La colère monte inévitablement contre le PS: Les QG socialistes attaqués en permanences

La colère monte de plus en plus, mais ceci est totalement justifié, et l’on peut même se demander si ce n’est pas voulu, mais ceci est un autre débat. Non seulement les QG socialistes sont pris pour cible, mais ce qui est peut-être le plus grave, et qui reste une information relativement confidentielle, c’est que les administrations elles-mêmes qui sont sous les ordres des ministères n’obéissent plus (voir coupure de presse ci-dessous). Le PS n’a plus aucun pouvoir, ce gouvernement n’a plus aucun pouvoir, les décisions sont avant tout prises par Bruxelles, et les marionnettes qui acceptent de subir et de faire de la France une « nouvelle Grèce » restent alors en poste…

CliObVEVYAEcDxrSource du scan: Twitter

La colère contre la loi travail et le gouvernement se retourne contre les sections du PS, vandalisées partout en France. Militants et élus locaux ont raconté à «Libé» ces violences, ressenties par beaucoup comme injustes.

En temps normal, c’est déjà dur d’être militant d’un parti au pouvoir en pleine crise. Ça l’est encore plus aujourd’hui, en pleine guerre des gauches sur le projet de loi travail, pour les encartés au Parti socialiste. Jusqu’ici, les témoignages des adhérents et candidats PS évoquaient une «indifférence» des citoyens à leur égard, certes inquiétante mais pas violente. C’est terminé : depuis le durcissement sur le projet de loi El Khomri et l’utilisation du 49.3, les sections se déchirent et quelque 120 permanences de députés ou sièges de fédérations PS

, selon les recensements du parti, ont été dégradés, vandalisés ou sont la cible d’opposants à la loi travail. Rien que ce week-end, la permanence du député PS de Côte-d’Or Laurent Grandguillaume a été vandalisée pour la troisisème fois, la fédération PS de Paris a vu ses vitres brisées et les locaux de la permanence du Gard ont été ciblés. Sur Twitter mardi, le hashtag #psplusjamais faisait l’objet d’une intense activité.

«Ce n’est pas le mouvement social qui est derrière ça, c’est l’ultra-gauche», estime Christophe Borgel, chargé à la direction du PS du pôle «animation, élections et vie du parti» et dont la permanence toulousaine a été murée. Ce proche du premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, pointe cependant les «ferments de radicalité» instillés selon lui par les responsables syndicaux qui «alimentent les plus radicaux». «On a laissé s’installer un procès en trahison de François Hollande, qui marche d’autant mieux que les résultats économiques n’étaient pas là», analyse pour sa part François Rebsamen, ancien ministre du Travail et maire de Dijon. Tout en condamnant ces actions violentes, le chef de file des députés PS frondeurs, Christian Paul, met en garde son camp : «L’essentiel de la colère n’est pas visible. Elle sera renvoyée à plus tard… dans les urnes.»Libération est parti interroger ces socialistes pris, comme le dit Paul, «entre le marteau et l’enclume».

«Là, c’est notre frigo qui a pris les balles»
Thibaud Pikorki, permanent fédéral du PS Isère, Grenoble

«On n’est pas près de rouvrir le local. Là, c’est notre frigo qui a pris les balles, mais ça aurait pu être n’importe lequel d’entre nous en train de s’y servir, ce n’est pas rare qu’on soit là tard le dimanche. Déjà, les tags, c’était condamnable, on a eu « Parti socialiste fasciste » ou « parti national socialiste », qui renvoient à des idéologies violentes. Heureusement les militants nous soutiennent. Il y a eu une prise de conscience chez tout le monde, sur la colère envers le PS. Quand on fait de la politique, on sait qu’on va essayer de nous intimider, mais je n’aurais jamais pensé vivre ça. Les militants sont indignés, mais on n’a pas peur. Pour l’instant les volets du local sont fermés, mais on ne partira pas.»

«On fait attention à qui on laisse rentrer»
Un militant à Lille

«C’est pas un climat serein, c’est même inquiétant. Nous, ce qui se passe au gouvernement, on n’y est pour rien, tous les jours on reçoit des appels d’insultes de gens qui nous incriminent. Le local reste ouvert, des personnes y travaillent, même pendant les manifestations. Ce qui rassure, c’est qu’on a un système qui nous permet de n’ouvrir les portes que de l’intérieur. Alors quand on sent qu’il y a des moments de tension, on fait attention à qui on laisse rentrer.»

«Il est important de rester ouverts»
Une militante à Toulouse

«Les dégâts ont été minimes dans le local du député. Je suis arrivée vingt minutes après le départ des manifestants. Ils avaient collé des affiches et mis des parpaings devant la porte de la permanence. Ça s’est retiré facilement. La démarche était surtout symbolique, pas vraiment dangereuse, on ne s’est pas fait invectiver personnellement. Evidemment on va être vigilants, mais c’est important que l’on reste ouverts, pour montrer qu’on est prêts à discuter avec tout le monde.»

«C’était symbolique mais violent»
Patrick Vieu, premier secrétaire socialiste du Tarn, Albi

«Une cinquantaine de manifestants sont venus coller des autocollants, mais ils n’étaient pas agressifs. C’est la ligne rouge. Déjà avec les effigies de personnes du gouvernement auxquelles ils ont mis le feu, j’étais choqué, autant comme citoyen que comme politique. C’était symbolique mais violent. On gagnerait à discuter, il ne faut pas se tromper de combat et confondre le national et le local. Il n’est pas question qu’on ferme les locaux, pas question qu’on leur donne l’impression qu’on fuit ou qu’on ferme le dialogue.»

«Ils ont tenté de mettre le feu»
Matthieu Brasse, secrétaire de section, Le Havre

«Le 12 mai, jour de mobilisation contre la loi travail, le cortège de manifestants a forcé les portes de la mairie, lancé des fumigènes dans le hall, retourné les poubelles avant de se rendre à la permanence du PS et de la députée Catherine Troallic. Des personnes avec capuche et écharpe ont utilisé une grille de chantier pour enfoncer la porte. Les manifestants du cortège leur ont emboîté le pas. Le mobilier a été retourné, cassé, l’affichage arraché. Quand ils ont tenté de mettre le feu avec des fusées de détresse, la police est intervenue, les CRS ont chargé. C’est la première fois qu’il y a de la casse, qu’on pénètre dans nos locaux. Les militants ont été choqués. Il y a eu une vague de saccages, ce ne sont pas des actions isolées, anodines, mais quelque chose de coordonné.

«J’y vois une volonté d’attaquer la démocratie représentative, de remettre en question le fonctionnement des institutions, d’atteindre les élus qui portent une partie de la souveraineté nationale, et pas seulement le PS et la politique du gouvernement.

Article en intégralité sur Liberation.fr

 

14 commentaires

  • Maverick Maverick

    Manipulation pour faire rentrer les Frondeurs dans le rang ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • .article35.

    Salut à tous.
    Mon pseudo parle pour moi .

  • Billou223

    « J’y vois une volonté d’attaquer la démocratie représentative, de remettre en question le fonctionnement des institutions, d’atteindre les élus qui portent une partie de la souveraineté nationale, et pas seulement le PS et la politique du gouvernement. »

    Enfin ils comprennent, on en a marre de leur démocratie de pacotille, le système representatif c’est de la poudre aux yeux, leur oligarchie on n’en veut plus !
    Il serait très grand temps que le peuple puisse prendre son avenir en main lui même et qu’une transition vers une démocratie participative aie lieu ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • je vieillis, je radote. mais les faits sont là, et quel que soit le parti au pouvoir cela ne change rien.

    « Quand il y a des partis dans un pays, il en résulte tôt ou tard un état de fait tel qu’il est impossible d’intervenir efficacement dans les affaires publiques sans entrer dans un parti et jouer le jeu. …/…
    Il est douteux qu’on puisse remédier à cette lèpre, qui nous tue, sans commencer par la suppression des partis politiques.
     »

    http://lrsfr.free.fr/squelettes/inclure/Note_sur_la_suppression_generale_des_partis_politiques.html

  • Pazoozoo

    Les français se réveilleraient-ils?
    Non… J’ai du mal à le croire. Il faut encore attendre quelques décennies pour ça.
    PS: Gauche ou droite, c’est exactement la même chose. Pour ça aussi faudrait que les électeurs se réveillent…

  • Jadis

    Bonjour, la république Française est tout sauf populaire, on ne peut pas demander à des oligarques d’accepter vos vies de servitudes (ps, ump, fn).
    Il faut être raisonnable.
    République ne veut pas dire démocratique, donc, la constitution est violée depuis longtemps… Donc, pas de loi. (Sifflote) http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

    Ps: Si il n’y a pas de loi, de sens, il n’y a pas de droit… et c’est le cas. ^^
    Les parties politiques Français restent une honte à l’humanité (ce n’est pas nouveau pour eux ;) ). ^^

  • Bonjour LME,
    C’est incroyable de lire les reactions des militants PS. Droits dans leurs bottes ils ne leur vient pas a l’idee qu’ils peuvent etre a l’origine de la grogne populaire qui est en train de s’exprimer contre eux ! Une bonne analyse psy ca devrait les aider. Doit bien y avoir des psy encartes au PS qui pourraient les aider a reflechir sur le merdier dans lequel ils se sont mis eux mêmes . Franchement, se declarer socialiste est assumer la politique de F Hollànde…pour moi cela reste un mystere ou alors on a pas la meme definition du socialisme. Normalement, Hollande devrait tomber cet ete lorsque les veritables enjeux de sa politique seront publiquement reveles…

    • Si l’affaire de l’hôpital Necker se revele etre un fake, ca va faire du bruit dans le landernau…
      Faudrait savoir ce que Valllss y faisait la veille ?

  • kalon kalon

    Autant Junker, président de l’Europe est certainement un cheval de Troie américain au cœur et, même, à la tète de l’Europe, autant François Hollande peut être un cheval de Troie des ultra-libéralistes au sein du parti socialiste français ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • « La colère monte de plus en plus, mais ceci est totalement justifié, et l’on peut même se demander si ce n’est pas voulu, mais ceci est un autre débat. »

    Tout est dit!

    Et cet article sur L’e-bayration qui raisonne comme de la bonne propagande en pop-up promo…

    Ceux qui tirent les ficelles se servent de nos doigts, de nos voix pour tenter de nous contenir; l’avantage de vivre au présent permet de bien ressentir l’avenir, et il faudrai donc choisir son camps car on n’a pas compris que d’une manière ou d’une autre, « ils » essaieront de nous le mettre toujours un peu plus profond, bin non hein, on est juste un peu con et en colère car anesthésié depuis des mois, des années, des siècles; au bout d’un certain temps, lorsque cette courbe exponentielle arrive à son apogée, c’est le r éveil… épique époque… et tic et tac…

    Comme le disait Coluche : « Quand tu as le cul entre deux chaises, achètes un canapé! »
    Car nous aurons quand même toujours du temps pour s’asseoir et discuter, la preuve même ici!
    Après, le reste, il faut composer avec…

    Et une tite phrase de Lao tse pour terminer:
    « Même si tu marches ou veux marcher à contre-courant, n’oublies jamais que tu es quand même dans le courant »

    • kalon kalon

      Une autre de Lao Tseu que j’aime bien:
      Même si je sais que demain est le dernier jour de l’humanité, j’irai planté un arbre aujourd’hui » ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • Grognard

    Au lieu de pleurnicher que les députés PS votent la prochaine motion de censure.
    Valls serait obligé de présenter la démission de son gouvernement.
    Comme nous sommes sous l’état d’urgence Hollande ne pourrait pas dissoudre l’Assemblée.
    S’ils ne le font pas ce n’est pas un râteau qu’ils vont ramasser.

    • Maverick Maverick

      Si Valls était obligé de présenter la démission de son gouvernement, ça lui laisserait les mains libres pour faire campagne pour la Présidentielle ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Big brother Big brother

    « Les militants sont indignés, mais on n’a pas peur. »
    Ils feraient bien d’avoir peur…

    Je lis toutes les analyses de ces encartés et je n’en vois pas une qui soit réaliste. Ils préfèrent s’indigner avec des phrases pompeuses, ou faire croire que c’est l’extrême gauche qui serait responsable des violences. Tout plutôt que de se remettre sérieusement en question.
    Les gars ils veulent tous discuter, mais en face, ils ont pas envie, ils veulent juste les faire taire façon Steven Seagal.
    Qui sème le vent…
    A force de trahir l’électorat à grands coups lestes de hachoir dans le dos, il arrive qu’un gars se retourne avec une furieuse motivation d’en découdre… Est ce si surprenant?
    Ils sont à la masse ces militants. Pour être encore encarté il faut vraiment n’avoir aucune jugeote, aucune morale ni fierté. Qu’ils viennent prospecter par chez moi au détour d’une élection, et je leur mettrai une humiliation tonitruante à ces vendus!