Hacking: plus de 2 500 fichiers du milliardaire George Soros piratés et mis en ligne

Mise à jour: La fondation de Soros dépense 867 000 euros pour contrer la politique antiterroriste en France

À peine 2500 fichiers, nous sommes très loi du Panamaleaks… Mais le geste est tout de même intéressant. La même chose pour la Goldman Sachs pourrait également apporter quelques réponses, pour ne citer que cette banque…

Plusieurs milliers de fichiers internes de la darth sorosFondation Open Society, du milliardaire américain George Soros, ont été dévoilés par des pirates informatiques. Des activistes voudraient montrer la réalité du «processus de prise de décisions».

Le site DC leaks a publié plus de 2 500 fichiers et documents internes des organisations appartenant au milliardaire américain George Soros, la plupart de ces documents révélés affichant le logo de la Fondation Open Society.

Le site a divisé et classé tous ces documents en plusieurs catégories : région du monde, Banque mondiale, Bureau du président.

Ils décrivent les stratégies et plans d’action de ces organisations lors des élections européennes, et les conseils communiqués quant à l’attitude à avoir face aux questions migratoires en Europe.

Selon les révélations de DC leaks, ces documents ont été piratés par un groupe d’activistes américains qui voudraient montrer au monde entier la réalité du «processus de prise de décisions» et de véritables «éléments de la vie politique américaine».

Ce n’est pas la première révélation que fait DC leaks. En juin, le site avait déjà publié des emails de l’ancien général de l’OTAN, Philip Breedlove, dans lesquel ce dernier essayait de persuader le président Barack Obama d’entamer un conflit avec la Russie.

Le site a aussi publié des emails de la candidate à la présidentielle américaine, Hillary Clinton, montrant que George Soros lui avait donné des conseils quant à l’attitude à avoir face aux affrontements en Albanie en janvier 2014.

Lire aussi : Accueillir 500 000 réfugiés par an pour 30 milliards d’euros ? Un plan de George Soros

Source: Russia Today

Soros, toujours lui, a décidé de mettre fin à l’état d’urgence en France, intention louable sauf qu’il s’agit de Soros, et que lorsque cet homme a une idée, les buts cachés ne sont pas des plus avouables…

Selon les documents révélés par les pirates informatiques américains, la fondation Open Society dirigée par le milliardaire américain George Soros, planifiait de dépenser une somme énorme pour mettre un terme à l’état d’urgence en France.

Les auteurs du document, qui travaillent pour la fondation du milliardaire George Soros, Open Society, qualifient l’état d’urgence en France et les droits que les policiers avaient reçu depuis les attentats du 13 novembre 2015, d’«arbitraires», «abusifs» et «discriminatoires».

La fondation envisage une série des mesures pour les contrer : surveiller les abus par les forces de l’ordre, promouvoir de nouvelles lois, changer l’opinion publique et influencer la prise de décisions au niveau national mais aussi européen.

«La société civile pose des questions quant à la sagesse et la légalité de l’approche gouvernementale. […] L’état d’urgence est utilisé non seulement pour lutter contre le terrorisme mais aussi pour placer les manifestants écologistes en résidence surveillée», lit-on dans le rapport.

D’après le document, les mesures prises lors de l’état d’urgence «ne créent que des tensions» au sein de la société française car elles «ne visent des personnes qu’à cause de leur religion, sans une preuve de leur culpabilité».

Pour cette raison, la fondation de George Soros voudrait offrir plus de 867 000 euros pour mener campagne pour l’abolition de l’état d’urgence.

La fondation Open Society a même déjà trouvé des alliés : Amnesty International France, l’Union des avocats français, la Ligue française des droits de l’homme, la Quadrature du Net, le Voix Public, Counterpoint France, le Collectif contre l’islamophobie en France et Powerfoule auraient accepté de l’aider.

Source: Russia Today

5 commentaires

Laisser un commentaire