ONU : Hollande demande à la Russie de «forcer la paix» en Syrie..

Dans la droite ligne des vomitifs présidentiels, dont on a l’habitude..

Barack Obama et François Hollande mardi à la tribune de l'ONU (Reuters)

Barack Obama et François Hollande mardi à la tribune de l’ONU (Reuters)

«Cette tragédie syrienne sera devant l’Histoire une honte pour la communauté internationale si nous n’y mettons pas fin rapidement », a lancé François Hollande, mardi, lors de l’assemblée générale des Nations-Unies.

Quand il monte à la tribune de l’ONU, mardi à la mi-journée, François Hollande sait que c’est peut-être pour la dernière fois, alors qu’en France les sondages ne lui laissent aucune chance pour la présidentielle. La veille, dans le Falcon entre Paris et New York, le président a donc apporté un soin tout particulier à ce discours symbolique, raturant et réécrivant des passages entiers, avec ce feutre bleu qui ne le quitte jamais. Car sans le dire, c’est un peu son testament diplomatique qu’il entend livrer devant ses pairs, dans la foulée des longs adieux du président américain Barack Obama, qui va quitter la Maison blanche.

Le «testament» de ce président si soucieux de laisser une «trace» dans l’Histoire –

c’est son obsession – a pris la forme de plusieurs «appels» à la communauté internationale. Le plus vibrant, le «plus pathétique» a dit Hollande, le plus incantatoire aussi, concernait – sans surprise – la Syrie. «Cette tragédie syrienne sera devant l’Histoire une honte pour la communauté internationale si nous n’y mettons pas fin rapidement», a-t-il prévenu en qualifiant Alep de «ville martyre». «Je n’ai qu’un seul mot: ca suffit!», a tonné le chef de l’État, en déplorant que le cessez le feu démarré le 12 septembre n’ait tenu que quelques jours. «Le régime (de Damas, NDLR) est responsable de son échec. Je dis à ses soutiens étrangers, que chacun connaît ici, qu’ils doivent forcer la paix. Sinon ils porteront avec le régime la responsabilité de la partition et du chaos en Syrie», a-t-il ajouté à l’intention de la Russie.

…/….

Lire l’article de Solenn de Royer pour le Figaro

Le JDD n’est pas en reste, il titre « Syrie : Obama et Hollande montent au créneau à l’ONU »

C’est la dernière fois qu’il prenait la parole à cette tribune en tant que président des Etats-Unis. Barack Obama s’est présenté mardi devant l’Assemblée générale des Nations unies et la majeure partie de cet ultime discours était consacré à la Syrie. Le président américain a appelé à la tribune à poursuivre les efforts diplomatiques en Syrie en dépit des revers, martelant qu’il n’existait pas de solution « militaire » à conflit meurtrier.

Obama charge Moscou…

Sans mentionner directement le fragile cessez-le-feu négocié avec Moscou qui est en train de voler en éclats, Barack Obama a dénoncé avec force l’attitude de la Russie « qui tente de retrouver sa gloire passée grâce à la force ». « Sur la durée, cela diminuera son rang dans le monde et rendra ses frontières moins sûres », a-t-il mis en garde.

Quelques minutes après le passage de Barack Obama, c’est François Hollande qui est monté à la tribune. Le président français a lancé un appel pressant à la communauté internationale pour mettre fin au conflit en Syrie, s’exclamant à la tribune des Nations unies : « Je n’ai qu’un seul mot à dire: ça suffit! » « La tragédie syrienne sera devant l’Histoire une honte pour la communauté internationale si nous n’y mettons pas fin rapidement », a-t-il affirmé en qualifiant Alep de « ville aujourd’hui martyre » ..

Quand Hollande accuse Damas

« Des milliers d’enfants sont écrasés sous les bombes, des populations entières sont affamées et des convois humanitaires attaqués, des armes chimiques sont utilisées », a-t-il poursuivi avant de poser les « quatre exigences » de la France dans ce dossier : « imposer un cessez-le-feu, assurer l’acheminement immédiat de l’aide humanitaire, permettre la reprise des négociations politiques et sanctionner le recours aux armes chimiques »….

…/…

Lire l’article de Gaël Vaillant pour le JDD

Vu du côté de Sputnik

La Russie publie une vidéo du convoi humanitaire bombardé

La France a effectué 770 frappes en Syrie et en Irak depuis le début de sa campagne

La France lutte contre Daech en Libye et prépare une attaque en Irak

21 commentaires

Laisser un commentaire