Erdogan entend rétablir au plus vite la peine de mort

Mise à jour: Turquie : la peine de mort et l’adhésion à l’UE incompatibles pour Berlin et Bruxelles

C’est très regrettable, mais Erdogan n’a pas été renversé! Pourquoi? Car il est notamment reconnu que sans lui, l’état islamique n’aurait pas acquis autant de pouvoir comme l’explique un article de Slate, qu’avec un tel dirigeant, la presse n’a aucune liberté, de plus, il avait affirmé que jamais la femme ne pourrait être l’égal de l’homme. Ce président là ne méritait que peu de respect au vu de qui il était réellement, ce qu’a résumé de la plus belle manière le journal Atlantico: « Le premier ministre turc, que seuls les naïfs européens qualifient de « musulman modéré », est un grand habitué des déclarations extrêmes envers les Juifs, Israël, les Européens, la France, les Arméniens, l’Occident, ou même l’ex-Pape Benoît XVI.‘ Il y a donc des baffes qui se perdent… Il n’a pas hésité non plus à faire du chantage à l’Europe en utilisant les migrants comme argument.

Je ne parlerai pas par contre des réactions des politiques en général, pour le plus grand nombre, c’est un soutient total à Erdogan qui s’affiche, que cela soit Obama, Merckel, Hollande, le Qatar et les saoudiens…

376421Un coup d’état a été tenté, mais celui-ci a raté, et pour punir les auteurs, le président turc souhaite rétablir la peine de mort:

Selon le président turc, les participants à la tentative de putsch du 15 juillet doivent être exécutés. Cette décision, qui risque de priver la Turquie des chances d’adhérer à l’UE a provoqué de vives réactions sur Internet.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan entend rétablir au plus vite la peine de mort en Turquie pour punir les participants au coup d’Etat avorté du 15 juillet dernier.

« Nous ne pouvons pas ignorer cette exigence », a indiqué le président Erdogan réagissant aux appels à rétablir la peine capitale lancés par ses sympathisants.

« C’est la loi dans un Etat démocratique d’analyser et de débattre de toute question », a-t-il ajouté.

Le premier ministre Binali Yildirim a déjà évoqué samedi la possibilité de rétablissement de la peine de mort que la Turquie a aboli le 3 août 2002 dans l’espoir de satisfaire aux conditions posées par les Quinze pour qu’elle rejoigne l’Union européenne. Plus sur Sputniknews

Mais qui serait derrière ce coup d’état? Trois possibilités suivant qui on écoute, première possibilité, le prédicateur musulman Fethullah Gülen exilé aux Etats-Unis depuis quelques années et ennemi juré d’Erdogan, qui explique au passage qu’il n’est pas impliqué.
Seconde possibilité, un coup monté par le président turc lui-même pour suspendre les libertés civiles et déclencher des arrestations massives suivant le prédicateur Fethullah Güllen. Aux dernières nouvelles, la Turquie a exigé l’extradition des USA de ce prédicateur sans fournir la moindre preuve se son implication.
Troisième possibilité, les États-Unis à l’origine de la tentative de coup d’état, ce qu’affirme le ministre turc du Travail et de la Sécurité sociale Süleyman Soylu.

Si ce ministre lâche de telles paroles, c’est que suivant le ministères des Affaires étrangères turc, plusieurs soldats se trouvant sur la base aérienne d’Incirlik utilisée par les États-Unis ont été arrêtés pour avoir participé à la tentative de coup d’état, la nationalité des militaires concernés n’ayant pas été précisée.

Toute entrée ou sortie de la base d’Incirlik, dans le sud de la Turquie, a été interdite par les autorités militaires locales, a rapporté le consulat américain. Cette base stratégique de l’OTAN abrite notamment des armes nucléaires américaines.

«Les autorités locales empêchent tous les mouvements dans et hors de la base aérienne de Incirlik. L’électricité a aussi été coupée», a indiqué le consul américain à Adana, dans un communiqué de presse.

«Veuillez éviter la base aérienne jusqu’à ce que les opérations normales aient été restaurées», ajoute le texte.

Selon la chaîne d’actualité américaine CNN, l’espace aérien au-dessus de la zone a lui aussi été fermé.

En conséquence, les missions américaines menées contre Daesh depuis la base d’Incirlik ont été temporairement suspendues, a indiqué un responsable américain à l’AFP sous couvert d’anonymat.

Les autorités turques ont communiqué à leurs homologues américains que l’espace aérien restera fermé jusqu’à ce que les forces pro-gouvernementales reprennent le contrôle total de la situation régionale, après la tentative de coup d’Etat qu’a vécu le pays le 15 juillet.

Elles ont ajouté vouloir s’assurer que tous les éléments de l’aviation turque soient bien sous le contrôle des forces pro-gouvernementales, alors que des avions et des hélicoptères militaires ont été utilisés par des putschistes la veille.

Plus tard dans la journée, le ministères des Affaires étrangères turc a annoncé que plusieurs soldats se trouvant sur la base ont été arrêtés pour avoir participé dans la tentative de coup d’état. La nationalité des militaires concernés n’a pas été précisée.

La base aérienne d’Incirlik est d’une importance cruciale pour l’armée des Etats-Unis puisqu’elle permet à Washington de mener des opérations dans les pays voisins, comme la Syrie et l’Irak. Mais surtout, ce site de l’OTAN héberge des armes nucléaires tactiques américaines.

Un groupe au sein de l’armée turque a tenté de mener un coup d’Etat dans la nuit du 15 juillet contre le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan. La tentative a échoué, faisant au total 265 morts, dont 104 putschistes selon les chiffres du Premier ministre turc.

Source: Russia Today

De pire en pire…

La politique répressive du président Erdogan suite au putsh raté en Turquie est loin de faire l’unanimité, notamment le fait qu’il envisage de rétablir la peine de mort. Depuis quelques jours, les réactions et les mises en garde se multiplient.Source: Russia Today

 

7 commentaires

Laisser un commentaire