Egon Von Greyerz: Préparez-vous à un effondrement imminent !

On peut se dire que Egon Von Greyerz est quelqu’un de très pessimiste, et que ses prévisions sont quelque peu exagérées, pourtant, si l’on regarde l’actualité, tout pointe effectivement vers un effondrement de grande ampleur, en ne se basant que sur le factuel bien entendu. Vous avez la possibilité de regarder entre autre dans la dernière revue de presse de Pierre Jovanovic qui est un petit éventail de la situation actuelle, ou encore vous baser sur les cours de l’or qui devraient littéralement exploser, d’ailleurs, dans le domaine, la Deutsche Bank est tellement mal en point qu’elle ne peut plus livrer d’or à ses clients. Préparez-vous, l’avenir s’annonce délicat….

chevaliers apocalypseAlors que les marchés continuent d’être toujours aussi incertains, aujourd’hui l’homme qui est devenu une légende pour ses anticipations de quantitative Easing(Planche à billets), dans les fluctuations des devises et sur des événements mondiaux majeurs vient d’avertir kingworldnews qu’il faut se préparer à un effondrement imminent.

Egon von Greyerz fondateur de Matterhorn Asset Management & GoldSwitzerland 

Egon von Greyerz: Depuis l’arrivée de Ronald Reagan au pouvoir en 1981, les Etats-Unis ont vu passer 5 présidents différents qui ont toujours dépensé davantage d’argent afin de se maintenir au pouvoir, et pour acheter des bulletins de vote. Cela a abouti à la plus extraordinaire impression monétaire de toute l’histoire. Les banques centrales ne sont pas les seules à imprimer de l’argent…

En empruntant d’énormes quantités d’argent, les gouvernements font exactement la même chose que les banques centrales puisque tout cet argent crée ne repose sur rien. Et pire encore, le gouvernement américain n’a ni l’intention, ni la capacité de rembourser sa dette avec de l’argent réel. Ainsi, la dette américaine ne peut pas disparaître étant donné que le pays est déjà en défaut de paiement. Comme il n’y a aucun moyen pour résoudre ce problème de dette, la faillite des Etats-Unis interviendra à coup sûr dans les prochaines années.

Oubliez l’hélicoptère monétaire, nous aurons affaire à des jumbo-jets monétaires

Etant donné que l’agent balancé par les hélicoptères monétaires ne suffira pas, la Fed et le gouvernement choisiront alors d’inonder le marché à l’aide de jumbo-jets monétaires d’une contenance bien plus importante. L’argent balancé par ces Jumbo-jets monétaires créera une hyperinflation, et au lieu d’aider à rembourser la dette, cela aura l’effet inverse puisqu’avec toute cette impression, le montant de la dette augmentera de milliers de milliards de dollars à des millions de milliards de dollars.

L’économie américaine a connu une croissance naturelle, sans déficit budgétaire jusqu’en 1960. A partir de cette date, l’implication toujours plus importante des Etats-Unis dans la guerre du Vietnam a créé les premiers déficits. Lorsque Dwight David Eisenhower avait cédé la présidence à John Fitzgerald Kennedy en 1961, la dette américaine n’était que de 286 milliards de dollars. Puis, 20 ans plus tard, durant la première année du mandat présidentiel de Ronald Reagan, la dette américaine avait atteint un montant de 1000 milliards de dollars.

Reagan avait été salué comme un superbe président principalement parce qu’il (comme Thatcher au Royaume-Uni) était arrivé au pouvoir au bas du cycle économique et boursier. En clair, ils avaient eu de la chance d’être arrivé au bon moment. Mais peu de gens se rendent compte que Reagan était presque parvenu à tripler la dette, la faisant passer de 900 milliards de dollars à 2600 milliards de dollars. Donc, en huit ans Reagan a ajouté 1700 milliards de dette supplémentaire, ce qui est presque deux fois plus que ce qu’avaient engagé tous les présidents américains avant lui depuis George Washington en 1789.

Et depuis Reagan, chacun des présidents américains a continué a accroître le déficit. La plupart des gens croyaient que Clinton avait particulièrement bien géré l’économie américaine et avait créé des excédents pour la première fois en 35 ans. Mais en réalité ce que l’administration Clinton avait particulièrement bien réussi, ce fût la manipulation des chiffres plutôt que de créer des excédents. Car durant chaque année de l’administration Clinton, la dette publique américaine a augmenté malgré qu’elle ait présenté des excédents budgétaires. Et au moment où Clinton avait quitté la Maison Blanche en 2001, il avait réussi à ajouter 1600 milliards de dollars de dette supplémentaire faisant passer le montant total de la dette publique à 5700 milliards de dollars.

Montée en flèche de la dette publique américaine

Le recordman suivant fût George W. Bush Jr., qui a fait croître la dette publique américaine de 4300 milliards de dollars, la faisant passer de 5700 milliards de dollars à 10.000 milliards de dollars. Mais Barack Obama a fait mieux que tous les présidents américains depuis 1789. Rappelez-vous qu’il a pris la présidence des Etats-Unis 219 ans après la naissance de l’Amérique et sur ce laps de temps, la dette était déjà passé de zéro à 10.000 milliards de dollars. Mais lorsqu’il quittera ses fonctions, Barack Obama laissera une dette publique d’environ 20.000 milliards de dollars. C’est la plus importante augmentation de dette publique de toute l’histoire hors économie hyperinflationniste. Et rappelez-vous que ce chiffre ne comprend pas l’impression monétaire de la Fed pas plus que le passif non capitalisé, ni les dettes personnelles ou d’entreprises qui ont toutes connues une croissance exponentielle. Avec tout cela, nous pouvons rajouter au moins 250.000 milliards de dollars !

Sous la présidence OBAMA, la dette publique s’est accrue de plus de 1.000 milliards de dollars par an

USA: 19.400 milliards de dollars de dette publique. Cette année, OBAMA vient d’en rajouter pour 1.100 milliards.

Le premier tableau ci-dessous montre comment la dette est passée de 900 milliards de dollars en 1981 à 19.600 milliards de dollars aujourd’hui. Au moment où Obama s’apprête à remettre la clé du pouvoir à Hillary Clinton ou à Donald Trump, il aura réussi à multiplier par 2 la dette publique américaine en la faisant passer de 10.000 milliards de dollars à 20.000 milliards de dollars durant ses 2 mandats de président, et il a également réussi à cumuler un déficit budgétaire de 7.000 milliards de dollars.

KWN-Greyerz-III-942016-1024x664Ainsi, au cours des 36 dernières années, la dette publique américaine aura été multipliée par 22. Alors que 220 années avaient été nécessaires pour que la dette publique américaine atteigne 10.000 milliards de dollars, il n’aura fallu que 8 ans à Barack Obama pour réussir à la multiplier par 2, eh oui, elle est aujourd’hui d’environ 20.000 milliards de dollars. Ayant déjà reçu le prix Nobel de la paix, on devrait sans doute également lui décerner le Prix Nobel d’économie pour avoir été le président le plus productif de toute l’histoire.

Ci-dessous, le second tableau montre les recettes fiscales des Etats-Unis de 1981 à ce jour. Les recettes fiscales sont passées de 600 milliards de dollars à 3500 milliards de dollars, elles ont été multipliées par 5,8.KWN-Greyerz-IV-942016Chaque année depuis 1960, les Etats-unis n’ont jamais eu un seul excédent budgétaire réel. Avec une dette qui n’a jamais cessé d’augmenter puisqu’elle a été multipliée par 22 depuis 1981 alors que les recettes fiscales n’ont seulement été multipliées que par 5,8, Il est totalement certain que la dette américaine se sera jamais remboursée. Et la seule solution est et sera la faillite.

Ce qui se passe est tout simplement hallucinant. Alors que ce pays est la plus grande économie au monde, et que sa devise (Le Dollar) est en plus la monnaie de réserve mondiale, l’Amérique est précipité dans l’abîme par une succession de présidents qui chacun leur tour arrivent à aggraver le problème de dette en l’augmentant de façon exponentielle. Ce qui est encore plus étonnant, c’est qu’actuellement dans la campagne à l’élection présidentielle américaine, aucun des deux candidats n’évoque jamais le plus important de tous les problèmes à savoir «les problèmes économiques»! La raison en est simple. Ils n’osent pas évoquer sérieusement ce problème puisqu’ils savent pertinemment qu’ils n’ont aucune solution. Briguer la présidence des Etats-Unis à un moment où il est presque garanti que l’économie américaine et le dollar vont s’effondrer dans les 4 prochaines années est certainement une perspective effrayante.

Même dans des circonstances normales et sans d’importantes récessions, le déficit américain devrait croître sensiblement dans les prochaines années. Les promesses des candidats Clinton/Trump contribueront également à creuser davantage les déficits.

Ajoutez à cela une grave récession, l’augmentation des taux d’intérêt, une débâcle sur les produits dérivés et nous ne verrons pas seulement des déficits qui se compteront en dizaines de milliers de milliards de dollars, mais en centaines de milliers de milliards de dollars.

Sur les sentiers de la perdition

Un pays qui depuis 55 ans ne peut pas gérer correctement ses finances est sur les sentiers de la perdition.

C’est seulement une question de temps avant que l’économie américaine implose. Et lorsque que le pays implosera, le dollar américain s’effondrera. Une monnaie qui n’est soutenue que par de la dette sans valeur et par une puissance militaire qui ne cesse de s’affaiblir, ne peut pas continuer à jouer le rôle de monnaie de réserve mondiale. Et voilà pourquoi l’hégémonie américaine et donc celle du dollar arrive aujourd’hui à son terme. L’Amérique n’est certainement pas prête à renoncer à ce statut sans livrer un rude combat. Cela pourrait malheureusement déboucher sur des conflits militaires majeurs, ayant même des proportions nucléaires. Il est également garanti que nous assisterons à l’impression monétaire la plus massive de toute l’histoire.

Il n’y a pas que l’Amérique qui connaîtra l’escalade de ses déficits, une impression monétaire massive et un effondrement de sa monnaie. Pratiquement toutes les grandes économies, comme le Japon, la Chine, l’UE et les marchés émergents connaîtront la même chose. Mais la grande différence, c’est que les Etats-Unis ont la plus grande dette et les plus importants déficits, ainsi que les plus grandes bulles. Aux Etats-Unis vous avez des bulles de partout, sur le marché actions, sur les obligations, dans le secteur immobilier, sur les prêts automobiles, sur les prêts étudiants, etc… et ces bulles sont bien plus importantes que dans n’importe quel autre pays.

Le ciel commence à s’assombrir de plus en plus rapidement à travers le monde et cet automne semble déjà très inquiétant aussi bien pour l’économie mondiale, que sur le plan géopolitique et social. Tous ces risques combinés n’ont jamais été aussi élevés aujourd’hui qu’à n’importe quel autre moment de l’histoire. Lorsque les risques sont élevés, il est conseillé de rester à l’écart des marchés où il y a des bulles. Mais malheureusement, le monde de l’investissement aime posséder des choses à des prix surévalués, défiant tout logique, et en ignorant totalement les potentielles pertes massives.

Préparez-vous à un effondrement imminent

La meilleure garantie face à un risque financier ou économique, ce sont des actifs réels tels que l’Or et l’Argent et ce aussi longtemps qu’ils seront détenus en toute sécurité et à l’extérieur du système financier. Les métaux précieux refléteront la destruction sans fin de la monnaie papier. Avant qu’on ait vu la fin de cette crise qui se profile, l’Or est susceptible d’atteindre au moins 10.000 dollars l’once et l’argent environ 500 dollars l’once. Dans un contexte d’hyperinflation, ces objectifs pourraient être multipliés plusieurs fois. Donc, si le cours de l’Or atteint 100.000 dollars l’once comme lors de la République de Weimar, ce serait vraiment une somme astronomique d’argent. Mais par rapport à de l’argent détenu en banque ou en espèces chez vous, l’augmentation du cours de l’Or sera votre assurance-vie. Et à 1300 l’once actuellement, il ne faut pas hésiter à s’assurer face à la crise qui se profile et à cet avenir incertain auquel nous serons tous confrontés.

Source: kingworldnews – Voir les précédentes interventions d’Egon Von Greyerz

Traduction: Business Bourse

 

16 commentaires

  • Comment les mondialistes vont tenter de contrôler les populations après l’effondrement
    http://www.brujitafr.fr/2016/09/comment-les-mondialistes-vont-tenter-de-controler-les-populations-apres-l-effondrement.html
    Quand je parle d’effondrement, je veux parler d’un processus. L’effondrement n’est pas un événement singulier, c’est une série continue d’événements. Les USA, par exemple, sont au milieu d’un effondrement depuis 2008. La fin de cet effondrement viendra lorsque la bulle économique finale étayant notre système éclatera et que le processus de reconstruction commencera. La question la plus importante est : qui assurera la reconstruction ? Les globalistes avec leur agenda de prise du pouvoir, ou le peuple en quête de liberté et de prospérité ?

  • En même temps, ça fait au moins 3 ans qu’on nous prédit un krash économique majeur…tous les ans.
    Mais il faut croire que la bête est coriace :)

  • rouletabille rouletabille

    Ils vont supprimer les chiffres bancaires ..
    espérons que les chiffres Arabes resterons pour compter ses doigts de pieds…
    L’alphabet résiste .
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Panurgie

    Bonjour pourquoi continuer de donné une tribune à un tel personnage, il fait ca uniquement pour faire tourner son petit commerce qui est la vente d’or.
    À chaque fois c’est la même chose: bla-bla-bla crash imminent, troubles, monnaies faibles, blabla, acheter de l’or et de l’argent (ça tombe bien j’en vend).
    C’est simplement de la pub que vous relayez, mais plus néfaste qu’une pub pour un shampoing car il induit une vision catastrophique de l’avenir.

    Ah et cet homme devenu une « légende » j’en doute quand on compare le dollar sous Eisenhower et Obama la première chose à faire est de le relativiser en terme d’inflation et de pouvoir économique réel.
    Le dollar des années 60 n’est pas celui de 2016, et la « légende » peut aller prendre des cours d’économie.

    C’est comme les survivaliste qui nous inondent d’un effondrement imminent, je ne sais jamais si c’est par conviction ou intérêt mais dans tout les cas ça fait marcher leurs affaires…

    Stop aux analyses de ce mec il y a de bien meilleurs analystes économique, mais peut être que ceux-ci ne prêchent pas un effondrement proche et totale et que cela convient moins au ME et à ses lecteurs. Je sais que penser que la société va s’effondrer quand elle nous semble pourrie est réconfortant mais ce n’est pas la réalité, et je ne parle même pas des biais de confirmation catastrophistes permanent ici.

    Si les ME laisse s’exprimer toutes les sensibilités mettez nous un analyste disant que l’économie actuelle est solide, ça laisserait un autre point de vue. La FM tant décrié ici permet au moins d’avoir différents point de vue…

    • ConscienceU12 ConscienceU12

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif C’est sur qu’en tant que francmac elle doit t’aller au poil cette société actuelle ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

      • voltigeur voltigeur

        S’il nous écrit un article bien optimiste, sur l’économie selon ses critères où ceux de ses « experts » fiables, avec sources (il ne donne jamais de liens sur ce qu’il critique) Je le publie sans problème!! ;) au moins on aura de quoi discuter. Mais ça m’étonnerais, qu’il nous fasse une proposition d’article. Critiquer c’est plus facile.. :)

        • rouletabille rouletabille

          Tu as raison VOLTI,suis pas lèche bottes mais des couillons ont aussi des imbécilités à transmettre et c’est cela qui fait des ME un cite relationnel.
          Bisous
          http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

        • Panurgie

          Et bien je ‘n’en connais pas beaucoup, mais il y en a chez les macro-économistes comme Blanchard. Mais en fouillant un peu on peut trouver pas mal. Je pointe juste du doigt le fait que vous ne vous concentriez que sur les plus négatifs et le très mauvais von greyerz.
          Après si vous ne voulez pas l’entendre, ni comprendre la démarche.
          Tu peux trouver des dizaines d’articles avec des économistes confiants sur la reprise de l’économie peut être qu’ils sont dans le faux, mais les publier serait déjà un pas vers une vision different du monde. Si la critique est facile l’habitude l’est encore plus.

          Ps: je te mettrai bien des liens mais ça finirait dans une horrible bataille de liens comme ce site en connaît trop.

          • voltigeur voltigeur

            Mais au contraire, s’il y a des liens, on peut comparer et discuter de la vision économique des uns et des autres. Personnellement je ne m’en occupe pas, je pense que si c’est si problématique, il y a une raison à cela, et qu’elle est au delà de notre compréhension. Ce qu’en pensent ces experts qui pour les uns se sont fait avoir, malgré leur science sur la question, et pour les autres voient la reprise ou le crack et ce depuis des années, sans reprise ni crack boursier ou qu’une solution soit mise en œuvre, démontre qu’on parle pour ne rien dire. Le fait est que, tout va de travers, il y a de plus en plus de pauvres et il n’y a jamais eu autant de millionnaires. L’argent devrait servir ce pourquoi il a été créé, l’échange de biens. Les bourses ne devraient pas exister, la spéculation non plus. Mais c’est une autre histoire. Au lieu que l’argent soit notre esclave, nous sommes esclaves de l’argent, c’est triste. Toute cette masse d’argent en circulation, fait que sa valeur ne vaut, que par la confiance accordée, puisqu’il n’est ni soutenu, ni garanti par l’or, comme avant et s’il en manque les banques centrales impriment à tour de bras. L’illusion est maintenue. Mon raisonnement est peut être simpliste, mais tant qu’il y aura cette illusion, cette profusion de biens, les dettes impayables et les crédits, tout continuera.

      • Panurgie

        Tu parles sans savoir met les pieds dans une loge et on en reparle.

        • Vu ton jeune âge ça m’étonnerai que tu aies accès à une loge, surtout qu’il faut être parrainé et ensuite suivre un rite d’entrée sans comptée que dans les 10 1er degrés tu vas te faire assez chier car rien de bien croustillant on se croirait au Lions club…. La ou justement vous allez blablater de tout et n’importe quoi et serez sans cesse « évaluer » pour voir si vous serez apte aux degrés supérieur certains ne les atteindront jamais car jugé inapte à la compréhension et à l’aptitude de garder certains secrets.

          Akasha.

Laisser un commentaire