Plus d’un an après son lancement, l’opération Sentinelle est loin de faire l’unanimité…

Les opérations sécuritaires en tous genres comme, Vigipirate, Sentinelle,  n’empêche pas grand chose, comme nous avons pu le voir. Mobiliser l’armée, qui n’a pas le droit d’intervenir en cas d’attaque terroriste, est pour le moins un non sens. Sans compter le risque de lassitude grave de nos militaires, confinés dans des tâches statiques, au détriment de leur entraînement physique. Voir le site du gouvernement pour connaître les actions mises en place.

armee

Janvier 2015. Les attentats visant la rédaction de Charlie Hebdo et l’Hyper Casher de la Porte de Vincennes poussent François Hollande à déclencher l’opération Sentinelle pour protéger les points sensibles du territoire (lieux de culte, écoles, etc.).

Après avoir compté plus de 10.000 militaires déployés en France en février, Sentinelle s’est stabilisée à 7.000 hommes avant de tomber sous les 4.000 avant les attentats du 13 novembre. Depuis les attaques de fin d’année, l’opération a fixé à 10.000 le nombre de soldats dispatchés sur le territoire…./….

Les gardes statiques largement contestées

Premier axe de contestation, les gardes statiques, que l’on peut par exemple observer devant certains lieux de culte. « Cela fait un an que les militaires réclament de la mobilité », déclare Florent de Saint-Victor, consultant indépendant et spécialiste des questions de défense. Il note également qu’à Paris « deux tiers des forces mobilisées sont statiques », et compare cette disposition à « un médicament qui perdrait en efficacité. Car si ces soldats sont statiques, ils manquent d’efficacité, il n’y a plus d’effet de surprise. » A l’inverse, l’avantage d’une patrouille mobile permet de semer le doute chez les terroristes qui ne pourraient plus bénéficier des certitudes que lui offrent des cibles qui ne bougent pas…./…

Une perte de savoir-faire possible pour les militaires déployés

…/… « Le problème de l’opération Sentinelle, c’est que les 10.000 soldats qui ont été mobilisés ont été prélevés sur des troupes qui devaient s’entraîner, car on ne pouvait pas prendre le risque de rappeler des soldats en provenance d’opérations extérieures »…/…

« La nature des missions que l’on confie aux forces armées est problématique. Ils font du « gardiennage » statique », qui les empêche de s’entraîner, ajoute-t-il. Les hommes qui opèrent dans le cadre de l’opération Sentinelle ont, de fait, bénéficié de 64 jours d’entraînement en 2015 contre 90 l’année précédente…/….

« Où se situe la plus-value sécuritaire ? »

Comble de cette mobilisation, « les forces armées n’ont pas vocation à ouvrir le feu contre les terroristes. En aucun cas ils ont le droit d’agir sur le territoire. L’Etat d’urgence n’a aucun impact sur l’emploi des militaires. Seul l’état de siège leur permettrait d’agir » rappelle l’expert proche des milieux de la Défense…/…

Quelles solutions pour améliorer l’opération Sentinelle ?

…/…

Le secteur privé pourrait également être davantage impliqué dans l’effort de sécurisation du territoire afin de soulager forces militaires et policières. « On sous-estime le rôle de la sécurité privée, à laquelle la communauté juive fait déjà appel. Les entreprises privées commencent à employer plus d’agents, ils font plus attention, c’est bien. C’est un effort collectif qui concerne tout un chacun, » note l’expert proche des milieux de la Défense.

Lire l’article complet

Auteur William Pereira pour 20Minutes

Voir aussi:

EBay: Le déjeuner avec Warren Buffett adjugé pour 3,4 millions de dollars

Meurtre de Jo Cox: Le suspect souffrirait de troubles mentaux et serait proche des néonazis

Supporters russes: Comment l’affaire a pris un tournant diplomatique

Etats-Unis: Microsoft investit dans le marché légal du cannabis

Interdiction de manifester: «Point de divergence» entre Marion Maréchal-Le Pen et Marine Le Pen

8 commentaires

  • « Seul l’état de siège leur permettrait d’agir » rappelle l’expert proche des milieux de la Défense…/… »
    Je rappelle que c’est vers cela que certains politiques voudraient que l’on aille. font ce qu’ils peuvent pour y arriver.

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif « Le secteur privé pourrait également être davantage impliqué dans l’effort de sécurisation du territoire afin de soulager forces militaires et policières. »
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif …des privés, à mon avis les US et les Israéliens demandent que ça de faire la sécu chez nous, pour un meilleur contrôle ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • PH7

    Il est tout à fait normal que le système fasse tout pour faire semblant de nous protéger, puisque c’est ce système qui entretien, arme et commandite le terrorisme ! Il n’est pas fou le système, il veut nous faire croire qu’il est là pour notre bien (et justifier son énorme rémunération) donc il poste des gardes à condition qu’ils ne soient pas trop efficaces car il ne faudrait surtout pas empêcher les terroristes de commettre leurs actes qui justifient le maintien de la pression sur le peuple car en fait le système ne sert que lui même et ses intérêts financiers et n’en a strictement rien à foutre de nous puisque nous sommes de toutes façons remplaçables.

  • gnafron

    ben je préfère voir nos braves faire le pied de grue dans nos villes,

    que de les imaginer aller dévaster des pays qui ne nous ont rien fait…

    je sais, les razzias au moyen-orient, ça leur met du beurre dans les épinards !

    mais t’façons, ce beurre, c’est nous qui le payons, p’tain http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

    • boco

      Avant on en profitait, maintenant il est clair, il y a beaucoup de clients aimant « la cuisine » au beurre !
      ;-)

    • boco

      Nous sommes un pays d’amours et de libertés.
      Ils font de l’humanitaire.

      Pour l’assistance médicale, on utilise des bombes d’une précision chirurgicale.

      Sur Mouammar Kadhafi l’opération a échoué car il y avait un blocos entre l’intervenant et le patient.