Jeunes parents, êtes-vous sûrs que vous ne donnez pas du poison à manger à votre bébé?

Êtes-vous certains que ce que vous donnez à votre bébé est bon pour lui? Bien évidemment, vous pouvez espérer voir les choses changées, et les industriels pour ne citer qu’eux faire des efforts, ou vous pouvez prendre la décision de changer VOUS l’alimentation du bébé, c’est avant tout une question de choix! Un exemple simple, dans le dernier volet de Cash Investigation, ils ont mis en avant le scandale des nitrites de sodium cancérigènes dans la charcuterie en France, vous pensez que cela va changer quelque chose? Peu de chances, tant que les gens achètent, ils le vendront… Alors n’attendez pas, et proposez autre chose que du poison à votre bébé!

bebe

L’Anses a passé au crible pendant six ans près de 670 substances dans de nombreux produits consommés par les enfants de moins de trois ans. Neuf polluants, dont des métaux lourds, sont présents dans l’alimentation des enfants en bas âge, à des doses pouvant représenter un risque, a averti l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) , mercredi 28 septembre, dans une étude d’une ampleur inédite.

De l’arsenic dans les petits pots
Pour cette enquête, l’organisme public a passé au crible pendant six ans près de 670 substances dans de nombreux produits consommés par les enfants de moins de trois ans.

« Le risque peut être écarté » pour plus de 90% des substances évaluées, rassure l’Anses. Mais pour neuf substances, retrouvées notamment dans le lait en poudre, les petits pots et les biscuits, l’agence évoque une situation « préoccupante », car « un nombre non-négligeable d’enfants présente une exposition supérieure aux valeurs toxicologiques de référence », souligne l’agence.

Parmi ces composés figurent trois métaux lourds, considérés comme toxiques : l’arsenic, présent surtout dans les petits pots à base de légumes et de poisson, le riz et les céréales infantiles, le nickel, dans les produits à base de chocolat, et le plomb, dans les légumes et l’eau.

L’Anses veut mettre en place des seuils réglementaires

Autres polluants retrouvés dans les assiettes des bambins : des toxines issues de moisissures, l’acrylamide, une substance qui se forme au moment de la cuisson à haute température de certains aliments, classée comme cancérogène possible. L’Anses incrimine aussi les dioxines, les furanes et les polychlorobiphényles (PCB), des composants chimiques aujourd’hui interdits, mais qui persistent très longtemps dans l’environnement.

Face à ce constat, l’Anses appelle à poursuivre les efforts pour « mieux comprendre l’origine de la présence de ces substances chimiques dans l’alimentation » et à prendre des mesures pour maîtriser les rejets dans l’environnement et fixer des seuils réglementaires d’exposition.

Source: Francetvinfo.fr via Sott.net

 

7 commentaires

  • soubiemyriam

    La mandorle prémiriz et d’autre font des laits bio et végétale. Tous ce qu’on peut faire à côté c’est les purées maisons avec légumes bio et choisir des compotes bio. Mais est ce que tout est vraiment bio? Au moins on essaye de les protéger nos petits. Mais comment les protéger de ce vaccin qui approche alors qu’il est obligatoire? Risquer de perdre son enfant au profit de l’état qui le vaccinera et en fera un mangeur de produit toxique.
    C’est devenu impossible de les protéger correctement.
    Les avions, les voitures, les usines qui crachent dans l’air tellement de merde etc

    • abes

      https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F704

      Cependant :

      http://www.lemendiant.fr/vaccins/

      Je préfère payer mon amende et faire de la prison que de vacciner mes enfants :D

    • dereco

      Le foetus risque beaucoup plus les premiers mois de développement en pleine croissance dans le ventre de sa mère lorsque tous ses organes se forment pour toute sa vie (environ à 40 jours de gestation ), hypersensible à toutes les saletés chimiques et autres cachées que sa mère a pris bien avant conception, ou en même temps, alcool, tabac, malbouffe, carences alimentaires, médicaments, Roundup mis partout et dans les 0GM, DDT, PCB, pesticides, particules fines, perturbateurs endocriniens (mis partout et pas que les bisphénols A, mais aussi S, toute une collection, , etc.. et ses remplaçants ), neurotoxiques ( thiazolinones même dans les lave- vaisselles et crèmes solaires et la peau ).
      Les maladies variées, cancers, cardiaques, diabète, autisme, etc.. ainsi provoquées sur le foetus se révèlent parfois des décennies plus tard, même sont transmises à leur enfants !
      Un exemple est le distilbène, un bisphènol puissant, utilisé à tort mensongèrement contre le fausses couches autrefois, qui vers le 40ième jours de gestation produit des malformations sur deux générations au moins !

      Les bébés sont bien moins fragiles que les foetus, surtout que parfois la mère n’a pas pu se protéger bien avant la conception, contre les innombrables saletés qui restent des mois et années dans le corps de la mère !!
      Une horreur qui se multiplie plus cachée avec beaucoup d’autres saletés actuelles tuant par milliers sans jamais savoir la cause cachée des décennies avant !!
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Di%C3%A9thylstilbestrol
      http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/distilbene-des-effets-deleteres-sur-trois-generations-ou-plus-01-12-2014-1885972_57.php

  • abes

    J’ai même pas 30ans et je vais avoir mon 3eme enfant.

    J’ai jamais donné un seul truc « pour bébé »… Que ce soit de mon côté ou celui de ma belle ça a été difficile.

    Pourtant ma mère, était un mage niveau 85 en cuisine et maîtrise des ingrédients. J’ai jamais mangé de truc industriel… Et pourtant elle me disait : te prends pas la tête, prends des pots.

    Bref, même les couches c’est du lavable.

    Après faut avoir conscience que chaque choix engendre un renoncement. Et que préparer à manger pou ton enfant, c’est du temps, de l’énergie…

    Bref, autant nous, je me dis on est foutu… mais pour « nos » enfants, faisons des efforts.