Pour une déclaration universelle des droits du « vivant »…

Je remercie chaleureusement, Anne Norman un écrivain qui est en Belgique et qui nous propose, une petite réflexion. Sensibilisée à notre environnement, ancienne rédactrice en chef d’une revue sur l’aménagement du territoire, elle met l’accent principalement sur le devenir de notre boule bleue et nous qui l’habitons, avec un coup de gueule sur cette société, dominée par des prédateurs sans foi ni loi. Appréciez et partagez…

13332767_1744233932519158_9054716214575260150_nAveuglement, superficialité, cynisme, naïveté, passivité, indifférence, prédation… les mots qualifiant les dérives de nos sociétés modernes ne manquent pas. L’humanité tout entière, et avec elle la planète et ses occupants, passent dans l’inexorable broyeur actionné par des prédateurs sans foi ni loi que sont les sbires de l’ultra libéralisme. Leur logique ne souffre aucune contradiction. Tel l’araignée, ils ont tendu leur toile autour du globe, piégeant dans leurs stratégies gluantes toute velléité de mouvement : intoxication consumériste des peuples instruits issus du monde démocratique ; asservissement ou asphyxie des sociétés en marge du monde « moderne », « inféodalisation » des dirigeants politiques…

Ils ont su en outre tirer tous les bénéfices de ce qui, dans un monde à l’esprit sain, aurait sonner leur glas. La crise économique majeure de 2008, directement provoquée par leurs agissements irresponsables, a clairement aliéné les peuples sommés d’assumer et de réparer les conséquences d’actes qu’ils n’ont pas commis. Et pour avoir sauvé ces irresponsables, les citoyens sont condamnés à perpétuité, parfois même à mort.

Nullement calmé par le gouffre qui a failli l’engloutir, l’ultra-libéralisme se sent désormais indestructible. Non heureux d’avoir spolié des biens, ce système pervers, conforté dans sa toute puissance puérile, pousse sa logique encore plus loin puisque rien ne lui est refusé. L’asphyxie économique du monde ne lui suffit pas. Il dilapide désormais ce que l’homme avait mis des millénaires à obtenir : sa liberté et ses droits fondamentaux. Et le plus extraordinaire, c’est qu’il s’empare de ce bien inestimable avec le consentement de sa victime. Un tel scénario aurait été refusé pour cause d’incohérence absolue. Et pourtant, c’est bien ce que nous vivons à l’aube de ce troisième millénaire qui, si nous ne nous réveillons pas, sera celui de l’absolutisme financier, de l’ignorance, de l’égoïsme infini, de la manipulation de masse la plus totale. L’humanité sera alors plongée dans un coma profond, plus abyssal que tous les obscurantismes qui ont pu traverser son histoire. In fine, l’anéantissement des hommes et de leur écosystème.

L’ultra-libéralisme est la face obscure de la pensée matérialiste. Il a poussé l’objectivation du monde à son paroxysme. Pantin macabre, ce système est le plus insidieux, le plus froid, le plus désincarné. Il nie tout ce qui n’est pas issu de sa pure logique de profit et d’enrichissement d’une minorité, celle de l’oligarchie régnante. Il est l’opposé de la vie. La maladie la plus morbide qui soit, niant l’homme, et le vivant dans sa globalité.

L’ultralibéralisme est un système sociopathe dont la nature est pathologique. Pour l’éradiquer, il faut défendre le vivant dans sa diversité : celle de l’humanité mais aussi de la faune et de la flore, et de la planète toute entière. Il faut rompre la logique d’une vie dépouillée de sens et remettre l’homme en lien avec le monde qui l’accueille.

L’issue de la seconde guerre mondiale a été marquée par la Déclaration universelle des droits de l’homme pour éviter que les horreurs du précédent conflit ne se reproduisent. Il est temps de la réaffirmer et de l’élargir car l’homme ne peut vivre coupé du monde qui l’entoure. Il est indispensable de réactiver les valeurs fondamentales d’une humanité digne de ce nom : ouverte, respectueuse d’elle-même et des autres, responsable, replaçant l’homme et le vivant au centre de ses préoccupations. Sans ce sursaut de vie, l’humanité court à sa perte, à la mise en place d’un homme déshumanisé, lobotomisé, soumis, servile, sourd et aveugle, l’esclave le plus maniable que la terre n’ait jamais porté.

Nous avons eu la chance d’être instruits, d’avoir grandit dans des sociétés démocratiques, d’avoir accès à la connaissance. Nous ne sommes plus les serfs du moyen-âge, facilement aliénables. Et pourtant, nous ne bougeons pas, ou si peu, face à la déferlante du pouvoir financier qui engloutit jusqu’à notre dignité. Nous semblons ne même pas en être conscients, gavés, abreuvés de futilité.

Allons-nous demeurer ces masses silencieuses et indifférentes et laisser sombrer notre humanité en échange de biens et d’objets qui n’ont d’autres utilités que de nous asservir toujours davantage ? Allons-nous autoriser que nos enfants deviennent des esclaves inconscients, ou pire, des humains jugés désormais inutiles ou nuisibles car ne servant plus la logique consumériste abreuvant la nouvelle classe dominante ? Allons-nous les priver de droits fondamentaux dont nous avons jouis et qui, il y a si peu de temps encore, semblaient inviolables ?

« Consomme ou crève » telle est la devise des dirigeants masqués qui se cachent derrière la face de nos élus, tristes marionnettes, pantomimes qui n’intéressent plus personnes. Le pouvoir se joue désormais en coulisse. Il est invisible, insidieux, baignant dans l’impunité la plus totale, échappant à toute responsabilité minimum, arrogant et cynique, chaque jour conforté par notre ignorance, notre naïveté, notre aveuglement. Ces nouveaux dirigeants, plus impitoyables que les despotes les plus absolus, n’ont que mépris pour ce que nous sommes, des moutons inoffensifs.

Pourtant, le troupeau est plus fort que le berger. Si ce dernier mène ses bêtes vers le précipice, il suffit de si peu pour que le bétail retrouve sa liberté et sauve sa peau. L’être humain a quelques avantages sur le mouton, quelques qualités supplémentaires qui devraient lui assurer un meilleur destin. Du moins peut-on l’espérer.

Alors dans un sursaut salutaire, il serait temps de rédiger une nouvelle déclaration universelle, celle des droits du monde Vivant : l’humanité mais aussi la faune et la flore, les montagnes et les océans, notre ciel (atmosphère) et notre sous-sol… enfin une déclaration universelle des droits de Gaïa et du monde fabuleux qu’elle abrite.

Anne Norman pour lesmoutonsenrages

 

 

15 commentaires

  • blackout

    Déclaration universelle des droits du vivant…

    Article 1: Nulle semence, nul organisme vivant ne peut être breveté.

  • Nez

    Oui c est exactement ce que je pense : Ils sont arrivés grâce à leurs perversités à travestir notre état de droit pour au fur et à mesure nous opprimer unpeu plus chaque jour. Dès que vous avez une idée ou pour rester indépendant ou pour ne pas tomber dans leurs pièges, ils inventent de nouvelles lois, font des pressions pour que vous n y arriviez pas. Les graines étant un exemple emblématique … mais votre indépendance vis à vis de tout ce qui est informatique est de même.
    En fait vous pensez que vous n avez le.choix qu entre la révolution ou la soumission. Comme pour la révolution vous êtes à ce jour trop faible, cela ne sert à rien (bien qu’ en realité vous vous affaiblissez de jour en jour).
    Il ne vous reste que la résistance passive tant que vous n avez pas assez de force pour qu elle soit active. Donc à chacun de changer de logique, de ne plus aller vers une logique de tout materialisé. De soutenir tous ceux qui essaient de résister en leur disant qu ils ne sont pas seuls. De ne pas oublier malgré une prise de conscience de ce qui se passe de vouloir se tourner résolument vers le beau et le bien. D analyser dans la vie et les relations de tous les jours, ce qui va en ce sens et ce qui n y va pas. Ils ont fait cela dans un sens, nous ferons cela en sens contraire. Mais surtout parlez, échangez, malgré parfois la difficulté de le faire …. nous avons besoin d être nombreux.

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    L’énorme différence entre un véritable troupeau de moutons et l’être humain réside dans le fait que: si le troupeau de moutons est compact, soudé et solidaire, dans le troupeau humain chaque individu évolue dans une cage individuelle sans barreau dont seul le berger possède la clé …

    M.G.

  • Le veilleur

    « Vous participez à un système machiavélique de manière plus efficace en obéissant à ses ordres et décrets. Un tel système ne mérite pas l’allégeance. L’obéissance à ce système équivaut à s’associer à l’enfer. Une personne intelligente résistera de toute son âme à ce système diabolique. » Mahatma Gandhi.

    « La vraie démocratie ne viendra pas de la prise de pouvoir par quelques uns, mais du pouvoir que tous auront de s’opposer aux abus de pouvoir. » Gandhi, Mohandas Karamchand (1869-1948).

    « En définitive, une partie de l’humanité s’enfonce de plus en plus dans un matérialisme démoniaque, où l’immoralité et la destruction sont les seuls moyens pour accéder à la classe dirigeante.
    L’autre partie de l’humanité émerge de ce chaos, pour affirmer son identité et faire valoir ses droits à la libre pensée et à la fraternité. » Pierre Lassalle

  • Pinpin

    Sans un berger, le troupeau de lobotomisés habitué au pré-pensé n’est rien…. Toute personne humanitaire et égalitaire veux créer une société égalitaire, sans corruption et sans ‘maitres du pouvoir’. Hormis le fait de fuir le système et de construire un ‘vivre autrement’, ailleur avec d’autres ‘volontaires’ pour créer de nouvelles communautés autonomes qui survivront au cahos, je n’ai pas trouver de solution pour SAUVER la planete…! Le seul systeme viable est de se changer soi, immédiatement et irrémédiablement pour creer des micro systèmes nouveaux… Dans la société mondiale actuelle, rien est a changé TOUT EST A REINVENTER !!!

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      C’est effectivement le seul chemin à suivre. Nous ne pourrons jamais combattre le système en place de face, il faut construire à côté et autrement …

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif M.G.

  • Planete bleu Planete bleu

    Comment l’agriculture a tué la fertilité de nos sols

    http://www.youtube.com/watch?v=RqKrKLn3rDM

  • Lilith Lilith

    Mais le monde n’est pas que laideur et saletés c’est aussi ça :-) il est encore permis de rêver et de s’extasier devant tant de beautés, invitation au rêvehttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

    https://www.youtube.com/watch?v=Sc_HX6KZUhg

    https://www.youtube.com/watch?v=xD_oxqq9omo

  • rouletabille rouletabille

    Pas d’amalgame svp.
    « LES DROITS DU VIVANT »sont l’anti thèse du Capitalisme et le VIVANT n’a rien à voir avec les BANQUES.
    Qu’on se le dise.
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • rouletabille rouletabille

      Voir les expert financiers blatérer comme le Jova qui propose d’acheter de l’OR hahaahahah,c’est l’absurdité du VIVANT et sa MORT.
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • clipart

    Salut,

    je suis pour les droits universels des lois de la nature, le reste, c’est des blaireaux qui veulent gouverner notre conscience pour se gaver sur notre dos!

    leurs lois de justice en France n’ont plus aucune valeur depuis l’ordonnance du 22 décembre 1958, nul n’est censé ignorer la loi, encore faudrait-il que ce soit la bonne personne qui signe l’ordonnance!…

    Mais comme la justice est corrompue jusqu’au trognon, ils ont mis cette ordonnance sous le tapis…

    On nous a vendu de la croyance depuis 2000 ans (les religions) pour nous fourguer de l’ignorance, moins on comprend notre système, plus c’est simple de devenir des esclaves du système en place mis depuis des siècles.

    détendez-vous avec le pokemon GO, le 49.3 veille sur vous