Harmonie! un mot inconnu de l’Europe….

QuestionUn article dramatique, dédié à tous les sans dents qui se battent avec la paperasserie française. Et question papiers les administrations de notre pays, sont les reines. Qui n’a pas galéré, pesté, hurlé, quand on lui demande de fournir pour la énième fois, un document déjà fourni? L’harmonisation des services entre eux CAF/SÉCU/IMPÔTS, ce serait pour lutter contre les fraudes et accélérer l’ouverture des droits. Ça c’est quand on réside en France et que, l’action suit l’intention! Nous savons qu’il n’en est rien. À part la transmission aux Impôts, des sommes versées pour leur permettre d’établir, si nous sommes imposables ou pas, le reste… Quand il y a un pays limitrophe concerné, que ce pays a des règles non reconnues par la France, c’est le drame! Et toutes les marques d’affliction hypocrites, des services concernés, ne rendront pas leur mère à deux enfants.

L’Europe, cette entité destructrice, qui est incapable d’intégrer le mot harmonie, dans les méandres de ses traités inter-pays, montre une fois de plus, qu’il serait plus intelligent de s’en extraire. Les décideurs ne sont pas musiciens, les partitions sont illisibles pour qui n’a pas étudié le solfège et les fonctionnaires, suivent les lois, on connaît la musique…

Elle s’est battue, a alerté la presse locale, et a fini par se décourager. Emilie Loridan, une Armentiéroise mère de deux enfants de 6 et 8 ans, s’est suicidée le 3 juillet après des semaines de lutte contre une impasse administrative. Maman d’une petite fille atteinte de trisomie 21 et scolarisée en Belgique, elle avait perdu une grande partie de ses aides sociales françaises. La Caisse d’allocations familiales a exprimé son « émotion sur twitter » ce vendredi.


Selon la Voix du Nord, Émilie Loridan ne percevait plus que l’allocation enfant handicapée de 398 euros, octroyée par la Belgique. C’est la règle : Puisque le père (dont elle est séparée) travaille en Belgique, c’est le système belge qui devait verser l’allocation relative à la petite fille.
Côté français : Perte de RSA, et des aides au logement

Problème : cette allocation est considérée par la France comme un revenu, ce qui diminue le droit de la mère au RSA, et même aux aides au logement (APL). Côté français, on lui réclamait même le remboursement de prestations RSA trop-perçues…/…

Lire la suite

Auteur Olivier Aballain pour 20Minutes

3 commentaires

  • Nez

    Nous savons que de tous temps, les drames que vivait cette femme (solitude, handicap d’un enfant, très faibles revenus) ne peuvent être résolus que par de multiples solidarités humaines ( aides matérielles, familiales, associatives et caritatives … ). Nous savons que tous ces équilibres (financiers, affectifs, ….) sont des équilibres fragiles et que vu l état de nos finances publiques, de l augmentation des impôts pour payer des dettes abyssales, les situations absurdes vont se multiplier. À nous alors de continuer envers et contre tout à aider les plus fragiles et à trouver de nouvelles solutions où l empathie et la bienveillance retrouvent leur place.
    Et c est vrai, que des règlements où chacun devra rentrer dans des cas pré-prévus dans des ordinateurs, des administrations toujours plus éloignées des personnes qu elles sont censées soutenir ne peuvent être des solutions. Beaucoup commencent à le comprendre, à chacun de se réveiller pour savoir regarder ceux qui nous entourent et obligatoirement trouver des solutions familiales et locales.

  • Lorsque je me suis retrouvé handicapé après avoir développé un cancer et contracté quelques maladies nosocomiales lors des opérations, il a fallu que je me batte avec l’administration pendant pratiquement 1 an pour faire reconnaitre mon état; et il m’a malheureusement manqué 1 mois sur les 5 dernières années de cotisation pour avoir droit à une pension d’invalidité, je n’ai donc eu « droit » qu’à l’allocation pour adulte handicapé. Et le comble c’est que j’ai eu droit à un contrôle de la sécu, alors que j’étais hospitalisé! Mais je ne me suis pas démonté, et j’ai demandé une autorisation de sortie exceptionnelle de l’hôpital à mon excellent « chirurgien-docteur house », pour aller à ce contrôle avec mes perfs dans le bras et tout le tralala; bien évidemment quand ils m’ont vu arrivé comme cela, tous le monde a baissé les yeux et c’est trouvé très con!

    Nous vivons maintenant dans une société où, plus nous sommes soit-disant reliés, connectés, plus cette commu-nication virtuelle essaie de nous isoler individuellement et de remplacer les relations humaines et la solidarité;
    Chacun d’entre nous possède des qualités et des compétences qu’il faut partager pour le bien commun. C’est donc à nous, dans notre vie de tout les jours, de rétablir la vérité et d’agir.

  • supermouton supermouton

    Il ne faut pas rêver, le peuple est au service de l’Etat, pas l’inverse.
    Faire en sorte que l’Etat devienne simple d’usage reviendrait à mettre à la porte des dizaines (centaines ?) de milliers de fonctionnaires improductifs, ce qui serait à l’opposé du but de l’Etat monarchique…
    Croitre eet multiplier, telle est la devise d’un Etat qui s’est trompé de sens de son existence même, au stade d’en devenir un cancer de la société a croissance folle et consommatrice de toutes les ressources de la société.

Laisser un commentaire