Dépakine : l’Etat va indemniser les victimes sans « chipoter », promet Marisol Touraine

Le terme « chipoter » fait débat, ce n’était peut-être pas le plus adapté, mais ce n’est qu’un détail comparé au scandale qui se cache derrière. La Dépakine responsable de la malformation de bébés et qui a été distribuée à des milliers de femmes enceintes était vendue par un laboratoire privé, et c’est à l’état d’indemniser les victimes? Avec notre argent donc???

Depakine-800x455

La ministre de la Santé Marisol Touraine promet que l’indemnisation des victimes ne passera pas par une taxe sur les produits de santé.

L’Etat va indemniser les victimes de l’antiépileptique Dépakine sans « chipoter » mais n’exclut pas de se retourner vers « d’autres responsables », a indiqué dimanche la ministre de la Santé Marisol Touraine. « Il faut que les victimes soient indemnisées rapidement et simplement. On ne va pas chipoter », a déclaré la ministre au « Grand Jury » RTL-LCI-Le Figaro. « Et s’il (l’Etat) pense que d’autres responsables que l’Etat sont en jeu, alors il va se retourner contre eux », a-t-elle ajouté.

Pas de taxe sur les produits de santé. Le gouvernement a annoncé le mois dernier qu’un fonds d’indemnisation serait voté au Parlement d’ici à la fin de l’année pour les victimes de la Dépakine. Interrogé sur le financement de ce fonds, elle a rejeté l’idée d’une taxe sur tous les produits de santé préconisée récemment par le député socialiste Gérard Bapt, estimant que cela n’était ni « très juste, ni très moral ». « Je suis pour que ceux qui sont responsables paient et pas pour que tout le monde mette au pot », a-t-elle dit, en citant l’exemple de la responsabilité du laboratoire Servier dans le scandale du Mediator.

Un manque d’informations indéniable. Marisol Touraine a également reconnu que les autorités sanitaires avaient tardé à informer des risques encourus les femmes en âge de procréer prenant de la Dépakine, un médicament « très important et très utile » et qu’il « n’est pas envisageable de retirer du marché« . « Ce qui est absolument nécessaire, c’est que les femmes soient informées et c’est ce qui a manqué jusqu’en 2010 », a-t-elle dit.

Suite sur Europe1

 

2 commentaires

  • Il faut pas demander comme il n’y a même pas matière à discuter pour que les autorités et politiques réagissent ainsi et vont indemniser vite fait c’est vraiment histoire de ne pas faire de vague supplémentaire ça…

    Akasha.

  • Même si cela peut paraître illogique et injuste que l’Etat paye, pour certains (notamment les personnes âgées), c’est certainement préférable vu qu’une procédure au pénal contre un labo est extrêmement longue, pénible et chère pour un particulier. J’ai un ami qui est en procès contre Sanofi depuis 10 ans et il n’a toujours pas eu le moindre centime.

    En attendant, il faut payer les frais d’avocats et d’expertise. Et quand ils font appel (c’est à dire, à chaque fois, c’est logique, ça fait perdre du temps), rebelote avec des frais d’avocat. Le seul problème c’est que les victimes perçoivent forcément moins avec l’Etat qu’avec un procès.

    Pour finir, saviez-vous que le patron de Sanofi a été rémunéré 16,76 millions d’euros l’année dernière (numéro un du CAC 40) et que la boite a fait 6847 millions d’euros de résultat net en 2014. Malgré cela…c’est l’Etat qui va indemniser les victimes (et on ne saura probablement jamais si Sanofi va débourser un centime par la suite). Tu m’étonne que Big Pharma s’en met plein les poches.

Laisser un commentaire