Tor, Riffle et VPN… L’anonymat fait l’actu sur le web!

Trois infos sont disponibles aujourd’hui au sujet de l’anonymat sur internet, la première concernant le réseau Tor qui permet d’atteindre le deepweb, ou web profond, celui caché des moteurs de recherche, mais pas uniquement…

Si le réseau devrait renforcer sa sécurité, pour l’instant, il est espionné, ce qui n’a rien de bien nouveau. Personne n’est réellement à l’abri de Big brother sur Tor…

anonymous

Tout n’est pas tranquille sur le « Dark Web », selon plusieurs chercheurs, il serait d’ailleurs sous haute surveillance grâce à des noeuds espions
Qu’il s’agisse de journalistes ou de dissidents, les internautes en quête de vie privée sécurisent leur session de surf via le réseau Tor leur assurant un degré d’anonymat. Pour éviter d’être identifié ou géolocalisé, avec une adresse IP par exemple, Tor sécurise les flux TCP en répartissant chacune des transactions sur un réseau de serveurs distribués. Le trafic est chiffré avec un jeu de clés privées/publiques. Les paquets sont transférés sur un circuit constitué de plusieurs nœuds (serveurs), lesquels apporteront chacun leur couche de sécurité. Ces diverses couches sont imagées par la structure d’un oignon.


Mais il semblerait que plus d’une centaine de ces noeuds aient été mis en place pour espionner le trafic. C’est en tout cas ce que rapportent deux chercheurs de l’université de Northeastern au magazine Motherboard. Ils affirment que ces serveurs peuvent notamment récupérer l’adresse d’un service enfoui au fin fond du Dark Web en récupérant son URL de type .onion.

Suite sur Clubic

Nous pouvons alors nous rendre sur cette page de Clubic qui présente un minimum les VPN et qui fourni quelques explications sur le sujet afin de garantir son anonymat:

Le VPN ou, si on voulait rester strictement francophone, le RPV, consiste à la base à créer une liaison chiffrée entre deux réseaux, en passant par Internet, mais au moyen d’un protocole d’encapsulation, une sorte de câble virtuel, théoriquement protégé des yeux indiscrets du reste du net. En gros, vous utilisez Internet, un réseau ouvert, pour vous connecter à un réseau fermé (par exemple, votre entreprise), depuis l’extérieur, ou pour rester « caché » derrière les serveurs du VPN. Evidemment, il faut prendre en compte la réduction du débit qui découle de l’usage d’un réseau privé virtuel. Plus sur Clubic

Mais la véritable actualité concerne Riffle qui est tout nouveau, et qui serait même meilleur que le réseau Tor pour garantir son anonymat.

Tor est un système qui permet de rester anonyme sur le web, et il est très apprécié par le public. Et s’il se faisait voler la vedette par Riffle ?

Pour les plus connaisseurs du web, Tor est un pilier. Il permet aux utilisateurs de pouvoir rester anonyme durant leur navigation. Seulement voilà qu’il subit de plus en plus d’attaques de toutes parts et il a du mal rester intact. En cédant du terrain, il s’est vite fait rattraper par Riffle.

Riffle : la relève ?

Ce sont des chercheurs de l’université MIT et de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne qui ont mis au point ce nouveau réseau. Riffle est le service anonyme 2.0, celui de la nouvelle génération.

Pour parer aux attaques, il a appris des erreurs de son mentor. Pour ce faire, il associe plusieurs techniques de cryptographie afin de s’armer contre les éventuelles attaques du gouvernement.

Il reprend les mêmes bases : faire passer les messages par une série de serveurs qui appliqueront des chiffrements en utilisant la méthode des « couches d’oignon ». Mais, il va également se différencier. Pour ça, il va brouiller les flux des messages qui entrent et qui sortent, de telle façon qu’on ne pourra pas identifier quel message a été envoyé et lequel a été reçu. Ils vont aussi mettre à jour un nouveau système d’authentification. Mais, le réel atout qui est mis en avant est la rapidité. En effet, apparemment, l’envoi des messages serait 10 fois plus rapide que son prédécesseur, Tor.

Plus sur Erenumerique.fr

Mais n’oubliez pas la règle de base, l’indispensable pour bien commencer, et le début du bonheur surtout si l’on est sur Windows et que l’ordinateur est avant tout destiné à un usage personnel (donc ne faisant pas appel à des logiciels uniquement disponibles sur le système d’exploitation de Microsoft):  le passage à Linux! Un régal, tout gratuit, et avec Linux Mint que personnellement j’utilise, plus aucun souci, pas de plantage, plus de Microsoft…Le top du top!

6 commentaires

  • suzanna

    L’anonymat n’existe pas, fin de l’histoire.

    Bon, au cas ça en chiffonne certains, suffit de se rappeler que les tuyaux sont entre les mains de la NSA, donc cryptés ou pas, en amont toutes les infos passent par eux, et leurs ordinateurs peuvent tout déchiffrer, si la finance à des machines super puissante, imaginez ce que possède cette agence.

  • Attention Benji, Mint n’est pas la panacée. Il y a d’autres distros.
    Meme si la cinnamon est sympa, il y a aussi la mate sur la Mint, qui plante moins avec moins de soucis,et moins jolie, mais pour s’apercevoir des petits défauts des distributions il faut les torturer un peu.

    PS: Le léger détails est que ce système, riffle est en développement et n’est téléchargeable nulle part. Meme pas en béta.

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Comme le dit Suzanna « l’anonymat n’existe pas », sur internet.

    Pour 99% des utilisateurs du web, passant nécessairement par un FAI (Fournisseur d’Accès Internet) type Orange, Free, etc …, il faut savoir que toutes vos activités sur internet sont enregistrées et stockées par le FAI qui est dans l’obligation de conserver la plupart des données de connexion et les tenir à la disposition des services de l’état pour un temps déterminé (1 an), sans parler de l’hébergeur de contenu qui lui aussi est censé enregistrer vos activités sur son propre site.

    Liste des données conservées en conformité avec la loi (loi qui risque d’évoluer après le 14/07/2016) :

    les informations permettant d’identifier l’utilisateur ;
    les données relatives aux équipements terminaux de communication utilisés ;
    les caractéristiques techniques ainsi que la date, l’horaire et la durée de chaque communication ;
    les données relatives aux services complémentaires demandés ou utilisés et leurs fournisseurs ;
    les données permettant d’identifier le ou les destinataires de la communication.

    En clair, à chaque fois que vous vous connectez à internet vous êtes suivi à la trace comme un individu susceptible de contrevenir à la loi et de facto vous êtes présumé coupable ! Ne comptez pas trop sur Tor ou autres VNP pour échapper à la surveillance, car quand il s’agit de fliquer le citoyen lambda les états ne lésinent pas sur les moyens, en ce qui concerne la voyoucratie c’est une autre histoire ..

    M.G.

  • rouletabille rouletabille

    Je me permet d’ajouter que ceux qui se servent de TOR et autres Anonymouses seront les PREMIERS SUSPECTS.
    Ils n’en on rien à foutre sur ceux qui transmettent via les cites de JEUX par ex ,c’est plus facile et ca risque RIEN (surtout avec les messages sans cryptages mais juste codés );ca fait longtemps qu’on le sait ;hahah
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

Laisser un commentaire