Éolien : scandale d’État …

Personne ne se préoccupe de ce scandale, l’argent s’avère une fois de plus le moteur du pire, pour ces soi disant énergies renouvelables qui polluent et pollueront pour longtemps. On lit entre les lignes pour ce qui est des multinationales, et leurs « arguments convaincants » (plutôt sonnants et trébuchants) envers certains élus.

Img/BdVoltaire

Img/BdVoltaire

L’escroquerie aux énergies renouvelables, véritable scandale légalisé par l’État, persiste sans que les Français n’en soient conscients.

Avec le triplement annoncé du parc éolien français au cours des prochaines années, le nombre de machines installées dans notre pays devrait passer d’ici 2023 de 7.000 à 21.000. L’escroquerie aux énergies renouvelables, véritable scandale légalisé par l’État, et dénoncé depuis de nombreuses années par des scientifiques, des économistes et des écologistes de renom, persiste donc sans que la plupart des Français n’en soient informés, ni même conscients.

Face à la complicité entretenue par les promoteurs d’éoliennes et l’État, il est vrai que le citoyen ne pèse pas lourd. Souvent informé au dernier moment de l’existence d’un projet d’implantation d’éoliennes dans sa région, projet qui fera perdre en moyenne 40 % de leur valeur aux biens immobiliers environnants, les habitants concernés ne disposent, en général, ni des moyens ni des structures pour s’opposer à des multinationales qui ont pris le temps, au préalable, de « convaincre » les élus concernés. En effet, bien peu de ces derniers – les nombreux procès pour conflits d’intérêts ou corruption en attestent -, résistent aux fortes pressions de l’argent facile !

Porté par un message mensonger des constructeurs et de l’État, selon lequel l’éolien serait une alternative énergétique crédible, et donc porteur d’avenir pour la planète, notre territoire voit ainsi apparaître ici et là des machines de plus en plus hautes (150 mètres aujourd’hui) et de plus en plus dangereuses pour notre environnement. Bien peu de nos concitoyens savent qu’une éolienne, dont le temps de production énergétique est de 20 % environ, est relayée, le reste du temps, par des centrales à charbon ou à gaz. L’Allemagne, qui a fait depuis longtemps le choix de l’éolien, a donc dû développer de nombreuses centrales de ce type, ce qui fait aujourd’hui de ce pays un des premiers pollueurs d’Europe.

Par ailleurs, qui sait que pour soutenir chaque éolienne, 1.500 tonnes de béton et 40 tonnes de ferraille sont nécessaires. Et que même lorsqu’elle sera démontée – pour la modique somme de 300.000 euros environ à la charge du propriétaire du terrain -, ce béton et cette ferraille continueront de polluer, de façon irréversible, notre sous sol et nos paysages.

Subventionné de façon inique via la contribution au service public de l’électricité, et là encore à l’insu du consommateur qui paie, souvent sans le savoir, deux fois plus chère qu’elle ne coûte une énergie non rentable et économiquement inutile puisque la France, hors éolien, exporte 15 % de son électricité, ce sont en réalité les actionnaires, la plupart du temps étrangers, et leurs fonds de pension qui profitent de cette manne financière.

A défaut de battre des records en termes d’énergie renouvelable, notre ministre de l’Environnement battra certainement celui du bétonnage. Avec les 30 millions de tonnes de béton nécessaires à l’ancrage des 21.000 éoliennes prévues, la France égalera le record de l’organisation Todt, qui en avait utilisé autant pour la construction du mur de l’Atlantique !

Auteur (Docteur en droit – Commissaire divisionnaire honoraire) pour

Bd Voltaire

Voir:

Des agents en civil et armés dans les trains dès octobre

Robert Ménard s’indigne à nouveau de la proportion d’élèves musulmans à Béziers

Corse: des femmes voilées refoulées à l’entrée d’une école maternelle

Agression à la prison d’Osny: « C’est un acte terroriste, c’est un attentat », dénoncent les surveillants

A lire de  Conseiller d’État (ministre cantonal) en charge de la Sécurité et de la Formation (Suisse)

Quand la crise ne permettra plus de verser ces milliards d’aide sociale…

42 commentaires

  • zeus

    Tiens le lobby du nucléaire revient à la charge.
    Il n’a pas voulu comparé les couts qui deviennent moins cher avec les éoliennes couplé avec des « STEP ».
    Etrange, très étrange.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • Tyr

      Toujours la même pensée vicieuse à l’action.

      Si on critique (avec justesse) les énergies faussement dites propres, tout de suite on est payé par le lobby du nucléaire.

      Le nucléaire n’est pas bon? Il est dangereux et polluant, c’est un fait.
      Pour autant doit-on fermer les yeux des problèmes des « solutions miracles » qui sont un autre désastre mais moins visible que les crépitements des compteurs geigers?

      Et quand on croit avoir trouvé une solution, on s’arrête de chercher. Même si la solution trouvée n’est pas bonne et qu’il faudrait s’y coller de façon plus intensive.

      Au lieu de ça, on se contente d’insulter celui qui pose les bonnes questions. « lobby du nucléaire », c’est la même chose que celui qui hurle au fascisme, au racisme, au nazisme et tout ce genre de chose dès que l’on propose un truc qui ne colle pas à sa pensée unique.

    • Balou

      C’est l’impression que j’en ai aussi :

      citation :

      « Subventionné de façon inique via la contribution au service public de l’électricité, et là encore à l’insu du consommateur qui paie, souvent sans le savoir, deux fois plus chère qu’elle ne coûte une énergie non rentable et économiquement inutile puisque la France, hors éolien, exporte 15 % de son électricité, ce sont en réalité les actionnaires, la plupart du temps étrangers, et leurs fonds de pension qui profitent de cette manne financière. »

      Ça sent le village nucléaire français…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • Yanne Hamar

    Quand une éolienne tombe en panne, faut-il prendre des pilules d’iode et évacuer la région ?

  • ollieno60

    Il est bien beau de critiquer l’éolienne, pas la pire des technologie pourtant.
    Mais quelles sont les alternatives ?
    Énergies marée-motrice et hydro-motrice, certes, on connaît et maîtrisons les technologies. Mais il y en retour des désastres liés aux bassins de rétention d’eau .

    L’énergie solaire, qui nous permet de continuer d’enrichir les mêmes salopiot qui nous vendent « leurs terres rares »

    La méthanisation ? désastre écologique à tout point de vue; le rapport de L’office franco-allemand sur les énergies renouvelables est accablant et les responsable de l’AAMF reconnaissent qu’il y a encore de nombreux points à corriger… mais tant qu’il y a du fric à faire …

    Et n’oublions pas la Géothermie, seule énergie propre, mais qui ne rapporte de fric à aucun des empaffé de la finance..donc vite mis de coté, ou chaque mise en place ressemble à un combat Don-Quichottesque.

    Donc que nous reste t il en énergie renouvelable ? la Fusion ? (loin d’être au point)

    il y a peut être d’autres énergies que je n’ai pas abordé …

  • Zeitgeist Zeitgeist

    COmplètement d’accord avec Yanne Hamar…

    C’est quoi cet article ?!?!?!?!?!

    Vous dénoncez une pollution ridicule pour ce que cela apporte au final !!!!!

    Volti…. ne penses-tu pas que c’est plus important de rappeler de temps en temps que Fuku crache tjs 24/24 !!!!?!??!?!?!

    Il pollue l’air, la terre et l’eau !!!

    Purée !!! C’est infiniment + grave que tes p’tites éoliennes !!!!!!

    Moi qui pensait que les 4 énergies (marée motrice- éolienne- géothermique – solaire) était à mettre en avant , surtout sur les ME !!!!!

    Pourquoi descendre cet énergie par rapport à la catastrophe qui continue au japon ????

    Bizz
    A+
    Z.

    • voltigeur voltigeur

      Le scandale c’est surtout les opportunistes qui s’engraissent sur le dos des gogos, pas les énergies renouvelables. S’il fallait dénoncer tous les scandales, il n’y aurait que ça à lire et ça changerait quoi? Une poignée se battent contre tout ce qui dérive et la liste est longue, pendant que les autres « bien pensants » font quoi??. Ce n’est pas nouveau et ce ne sont pas MES petites éoliennes, mais des engins pollueurs, qui ne produisent pas ce pourquoi elles sont sensées exister. Il paraît même qu’en l’absence de vent, ces moulins tourneraient à l’électricité.. « nucléaire » bien sûr.. Je n’ai pas à recevoir des leçons d’écologie. OUI à l’éolien si tous le monde peut en profiter, sans que des escrocs se mettent en travers, pour leur seul profit. Quant à Fukushima, j’ai été une des premières à pointer la catastrophe sur des générations, comme tout le reste, le temps fait oublier les priorité. Comme de bien entendu, c’est ceux qui en parlent, qui dénoncent, qui montre les failles et les scandales qui sont montrés du doigt. Il a de beaux jours devant lui le système… :(

  • ron ron, ron ron, ron ron, ne reflechissez plus vos élites s’en chargent.

  • Parce que l’énergie Éolien n’intéresse que les actionnaires. Et que nous payons 1ù sur notre facture EDF pour leur entretien. En outre, et je suis bien placé pour l’avoir expérimenté, l’éolien au début était un projet concernant celles et ceux désirant être autonome. (Lire la maison autonome de Brigitte et Patrick Baronnet);
    cependant cette énergie qui aurait pu rendre autonome beaucoup de personne (isolée du circuit EDF, ou habitant en montagne) a fait des émules parmi les « Ceusses » qui ont vu dans ce projet un gain très lucratif, et encore d’actualité.
    Je ne pense pas que Volti ait voulu, critiquer l’énergie libre, elle critique cette arnaque, car s’en est une.
    L’énergie marée-motrice est une possibilité qui réduira le champ d’action de nos pêcheurs comme c’est le cas avec l’éolien maritime.
    L’accès aux énergies libres ne se fera dés lors que nous cesserons d’être une bande de MATÉRIALISTE. Il existe depuis 1880, une pile à combustible « propre » », mais qui ne rapportera pas d’argent à l’état. Elle fonctionne à l’ hydrogéne et s’auto-recharge.
    Nous avons assez pollué nos terres et nos sites sur le sol de notre Belle France sans la défigurer avec des ventilateurs inutiles et coûteux, tout ça pour du fric qui ne va dans la poche que d’un seul système non partageur.
    N’oubliez pas que nous sommes des « SORCIERS », et que seul le fric les intéresse.

  • Jean68bis

    L’article sur l’éolien est de qualité.
    Rappel, si le vent est gratuit, l’énergie éolienne ne l’est pas, car une éolienne est prévue pour 20 ans, et son point faible est le caractère erratique de la production (pas de production s’il n’y a pas de vent, et impossible de savoir à l’avance quand elle pourra produire), donc cela oblige a produire de l’électricité autrement en l’absence de vent et c’est là que les coûts et la pollution s’envolent.
    Le seul moyen de palier l’absence de vent est d’utiliser les centrales hydrauliques (barrages) ou/et les centrales thermiques (gaz, fuel) ou/et les lacs de stockage (il faut 2 lacs à différentes altitudes, quand on a de l’électricité en trop on l’utilise pour vider le lac du bas et remplir celui du haut, et quand on manque d’électricité on fait l’inverse, la pompe se transformant en turbine : système non polluant, mais on perd environ 30% d’énergie dans cet aller-retour).
    D’autre part, une éolienne c’est 2 ou 3MW (millions de watts, 4 voire 5 MW si énorme éolienne en zone très venteuse), c’est à dire qu’il en faut environ 500 (et du vent!) pour avoir la puissance d’une seule tranche nucléaire, mais ce procédé n’est pas sans danger, laisse des déchets bien encombrants, et des centrales que l’on ne sait pas démonter. Solution, le nucléaire de 4ème génération, consommant les déchets des anciennes centrales.

  • Maverick Maverick

    Le vrai problème, c’est qu’il faudrait modifier le cadre règlementaire et juridique de la construction; il faut encourager les maisons passives / autonomes en énergie, au lieu de construire ces gros chantiers si propices aux pots-de-vin … Attendez voir ce que vont donner les nouvelles « obligations vertes » de Flanby; encore de l’argent qui va partir dans les poches des industriels, et dont les intérêts seront payés avec les impôts http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

  • gneu

    Bonjour,

    J’ai bien lu l’article jusqu’au bout et je me permets quelques remarques complémentaires :

    – quand on comptabilise l’énergie totale pour : construite l’éolienne, l’acheminer sur place, réaliser sa base bétonnée, l’entretenir et la démonter, etc. il est fort probable qu’à la fin, on ait dépensé davantage d’énergie que l’éolienne en produira durant toute sa vie.
    – idem pour le solaire photovoltaïque.

    Et pourtant, je ne suis pas pour le nucléaire, j’exècre le nucléaire !

    Les seuls modes de production énergétiques, propres et peu couteux, connus à ce jour sont :
    – l’hydro-éléctrique (et encore… coût de construction des barrages…)
    – la géothermie (un des mieux car les coûts pour forer le sol sont moindres que pour un barrage)
    – et le TOP : la centrale solaire à CONCENTRATION (panneaux solaires thermiques réfléchissants les rayons vers un conduit dans lequel circule un fluide ou tout simplement de l’eau de mer, qui en s’évaporant se désalinise, ce qui a plein d’avantages).

    Des pays comme le Costa Rica donnent l’exemple (voir http://lesmoutonsenrages.fr/2015/10/22/au-costa-rica-987-de-lelectricite-produite-est-verte/). Mais les lobbys du nucléaire et des énergies fossiles font tout pour que cet exemple ne se transpose pas à plus grande échelle…

    Evidemment, il faut aussi réduire notre consommation. Manger souvent le plus souvent cru ou lieu de cuit (réserver la cuisson pour la conservation et non pour la consommation immédiate). Arrêter de chauffer à 23°…. 17° est suffisant, on s’y habitue avec une petite laine. Favoriser la permaculture à grande échelle. Réduire les éclairages publiques après 23h. ARRETER LE CERN (qui à lui seul nécessite un réacteur entier de centrale nucléaire)… Etc.

    • Il y a de ça 15 jours je vais dire, j’avais posté ceci. C’est l’autoroute du futur avec bande réfléchissante phosphorescente de couleurs verte apaisante, ainsi que des lampadaires qui ne s’allume qu’à l’approche de véhicules.
      http://www.lemonde.fr/m-styles/article/2014/12/09/l-autoroute-du-futur-lumineuse-ecolo-et-intelligente_4537386_4497319.html

      Pour son petit niveau nous on vise tout de même 21 ° en hivers je suis frileuse et ai horreur de mettre des couches chez moi…Mais bon on compense par une isolation active et un système de chaudière thermique à air pulsé très économique énergétiquement parlant. Et quand il ne fait pas froid on privilégie un petit feu de bois en feu ouvert (en hiver bien entendu), en plus c’est romantique^^ Sinon on utilise des bougies pour nous éclairé, et une fois de plus je trouve ça romantique et feutré ;) Pour la cuisine on fait comme toi vu que de plus on est Vegan..

      Akasha.

    • Jean68bis

      …/…– quand on comptabilise l’énergie totale pour : construite l’éolienne, l’acheminer sur place, réaliser sa base bétonnée, l’entretenir et la démonter, etc. il est fort probable qu’à la fin, on ait dépensé davantage d’énergie que l’éolienne en produira durant toute sa vie …/….

      Non, un moyen de calcul (non contesté) est de calculer les coûts des énergies grises (celles que l’on ne voit pas).
      Une éolienne de 2MW qui produit 6H/jour du kW à 6 centimes (ou 10 ??? qui connait le chiffre à prendre en compte si le MW est vendu à l’étranger environ 50€, et aux particuliers dans les 110€)…? prenons 8 centimes (80€ le MW) cela fait 160€ l’heure quand il y a du vent. Si 6H/jour cela fait 350000€/an, en gros (moins maintenance, loyer pour le terrain, amortissement) aussi si elle a coûté 1 millions d’euro ça fait déjà 3 ans pour amortir, divers sites internet parlent de 7 ou 8 ans (intérêts, coût plus élevé que mon exemple?), toujours est-il que sur 20 ans, il y a plus d’énergie à la sortie qu’à l’entrée. Ce genre de calcul n’est pas aisé vu les multiples imprécisions des données (coût de l’éolienne, heures de fonctionnement/jour, démantèlement après 25ans ou changement de la partie haute, prix de vente du MW, etc…).

  • Ecomotard

    Le coût de production des énergies renouvelables intermittentes (éolien, solaire) a déjà très fortement baissé.
    Prenons le solaire : les panneaux silicium sont maintenant trouvable à 100€ le 300W qui dure environ 25 ans.
    Ca va encore baisser car le silicium va pouvoir être remplacé prochainement par de la pérovskite :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cellule_photovolta%C3%AFque#Cellule_.C3.A0_p.C3.A9rovskites

    Le problème des renouvelables intermittents réside / résidait dans le stockage d’électricité à des prix raisonnables et donc le besoin d’énergie réactive pour soutenir le réseau.
    Mais ça, c’est du passé grâce aux batteries Zinc-Air puis dans un deuxième temps les Aluminium-Air :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Batterie_aluminium-air
    « elles auraient un potentiel environ huit fois plus élevé que celui d’une batterie lithium-ion, pour un poids significativement plus léger. »

    En campagne, chacun va devenir autonome et fournisseur au réseau pour les pics de conso. L’électricité sera en grande partie gérée localement, fini les pertes des longs réseaux hautes tensions.

  • rouletabille rouletabille

    Ils sont contre notre indépendance,quelle soit énergétique ou autre.
    .
    Qui a tuer la voiture électrique ?
    juste un rappel.
    Dès les 5 premières minutes on comprends.
    .
    http://www.youtube.com/watch?v=PDH_4lOM05g
    .
    Évidement c’est un peut long,1.27 H
    .
    TOUT est expliqué,ils ont foutus à la ferraille des voitures FORMIDABLES que le consommateur US était obliger de hasardé à contre cœur.
    .
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • NicoChemar

    J’aimerais bien qu’on me donne un argument « béton » et de taille quand on est contre l’éolien (je n’en ai jamais vu) car dire que le béton et la ferraille polluent c’est petit comme argument… Au pire ce n’est pas rentable/productif mais ce n’est quand même pas ce qu’il y a de plus néfaste !

    • Jean68bis

      C’est dit plusieurs fois déjà : l’éolienne ne produit pas d’électricité quand il n ‘y a pas de vent, c’est là le gros point noir. L’électricité ne se stocke pas sauf dans des quantités ridicules (et ce ne sont pas des batteries qui vont alimenter une usine) Donc, à moins d’arrêter tout (usines, sa machine à laver, la cuisson du poulet, ascenseurs, etc…) il faut un autre moyen de production pour prendre le relais, pour cela on utilise des turbines à énergie fossile qui sont très polluantes (les barrages hydrauliques ne pouvant suivre la demande). EST-CE CLAIR ?

    • engel

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifBouahhhh… l’argument « beton » c’est que la moitié des eoliennes de France ne son pas raccorder au reseau RDF.
      ….En clair elle tourne pour rien!http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

Laisser un commentaire