Revenu universel : «Les employeurs voudront supprimer le smic»

« Ils » commencent à nous parler du revenu universel, celui que la Suisse a refusé il y a peu, pourtant, l’idée semble séduisante aux premiers abords… Mais comme d’habitude, derrière les promesses se cachent certaines vérités qui ne sont que trop peu expliquées. N’est-ce pas ce qui est arrivé avec l’UE ou ce qui se produit actuellement avec le CETA et le TAFTA? Ne tombons pas dans le piège, ce système ne fait jamais dans la générosité mais dans le profit, et rien n’est réellement fait dans le sens du peuple, mais dans celui des intérêts privés.

Jean-Marie Harribey, économisterevenu_de_base_inconditionnel_-_pluie_de_piece_de_monnaie

Maître de conférences à l’université Bordeaux-IV, il anime le conseil scientifique de l’organisation altermondialiste Attac.

 

Pourquoi le revenu de base n’est-il pas souhaitable ?

JEAN-MARIE HARRIBEY. Presque tous ses partisans surfent sur l’idée que c’est la fin du travail salarié, qu’il faudrait désormais s’adonner à des activités autonomes. Or, ceci n’est démontré par aucune étude. Ils disent que cela permettrait de mettre les bénéficiaires dans un rapport de force favorable vis-à-vis d’employeurs potentiels. Quelle preuve ont-ils ? Ils considèrent en réalité que c’est un moyen de déréguler le marché du travail. Si la société verse aux plus pauvres comme à M me Liliane Bettencourt (NDLR : héritière du groupe L’Oréal) un même revenu d’existence, les employeurs voudront réduire le smic, voire le supprimer.

 

Bénéficier d’un revenu passe-t-il uniquement par le travail ?

La valeur économique d’une activité n’est validée que par deux choses : le marché et la décision démocratique (création de postes d’infirmiers, de professeurs, etc.). Les individus n’ont pas la capacité d’autovalider l’activité à laquelle ils se livrent. Si je vais jouer aux boules avec des voisins, je produis du lien social, mais pas de valeur économique. Pour qu’il y ait un revenu, il faut qu’un travail soit effectué. Travail et revenu sont indissociables.

 

Le financement du revenu de base pose-t-il problème ?

Bien sûr. Si l’on distribue 1 000 € à 66 millions d’individus par mois, cela fait environ 660 MdsEUR, l’équivalent de la protection sociale actuelle. Comment faire ça d’un coup de baguette magique ?

Source et fin sur Le Parisien

 

5 commentaires

  • il y a une grosse différence entre revenu universel et salaire à vie quand un dépend toujours du système l’autre s’en affranchi ! Le revenu universel n’est que de la récupération par le système du salaire à vie, il est temps de savoir en faire la distinction.

    Le salaire à vie ne sera pas basé sur la cotisation sociale justement qui dépend des banques comme Chouard nous l’a très bien expliqué il y a quelques années maintenant mais bien sur une cotisation direct du travailleur comme une mutuel en somme totalement indépendante du système. Son financement passerait par une mutualisation des salaires et de la production économique, sous forme de cotisation salaire et d’une cotisation économique..
    – Comprendre facilement le travail de Bernard Friot en 10minutes.
    https://www.youtube.com/watch?v=cjL1MuE5wpI
    -Revenu de base / Salaire à vie : quelle différence ? – Bernard Friot
    https://www.youtube.com/watch?v=x7FLnjD-ZyY
    Voyez aussi nos sujets à partir de celui du Mar 13 Oct – 18:44
    http://www.noviorbis.net/t261-la-solution-anti_crise-le-revenu-de-base-universel-et-pourtant?highlight=le+revenu+de+base

    Akasha.

  • gneu

     » Si l’on distribue 1 000 € à 66 millions d’individus par mois, cela fait environ 660 MdsEUR, l’équivalent de la protection sociale actuelle. Comment faire ça d’un coup de baguette magique ?  »

    Ben, c’est très simple, il s’agit de création monétaire ; mais au lieu de laisser les banques créer cette monnaie virtuelle puis la transférer aux multinationales, on la donne directement au particulier. Il n’y a donc pas de problème de financement.
    Depuis au moins 45 ans, on fait de la création monétaire, autrement dit on injecte de grandes quantités d’argent (virtuel) dans les circuits économiques. On a déjà crée 2000 milliards d’euros je crois. C’est juste le cheminement qui va changer (on passe par les particuliers au lieu de passer par les banques). Mais ça peut être aussi piégeux : suppression de toutes les aides existantes (RSA etc) + inflation en hausse, et tassement du pouvoir d’achat.

  • Emy Emy

    nous sommes revenus au temps de Louis xvi
    rien ne va, économie est en retrait, la productivité est en retrait
    au temps de Louis xvi c’était pas des ipad, des télés et autres

    mais une production agricole et il y a eu une très mauvaise année
    les gens avaient faim
    même si le roi avait donné des petites pièces ça ne lui aurait pas sauver la tête
    il a été cherché ailleurs mais il n’y avait pas suffisamment.

    on est dans la même situation ou on produit moins et on va chercher grâce au crédit des bien ailleurs
    il se trouve que les autres pays ont le même problème que nous
    a un moment ils vont garder leur bien pour eux
    même si on a des sous ça ne nous servira a rien.

    et puis on sait que l’état ne donne rien pour rien
    ce que l’état donne l’état le reprend avec les intérêts
    avec cet enfumage du Revenu universel on sera plus pauvre qu’avant

    le sans dent est fait pour être pauvre.

Laisser un commentaire