Mauvaise nouvelle sans surprise: Macron Démissionne

Le diable s’habille en TAFTA, et Emmanuel Macron ne déroge pas à la règle, c’est l’un des artisans de l’accord transatlantique dont personne ne veut.  Sa démission aurait pu être une très bonne nouvelle si celle-ci était intervenue avant le passage de sa loi éponyme, la loi Macron qui fut une trahison de première imposée sans la moindre once de démocratie, avec des 49.3 successifs et nombre de déclarations politique lénifiante. Mais cette démission intervient maintenant, à quelques mois des présidentielles…

Avec Macon qui n’est même pas socialiste, c’est le profit avant tout, quels qu’en soient les moyens, et bien évidemment, les profits des multinationales, pas le notre ni celui de la France, n’oubliez pas à quel groupe de réflexion il fait partie, la crème de la crème de l’ultra-libéralisme…. La loi Macron 1 fut donc une trahison aux relents de TAFTA, la loi Macron 2 refilée à une ministre incompétente du nom d’El Khomri n’arrange pas les choses, et toutes deux ont largement bénéficié de l’amendement 49.3.

Macron_CaricatureSource de l’image: Rebellion.hautetfort.com

Les lois passées, celui mis en place par la finance dans un gouvernement qui avait cette même finance pour ennemie intime, pouvait tirer sa révérence, pour préparer sa candidature aux présidentielles 2017, et nous y sommes, c’est fait! Ce n’est pas encore totalement officiel, mais le secret étant celui de Polichinelle, nous en aurons bientôt la confirmation, tout pointe vers cela.

Le ministre de l’Economie a présenté sa démission à François Hollande, qui l’a accepté. Michel Sapin occupera le poste laissé vacant par Emmanuel Macron au sein du gouvernement.

Emmanuel Macron a démissionné «pour se consacrer entièrement à son mouvement politique» a-t-on fait savoir du côté de l’Elysée.

Les rumeurs concernant son départ de l’équipe ministérielle allaient bon train depuis l’annonce de la création de son mouvement politique «En Marche» et ses déclarations polémiques, notamment concernant le fait qu’il n’était «pas socialiste».

Interrogé le 25 août sur la possible démission du ministre de l’Economie, Manuel Valls avait répondu : «Moi je ne doute pas de son engagement et de sa loyauté […] Pourquoi serait-il candidat à la présidence de la République ? Il connaît lui aussi l’agenda, le calendrier que s’est fixé le président de la République et lui, comme moi, doit se consacrer à sa tâche.»
Contactés par l’AFP, les entourages de François Hollande et Manuel Valls et d’Emmanuel Macron se sont refusés à tout commentaire. Trois ministres contactés par l’AFP ont toutefois considéré ce départ comme fort probable.

Enarque (promotion Senghor 2004) et inspecteur des finances, ancien secrétaire général adjoint et conseiller économique de François Hollande à l’Elysée, Emmanuel Macron a été nommé ministre de l’Economie et du Numérique en août 2014, en remplacement d’Arnaud Montebourg.

Son passage à Bercy a été marqué par l’adoption d’une loi sur «la croissance et l’activité», mais aussi par de nombreuses déclarations dénoncées par une partie de la gauche et une rivalité croissante avec le Premier ministre Manuel Valls, figure comme lui de l’aile réformiste du PS.

Source: Russia Today

A-t-il une chance de finir président? C’est malheureusement le risque quant on voit qui se présente face à lui… Les français ne veulent plus de « Hollande le flasque » ni de « Sarkozy l’américain » mouillé dans un nombre incalculable d’affaires louches, et une partie de l’électorat qui n’est pas trop informé pourrait être redirigé vers cet ancien banquier de Rothschild…

18 commentaires

Laisser un commentaire