En 6 mois en France, -20% d’expulsions et +964% de demandes d’asiles

La France souhaite continuer de démantèlement de la jungle de Calais. Il y aurait bien un moyen, on leur fourni des bateaux et ils passent en Angleterre, ils ont bien réussi  l’exploit pour arriver jusqu’en Europe, mais il semblerait que cette solution ne soit pas envisagée…Notamment par ce que la frontière Anglaise se situe à Calais, étonnant non?

Autre solution, les disperser à travers le pays dont à Paris avec des chances pratiquement nulles pour qu’ils restent en place, puisque la plupart finissent par repartir pour Calais. Et ceux qui espèrent voir les migrants expulsés, attendez-vous à être déçus, les expulsions ont baissé de 20% et les demandes d’asiles ont explosé, +964%. En pendant ce temps, quid de nos SDF? Ils vont bien, ils bronzent au soleil…..

Selon un document confidentiel consulté par Le Figaro, elles ont chuté de près de 20 % d-migrants-premiers-controles-du-flux-a-la-frontiere-austro-hongroise-f90cdsur six mois. Les demandes d’asile de la part d’Afghans, ont, elles, grimpé… de 964% !

Les éloignements de clandestins ont chuté en France de presque 20 % sur six mois. Le cumul 2016 des «retours», «réadmissions» dans l’espace Schengen et autres «renvois» a concerné 8 660 illégaux du 1er janvier au 30 juin 2016, contre 10.800 étrangers en situation irrégulière éloignés durant la même période de l’année précédente.

Le Figaro a eu accès aux données confidentielles du «tableau de bord» de la Direction générale des étrangers en France pour le premier semestre 2016. Un document confidentiel réalisé par le Département des statistiques, des études et de la documentation (DSED) de cette administration directement rattachée au ministère de l’Intérieur.

En voici les enseignements:

LIRE Les expulsions de clandestins en nette diminution

Pour le secrétaire national du syndicat Alliance (majoritaire chez les gradés et gardiens), Olivier Hourcau, cette baisse des éloignements n’est guère étonnante. «Depuis le début de l’état d’urgence, les frontières font l’objet d’une vigilance accrue et consomment un nombre d’effectifs considérable, particulièrement ceux de la PAF. L’administration ponctionne ainsi des fonctionnaires dans les services procéduriers, chargés notamment des reconduites, pour aller renforcer les points soumis à forte pression, comme le secteur de Menton dans les Alpes-Maritimes. La mission d’éloignement devient une mission secondaire. En somme, on déshabille Paul pour habiller Jacques…»

Source+vidéo sur Le Figaro

 

 

11 commentaires

Laisser un commentaire