Un milliardaire propose son plan pour « sauver le monde »

Une grosse bouffée de positivisme avec ce magnifique article publié initialement par le site Mr Mondialisation qui une nouvelle fois se démarque avec cette bouffée d’air! C’est le projet du jour, celui d’un milliardaire indien, et il y a de quoi se dire qu’ils sont bons ces indiens! Après la marque Tata qui voulait populariser les voitures neuves à 1500 euros, voilà Manoj Bhargava qui veut proposer une solution à 3 problèmes récurrents sur la planète, l’accès à l’eau potable, à l’électricité et aux soins.

Manoj_BhargavaTenter de sauver le monde et apporter paix et sécurité à tous, c’est le projet d’un milliardaire indien qui, après avoir fait fortune, souhaite mettre ses richesses à profit pour en faire bénéficier l’ensemble de l’humanité. Il présente son projet en 3 étapes : résoudre les problèmes majeurs de l’eau, l’accès à l’énergie, et offrir des soins de santé pour tous. Projet commercial ou réel engagement ?

L’idée peut sembler farfelue, elle est néanmoins très sérieuse.

Le milliardaire indien Manoj Bhargava présentait il y a quelques semaines dans une courte vidéo comment il s’est investi de la mission de « sauver le monde ». L’origine de sa fortune, estimée à 4 milliards de dollars, vient des bénéfices tirés des ventes de sa boisson énergisante « 5-hour Energy » lancée il y a quelques années. Face au succès planétaire de cette boisson, le directeur de Innovations Ventures LLC a ainsi engrangé, selon lui, beaucoup plus d’argent que ce dont il a besoin.

Si on peut s’interroger sur l’éthique de la provenance de cette énorme somme, le milliardaire a tout de même choisi d’investir 99% de sa fortune dans la recherche et la production d’inventions qui pourraient considérablement diminuer les inégalités au sein du globe, principalement dans les domaines de l’accès à l’eau, de l’électricité et de la santé.

En effet, l’homme part d’un simple constat : le monde fait face à des crises majeures, que ce soit la faim, la pollution ou le manque d’eau… et parmi les sept milliards d’êtres humains, il est du devoir de ceux qui le peuvent d’agir concrètement pour résoudre ces problèmes, et changer les vies du plus grand nombre de personnes.

En date du 29 septembre 2015, la vidéo nous présente en un peu plus de 3 minutes le projet colossal de Manoj Bhargava. Un ensemble de spécialistes, ingénieurs, scientifiques et médecins se succèdent pour dévoiler les détails de ce projet, intitulé « Billions in Change« , ainsi que les moyens importants accordés à sa réalisation. On découvre également que des prototypes sont déjà en cours de fabrication.

Les trois inventions qui pourraient aider l’humanité

L’eau est une denrée rare à laquelle tous ne peuvent pas accéder. D’après un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé, ce ne sont pas moins de 2,4 milliards de personnes qui seraient privés d’eau potable saine et 1,8 milliard de personnes consommeraient même une eau dangereuse pour leur santé. Le premier projet de Manoj Bhargava, nommé « the rain project », consiste donc à transformer l’eau de mer en eau potable via le biais d’une machine, et ce, en quelques minutes. Celle-ci aurait la capacité de changer une centaine de litres d’eau de mer en eau potable en une heure. Le projet vise à produire ces machines en grande quantité pour les acheminer vers diverses destinations qui en auraient spécialement besoin au regard de leurs problèmes de sécheresses.

Le second projet porte le nom de « Free Electric ». La machine aurait ici l’apparence d’une bicyclette hybride, sauf qu’en l’utilisant pendant une heure, une personne pourrait bénéficier de « 24 heures d’électricité gratuite » (pour une personne indienne vivant dans une région pauvre), explique Manoj Bhargava. Celui-ci prétend ainsi offrir une énergie « illimitée » et « propre » pour ceux qui n’ont pas accès au confort moderne. Cette donnée est cependant lacunaire, chaque personne ne pouvant fournir le même effort physique et la machine étant dotée d’une batterie classique à la durée de vie limitée. 10 000 engins de ce type seront distribués contre un forfait allant d’une gratuité totale jusqu’à 250 dollars. Ce qui nous permet de déboucher vers la dernière solution axée autour de la santé.Vient enfin son dernier projet, « Renew », qui n’a pas pour objet de soigner, mais de prévenir les maladies. Et ce, par une machine assistant le cœur et la circulation du sang. Celle-ci permettraient ainsi d’éviter des problèmes vasculaires ou cérébraux responsable dans un très grand nombre de décès. Une meilleure circulation du sang permettrait en effet d’éviter certaines maladies. Cependant, il serait faux de dire qu’un tel procédé peut à lui seul lutter contre les maladies à travers le monde. Nombreuses sont celles liées aux externalités des activités humaines et industrielles dont une partie d’entre elles ont fait la richesse de Manoj Bhargava.

Le milliardaire conclut par une histoire : si un aveugle marche face à un fleuve et tombe dedans tandis que quelqu’un le regarde, cette dernière personne est-elle responsable ? Doit-elle intervenir ? Pour Manoj Bhargava, l’individu qui voit une inégalité et qui peut l’empêcher est dans l’obligation d’agir. Plus que les inventions elles-mêmes, c’est surtout un puissant message de motivation que l’homme livre à ceux qui cherchent à améliorer l’humanité.

S’il est encore bien trop tôt pour parler de solutions efficaces ou encore de miracle, on attend avec impatience l’arrivée de ces technologies auprès des populations qui en auront l’utilité urgente, concrétisant enfin la grande médiatisation dont le projet a bénéficié. Quoi qu’il en soit, cette médiatisation aura néanmoins contribué à remettre en lumière les inégalités démographiques dont certains pays et continents sont toujours victimes. Source+liens+vidéo sur Mr Mondialisation

 

20 commentaires

  • Graine de piaf

    Pourquoi ne pas penser que cette proposition est très sérieuse ? oui, mais voilà, les « autres » ne l’entendront pas de cette oreille, et cet homme risque gros, peut-être même jusqu’à sa vie ! empêcher de nuire n’est pas du goût de tout le monde, peu s’en faut ! que deviendraient-ils si on les empêchait de nuire ? !
    En tout cas j’espère de tout cœur qu’il réalisera tout ou partie de ses projets, ne serait-ce déjà qu’à l’échelle de son Pays, tous mes vœux de réussite l’accompagnent et mes pensées positives aussi !

    • Bl@ck Sheep

      Je ne pense pas qu’il risque gros tant qu’il s’attaque à des conséquences, et non aux causes profondes. Au final il ne propose pas de changer le système, juste de placer quelques rustines ça et là. Pas de quoi faire peur aux nuisibles, qui au contraire pourront continuer tranquillement leurs actions vu qu’en face, ce milliardaire permettra de compenser en « sauvant le monde »…

  • abes

    J’ai peur de voir un article dans les prochains mois annonçant le « suicide » du monsieur.

    En tout cas, c’est cool. Mais moi j’habite en France, c’est ici que je veux des alternatives :P

  • LETURK

    Je suis pour bien sur toutes les solutions alternatives , mais pour alimenter en eau potable depuis la mer vers les contrées lointaines il faudra un sacré peloton de cyclistes.
    des solutions techniques devrait être développées: téléphones portables , lampes de poche , radio à dynamo manivelles , c’est peu en terme de Mw mais ça réduit la consommation de piles .

  • engel

    Le monde n’est pas fait que de pourris,… alors attendons pour juger.

    Faut dire, que passer après un Bill Gates ça vous déconsidère un max l’image « milliardaire philanthropique ».http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

  • Clodius

    Beau projet mais il y a fort a parier qu’il se suicide avant d’aboutir

  • gneu

    On peut facilement désaliniser l’eau de mer via une centrale solaire thermique à concentration ! Et en plus, ça produit de l’électricité !
    Le principe est simple :
    – on réalise des panneaux solaires paraboliques linéaires (le coût est insignifiant) et on concentre les rayons solaires réfléchis sur un tuyau (placé sur la ligne des foyers de la parabole) dans lequel circule de l’eau de mer. Cette eau, sous le fait de l’échauffement se vaporise (et donc peut faire tourner un générateur) et en se re-condensant, elle se désalinise.
    – l’eau chaude peut être conservée quelques heures dans des bacs souterrains de sels fondus ce qui permet une production 24h/24h.
    Ainsi et gratuitement :
    – on produit de l’électricité
    – on produit de l’eau désalinisée qui permet d’arroser des cultures et d’être rendue facilement potable
    Evidemment, il faut installer ces centrales dans des zones propices et transporter ensuite le courant électrique. Mais cela se fait déjà au Canada qui transporte l’électricité en COURANT CONTINU (700 kV) sur plusieurs milliers de km, il y a moins de pertes qu’avec notre alternatif 400 kV…

    Bref, des solutions, il y en a.
    Mais les lobbys sont si puissants qu’ils suicident celui qui est sur le point d’être en mesure d’imposer son idée à grande échelle.

  • Rik22

    Initiative fort intéressante : il suffit d’un seul pour que les autres soient obligés de s’aligner sur la qualité de vie.
    Dans cet esprit, j’étais tombé sur ce blog, chronique d’actu des innovations en tout genre :
    http://lamerci-ideeeco.jimdo.com/

  • Oyoj

    Salut! Hier j’ai écouté un Podcast (j’écoute en vitesse accéléré c’est top! Je vous le conseil!) de https://btlv.fr dans lequel intervenait un certain ronald fries pour expliquer ses travaux.

    En gros d’après ce que j’ai compris:

    Il a mis au point une machine capable de générer de l’électricité et tout un tas d’autres choses. Il explique aussi que la construction coute « seulement » 5millions et qu’un seul pays a bien voulu financer cela. Il estime à 5ans la mise en marche.

    L’histoire est bien aussi… Nous utiliserions une formule incomplète de la formule de la gravitation, incomplète et donc sans résultat. La vrai formule était dans les pages 26-28 si je me souviens d’un de ses bouquins. Pages aujourd’hui disparues…
    Enfin à chacun de se faire son idée! Il m’a paru en tout cas très clair dans ses explications. Même si je ne partage pas tout. Du coup affaire à suivre!

    C’est bien que des gens prennent conscience de ce qui se passe, de là où on veux aller, par quel chemin. Et pas des « intellectuels ». Et qui se donnent les moyens de réaliser tout ça.

    Un jour nous citoyens nous devrions élire ou récompenser les gens qui essaient de faire le « bien » pour tout le monde… Nous devrions leurs consacrer une journée :)

  • ROSSEL

    Je veux bien croire au philanthropisme de ce monsieur. Néanmoins je ne suis guère convaincu de l’efficacité de ces solutions. Elles ne remettent pas en cause les principes capitalistes et productivistes. Seules la décroissance et un malthusianisme bien compris (les pays dits « évolués » étant eux-mêmes concernés par la surpopulation) ,pourraient réellement être efficaces. Tout le reste n’est que billevisée bisounoursienne. Je doute que ce brave soit un jour victime d’un suicide involontaire.

  • Olala

    L’Inde est un pays vraiment à part dans toutes ces initiatives. Le pays n’est vraiment vraiment pas parfait, mais il faut admettre que le nombre de personnes qui s’y démènent (avec succès) pour faire changer les choses est phénoménal, avec de petites innovations (mais gros impacts), des tentatives de changements sociaux, des initiatives dans des domaines tels que l’hygiène, le micro-crédit…

    Pour ceux qui n’ont pas vu son profil, le Monsieur a passé 12 ans à alterner petits jobs et périodes en ashram. Il a du y apprendre deux trois trucs. J’espère que son initiative aboutira.

  • Yanne Hamar

    Avant d’en savoir plus, souhaitons-lui une bonne chance ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif

Laisser un commentaire