Guide pratique survivaliste pour préparer une crise financière

Nous sommes « éveillés », nous sommes « informés », mais nous ne sommes pas « préparés ». À l’heure actuelle, la situation financière est extrêmement instable, la moindre étincelle pourrait faire basculer notre société dans une crise qui s’annonce depuis longtemps comme étant pire que celle de 1929. Mais que faire si cela arrive? Tout le monde n’a pas une maison avec puits et potager, bien au contraire, un maximum de monde est encore dépendant du système et de ce qu’il nous a apporté, nous en avons oublié les fondamentaux, ceux que nos aïeux avaient, et qui ont été remplacés au fil du temps par la facilité et des solutions commerciales.

Il y a bien quelques conseils mais pas de méthode infaillible, cela par ce que nous risquons de plonger dans une grande inconnue, dans une période que nous n’avons jamais connu jusqu’à présent, ce qui n’enlève rien à l’utilité des conseils qui suivent qui pour certains sont évidents, mais tout le monde n’a pas la même logique…

Ce guide pratique se veut un guide de réponse à court terme en cas de crise financière.f5hs
Ce n’est pas un guide de préparation financière mais bien un guide de préparation survivaliste à une crise financière. Ce guide vous permettra d’affronter une telle crise avec un minimum de ressources et sans manquer de l’essentiel pendant la période de transition entre l’ancien et le nouvel ordre financier, car oui, il y aura un nouvel ordre financier.
Rappelons que l’essentiel en temps de crise n’est pas l’essentiel en temps d’opulence.
Pour la préparation financière préalable à une crise financière ou économique, je vous suggère de suivre les vidéos de Martin Prescott de Moneymakeredge.ca.
Rappel: crise des Subprimes et risques
La crise des subprimes a été le déclencheur de la crise qui a détruit le plus de « richesses » en très peu de temps.
Donc en 2008 nous avons été à quelques heures de connaître une paralysie complète du système financier occidental et peut-être même mondial.

En gros cela aurait signifié:

  • Distributeurs automatiques de billets inopérants
  • Rappel des prêts
  • Rappel des marges de crédit
  • Cartes de crédit inopérantes
  • Banques fermées pendant la phase panique
  • Monnaie rare (papier monnaie)
  • Salaire non versés
  • Arrêt de la circulation des biens et des subsistances
L’argent est au cœur du système, c’est même son système de circulation sanguine. Sans argent, plus rien ne bouge, plus rien ne s’échange sauf à très petite échelle et plus rien n’est approvisionné, car personne ne livrera des marchandises sans avoir la certitude d’être payé.
0 argent = 0 échange;
0 échange = 0 marchandise;
0 marchandise = 0 approvisionnement;
0 approvisionnement = marchés vides;
Marchés vides = … marchés vides.
Les crises financières passées ont vu l’arrêt de la distribution des billets de banques pendant une à deux semaines mais comme il s’agissait de petites économies, les populations se rabattaient sur des devises étrangères comme le dollar pour faire leurs achats. Une crise globale ne permettra pas ce procédé.
Pourquoi une crise financière globale est catastrophique?
Une crise globale se distingue d’une crise locale par l’absence d’alternatives monétaires. Si une crise financière et de devise affecte le Pérou ou l’Argentine, les gens peuvent se rabattre sur le dollar. Si c’est le système financier entier qui est affecté, lequel utilise le dollar, le dollar ne permettra plus d’acheter quoique ce soit puisqu’il perdra toute valeur.

Les dettes des pays étant majoritairement libellées en dollars, les monnaies nationales y passeront aussi.

Durée

  • L’expérience nous apprend que la première phase de paralysie peut durer de quelques jours à quelques semaines.
  • Malheureusement nous n’avons pas un échantillonnage suffisant pour évaluer une durée probable avec affirmation mais dans le contexte d’une finance mondialisée, avec un effondrement global, la durée de la phase de chaos et d’incertitude peut être longue, de l’ordre de quelques semaines.

Conséquences possibles/probables

Ce ne sera pas la fin du monde mais ce sera un très sale moment à passer, moment qui peut être plus ou moins long, le temps qu’on mette en place des mesures pour relancer les échanges et en premier lieu, probablement, une nouvelle monnaie.

Ce ne seront sûrement pas les seules mesures qui seront mises en place!

En effet dans ces situations, les politicards en profitent toujours pour instaurer un nouvel ordre des choses qui change radicalement la donne pour les population, jamais à leur avantage. Voir La Stratégie du Choc (vidéo) de Naomi Klein.

Voir aussi ce que Pierre Hillard, qu’il n’est plus besoin de présenter à titre d’Autorité en terme de Mondialisme, dit sur la Stratégie du Choc (vidéo)

Voici les principales conséquences possibles d’un effondrement financier. Plus la première phase de paralysie durera longtemps, plus ces conséquences passeront de « possibles » à « probables ».

Il faudra se préparer, sur un plan survivaliste, à notamment:

  • Des services publics réduits ou suspendus
  • Une hausse de la criminalité et de la violence
  • Un arrêt des transferts gouvernementaux d’assistance
  • Des mises à pied qui deviendront plus importantes si la période de transition s’allonge
  • Des approvisionnements réduits ou coupés dans les commerces
  • La mise en place de la loi martiale ou de mesures de contrôle sévères, comme des couvre-feux
  • Des soupes populaires et des distributions de vivres si la transition dure longtemps
  • Des émeutes spontanées ou organisées et des sièges de magasins ou de commerçants stockant des vivres

Se prémunir des effets collatéraux
Les effets primaires d’une crise ou d’un effondrement financier affectent les devises, les dettes, les prêts, les échanges et ceux qui ont recours à ces outils.

Les effets collatéraux sont les capacités à se procurer des aliments au sens juridique du terme: de quoi se nourrir, se chauffer, se loger, s’abreuver et se soigner.Les recommandations visent les effets collatéraux durant la période de transition entre le début de la crise et la mise en place d’un nouveau système financier (le Big Reset de Christine Lagarde, du FMI).

Elles ne touchent pas le domaine de la préparation sous son aspect financier mais seulement sous son aspect fonctionnel.

Nous pouvons être certain qu’il y aura une crise financière globale ainsi qu’un redémarrage, ou une tentative de redémarrage. Les propos de Christine Lagarde parlent d’une remise à zéro, donc d’une situation prévue, donc d’un plan.  Ce plan risque d’être déplaisant aux petits mais il y aura néanmoins redémarrage.

Les recommandations suivantes visent idéalement une période de trois mois, quand ce n’est pas possible, visez impérativement au moins un mois.
  • Stockez des aliments de toutes sortes
  • Stockez de l’eau et des moyens de la filtrer (quelques jours de stock suffissent) car l’eau de l’aqueduc pourrait ne pas être fiable
  • Stockez vos médicaments courants
  • Stockez les produit hygiéniques (savon, serviettes sanitaires ou tampons, papier Q, couches, etc.)
  • Stockez l’essence ou le fioul nécessaire pour rejoindre votre BOL ou un refuge sûr, multiplié par quatre (aller-retour font 2, embouteillages et déviations font 2)
  • Stockez des moyens de vous chauffer si votre système chauffage est autonome
  • Approvisionnez-vous en munitions et en armes si vous n’en avez pas (le tout en respectant la Loi, ce ne sera pas la fin des États et chaque personne continuera à avoir des comptes à rendre quant à son comportement)
  • Convertissez dès maintenant vos épargnes en or et en argent sonnants, que vous détiendrez et cacherez
  • Supprimez toutes les ponctions automatiques dans votre compte bancaire, quand c’est possible, et n’y laissez que le strict minimum
  • Stockez des moyens de vous éclairer en l’absence de distribution électrique
  • Prenez charge de vos parents âgés car personne d’autre ne s’en occupera plus
  • Développez un réseau d’adresses pour trouver des médecins, des pharmaciens, des infirmières et tout professionnel ou artisan dont vous pourriez avoir besoin et prévoyez de quoi troquer contre leurs services
  • Si vous perdez votre emploi, ne dilapidez pas vos fonds à maintenir votre niveau de vie et prévoyez un moyen de gagner votre vie autrement tout en réévaluant vos besoins

Source et fin sur Preparationquebec.blogspot.fr

 

18 commentaires

  • Chèvre intello

    Moi mon truc pour survivre, c’est de commencer par ne pas mourir comme un con

  • JBL1960 JBL1960

    Pardonnez-moi, mais remplacer l’ordre financier ancien par un nouvel ordre financier ne changera strictement rien. C’est appeler les gens à ne pas se modifier en profondeur, à rester dans le même moule, à se préserver pour tenir, en attendant des jours meilleurs….

    Ne pas nous changer nous mènera aux mêmes conséquences…

    C’est précisément l’objet de mon billet de blog d’hier = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/18/les-zelites-mondiales-veulent-faire-reset/

    Ne cherchons pas à devenir des survivalistes, mais des êtres humains engagés. Sinon nous reproduirons les mêmes schémas. Et l’humain disparaitra à coup sûr.

    Puis-je vous rappelez cette réflexion d’un Membre du conseil des anciens de la Nation Déné prononcée en 1960 année de ma naissance : « Vous, les hommes blancs, êtes extrêmement arrogants. Vous pensez être responsable de l’extinction de différentes forme de vie sur Terre. Avez-vous jamais considérer le fait que peut-être ces formes de vie ne voulaient simplement pas vivre avec vous ? »

    • actiwish

      J’aime bien son discours, j’ai pensé à ce genre de choses au moment je me suis intéressé aux âmes groupes, conscience collective, … j’ai également un discours de ce genre dans un de mes livres.

    • ROSSEL

      @ JBL1960

      Les « hommes blancs » n’ont pas le monopole de la connerie. Il est confortable pour les dirigeants du Tiers-Monde de charger les ex-colonisateurs afin de passer sous silence leur rapacité ,leur incapacité et leur corruption tout en collaborant activement avec ceux qui mettent leur pays en coupe-réglée. En ce qui me concerne, je refuse de m’auto-flageller ,d’autant plus que les professeurs de morale sont bien souvent les premiers responsables des catastrophes à venir. La crise des « migrants » est à ce titre tout à fait significative. On instaure le désordre dans des pays qui ne sont pas bancals (Irak, Lybie,Syrie, Vénézuela) mais qui ont le tord d’être réfractaires au NOM ;ceci bien évidement au nom de la défense des droits de l’Homme et sous les applaudissements des bobos humanitaires et ensuite on oblige les peuples d’Europe à accepter les conséquences de cette politique. Les idiots utiles ont une nouvelle cause exotique à défendre, la pression sur les salaires qui s’ensuit satisfait le MEDEF (hautement favorable à l’accueil de migrants) tandis que le populo qui traine les pieds à se laisser déposséder est culpabilisé.

    • Vic Survivaliste

      JBL1960 a dit: « Ne cherchons pas à devenir des survivalistes, mais des êtres humains engagés. Sinon nous reproduirons les mêmes schémas. Et l’humain disparaitra à coup sûr. »

      Je vois mal comment on peut prétendre que les survivalistes sont responsables du modèle actuel fondé sur la dette, donc la dépendance perpétuelle, d’autant plus que chez les survivalistes, ce qui domaine c’est la volonté d’autonomie et la lutte à la dépendance, le rejet de l’argent fiat et la recherche du concret, tant dans les moyens de subsistance que dans le stockage des avoirs.

      Probablement parce que JBL1960 a sa propre salade à vendre et qu’il cherche à récupérer les lecteurs des Moutons Enragés?

      Nous, les survivalistes, nous nous adaptons aux circonstances et nous ne sommes certainement pas en position de dicter ce que sera le nouvel ordre financier. Quelle légèreté dans les propos de JBL1960!

      Toujours est-il que c’est facile de casser du sucre sur un autre groupe de gens quand on demeure dans l’affirmation et qu’on ne se préoccupe pas de la démonstration.

  • Bellerophon

    Un reset économique représente une opportunité à l’émergence d’une frange communautariste, malheureusement, les autochtones ne possèdent aucune structure de défense, je suis septique sur la capacité (voir la volonté) d’intervention des forces de maintient de l’ordre dans le cas d’une balkanisation. Tout comme je suis septique sur l’efficacité d’un système de défense individuel prôné par beaucoup de gourous adeptes du survivalisme.

    J’ai noté ces dernières semaines une accélération de petits signes précurseurs, géopolitiques, économiques voir sociétaux qui présagent un funeste avenir !
    Dans ce contexte, j’ai la quasi certitude qu’entre aujourd’hui et Juin 2017 un tsunami d’horreurs aura dévasté notre pays.

  • Vous n’êtes pas préparés à vous adapter à une crise provoquant un dysfonctionnement du système financier (plus de CB, de chèque, de virements, banques fermées,…) ?

    Vous n’êtes pas préparés à une rupture des chaînes d’approvisionnements (électricité, eau, nourriture, carburants,…) ?

    Vous n’êtes pas préparés au Chaos provisoire que cela peut provoquer avant que l’ordre ne soit restauré ?

    Vous n’avez pas d’individus fiables autour de vous qui peuvent veiller lorsque vous dormez, et que vous pourriez laisser avec un flingue chargé derrière vous ?

    Vous n’avez pas de plan B, sans parler d’un C, d’un D,… ?

    Vous n’êtes pas capable de vous adapter rapidement ?

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    Ben, vous serez un de ces jours dans une sacré merde…

    • Le veilleur

      Nos ancêtres vivaient sans chèques, ni banques, ni eau courante, ni électricité, ni voiture, ni carburant… et ils vivaient, ils ont même perduré jusqu’à nos jours.

      Je pense que la survie ce n’est pas qu’une histoire d’avoir, mais une histoire de savoir d’adapter. Combien de gens s’auront s’adapter à une autre façon de vivre ?

      Si tout vient à s’écrouler, beaucoup de gens ne supporteront pas de vivre sans le confort et la sécurité que leur apporte le système et ceux-là ne survivront pas, pour tous les autres, l’avenir ne sera pas forcement facile mais ceux-là survivront au système et reconstruiront une nouvelle société plus juste et plus modeste.

      • soubiemyriam

        Le système s’effondre mais ils ont déjà tout préparé. Et tous les inadaptables dont tu parles, courront vers se NOM pour récupérer un semblant de vie d’avant. Quitte à vendre leur âmes aux diables. Tous ceux qui ne rentrerons pas dans ce mauvais tripes seront comme des parias.

      • rouletabille rouletabille

        Ils interdisent les semences naturelles et autres ressources .
        Ils empêcheront les poules de pondre les vaches de donner du lait,l’herbe de pousser,de boire l’eau de source s et de respirer sans chemtrails.
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

      • Vic Survivaliste

        Nos ancêtres vivaient sans chèques, ni banques, ni eau courante, ni électricité, ni voiture, ni carburant… et ils vivaient. Oui mais eux savaient comment vivre sans chèques, ni banques, ni eau courante, ni électricité, ni voiture, ni carburant… Pas vous.

        Vous ne réalisez pas le degré de dépendance dans lequel vous évoluez et vous croyez parce que des gens d’un autre âge le faisaient que vous pourriez le faire sans apprendre AVANT comment le faire?

      • Graine de piaf

        je pense que pour les jeunes – avant quadras et même ceux -ci – cela sera très difficile ! habitués à un « luxe » même modéré par rapport à ce que j’ai connu !
        Banque, voiture, électricité abondante, etc… j’ai connu tout cela bien tardivement dans ma vie ! La guerre m’avait habituée à vivre sans tout le confort. Pourtant je n’étais pas perdue au fond de la « France profonde » mais bel et bien à Paris.
        Donc on peut bien se passer de tout ça sans en mourir !

        Ce matin un gars est venu faire le relevé du compteur EDF, je lui ai dit ce que je pensais du Linky, il m’a répondu que de gré ou de force il sera installé chez tout le monde. Ce à quoi j’ai rétorqué que je pouvais très bien me passer d’électricité, il en est resté baba ! en plus c’est vrai, le tout est de s’organiser autrement.
        maintenant pour la banque, si elle n’existe plus, comment les salaires seront-ils versés ? je n’en sais rien, donc je pense que tant qu’il y aura des personnes qui toucheront leur dû en passant par elles, elles survivront… et pour ceux qui y ont un peu de flouze qu’ils en retirent le maximum…

  • antho

    D’être maraîcher bio, comme salarié et j’ai ma petite exploit’ depuis quelques temps, je me dis:

    Quand plus personne n’aura à manger au supermarché du coin, les gens (si on pourra encore les appeler comme ça) viendront dans votre jardin, si ce n’est déjà le cas avec tout ces vols à la rapine (cordialement entre voisins), celui qui aura un jardin sera plus exposé au danger que quiconque.

    à savoir aussi:
    que sans outils de jardin, pas de jardin, il faut donc s’équiper à l’avance car il y en a beaucoup à se procurer.
    Et puis vu le nombre de ravageurs par culture, il est bon d’avoir du matos maraîcher pour les protections, là ça commence à chiffrer et ça demande de l’organisation.

    Que si le jardin n’est pas déjà en culture, il faudra compter le temps en préparation du sol, semis, puis récolte: admettons, j’imagine que dans ces conditions vous êtes motivés et vous avez de la mains d’œuvre et la préparation du sol se fait en quelque jours.
    Mais…voici un récapitulatif du délai avant récolte de quelques légumes:

    1 mois:
    radis, cresson, roquette

    2 mois:
    navets, salade, radis noirs,

    3 mois:
    carotte hâtive, Pomme de terre nouvelles, rutabaga, choux rave, blette, épinard, betterave

    5 mois:
    Oignons, ail

    6 mois et +:
    choux, courges, légumes de conservation,

    Bon ça cause pas lourd en un mois, donc si on veut un peu de consistance par les légumes, il faut minimum 3-4 mois.

    Que si le jardin est déjà en culture c’est pas gagné non plus:

    Quand j’entends les histoires du tonton et des autres, jardiniers depuis 40 ans qui n’arrivent pas à sortir de carottes avec les 2 derniers étés secs que l’on a eu, je me dis qu’on est pas aidé.

    Quand je vois leur surface cultivé:
    Souvent les particuliers ont un jardin d’appoint, ceci pendant la belle saison, quand le légume veut bien pointer le bout de son nez, pas de quoi vous nourrir complètement sur une moyenne période.

    Aussi dernièrement il y avait un bon article ici, qui témoignait de la dépendance au sucre, d’avoir expérimenté, je sais qu’on devient vite à cran, irritable et tout, en l’absence de gluten ou de sucre, ou simplement quand nos habitudes sont bouleversées. Les légumes c’est bien (je suis végé) mais ça n’enlèvera pas le manque.

    Aucun changement radical possible (pourtant il va l’être), donc pour avoir le même apport calorique il va falloir du légume, dans un environnement social affamé, irrité et pas toujours préparé à remettre ses habitudes alimentaires en question.

    Voilà, juste pour dire que si vous n’avez pas la logistique pour nourrir votre village, il se retournera contre vous, pour le peu que vous aurez.

    Avoir plus d’une flèche à son arc est à prendre au sens figuré comme au sens propre.

    En tous les cas je pense que nous ne pouvons nous préparer à quelque chose que nous n’avons jamais vécu, les préparatifs sont encore notre inquiétude de l’avenir, essayons d’être bien là où nous sommes serait déjà un grand pas.

    • Graine de piaf

      Excellent et bien dit ! il y a longtemps que je pense la même chose ! mais les citadins ne connaissent rien à la culture et s’imaginent un peu naïvement qu’il suffit de mettre quelques graines dans de la terre et que par magie tout va pousser tout seul, en plus je crains que lorsque une petite pousse verte surgira de terre, ils ne sauront même pas s’ils s’agit d’une mauvaise herbe ou du résultat de leur semis… je crois ne pas exagérer même si cette idée me fait sourire.

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Petite piqûre de rappel !

    Vous avez à votre disposition la Carte Des Moutons qui regroupe déjà 129 Moutons Enragés avec une grosse majorité en France. Profitez du temps qu’il reste avant une éventuelle crise pour prendre contact avec les Moutons de votre région, car la solidarité ne s’improvise pas et les communautés déjà préparées ne vous ouvriront pas les bras spontanément pour vous offrir gîte et couvert en cas de crise avérée (comme je l’ai déjà lu ici), faut pas rêver ! Rencontrez des Moutons sur la même longueur d’onde que vous et proche de chez vous, échafaudez ensemble un « plan crise » en mettant vos capacités respectives en commun …

    Certains Moutons n’ont pas partagé leurs adresses mail sur la Carte Des Moutons. Si vous souhaitez prendre contact avec eux, envoyez-moi un p’tit mail (moutongrain@gmail.com), et je transmettrai votre demande de contact. peu pas mieux faire …

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif M.G.

    • Graine de piaf

      Sur la carte j’ai été située là où je ne suis pas, une petite erreur. Mais je ne pense pas qu’il y ait un seul mouton dans mon coin autre que Biquette.

  • soubiemyriam

    Compter aussi sur les bouquins de plantes comestibles. Il y a plus de bouffe qu’on ne croit.

    Un autre bouquin sur comment construire une cabane.

    Des vêtement léger et chaud au cas où se soit l’hivers. Une ptite tente d’occas. Couverture de survie. Bouillote. Vaisselle solide et légère. Un couteau bien aiguisé avec une pierre. Une pelle de l’armée (les petites). Du feu.
    Et surtout prier.