Mutation du travail, le noir horizon de la robotisation …

Hier, une musique, « l’apprenti sorcier » de Paul Dukas, et j’ai dressé l’oreille, j’aime la musique classique et, comme beaucoup, j’ai aimé Fantasia mais, le cauchemar des images, a remplacé la beauté de la musique par sa symbolique. Ce n’est pas un secret, je déteste les robots, pas la grue qui aide l’humain dans les travaux pénibles, mais celles qui remplacent vraiment l’humain, dans les postes comme guichetiers, caissiers etc… ça désocialise au possible les relations. Du répondeur des administrations, qui vous balade de tapez « X » en tapez « Y », pour finir par vous dire que, les lignes sont saturées, au DAB des banques! Sans parler des « innovations » terrifiantes pour l’armée. Quant à ces ersatz d’humains, de plus en plus perfectionnés et, « presque » vivants, ils me hérissent. L’humain joue t-il les apprentis sorciers?
disparition-metiersIl semblerait,  si vous regardez le reportage, il y a une question qui est posée: sur les robots et l’IA = l’intelligence artificielle. De plus en plus, ces machines, sont capables de performances jusqu’alors dévolues aux seuls humains, on leur injecte des programmes qui les font « penser », répondre à des questions et, presque « tenir une conversation ». Ça met mal à l’aise.

Qu’en est t-il du travail fourni par ces super machines, que ne pourra jamais accomplir l’humain. Il faudrait taxer au profit des humains, les machines qui les remplacent, mais, comme le dit fort justement Paul Jorion, ce n’est pas l’option choisie. Regardez ces « hôtesses japonaises » plus vraies que nature. La révolte des machines, Terminator où?..

L’intervention de mon amie Galadriel des Brins d’Herbe qui se pose aussi, pas mal de questions.

Hier soir passait une enquête sur la robotisation du marché du travail que je vous conseille vivement.

Dans cette enquête, tous les points de vue sont exprimés. Les enthousiastes et les inquiets.

Vous noterez l’inconscience totale et le manque de réflexion des tenants de cette grave mutation sur les conséquences sociales de cette évolution technologique qui nous est présentée comme inévitable . Vous noterez également l’intervention d’un économiste qui suggère que le travail ne soit plus lié à la rémunération. Ces gens sont totalement hors sol dans leur petit confort d’élites intellectuelles..

Comment notre société se sortira-t-elle de cette évolution qui conduit inexorablement à la suppression de millions et millions d’emploi sur la planète ? Une élite servie et protégée par des robots et une population réduite à l’aumône mise en esclavage.. Les livres et films de science-fiction sont entrain de devenir réalité. Sombre futur si nous ne faisons rien pour exiger une réflexion politique et un encadrement sévère de toutes ces technologies.

SOURCE DE L’IMAGE, un article à consulter : https://www.maddyness.com/business/2015/03/19/robots-collegues-bureau/

39 commentaires

  • kalon kalon

    Beaucoup d’entre nous ne sont’ ils pas déjà des « robots » formatés au « travail – bistrot – dodo » ?
    Ce n’est pas le robot qui tue, c’est la façon de l’employer dans l’économie qui peut être dangereuse ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • voltigeur voltigeur

      C’est tout l’intérêt du projet zeitgeist, basé sur les ressources. La machine au service de l’humain et pas l’inverse. La mécanisation à outrance, sans tenir compte du facteur humain est vouée, soit à l’échec par une révolution des consciences, soit à l’esclavage par acceptation « moutonnesque »! ;)

  • Eurydice34

    Bonjour,

    Je n’ai pas vu l’inconscience totale qui est un point de vue subjectif. Les ouvriers disaient la même chose lorsque les robots pour le travail à la chaîne sont apparus. L’automatisation des tâches de production est une bonne chose, l’humain a autre chose à faire que de coudre/empiler/trier/remplir à la chaîne. Que les commandes soient automatisées est une bonne évolution. Exemple : j’ai un ami qui travaille dans une entreprise qui remplit des gélules de compléments alimentaires ( ginseng, curcuma, etc… ). Simple employé, il travaille sur des machines complexes qu’il doit être capable de réparer et d’entretenir s’il y a un problème, et c’est lui qui doit ramener les sacs de 50kg de poudre à la machine . Lorsqu’il y a des commandes, il est obligé de faire des heures supplémentaires, ce qui impacte fortement sa vie car il est à ramasser à la petite cuillère à la fin de la semaine et n’a le temps de rien, même pas de se reposer car le facteur qu’il faut prendre en compte, c’est que nous avons tous notre propre travail personnel à accomplir chez nous ( lessive, ménage, courses… ) . Les machines capables de gérer les productions en fonction des commandes éviteraient également la surproduction en plus des emplois du temps dépendants des commandes.
    Je suis également pour la robotisation dans le bâtiment : vivement les méga-imprimantes 3D pour construire les maisons, fini les dos flingués à 45 ans et possibilités d’architectures améliorées. Pareil pour les exo-squelettes permettant de transporter de lourdes charges.
    Dans le milieu hospitalier, vivement les machines capables de piquer les personnes impiquables à qui on fait des hématomes partout ( sans compter la douleur ). Des brancards automatisés seraient un must, avec un brancardier qui se contenterait de vérifier le dossier et d’accompagner le transfert. Les chirurgiens ne pourraient pas être remplacés, mais leur travail changerait comme il a déjà changé ces dix dernières années avec l’amélioration des techniques et des outils ( fini les opérations cardiaques ouvertes ultra-sanglantes avec les risques qui vont avec, le traumatisme se résume à un petit point et ne pas bouger pendant 6h pour les dilatatations et pose de stent quand les coronaires sont réduites par exemple ) .
    A domicile les robots accompagnants des personnes âgées seraient une bonne chose car ils leur permettraient de continuer à vivre à domicile au lieu de rejoindre des instituts qui, certes, ont leur utilité mais posent de nombreux problèmes humains ( lever à 7h tous les jours de la semaine toute l’année même le dimanche, promiscuité et épidémies saisonnières… ).
    Pour les hôtesses d’accueil, j’avoue que je ne suis pas pour des robots qui ressemblent comme deux gouttes d’eau à des humains. Une étude a démontré, pour les gens portant des prothèses, que celles-ci étaient beaucoup mieux acceptées lorsqu’elles étaient robotiques plutôt qu’humanisées. L’humain n’aime pas ce qui lui ressemble mais qui n’est pas lui car le cerveau ne reconnait pas l’objet et cela crée une gêne voire une angoisse. L’impression de « faux » est perturbante, alors qu’une prothèse robotique est très bien acceptée par l’entourage, qu’il soit familial ou professionnel. Pour les robots, c’est la même chose.
    Dans tous les cas il y aura toujours un humain derrière car un robot est limité par sa programmation dans la prise de décision. Et les gens qui veulent absolument qu’un humain les accueille pour leur donner des renseignements, excusez moi si je choque, mais ces gens là ne réalisent pas qu’ils obligent d’autre êtres humains à être à leur service. Mieux vaut un robot  » au service de » plutôt qu’un humain. Et si le robot n’arrive pas à répondre à la demande, prévoir un bouton pour appeler l’humain derrière la machine comme ça tout le monde est content http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif .

    Le seul vrai problème derrière la robotisation est la place de l’humain. Les personnes qui disent « ils volent le travail » n’arrivent apparemment pas à concevoir une vie de liberté et de possibilités améliorées pour faire ce que l’on veut faire. Cela donne la possibilité d’être créatif dans autre chose et d’apporter autre chose, ou simplement de travailler pour soi, ce que faisaient nos ancêtres avec le potager ( exemple simplissime ). Bien sûr pour cela tout le monde répond  » et l’argent? » « comment gagne-t-on sa vie? », phrase qui me parait aberrante car on ne « gagne » pas sa vie, on la possède déjà et on la vit déjà. Le plus dur sera de ne pas laisser les 1% qui possèdent déjà toute la masse monétaire continuer à s’accaparer l’argent des productions, en gros nous n’aurons pas de nouveaux problèmes, seulement toujours le même problème. Si on ne perd pas de vue que l’argent est un outil et non une fin en soi ( ce que beaucoup de gens ont du mal à admettre tellement ils mettent cet outil au-dessus de la vie que nous vivons déjà et tellement ils ont peur d’avoir du temps pour eux et d’être libres ), alors l’argent généré par les robots pourra de fait être réinvesti sous forme de revenu universel par la taxation du travail des robots. La boucle serait bouclée et effectivement, la société humaine vivrait une nouvelle ère où tout ce que nous avons connu jusqu’à maintenant deviendrait une antiquité. Les robots auront toujours besoin d’humains au-dessus d’eux, pour la programmation, pour les prises de décision, pour la réparation, pour les différents réglages… Cela créerait de nouveaux emplois, de nouveaux métiers, en plus de dégager du temps pour faire autre chose. Je rappelle à titre indicatif qu’au début du 20ème siècle et après la guerre, nos ancêtres imaginaient un monde où la technologie permettraient à l’homme de ne plus être obligé de faire les tâches ingrates et fatigantes et d’avoir du temps pour faire ce qu’il veut faire. Nous avons perdu de vue cet objectif par ceux qui se sont accaparé les ressources et qui nous ont appris dès notre plus jeune âge que le travail salarié est le seul moyen de faire fonctionner notre société, comme les japonais : si tu ne te sacrifies pas pour ton travail, tu n’es pas digne de vivre dans la société. Ceci est de l’arnaque pure.

    J’ai encore fait un pavé, bravo pour ceux qui seront arrivés au bout ! Et j’espère n’avoir choqué personne, mais il faut arrêter d’avoir peur des changements et surtout il faut arrêter d’avoir peur d’être libre.
    Je vous souhaite une excellente journée http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • voltigeur voltigeur

      Génial ton pavé, mais tu oublies que RIEN N’EST PRÉVU pour permettre à l’humain de profiter de son temps libre, d’où l’obligation de payer l’humain, avec les richesses produites par les machines qui le remplacent. Et on en est loin encore… ;)

      • Eurydice34

        Bonjour Voltigeur http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif ,

        Comme je disais, le problème reste exactement le même qu’aujourd’hui : la répartition des richesses. Que ces richesses soient produites par des robots ou par des humains n’a aucune importance. Si nous laissons les gens qui possèdent déjà de quoi vivre neuf vies sans pouvoir tout dépenser continuer à s’accaparer les richesses, cela n’évoluera jamais et la condition humaine restera pitoyable, robots ou pas robots.
        Pour moi notre civilisation comporte deux problèmes majeurs:
        – ceux qui s’accaparent les richesses et ne les partagent pas
        – ceux qui décident de faire les trucs dans leur coin parce qu’ils en ont les moyens et qui disent « rien à fiche des autres, moi je m’en sors  » .
        Et je ne rajoute pas ceux qui passe leur temps à dire des autres qu’ils ne comprennent rien, qu’ils ont ce qu’ils méritent etc… parce que là on touche le fond, ils entrent dans la deuxième catégorie.
        Je pense au contraire que c’est lorsque les choses se mettront en place que les changements pourront s’effectuer, et que les choses évolueront naturellement. Qui resterait sans bouger lorsqu’on lui dira  » Voilà, plus besoin de toi, va mourir dans un coin tu n’es plus utile  » ? Les gens ont peur du changement et de la liberté parce qu’on leur a appris à avoir peur, mais lorsqu’ils sont devant le fait et qu’il n’est plus question de discuter mais d’agir, les choses sont toujours moins noires qu’il n’y parait et se font plus facilement qu’on ne l’imagine. L’imagination est la mère de l’angoisse, ne l’oublions pas.
        Un peu comme nos manifs, je trouve ubuesque de penser vouloir changer les choses en défilant avec des banderoles dans un parcours planifié à l’avance et autorisé par l’Etat. Si c’est autorisé, c’est qu’il s’en fiche. Par contre, que tous les manifestants aillent occuper le parlement et l’assemblée pendant quelques jours au lieu d’aller dans des lieux « autorisés » qui ne gênent pas trop… ah bah tout est dit dans ma phrase. Pour rappel, mai 68 s’est terminé par une paralysie des énergies et du commerce ( docks, stocks d’essence… ) . Regardez la décision de l’Etat dès qu’il y a eu menace de pénurie d’essence, c’est exactement ça qu’il faut faire car c’est exactement ça qui leur fait peur. Que les gens ne puissent plus aller travailler leur fait perdre tant d’argent, c’est bohneur http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif .

        Devons nous empêcher toute évolution car nous imaginons toujours le pire? Je crois que c’est la vraie question qu’il faut se poser. Si l’argent doit continuer d’exister, alors oui, il sera normal de taxer le travail des robots et de redistribuer derrière avec une véritable notion de transparence. Les entreprises, les start-up et autres deviendront le fer de lance de la société par leurs créations ou le travail effectué, ils permettront à la société de vivre. Mais pour y arriver, il faut réussir à se déprogrammer : arrêter de penser qu’il faut suer sang et eau pour « mériter » un salaire pour commencer. Arrêter de penser qu’il faut trouver l’activité qui ne nous correspond pas vraiment souvent mais dont on peut s’accomoder pour « mériter » le droit de vivre ( gagner de l’argent ) .
        Je dois y aller, mais je reprendrais avec plaisir cette conversation ce soir ! Belle et heureuse journée à vous tous http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

        • voltigeur voltigeur

          C’est exactement ça! mais pour faire bouger les gens, c’est la croix et la bannière!! Quoi que, ça commence à lancer les pattes car, ils voient bien le chemin que ça prend avec les lois à la cons, sensées aider le pignouf, mais surtout le grand capital à coup de 49.3. Mettre le système à genou comme en 68, bonne idée, mais aller jusqu’au bout, ne pas se contenter des miettes. Je me souviens qu’il n’y avait pas d’argent soi disant, pourtant, pour calmer la colère, Pompidou a plié, les salaires ont été augmentés de 10% entre autres choses, mais personne n’a signé, ils avaient des c***s! il y avait 10 millions de grévistes….. En 68, c’était tous ensembles, pas chacun pour soi, en serons nous capables aujourd’hui?

        • defecator

          bonjour euridice34, en effet la répartition des richesses est le problème, au delà de la possession, car les richesses dont vous parlez sont des artéfacts, inutiles et futiles, des outils utiles aux « sachants » dans leur désir de tenir le bétail dans la servitude.La seule richesse « primale » que nous ayons est la vie sur cette planète.Si en effet « nous » ne devrions pas empêcher toute évolution car nous imaginons toujours le pire, nous serions bien avisés de ne pas laisser la ténèbre nous montrer le chemin.La robotisation écrête la pyramide par le bas, plus besoin d’ouvriers mais de techniciens … et bien sur d’huile, de machines outils(pour construire le robot) manipulés par des ouvriers bientôt remplacés par un robot machine-outil.Ainsi la pyramide monte d’un cran (le sommet fait plus de profits) tout en écrêtant un niveau à sa base.Aucun robot ne sait(ne saura) utiliser la chimie moléculaire qui fait pousser les plantes qui nourrissent les hommes.La nourriture synthétique est donc la solutions pour les archontes qui nous vendent le bonheur … ça aussi c’est en cours, détruisant du même coup le support de notre liberté.
          Puisse la lumière être sur vous tous

          • Eurydice34

            Bonsoir !

            Oui je pense que lorsque les gens vivent la réalité du problème, comme aujourd’hui où en 10 ans même ceux qui gagnent de l’argent dans la « moyenne » voient leur niveau de vie baisser ( et je ne parle pas de ceux qui étaient « juste » et qui commencent à expérimenter la pauvreté ), je pense que ça va bouger. J’entends le discours autour de moi évoluer, grâce à tout ce qui se passe actuellement, surtout depuis le coup des APL ( combien ont dû changer de lieu de vie dans l’urgence ? ) .

            Avant, les personnes de la génération de mes parents, aujourd’hui à la retraite après une vie entière de travail, disaient que les chômeurs étaient des fainéants qui faisaient la grasse mat’, buvaient des bières et s’achetaient des TV grâce aux allocs. Aujourd’hui les parents actuels se rendent bien compte que leurs enfants, à qui ils ont payé de « bonnes études » et qu’ils ont bien élevé, hein ! Pas comme des fainéants, n’est-ce pashttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif , se retrouvent avec des bacs+3, des bacs+6 et font des boulots de magasiniers parce qu’ils n’ont rien trouvé de mieux, que c’est bien sur le papier, un bac+truc, mais que s’il n’y a pas de débouchés, ça ne sert à rien au final. Et si un bac+truc prend le boulot de magasinier, que reste-t’il comme boulot pour le bac+rien ?
            Aujourd’hui les grands-parents doivent aider les petits-enfants ( car les parents sont « juste » et doivent encore payer des crédits souvent ) alors que ceux-ci ont tout fait  » bien comme il faut  » pour être bien « intégré » dans notre société. La désillusion est en marche, les familles françaises commencent à être majoritairement impactées, et l’histoire nous a appris à plusieurs reprises que le français, ou le franc, ou le gaulois, sait faire payer à celui qui atteint à sa vie. Il met le temps, d’accord, mais il finit par se bouger ( souvent dans la violence ), même si au départ l’idée vient de personnes qui veulent tout ramener à elles et obtenir le pouvoir ( les bourgeois avec la révolution française par exemple ).
            Donc pour répondre à Voltigeur, oui je pense que les gens seront capable de se réunir, car les médias et les politiques nous ont vendu la soit-disant « crise » de 2008, nous ont demandé d’en faire plus, de se sacrifier un peu, mais pour la bonne cause ( renflouer les banques) . Les gens l’ont fait. Aujourd’hui, en 2016, on nous refait le code du travail afin de ne plus pouvoir traîner en justice ceux qui abusent et de donner plus de liberté aux patrons et actionnaires  » afin qu’ils investissent en France  » et parce que les efforts n’étaient  » pas assez conséquents « . On nous tanne avec les 35h qui auraient soit-disant fait s’écrouler l’économie car ça fait fuir les actionnaires et investisseurs, ça  » coûte trop cher  » . On nous tanne aussi avec les chômeurs, notamment ceux qui ne cherchent plus de travail ( au bout de 220 CV avec réponse négative, moi aussi je laisserai tomber… ) . Petit rappel : en 2016 le chômage est une interdiction de travailler, non pas une solution de congés payés par l’Etat comme il y a 20 ans. Ceux qui pensent ça vivent encore au siècle dernier, où il suffisait de taper à une dizaine de portes pour obtenir un job. Discutez avec les salariés, ils sont les premiers à dire  » J’ai la chance d’avoir un travail  » ou pire  » Je n’aime pas mon travail mais je ne vais pas le quitter parce que je ne vais rien trouver derrière  » ( celle que j’ai le plus entendu ) .Donc pour résumer : tu travailles, mais pas assez et tu « coûte trop cher », tu ne travailles pas et tu deviens un boulet au pied de la société parce que tu coûte trop cher ». En clair, rien ne va, sauf pour nos patrons et actionnaires qui eux gagnent toujours plein de pognon et font la pluie et le beau temps avec la vie des gens en leur accordant ( ou pas ) le droit de travailler ( c’est devenu un privilège, vous comprenez ma bonne dame, avec tout ce chômage !!! ).

            Donc oui au travail des robots afin que nous récupérions nos vies !!! Oui à la taxation des robots et du travail ( car ça ne disparaîtra jamais ) afin qu’il soit réparti dans la population du pays, oui à la réappropriation des ressources ( moi j’entends par ressources ce qui nous fait vivre : nourriture, eau, matières premières… ) en privilégiant les circuits courts et locaux, ce qui permet de conserver une grande diversité de produits et d’offrir une activité rémunérée à plusieurs personnes.

            Et pour répondre à Defecator ( original comme pseudo http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif ) , la vie ne se suffit pas à elle-même. Il lui faut de l’énergie pour exister ( nourriture, eau) et plus encore pour s’épanouir ( une activité, la châleur l’hiver, du divertissement… ) . Je te renvoie pour cela aux 14 besoins de Virginia Henderson ou à la pyramide de Maslow pour faire le tour des besoins humains qui ne se résument pas seulement à « manger, boire, respirer » . Je pense que personne ne se supprimera si l’élite lui sort qu’il est inutile et qu’il ferait mieux de mourir en sautant d’un pont pour soulager la société ( ou alors il y a un grave problème d’instinct de survie inopérant ). Je prendrai pour exemple la désormais tristement célèbre ville de Détroit, où des gens vivent encore, qui se sont réappropriés les espaces afin de fournir de la nourriture dans les quartiers ( je n’évoquerai pas les violences, les gangs et autres car ce n’est pas le sujet ) .

            Et puis n’oublions pas que ces personnes dont on nous cache les noms pour l’instant, les si célèbres  » créanciers zet actionnaires  » qui se gavent sans prendre en compte les conséquences sur la population, restent des personnes physiques ( donc avec une adresse ) dont le seul pouvoir, finalement, passe par l’institution  » banque » ( dont on connait les adresses ) . Lorsque les dominos commenceront à tomber, parce que les gens ne vivront pas dans la souffrance et l’angoisse éternellement sans réagir, il faudra surtout se méfier de la violence des actions, qui sera proportionnelle au ras-le-bol et à la frustration. Et il faudra bien parler des possibles « après » , qui seront un changement global de notre société actuelle. Chaque chose en son temps, un pas après l’autre, c’est ainsi que l’humanité a toujours avancé, lentement mais sûrement.

            L’humanité a survécu à deux ères glaciaires, deux guerres mondiales, des épidémies et autres joyeusetés . Je pense que nous survivrons encore cette fois à une crise économique, même si elle est sans précédent. Sans compter que s’ils remplacent l’humain par des robots sans contrepartie, ce qui serait le pire des scénarios, je pense avec une quasi-certitude que la destruction de robots et de matériel deviendra une nouvelle norme. Dans notre pays la goutte d’eau qui fait déborder le vase s’exprime toujours par la destruction. On reconstruira après de toute façon http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif .

    • engel

      Vivement que les machines remplacent les humains. En espérant simplement qu’elles sauront moins cons que eux…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • gnafron

    @voltigeur
    ça va pas être facile de mettre les gens en esclavage si tout le boulot est piqué par des robots http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • voltigeur voltigeur

    Je ne parle pas d’un salaire, mais d’un revenu suffisant pour être libre! Ce qui ne ferait pas l’affaire de ceux qui vivent du système.
    Les fameuses richesses produites par les machines, qui les achèterait?
    On voit bien déjà, la difficulté de vivre avec un salaire minimum, alors j’imagine la suite…
    Rien qu’en pensant à ceux qui ont le RSA, 499€ mensuel!! Voilà déjà des esclaves du système, comme les smicars et autres petits pensionnés. Si on extrapole un peu et, qu’on imagine la suppression de la monnaie fiduciaire… Le tableau n’est pas des plus réjouissant. Je pense peut être trop « négativement ».. ;)
    Bienvenus dans le meilleur des mondes…

  • blackout

    Qu’un robot me remplace au travail, très bien, je suis pas égoïste.

    Mais qu’il cotise alors pour la sécu, le chômage,les caisses de retraite.
    Et pour l’instant ce n’est pas le cas.

  • engel

    Enfin voyons!!!

    …Zen, pas d’inquiètude, tout est prévu.
    Suffit juste de suivre le guide….

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones

    Ps: Vous en connaissez beaucoup qui font des canulars à plusieurs millions de dollars, avec équipe permanente d’entretien en supplément,… vous ?

  • Grand marabout Grand marabout

    http://www.4erevolution.com/tag/robotique/

    faites votre choix..

    Horizon 2020 : L’Europe attribue 98 millions d’euros à 21 projets robotiques
    Fonds européen dédié à l’innovation et la recherche, Horizon 2020 vient de publier la liste des projets robotiques qui vont bénéficier de ses subsides. 21 projets se partageront 98 millions d’euros, c’est plus que les 80 millions initialement prévu. Parmi ces projets, une grande variété de sujets mais une forte concentration de projet dans les domaines médicaux et industriels.

  • Planete bleu Planete bleu

    De toute façon s’ils robotisent tout, ils sauront bien obligé de versé un revenu universel pour la population, si non tout s’effondrera et la population risque de leur tombé dessus. car qui pourra acheter quoi que ce soit, si pratiquement tout les emplois sont occuper par des robots. Déjà qu’aujourd’hui il n’y a pas assez de travaille pour tout le monde

    L’avenir n’est pas rassurant ( voir surtout la deuxième vidéo de cet article, pour l’instant il est branché mais dans le futur celui là pourrait remplacer les agents d’entretiens, ceux qui décharge les camions…)

    Vidéo : le robot Atlas travaille son sens de l’équilibre

    http://www.lesnumeriques.com/loisirs/video-robot-atlas-travaille-son-sens-equilibre-n55641.html

  • Planete bleu Planete bleu

    Franchement je n’ai pas envie de voir un tel monde, les hommes dont devenu complètement fou!

    L’armée russe est formelle : les robots remplaceront bientôt les hommes sur le champ de bataille

    https://francais.rt.com/international/23380-armee-russe-robots-soldats-futur

  • Grand marabout Grand marabout

    ce n’est pas la mutation du travail,qui est prévue
    mais la mutation de toute la société:
    l’influence humaine est le danger pour les profits de l’industrie et des gouvernements
    le monde se divise et se divisera,en deux castres:
    ceux qui pourront en profiter
    ceux qui subsisteront sans jamais en profiter
    nous n’en sommes qu’au prologue..

  • beranjeloletuis

    Un robot à la maison pour toutes les tâches ménagères, une androïde sans âge pour remplacer la 50% décrépite pour les calins. Un robot pour aller travailler à notre place. Il conduirait la voiture pour aller en vacances. Tout le monde aura son ou ses robots à disposition.

    C’est bien joli tout çà ! Mais avec quelle énergie, avec quels minéraux ? Qu’elle est la consommation d’énergie de ses bêtes là, à la fabrication, au fonctionnement ? Durée de vie, recyclage ? Quel est l’impact environnemental ? C’était peut-être pas le sujet, mais à l’avenir toute nouvelle technologie devra forcément ces points cruciaux. On est loin des low-tech chères à Bihouix.

    J’ai senti le discours de certains intervenants très anti-humain, pas loin du nazisme et son discours sur les sous-races. Brrr ! froid dans le dos

Laisser un commentaire