Protections des données personnelles: Le Privacy Shield, un bouclier percé?…

_digital-big-brother-is-watching

Le cadre juridique UE-USA est critiqué de toutes parts…
Un toilettage avant tout cosmétique. C’est en substances le consensus des critiques sur le nouveau cadre juridique de protection des données personnelles des Européens transférées vers les Etats-Unis, qui est entré en vigueur mardi. Désormais, on attend la décision de La Cour de justice de l’UE, qui avait invalidé le texte précédant, baptisé « Safe Harbour ».

Malgré son nom sorti de l’univers Marvel, ce « Privacy Shield » ne protège pas grand-chose, accuse notamment Max Schrems, l’ennemi juré de Facebook à l’origine de l’invalidation de Safe Harbour. « Privacy Shield, c’est Safe Habour avec un nouveau nom, ils ont ajouté quelques améliorations mais globalement, il y a tellement d’exceptions que les entreprises peuvent faire ce qu’elles veulent avec les données ». Le nouveau système « est le produit de la pression des Etats-Unis et de l’industrie », a-t-il accusé dans une déclaration écrite, se disant convaincu que la Cour de Luxembourg s’y opposera.

L’eurodéputé Vert Jan Albrecht, lui, a dénoncé un « chèque en blanc » en matière de surveillance de masse. Et le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) a lui déploré les « trous » du nouveau « bouclier », avec notamment des mécanismes de recours jugés trop complexes, doutant que la justice européenne puisse le valider.

Microsoft satisfait

…/…

Lire la suite 

Source 20Minutes

Voir aussi:

L’Europe trouve un accord sur la protection des données Web personnelles

L’Autrichien Max Schrems, bête noire des géants américains du web

Le jeune juriste autrichien Max Schrems, qui a obtenu mardi l’invalidation par la justice européenne du cadre juridique sur le transfert de données personnelles vers les Etats-Unis, est devenu le pire cauchemar de Facebook, au terme de quatre ans de procédure contre le Goliath de l’internet…/…

Un commentaire

Laisser un commentaire