Michael Snyder: Débat Trump/Clinton: les 26 questions que chaque américain se pose

Il y a eu le débat tant attendu par les américains entre les deux principaux candidats aux présidentielles américaines, le premier étant considéré comme dangereux et équivalent à Marine Le Pen, la seconde soutenue par les médias, serait malade, dans l’incapacité d’assurer le moindre mandat, et serait plus proche de la psychopathie que je ne le suis de la présidence française.

Et il y a 26 questions importantes qui se posent sur l’économie américaine, celles qui mettent en évidence la faillite de cette nation que la planète continue tristement d’écouter… Quant aux autres questions qui sont nombreuses, là encore, elles sont plus oubliées qu’autre chose…

Confrontation Trump/Clinton, êtes USA_Grunge_Flag_by_xxoblivionxx.jpg.355x207x1vous prêts à regarder le débat le plus attendu depuis des décennies ? Ce face à face qui aura lien lundi entre Donald Trump et Hillary Clinton pourrait dépasser en termes d’audience le débat qui avait eu lieu entre Ronald Reagan et Jimmy Carter en 1980 et qui avait réuni 80 millions de téléspectateurs.

Beaucoup d’Américains s’attendent à ce qu’il y ait des étincelles entre les deux candidats à la présidence ce soir, mais Hillary Clinton et Donald Trump ont exprimé le souhait de ne se focaliser que sur les questions de fond. Il y aura probablement un bon nombre de questions sur l’économie, et sans aucun doute, c’est un domaine où Trump et Clinton n’ont absolument pas les mêmes points de vue et où les différences entre les deux sont plus que tranchées. Les médias voudraient nous faire croire que l’économie américaine se porte bien, et si c’était vrai, cela avantagerait Hillary Clinton. Mais honnêtement, pensez-vous sincèrement que cela soit la réalité ?

Débat Trump/Clinton: Voici maintenant les 26 questions que chaque américain se pose sur l’économie américaine.

# 1 Lorsque Barack Obama était arrivé à la Maison Blanche en janvier 2009, la dette publique américaine était de 10.600 milliards de dollars. Aujourd’hui, cette dette publique américaine est supérieur à 19.500 milliards de dollars, et il reste encore plusieurs mois avant qu’Obama ne mette fin à son second et dernier mandat. Cela signifie que la dette aura augmenté de 1100 milliards de dollars durant les 8 années qu’il aura passé à la tête du pays. Aux Etats-Unis aujourd’hui, notre train de vie dépasse l’entendement. Pour consommer, nous volons des milliers de milliards de dollars aux générations futures en les déplaçant dans l’instant présent par le biais de l’endettement. Les politiciens aiment le faire, car ça les rend convaincants et leur donne du crédit pour parler de «reprise économique», mais ce que nous faisons à nos enfants et nos petits-enfants est plus que criminel.

# 2 Alors que Barack Obama se prépare à quitter le bureau de la Maison Blanche, le rythme auquel nous nous endettons ne cesse de s’accélérer. Durant l’exercice fiscal annuel qui va bientôt s’achever, la dette publique américaine aura augmenté de 1360 milliards de dollars

# 3 Il n’y a pas que la dette publique américaine qui n’arrête pas d’augmenter de façon massive. La dette totale des entreprises américaines a presque doublé depuis la fin de l’année 2007.

# 4 Les défauts sur les dettes d’entreprises n’ont jamais été aussi élevés depuis la faillite de Lehman Brothers en 2008.

# 5 Depuis 5 trimestres d’affilée, nous assistons à la chute des bénéfices des sociétés américaines, et on anticipe déjà qu’il y en aura un 6ème consécutif lorsque les chiffres définitifs pour le troisième trimestre seront publiés.

# 6 Sur le mois d’Août, le nombre de faillites d’entreprises a bondi de 29 % par rapport à la même période il y a un an.

# 7 Le taux de création d’entreprises aux Etats-Unis avait chuté de façon spectaculaire durant la dernière récession, et il n’a fait que stagner depuis.

# 8 Le Wall Street Journal vient d’expliquer que nous assistons à la plus faible reprise économique américaine depuis 1949 !
# 9 Barack Obama est en passe de devenir le seul président de toute l’histoire des États-Unis à n’avoir jamais fait progresser le Pib américain de plus de 3% sur une année et ce durant ces deux mandats soit 8 ans. Tous les autres présidents dans l’histoire des Etats-Unis, et même les plus mauvais, avait au moins réussi à faire progresser le Pib d’au moins 3% ne serait-ce qu’une année.

# 10 En Août 2016, l’indice de fret Cass a chuté à son plus faible niveau depuis l’année 2010 . Cela signifie que le montant total des marchandises expédiées à travers les Etats-Unis que ce soit par voie aérienne, ferroviaire et par camion est véritablement en train de baisser, ce qui démontre clairement que l’activité économique réelle aux Etats-Unis subit un net ralentissement.

# 11 La croissance des dépenses en immobilisation est devenue négative, et l’histoire a montré qu’on a quasiment toujours eu le droit à une nouvelle récession ensuite.

# 12 Le pourcentage d’Américains ayant un emploi à temps plein se situe à 48% environ depuis 2010. Et il faut remonter jusqu’en 1983 pour retrouver une autre période où l’emploi à temps plein était aussi faible aux Etats-Unis.

# 13 Le taux de participation à la population active avait atteint un sommet en 1997 et n’a jamais cessé de baisser depuis.

# 14 Le taux d’inactivité chez les hommes âgés de 25 à 54 ans est plus important aujourd’hui qu’il ne l’était durant la dernière récession. Nous avons des millions et des millions de jeunes hommes dans la force de l’âge qui sont sans emploi et qui restent à ne rien faire. La situation est pire que ce qu’elle était lors de la grande dépression en 1940.

# 15 Les États-Unis ont perdu plus de cinq millions d’emplois manufacturiers depuis l’an 2000, alors que notre population n’a fait que croître durant cette période. Il faut savoir qu’aux Etats-Unis, il y a de plus en plus de serveurs et de barmans et de moins en moins d’emplois dans l’industrie.

# 16 Croyez le ou pas, mais aujourd’hui, le nombre total de fonctionnaires aux Etats-Unis dépasse le nombre d’employés du secteur manufacturier de près de 10 millions.

# 17 Une étude a révélé que les revenus médians avaient baissé dans plus de 80 % des grandes régions métropolitaines américaines depuis l’an 2000.

# 18 Selon les derniers chiffres de l’administration américaine en charge de la sécurité sociale (The Social Security Administration), 51 % de l’ensemble des travailleurs américains gagnent moins de 30.000 dollars par an.

# 19 le taux d’accession à la propriété aux Etast-Unis vient d’atteindre son plus faible niveau jamais enregistré. Tout au long des 2 mandats d’Obama à la maison blanche, le pourcentage d’Américains propriétaires d’une maison est devenu de plus en plus faible.

# 20 Croulant sous les dettes, près de 20% des jeunes adultes américains vivent chez leurs parents ou grands-parents.
# 21 La bulle de plus de 1000 milliards de dollars sur les prêts automobiles commence à éclater.

# 22 Les défaillances de paiement sur les prêts automobiles n’ont jamais été aussi importants depuis la dernière récession.

# 23 Nous venons d’apprendre pour la première fois que la classe moyenne américaine constitue une minorité de la population. Alors qu’en 1971, 61 % de l’ensemble des ménages américains faisaient partie de la classe moyenne.

# 24 Une enquête récente a découvert que  62 % des Américains ont moins de 1 000 dollars d’économies.

# 25 Selon la Réserve fédérale, 47% des américains ne peuvent même plus sortir 400 dollars pour couvrir un imprévu sans devoir emprunter ou vendre quelque chose à quelqu’un.

# 26 Le nombre de sans-abri New-Yorkais vient d’atteindre « un niveau record » le week-end dernier, et le nombre de familles vivant en permanence dans des refuges pour sans-abri a bondi de 60 % au cours des cinq dernières années.

En dépit de tous ces points que vous venez de lire, la vérité est qu’il y a un groupe de personnes qui eux, en ont bien profité pendant les années Obama. J’aime vraiment la manière dont Charles Hugh Smith a expliqué ce point dans l’un de ses récents articles

Le gouvernement, les entreprises américaines, la finance, ceux qui tirent les ficelles dans l’ombre et les médias ont bien profité de cette bulle sur les marchés financiers durant ces 8 dernières années et de cette  pseudo «reprise» , et évidemment, ils trouvaient que l’économie se portait bien, puisque cela fonctionnait à merveille pour eux.

En faisant tourner la planche à billets et en se servant de cet argent pour faire monter les marchés financiers, la Réserve fédérale a considérablement enrichi l’élite, mais elle a également augmenté de façon spectaculaire l’écart entre les très riches et le reste de la population. Depuis qu’il est à la Maison Blanche, le mérite de cette bulle sur les marchés boursiers revient à Obama, et de toute façon, la grand majorité l’élite adore Obama.

Mais dans le même temps, nous nous profilons vers la plus grande implosion économique et financière de toute l’histoire de Etats-Unis, et les problèmes que cela engendrera toucheront chaque homme, femme et enfant de ce pays.

Au cours ce débat, Trump et Clinton parleront beaucoup des taux et des règlements fiscaux, mais tout ceci n’est rien face au tsunami économique qui se profile à l’horizon. Le prochain président des Etats-Unis héritera des plus grands problèmes économiques que cette nation n’a jamais rencontré, et il faudra plus qu’un miracle pour que l’économie américaine s’en sorte et prenne la bonne direction.

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

Traduction: Business Bourse

 

 

5 commentaires