Témoignages de policiers qui ne peuvent plus faire leur travail sauf si cela rapporte à l’état

C’est donc clair, les policiers ne peuvent plus faire leur travail en France, pour éviter de faire des vagues, pour ne pas déclencher des émeutes, pour ne pas gêner la propagande du gouvernement, pour bien des raisons, les policiers ne peuvent plus faire leur véritable travail correctement. Ils sont cantonnés au gardiennage, et à la répression des citoyens qui ne se révoltent pas… La police devient une cash-machine dont le seul véritable but est de rapporter de l’argent dans les caisses de l’état.

Dans la dernière revue de presse de Pierre Jovanovic, une partie est consacrée au mouvement de contestation des policiers français qui n’ont initialement d’autres choix que d’obéir aux ordres, et une interview de quelques uns d’entre eux est proposée, interview intéressante que je vous relaie ici:

870x489_police

INTERVIEW AVEC 4 POLICIERS A 22h22 EN FACE DE LA PREFECTURE DE POLICE (21 OCTOBRE)
Pierre Jovanovic : Qu’attendez vous de ce rassemblement ?
Policière 2 : Des gros changements… En particulier au sujet de la légitime défense.
Policier 1 :Des moyens humains également, et matériels. Mais surtout une redéfinition des missions à accomplir. Si seulement on pouvait arrêter les missions comme garder des immeubles, la surveillance ou de poster des lettres! De grandes économies seraient possibles en déléguant ces tâches de pur gardiennage à d’autres personnes.

P.J. : Combien de policiers sont affectés à ce que vous appelez du gardiennage, du travail de vigile en ce moment ?

Policier 1 : C’est aléatoire et ça dépend de chaque lieu. Par exemple, en ce moment trois de mes collègues ont pour mission de rester chaque nuit devant une porte. Cela fait autant d’effectifs en moins dans la rue.
Policière 2 : On a aussi des gardes dans les hôpitaux… Dès fois on a trois collègues qui gardent des portes dans un hôpital. C’est des effectifs en moins dans la rue, pour s’assurer que ces gens ne s’enfuient pas. On ne peut même pas mettre une mission en suspens pour aller sur quelque chose de plus grave. Ce sont des missions obligatoires sans qu’il soit possible de faire autre chose pendant ce temps. Et ce n’est même pas à nous de juger quelles sont les missions les plus importantes à exécuter.
Policier 1 : Les gens ne comprennent pas pourquoi il faut attendre 1 heure après avoir composé le 17. Ca se comprend. Deux patrouilles sont en patrouille pour un commissariat d’une ville de 50.000 ou 70.000 habitants alors que 15 interventions sont en attente ! Résultat : l’attente pour que l’agent de police se rende sur le lieu d’intervention peut durer jusqu’à une heure ! De ce fait nous comprenons le mécontentement de la population.

P.J. : Pourtant vous n’intervenez plus trop sur les tapages nocturnes...
Policière 2 : Si, nous intervenons toujours pour des tapages nocturnes, et même diurnes, avec cependant un délai d’ attente, mais pour pouvoir intervenir il faut se libérer à un moment donné.

P.J. : Vous avez le sentiment d’être abandonné par votre hiérarchie?
Policier 1 : Complètement !
Policière 3 : Totalement !
Policière 2 : On est tous unanimes là-dessus. Savez-vous que nous devons même nous protéger contre notre propre hiérarchie ?? De plus en plus de collègues s’équipent de caméras pour effectuer leurs propre-vidéos « témoin » afin de pouvoir se justifier car la Justice utilise les vidéos des rues de la ville pour surveiller/vérifier les interventions des policiers. Il suffit d’un mauvais angle de l’image pour que l’interprétation soit faussée.
Policier 1 : La parole de la personne interpellée est bien plus écoutée que celle du policier. C’est la politique d’aujourd’hui : il ne faut pas froisser la « population ».

P.J. : A partir de quelle grade les postes de commandement sont politisés ?
Policier 1 : Il s’agit d’un système pyramidal. Chacun doit rendre des comptes à son supérieur: le gardien à l’officier, l’officier au supérieur et le supérieur au directeur départemental, etc. Et en effet, plus on monte dans la pyramide plus les postes sont sous l’influence de la politique.

P.J. : Votre contrat de travail est à vie ou bien limité dans le temps comme celui des militaires ?
Policier 1 : C’est un CDI. Nous sommes fonctionnaires mais sur un siège éjectable car à la moindre erreur, on nous vire, même si on n’a pas commis d’erreur! Dans ce cas on dégage. C’est fin de carrière.

P.J. : Donc, vous êtes manipulés par ceux d’en face qui savent que vous ne pouvez pas sortir votre arme pour vous défendre…
Policier 1 : La peur du gendarme n’existe plus. Nous n’avons pas le droit de sortir notre arme et la « population » étant bien au courant de ce fait, elle en joue. Nous, nous risquons la prison ou la blessure par balle. Idem pour les douaniers, les gendarmes et les pompiers.

P.J. : Avez-vous vraiment reçu des ordres de ne pas poursuivre les scooters ?
Policier 4 : C’est une note de service au niveau national. Il nous est interdit de poursuivre les délinquants en scooter ou en voiture, même avec un véhicule volé! On ne contrôle que les gens qui acceptent de s’arrêter !!!!
Policier 2 : On nous demande d’arrêter les gens qui n’ont rien à se reprocher parce qu’il faut faire du chiffre, ramener des contraventions, de l’argent. Les seuls qu’on arrête sont les contribuables honnêtes. Ce sont eux les cibles privilégiées !!
Policier 3 : Les délinquants sans permis et sans assurance eux ne sont pas poursuivis.
Policier 4 : Ils sont poursuivis, mais ce sont les mairies qui payent leur contraventions !

P.J. : Si je traduis vos propos en clair, une « certaine » catégorie de la population est protégée ?
Policier 4 : C’est la politique actuelle…
Policière 2 : Oui. Le système est dans l’autre sens. Mr Valls a dit : « il faut filmer les véhicules de police.
Policier 1 : Les policiers filment eux mêmes pour être sûrs qu’il n’y ait pas de trucage. Sachez que les victimes viennent nous voir et elles, elle n’ont quasiment aucun droit. Nous les dirigeons vers telle ou telle association.

P.J. : Vous êtes toujours motivés par votre travail malgré tout ça ?
Policière 3 : Oui… Nous sommes entrés dans la maison police pour défendre la veuve et l’orphelin. Mais si on pouvait offrir une vie meilleure à nos enfants, sans avoir la peur au ventre, on se sentirait mieux.
Policier 4 : Nous n’avons pas le droit de nous opposer à notre hiérarchie, raison pour laquelle nous portons des écharpes et des bonnets, afin de protéger notre identité. Vous savez, certains viennent ici pour nous identifier et nous dénoncer sur des sites genre cop watch.
Policière 2 : Même les enfants de policiers peuvent se faire agresser.

 

Source: Blog de Pierre Jovanovic

 

12 commentaires

  • Bellerophon

    En complément un article RP sur le sujet ! Hallucinant http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

  • Arkadia62

    Justement, hier je regardais quelques vidéos « Taranis », média indépendant, apparemment et ensuite une vidéo de BFM ou ITélé je ne sais plus trop.
    J’ai halluciné quand un journaliste « public » à balancé, sans prendre en compte cette forme de souffrance  » Les policiers font acte de défiance envers les politiques, et on envisage pas de sanction contre eux ?  »
    Le big WTF où sont expression allait au-delà de ses mots.

    J’espère surtout que les policiers ne vont pas se laisser acheter par quelques GPB et des promesses en l’air.

    C’est bien pratique d’avoir les gendarmes sous le coude de l’Intérieur, mais avec le statut militaire pour les empêcher de faire grève, n’est-ce pas ? :-)

  • Le veilleur

    Même si les policiers sont abandonnés par le gouvernement et sont obligés de se protéger contre leur propre hiérarchie pourquoi n’étaient-ils pas avec le peuple quand celui-ci descendait dans la rue pour défendre ses droits légitimes et au contraire, étaient là pour taper sur la foule.

    En réalité d’un côté comme de l’autre les policiers sont seuls. Ils subissent et obéissent bêtement, ils sont les marionnettes du bon vouloir des politiques, ils est temps qu’ils se réveillent et retrouvent leur vrai rôle dans cette histoire, celui de protéger le peuple souverain, ce peuple qui les nourrie et non de continuer à le racketter ou de se soumettre a un gouvernement démissionnaire qui par toutes ses incompétences avérées ne fait que précipiter une guerre civile en France.

    • JBL1960 JBL1960

      @Le veilleur = C’est très juste. Tout ça m’a remis en mémoire l’histoire des « crosse en l’air ». J’ai trouvé ce PDF qui relate l’histoire des pétroleuses sous la Commune de Paris dont Louise Michel faisait partie = http://federations.fnlp.fr/IMG/pdf/Communication_de_Marie_Guermont_au_colloque_Republique_Commune_de_novembre_2011_sans_image.pdf
      «On a voulu faire des femmes une caste (…) le monde nouveau nous réunira à l’humanité libre dans laquelle chaque être aura sa place»
      Louise Michel
      On sait que le général Lecomte connut en direct ce qui devint un passage de l’Internationale :
      «Crosse en l’air ! (…) nos balles seront pour nos propres généraux». Il y a un moment ou nous devons nous poser collectivement des questions sur comment nous envisageons, sérieusement, cet avenir. Pétard, que ça me gave car oui, le but de l’oligarchie, c’est qu’on se foute sur la gueule. Car ça leur va. La division c’est leur credo. Ne pourrions-nous faire preuve de cohésion ? Ce qui se profile, c’est un État policier, suite logique de l’État d’urgence. Entendez le discours du Valls qui, sournoisement, comme à son habitude, avance ses pions.
      Ce n’est pas quand nous entendrons le klang et le slam des grilles d’entrées du camp de concentration planétaire se refermer sur nos tronches qu’il sera temps de couiner.
      Vous penser vraiment que ces gonzes ont envie de défendre la veuve et l’orphelin ? Il y en a peut-être quelques uns… Quand on voit que le Copé veut devenir président de la république, mais pourquoi faire sinon pour s’en fourrer jusque là et nous laisser crever la gueule ouverte. Le gars qui estime le prix de la chocolatine à 10 allez 15 centimes d’euros max… Retirons notre consentement à tout ce bordel, parce que ça s’arrêtera jamais sinon ! JBL

      • JBL1960 JBL1960

        D’ailleurs, dans ce billet en 2 parties en 1er Myke Prysner en 2008 parle dans cette vidéo du mensonge de la guerre au terrorisme, il appelle les Américains à se réveiller et à cesser de ce croire supérieur. Cette vidéo de 20 minutes est en vostfr, et je l’ai entièrement retranscrite afin qu’elle soit lue pour le plus grande nombre possible, parce que ça me daille d’entendre toujours la même excuse « Bah, j’savais pas ». Donc en plus j’ai remis la confession intégrale de Vincent Emanuele, ex soldat US également, qui le 20 décembre 2015 a publié « Comment j’ai aidé à créer l’EIIL ».
        Et en 2ème partie, j’ai rajouté l’appel d’une voix québecoise Ysengrimus à déclarer : L’armée ennemie de la société civile
        L’État détenteur du monopole de la violence par son armée est l’ennemi de la société civile… Une voix québécoise : « L’armée n’est pas une institution transparente. C’est une institution opaque, qui considère que tuer et mentir font partie de ce sur quoi elle a impunité. L’armée ne dit JAMAIS la vérité sur ses opérations, sur son existence, sur sa reproduction. L’armée soucieuse d’info, ouverte, sincère, cela n’existe pas. » Tenez, tout est là = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/09/18/un-soldat-contre-la-guerre/
        L’illustration est en hommage au photographe de guerre disparu il y a peu Marc Riboud = La jeune fille à la fleur devant le Pentagone lors d’une marche pour la paix au Vietnam – 21 octobre 1967
        Vous ne croyez pas qu’il est vraiment temps de se sortir les doigts du nez ?

  • rouletabille rouletabille

    SANS BLAGUES
    « Témoignages de policiers qui ne peuvent plus faire leur travail sauf si cela rapporte à l’état »
    C’est pour l’État qu’ils verbalisent ,PAS POUR NOUS .
    Pauvres types .
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • rouletabille rouletabille

      Une bande de sans emplois s’il n’y avait pas la police,des gens au service de n’importe qui,de n’importe QUOI.
      Ils sont sans charisme et sont CHOISIS pour leur servilité envers le POUVOIR,comme les JOURNALISTES ,c’est juste des P……ES .
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Jacques Castelli

    Toutes ces informations se recoupent avec ce qui est écrit ici, ça ne va pas aider à une baisse des tensions sociales tout ça ! http://www.prophete-du-sacre-coeur.com/

  • marco marco

    questions

    combien de policiers en France?
    et combien manifeste?

    pourquoi il y en a si peu dans la rue?

    le malaise n’est donc pas si grand
    sinon ils seraient tous dans la rue
    peut etre il faut des morts ou plusieurs morts parmi eux pour réagir

    peut etre que les autres y étaient occupés a courir apres des mecs qu’ils vont relacher trois heures apres, donc pas le temps de manifester?

    peut etre que les autres y etait occupés a surveiller les voitures qui passent au feu orange pour les verbaliser, vu que c’est la nouvelle mode pour faire chier le peuple

    puisque maintenant il parait qu’il faut piller au feu feu orange sous peine de sanction

    je me pose juste des questions
    je trouve juste bizarre

    ceci dit
    que des policiers manifeste c’est bien
    mais qu’ils mettent nos verreux de politicards sionniste et franc mac en taule bordel!
    et qu’ils nous bloque l’élysée
    LOL

    https://twitter.com/tprincedelamour/status/789614275383951360
    quand j’entend ça, et ben la police elle me fait plaisir !
    Les Frères-la-Gratouille ont pas dû aimer !

    • Rik22

      Et oui il n’y a plus beaucoup de manif en France, donc tous ce policiers sauvageons payés pour infiltrer, traquer et gazer du manifestant, surtout les plus réfléchis et les meneurs, ne sont plus occupés. Ils manifestent donc pour demander du travail décent.
      D’autant que la CPI a condamné maintes fois la France pour ses violences policières, à quoi cela a-t-il servi ?
      Donc ils n’ont qu’une peur, c’est qu’on les envoie maintenant face à de vrais durs, devant qui ils ne pourront faire les kékés boys, comme ces policiers en civil dont un cassait le Macdo, arrêté par un vieux rugbyman qui avait alors reçu un coup de pied sauté dans le dos, avant que les réflexes policiers se remettent en place : neutralisation non-violente du vieux rugbyman et neutralisation de la foule en position d’arc de cercle, matraque à la main.

      Oui ils sont bien placés pour débusquer les vrais traitres et ne le font pas (compte-rendus avérés de culpabilité directe, noms précis et faits détaillés et actés, rien de tout cela).
      Comme en 1943.

Laisser un commentaire