Attention, la Terre change d’ère!

Vous avez entendu parler de l’apocalypse? Ce terme signifie « révélation », mais cela indique également « la fin des temps », la fin d’un temps pour en démarrer un autre, en clair, un changement d’ère. Étrangement, nous y sommes, suivant « 35 géologues issus des meilleures universités du monde » comme l’indique l’article, « notre planète a entamé une nouvelle étape de son développement« .

Si généralement un grand bouleversement provoque un tel changement d’ère, cette fois-ci, cela serait dû à l’activité humaine, mais quoi de plus normal… Nous avons fait sauté des bombes de partout à tel point que nous avons même fissuré la croûte terrestre, nous avons également fait des trous de partout, ravagé les environnements et les écosystèmes, pollué sans relâche… Gaïa se fâcherait-elle?

vie-sur-TerreImage trouvée sur Sites.google.com

Une nouvelle ère a débuté sur notre planète. C’est du moins ce qu’affirment 35 géologues issus des meilleures universités du monde. Notre planète a entamé une nouvelle étape de son développement, l’ère géologique d’Anthropocène qui succède à celle d’Holocène, un fait qui ne présage rien de bon, déplore le site russe du magazine National Geographic.

Finies les 12.000 longues et paisibles années de l’ère précédente! La soi-disant humanité a tellement fait changer la planète qu’elle a provoqué le début de l’époque chrono-géologique suivante, selon une recherche réalisée par 35 géologues issus des meilleures universités internationales suite à de longues et méticuleuses études. Ce changement d’ère, qui se définit par un changement important dans le climat, la flore, la faune et la composition du sol, a commencé il y a 50 ans à cause du largage de l’arme nucléaire, du réchauffement climatique et de la pollution de l’environnement, selon le professeur Jan Zalasiewicz, président de l’équipe « Projet Anthropocène ». Volcan Sakurajima © Photo. Adrian Rohnfelder L’éruption volcanique capable de détruire la vie sur Terre informera de son arrivée L’extinction et la dispersion des espèces animales, l’érosion totale du sol et le boom des déchets en plastique ont également abouti à une nouvelle ère pas vraiment encourageante. Depuis des milliers d’années, l’humanité a transfiguré l’image de la Terre. Cependant, il faut des événements mondiaux pour l’alternance d’ères géologiques. Une chute de météorite, par exemple. Pour la première fois de l’histoire de notre planète, une nouvelle ère a débuté du fait de l’activité humaine.
Source: Sputniknews.com

L’homme est donc « trop prédateur », ce qui me fait penser aux propos tenus par l’Agent Smith dans Matrix:
Je souhaiterais vous faire part d’une révélation surprenante, j’ai longtemps observé les humains, et ce qui m’est apparu quand j’ai tenté de qualifier votre espèce, c’est que vous n’étiez pas réellement des mammifères… Tous les mammifères sur cette planète ont contribué au développement naturel d’un équilibre avec le reste de leur environnement, mais vous les humains vous êtes différents. Vous vous installez quelque part, et vous vous multipliez, vous vous multipliez, jusqu’à ce que toute vos ressources naturelles soit épuisées, et votre espoir de réussir à survivre, c’est de vous déplacer jusqu’à un autre endroit…
Il y a d’autres organismes sur cette planète qui ont adopté cette méthode, vous savez lesquels ?… Les virus. Les humains sont une maladie contagieuse, le cancer de cette planète, vous êtes la peste et nous, nous somme l’antidote .
Nous sommes des prédateurs, et au final, notre impact sur cette planète est très loin d’être positif:
C’est une recommandation de poids. Au Cap (Afrique du Sud), le groupe de travail sur l’anthropocène a officiellement demandé à la communauté des géologues réunis pour leur congrès international qui a lieu tous les quatre ans, d’approuver leur décision de créer une nouvelle ère géologique. L’humanité est donc sortie de l’holocène, débuté il y a 11 700 ans avec la fin du grand âge glaciaire, pour entrer dans l’anthropocène. Ce changement d’époque consacre le fait que l’humanité a profondément modifié son environnement selon quatre critères développés par l’université de Leicester (Grande Bretagne): l’homme est le facteur d’une dispersion sur tous les continents de certaines espèces animales et végétales, il en oriente l’évolution génétique, il est devenu le “top prédateur” sur terre et sur mer et les technologies qu’il a inventées marquent désormais la biosphère terrestre. Sur les 35 membres du groupe de travail qui se consacre à cette question depuis 2009, 30 ont voté pour le changement, trois contre et deux se sont abstenus.
Soit-disant les conséquences seront moindres comme l’expliquent certains journaux, juste une reconnaissance du rôle de l’humanité dans le changement d’ère. Sauf que si l’on se réfère aux autres ères indiquées dans l’illustration du dessus, systématiquement, cela se termine avec une extinction de masse… Pas vraiment joyeux…

 

11 commentaires

Laisser un commentaire