Agnès Saal recasée au ministère de la Culture, comme le chantait Brassens: « Les copains d’abord »..

Brassens le chantait, « les copains d’abord« , mais il ne s’agit pas ici du nom d’une petite barque, puisque  dans le cas présent, le « bateau France » s’apparente plus au Titanic…

Le pouvoir socialiste actuel bat des records dans le domaine du parachutage de copains même s’il n’y a rien de bien nouveau là-dedans, le précédent président agissait également de la sorte, en parachutant à tout va. Que voulez-vous, il y a tellement d’argent à se faire dans le pays sur le dos des français…

Il n’aura donc pas fallu attendre longtemps pour que Agnès Saal, connue des français avant tout pour avoir dépensé plus de 400 000 euros de frais de taxi avec l’argent des contribuables, reprenne le travail. Condamnée à deux ans de suspension de la fonction publique, dont six mois fermes pour les 400 000 euros de taxi, puis à 3 000 euros d’amende pour avoir dépensé 23 000 euros en taxi lors de son passage à la tête du Centre George Pompidou comme l’explique l’article de Russia Today.

671748

Sa nouvelle mission est rattachée au secrétariat général du ministère et visera, selon le Monde, «à piloter la double démarche de labellisation « égalité professionnelle » et « diversité » engagée par le ministère»

, soit «passer en revue l’ensemble des procédures de recrutement, d’avancement, de primes, de mutation, etc., pour pouvoir déposer un dossier de labellisation auprès de l’Association française de normalisation». Même si Agnès Saal a été sanctionnée pour les abus et erreurs qu’elle a commis dans le passé, sa réintégration au sein du ministère de la Culture a suscité l’émoi chez de nombreux internautes. Article complet sur RT

Il n’y a pas à dire, certains peuvent tout se permettre, ils ne connaîtront jamais l’ombre d’une prison si ce n’est en simple visite, et continueront inlassablement à vivre grassement payé avec l’argent de nos impôts…

 

3 commentaires

Laisser un commentaire