Tempête à l’INRA autour d’un rapport sur l’agriculture biologique….

Quel est l’intérêt du manger bio, se nourrir naturellement, ça ne fait pas les affaires de tous et, ce n’est pas ce qu’il ressort d’un rapport de l’INRA, qui est pour le moins contesté par des sommités en la matière. Quand on apprend que ce rapport est écrit par un climato-sceptique, on voit vite l’orientation. Je vous conseille fortement, de prendre connaissance de l’article de Reporterre, qui nous explique pourquoi ce rapport est contesté. Merci Mata Hari

épi-argent-nature-écologie-euros

Ils sont agronomes, géographes, économistes, sociologues, généticiens ou encore chercheurs en cancérologie. Ils travaillent dans des écoles d’agronomie, des universités ou des instituts reconnus de la recherche française, tels que le CNRS (Centre national de la recherche scientifique), l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) et l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale).

Ce matin, ils sont cent seize chercheurs à avoir signé en leur nom propre une longue lettre adressée au PDG de l’INRA.

Reporterre a pu se la procurer : elle demande le retrait de ce qui était présenté comme une grande synthèse scientifique de l’institut sur l’agriculture biologique. Une copie a même été adressée au ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll.

- Lettre à télécharger :

PDF - 205 ko
…/…

Lire la suite
Source Reporterre

Voir aussi:

Après la parution de notre enquête, l’INRA a enfin réagi. Lire Le rapport partial de l’INRA sur l’agriculture bio : les politiques s’en mêlent.

L’ahurissante affaire du boulanger « bio » poursuivi par l’administration

Des maraîchers bannis de l’île d’Arz par des résidents secondaires

Center Parcs au banc d’essai écolo. Verdict : roi de l’écoblanchiment

17 commentaires

  • zeus

    Article crousti-moisi de février 2014.

    • voltigeur voltigeur

      Peux tu développer? Pourquoi crousti-moisi? Tu crois qu’avec les décisions qui sont prises par Bruxelles, nous ne sommes pas en droit d’être inquiets? Quand les rapports sur Linky sont pondus par les lobbies! Avec les conflits d’intérêts etc…? C’est la date qui te chagrine? Passé un jour c’est à jeter? Le gavage avec des infos aussitôt lues, aussi vite oubliées, mérite qu’on revienne sur certaines d’entre elles. N’en déplaise aux boulimiques de l’instantanée ;)

    • Nez

      Zeus a raison, la lettre date de décembre 2013 et l’article de début 2014. L’INRA avait répondu une lettre de 50 pages. Mais depuis que s’est-il passé ? L’INRA a-t-il changé de vision vis à vis du bio ?

    • Pinpin

      Ma curiisite ma fait trouver ceci :

      http://institut.inra.fr/Reperes/Temps-forts/Dynamiques-et-identite-de-l-agriculture-biologique

      Sur le fond, l’avis est resté le meme… Sur la FORME, c’est beaucoup plus travaillé… Les phrases disent toutes (au premier degré) l’agriculture biologique est une bonne chose, mais pour chaque phrase, il y a un second degré qui dit MAIS…et qui range le bio au rang de  »la recherche utile », du reve non rentable, a l’opposition des agriculteur eux-meme vis a vis du bio….

      Extrait : » Le développement de nouvelles formes d’agricultures plus « écologiques » rend à son tour plus floue la frontière bio/conventionnel et en questionne les limites. Et les nouvelles techniques de sélection variétale ainsi que la transition numérique bousculent plus encore ces limites. L’agriculture biologique peut-elle continuer à innover et se développer en bénéficiant d’apports réciproques avec l’agro-écologie par exemple ? Cela se révèle en tout cas une piste fructueuse pour les recherches. Tous les projets qui associent agriculteurs « bio » et non bio, anciens et nouveaux installés, montrent l’intérêt des apprentissages réciproques qu’ils permettent. »

      Quel sentiment vous reste t’il apres cette phrase ? Les limites du bio sont ‘floues’, les ‘nouvelles recherches variétales sont prometeuses’ (avenement des nouveaux ogm). Les bio ont autant a apprendre de l’agriculture industrielle ue l’inverse ?!!
      Ce texte est une manipulation CONTRE le bio tel que compris par le commun des mortels…!!!

  • Article qui arrive a temps afin de remettre une couche sur l’actualité agricole.
    Avec les pleurnicheries des gros céréaliers qui vont se faire indemniser des manques a gagner a cause de la météo.

    • voltigeur voltigeur

      C’est le gros soucis de beaucoup, qui ne sont pas à même de relier tous les points. Et quand on voit la suite, on ne peut pas dire « on ne savait pas ». Nous avons toutes les informations, même celles qui paraissent insignifiantes, à nous de savoir assembler le puzzle. :)

  • papy

    L’INRA n’est que le fer de lance du productivisme agricole donc … normal !
    Cette année, plus qu’aucune autre, les producteurs agricoles constatent où les a mené le productivisme : pas de récolte et pas de prix !!!
    Mais les échéances des investissements tomberont quand même …

  • Guni

    « Quand on apprend que ce rapport est écrit par un climato-sceptique, on voit vite l’orientation. »

    Ha bon?!
    Super objectif comme résumé…

    Un peut le genre de conneries que l’on entend dans les cours d’écoles:
    « Toi t’es moche! Donc tout ce que tu dis c’est des conneries et personne ne dois t’écouter au risque de devenir moche à son tour! »

    Je suis climato-sceptique, pourtant je ne suis pas d’accord avec lui sur le bio… Mais bon, non, je suis aussi un méchant… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    • voltigeur voltigeur

      Venant de quelqu’un, avec déjà des convictions, c’est biaisé. Tout comme celui qui pense que les pesticides sont dosés, pour ne pas présenter de danger pour les consommateurs. Si tu as lu le rapport, il y a pas mal d’info passées sous silence. Alors oui son rapport est pour moi orienté CONTRE le bio, pour le décrédibiliser ainsi que ceux qui cultivent de cette façon saine. C’est d’ailleurs le principal reproche qui est fait par les 116 chercheurs et scientifiques, qui l’ont signé de leur nom. Il y a peut être des climato-sceptiques dans le nombre.. :)

      • Il suffit de voir certains résultats dans certains pays qui ont fait abstraction de certains pesticides et des OGM.
        Les rendements sont largement supérieurs en quantité et en qualité.

        Il faut également que l’INRA a eu un petit différent avec Claude Bourguignon, dernier doctorant de la chaire de microbiologie des sols.

        L’INRA a demandé a Mr Bourguignon si il acceptait de refonder la chaire de microbiologie car ils ont perdu les compétences.
        Ce n’est pas risible, c’est même a en pleurer.

  • rhubarbe

    Bonjour,je suis climatosep aussi et je pense qu’on n’a pas besoin de l’avis de quelconques organisme ou sommités pour savoir ce qui est bon ou mauvais pour notre santé et celle de la nature mais,à la rigueur par principe ,je fais plus confiance aux sommités qui décrient et condamnent tous les systèmes de destruction de la nature qu’ à ceux qui tant bien que mal essaient de sauver ces destructeurs (Monsanto Sygenta Bayer,l’élevage forcené,la surpêche,les médicaments,la torture envers les animaux etc…) ou qui défendent ces horreurs en les masquant avec ce réchauffement à la noix, grosse arnaque du siècle…
    Nous consommons bio ou jardin chez nous et nos proches, et voisins;végétariens,jamais d’achat de la grande distri depuis des années,on ne connait pas le médecin;si je viens si peu sur les ME c’est que j’en ai eu marre de blablater et de ne pas TOUT faire ce que je peux pour limiter nos nuisances d’humain;avec les super articles des ME et autres j’ai pu créer des toilettes sèches intérieures et extérieures,récupérer plus de 100m3 d’eau de pluie du printemps pluvieux et installer du photovoltaique
    Pour finir j’aimerais citer un exemple de l’actualité: les éleveurs ont demandé et reçu encore des aides du gouvernement et d’un autre coté il y a de plus en plus de gens qui ne veulent plus manger de viande;ça cloche sérieux non

  • Le bio devient gênant, il faut bien tenter de le démolir. Mais c’est nous qui avons le pouvoir et qui devons l’exercer sans restriction. Tant que nous le pouvons encore !

  • L’agriculture biologique n’est jamais que la méthode qu’on employaient avant l’avènement des engrais chimiques et les pesticides…Ce qui a conduit à divers problèmes comme les allergies aux gluten et l’abaissement de nos défenses immunitaires et bien sûr je ne parle même pas de tout les problème de pollutions. Un autres soucis est aussi la baisse des valeurs nutritives des fruits et légumes, tout ses aspects négatifs on ne les retrouvent pas dans l’agriculture biologique, mieux elle peut amener bien d’autres solutions encore, voyez se sujet :
    Bienvenue dans l’agriculture de demain, libérée des pesticides et du pétrole, et créatrice de dizaines de milliers d’emplois
    http://www.noviorbis.net/t168-bienvenue-dans-lagriculture-de-demain-liberee-des-pesticides-et-du-petrole-et-creatrice-de-dizaines-de-milliers-demplois?highlight=Bienvenue+dans+l%E2%80%99agriculture+de+demain++lib%C3%A9r%C3%A9e+des+pesticides+et+du+p%C3%A9trole++et+cr%C3%A9atrice+de+dizaines+de+milliers+d%E2%80%99emplois

    Un autres avantage de l’agriculture biologique c’est qu’on peut nourrir tout le monde et d’avantage sans tomber dans la surexploitation : « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »
    http://www.noviorbis.net/t169-on-peut-nourrir-10-milliards-dhumains-en-bio-sans-defricher-un-hectare?highlight=on+peut+nourrir+sans+d%C3%A9fricher+un+seul+hectare+de+plus

    Akasha.

Laisser un commentaire