Entre migrants et SDF, le choix s’annonce difficile pour la France

C’est bien une question qui ne se pose pas en France, rien que le fait d’y penser est politiquement incorrect: doit-on avant tout héberger les sans domiciles fixes ou les migrants? La France manque d’argent, et ne peux aider tout le monde, et certains ont la forte impression, voire la conviction que nos politiciens durant toutes ces années ont choisi, et qu’ils n’ont pas vraiment privilégié les SDF…

Il faudra bien faire des choix un jour, avec courage, et les assumer, mais quels seront-ils? Nous avons en France plusieurs millions de chômeurs et de personnes sorties du système, 140 000 à 150 000 SDF dont des enfants, et un pays en faillite totale, et le problème s’aggrave chaque jour…

La semaine dernière, la pieds-sdfministre française du Logement Emmanuelle Cosse a proposé de créer un dispositif d’hébergement de migrants chez les particuliers. Cette initiative a suscité une vague de critiques de la part des associations qui aident les SDF, dont le Groupe de Secours Catastrophe Français (GSCF).

Dans une interview accordée à Sputnik, le président du GSCF Thierry Velu estime que l’idée de la ministre « aurait dû être mise en avant plus tôt pour éviter certains drames mais aussi pour éviter la confusion que nous avons sur Calais ».

« Nous, ça fait cinq ans qu’on se bat contre un gouvernement totalement fantôme sur le sort des personnes SDF. Parmi celles-ci figurent des personnes que j’appelle des primo-arrivants: ce sont des personnes qui du jour au lendemain par un accident de la vie ou un défaut de moyens financiers pour se loger se retrouvent dehors. Ces personnes ont besoin d’un coup de pouce pour justement qu’ils puissent rebondir. Et actuellement ce coup de pouce n’existe pas », déplore-t-il.

« Le nombre de SDF actuellement en France est évalué entre 140.000-150.000 personnes. L’augmentation est de plus en plus criante parce qu’actuellement vous avez de plus en plus de personnes qui se retrouvent dehors mais qui travaillent. Avec l’hiver qui arrivera au mois d’octobre, au mois de novembre vous allez avoir de plus en plus de personnes qui vont se retrouver dehors », indique l’interlocuteur de l’agence.

Toujours selon lui, les Français, qui vivent actuellement « une conjoncture difficile », n’ont pas pour le moment accueilli l’initiative d’Emmanuelle Cosse.

« Vous avez actuellement à Calais des heurts qui se passent tous les jours, vous avez les CRS (Compagnies républicaines de sécurité, ndlr), vous avez des pompiers qui actuellement tous les jours interviennent sur la Jungle. Et automatiquement les gens ont peur des réfugiés », explique-t-il.

« Vous avez actuellement les Français qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts, vous avez des Français qui de plus en plus ont peur du chômage, vous avez des Français qui de plus en plus ont peur des attentats. Et on leur dit: si vous voulez, on va proposer d’accueillir un réfugié chez soi », conclut M.Velu.

Source: Sputniknews

 

12 commentaires

  • Le veilleur

    S’ils avaient fermés les frontières plus tôt le problème ne se poserait pas. Comment un pays peut-il accueillir des millions de migrants alors qu’il ne peut déjà pas subvenir aux besoins vitaux des plus pauvres vivant sur son sol ? il faut être suicidaire et ne rien contrôler du tout pour laisser faire ça !

    Il est évident que nous avons un gros problème dans ce pays, d’autant plus que ce ne sont pas des réfugiés de guerre qui sont arrivés chez nous en grand nombre mais des migrants économiques qui transitent depuis l’Afrique du sud par l’Italie, or au départ ce n’était pas ce qui était prévu.

    Imaginez que la porte de votre maison reste ouverte tout le temps, vous avez le risque de vous faire envahir et le risque de retrouver votre frigo vide. Votre intimité et tranquillité n’existeraient plus. C’est ce qu’il se passe lorsque nous laissons les frontières des pays ouverts. C’est tout simplement de l’inconscience car à un moment donné les conflits finissent toujours par émerger. Plutôt que de donner des conseils aux Français, notre chère ministre Française du logement devrait montrer l’exemple aux Français en commençant par loger les migrants chez elle !

  • Grand marabout Grand marabout

    encore un petit delire de qui,la Cosse?
    je ne vois comment elle va obliger les moutons de français
    à obéir
    elle va nous pondre une loi,la pintade de service?
    vas y,du coup ça peut accélérer le bordel ambiant
    continuez,c’est bien

    • Graine de piaf

      elle le pourrait très bien, il suffirait de recenser les personnes qui ont de grands logements, que ce soit un appartement ou une maison et qui vit seule ou juste en couple et du coup imposer soit un individu, mâle ou femelle, ou une famille entière ! si personne ne se propose pour l’hébergement je crains que cela ne fasse l’objet de « réquisition » d’office !

      • voltigeur voltigeur

        On reçoit des milliers de personnes, tout en sachant que nous n’avons pas les moyens de le faire et, c’est à nous citoyens, de gérer les problèmes de logement? Sachant qu’il y a en France, des milliers de mal logés, ou pas logés du tout (SDF). La madame qui a préconisé cette solution, doit avoir une idée toute faite de la mentalité des français qui sont généreux certes, mais attachés à leur intimité. Les gens voient des SDF à longueur de journée et c’est à des gens dont ils ne connaissent rien, qu’ils vont ouvrir leur porte? Avec les « incidents » rapportés d’un peu partout, la peur, les amalgames, et tutti quanti, elle n’a pas mesuré, la portée de sa proposition. Ça plane bien haut dans les haute sphères… Il y a Versailles, Chambord, l’Élysée, Matignon qui pourraient être transformés en « hôtel », vu ce que devient notre patrimoine….. :(
        La solution, si s’en est une, c’est d’arrêter de ravager leur pays et, de les aider chez eux.

      • Le veilleur

        Qui va payer le loyer de ces migrants car il est évident que les propriétaires qui vont faire l’objet d’une réquisition de logements voudront toucher un loyer ? cependant s’ils veulent des manifestations de propriétaires, qu’ils s’amusent à réquisitionner leurs logements sans leurs accords !

        Jusqu’à présent les propriétaires ont toujours eu le choix de louer ou pas leurs logements et cela s’appelait de la démocratie. Actuellement il y a beaucoup de peur par rapport aux attentats et donc je ne pense pas que beaucoup de Français souhaiteront loger des migrants sans connaitre leurs intentions.

        Le gouvernement devrait penser sérieusement à renvoyer ces migrants dans leur pays et les aider là-bas car il est évident qu’ils n’ont rien à faire ici.

        Le monde est assez grand, pas besoin de vivre tous sur une même bande de terre, de plus, ces migrants, pour la plupart des jeunes hommes, ont déjà un pays, des parents, des femmes et des enfants qu’ils ont laissé derrière eux pour tenter seul l’aventure et ça ce n’est pas normal.

  • Il m’est intolérable d’observer nos dirigeants adopter une politique d’immigration incontrôlée et aléatoire qui à terme va créer plus de problèmes que de solutions alors qu’il y a autant de précarités dans notre propre peuple. Sans compter que c’est une politique qui n’est pas basé sur le long terme. C’est chez-eux qui font les aider, et chez-nous nous occuper des notre, c’est une simple question de priorité Je ne préconise pas pour autant de ne plu en accueillir mais certainement pas dans les conjonctures actuelles et de façon aussi anarchique.
    Akasha

  • Musashi Musashi

    La logique darwinienne ….
    Alors pour noel, offrez un déguisement de migrant à un sdf.

  • .article35.

    Bonjour à tous.
    « Entre migrants et SDF, le choix s’annonce difficile pour la France »
    Visiblement « la France » ( ou plutôt ceux qui sont censés la représenter) a fait son choix .

    Pour le rappel, un article de 2011 par un ancien enseignant à la fabrique d’ANE .
    Hebergeur d'image
    lien : http://alger-roi.fr/Alger/tribune_libre/pdf/10_immigration_coute_france_juliatti.pdf
    Cela ne prend donc pas en compte le tsunami ces derniers temps .

  • Olala

    Histoire d’apporter des infos, voici le projet dans son intégralité:
    http://www.logement.gouv.fr/emmanuelle-cosse-lance-un-appel-a-projets-pour-developper-l-hebergement-citoyen-des-refugies
    1500€ par personne et par an POUR LES ASSOCIATIONS. La personne qui accueillera le réfugié ne sera, elle, aucunement indemnisée. Il n’est par contre aucunement question de réquisitionner les logements.

    On peut effectivement se demander pourquoi les solutions actuellement mises en place (création en urgence de nombreux camps et places d’hébergement) n’ont jamais été mises en place pour les SDF.

    Une réponse possible dans les mémos de Soros qui ont leaké cette semaine (trad dans les news d’hier), qui explique que Open Society a réussi à influencer les politiques liées à l’immigration, et que la crise des réfugiés est pour eux une opportunité (c’est le mot utilisé) pour les modeler selon leurs souhaits. Je ne suis pas complotiste, mais quand on lit ces documents, on ne peut que s’interroger.

  • Mais non mais non… vous n’avez rien compris ! La madame prêche le rapprochement, et même plus si affinités ! Quel est le but – ou l’un des buts – de tout cela ? Nous l’avons dit, plus ou moins: supprimer les identités nationales, noyer les peuples dans un melting pot jamais inégalé. Alors rien ne vaut un logement partagé pour aller encore plus loin. Et dans 9 mois, il pourrait y avoir plein de bébés !
    Pas belle l’histoire ?
    Humour ? A chacun de voir…

    • Le veilleur

      Les Français font de moins en moins d’enfants est pour cause, l’argent et le travail deviennent rares. Les politiques ne savent déjà pas comment ils vont payer les allocations familiales et les allocations logements dans l’avenir, ils n’ont même pas de travail à proposer aux jeunes d’aujourd’hui qui attendent de sortir du milieu familial et de voler de leurs propres ailes, alors encourager d’autres naissances en pensant qu’elles travailleront et payeront les retraites des Français est grotesque.

      Qu’ils arrêtent de mettre la charrue avant les bœufs, on n’encourage pas une civilisation à faire des enfants sans leur assurer des moyens de subsistances et en l’occurrence là, sans leur fournir un travail digne de ce nom. Donc biquette, pour ma part, je ne crois pas que ça marchera.

Laisser un commentaire