Voici la méthode pour échapper aux laits d’origines animales en fabricant son propre lait végétal

Combien de scandales sont rattachés au lait que nous pouvons acheter dans le commerce? Il y a l’ensemble des scandales quant aux conditions d’élevages des animaux, surtout si l’on se tourne vers les structures type « ferme des 1000 vaches », mais il y a également des problèmes avec le lait en lui-même. Comme l’explique un article du journal Le Monde au sujet de deux études sur la qualité de notre alimentation: « La première, publiée en 2011, montre la présence dans le lait – de vache, de chèvre ou d’humain – d’anti-inflammatoires, de bêtabloquants, d’hormones et bien sûr d’antibiotiques. Le lait de vache contient le plus grand nombre de molécules ». Au niveau qualité comme bénéfices pour l’organisme, le lait reste contestable…

Il y a donc des alternatives, mais celles-ci sont généralement très discrètes, et parmi celles-ci, il y a le lait végétal que nous pouvons réaliser nous-même, tout n’est qu’une question de méthode et de motivation… De plus, avantage indéniable, en cas de problème systémique, cela pourra toujours rendre service de savoir faire son lait végétal…

lait-cajou-noisetteSource de l’image: jujube-en-cuisine.fr

Les laits végétaux:

Il existe plusieurs types de laits végétaux, et à chacun d’apporter les bienfaits des plantes dont il est issu. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que l’on parle de laits végétaux, mais qu’ils n’ont de lait que le nom, le lait provient d’un animal, les « laits végétaux » ne sont en fait que de boissons issues de végétaux après trempage et filtration, ce sont des substituts d’origine végétale, rien de plus, ce qui n’enlève rien à leurs qualités et aux bienfaits qu’ils peuvent apporter.

Dans les bienfaits apportés dans ces alternatives:

  • Ceux-ci ne contiennent ni lactose ni cholestérol
  • Contrairement aux laits d’animaux, ces substituts sont pauvres en graisses, mais fournissent de bons acides gras, contrairement au lait de vache riche en acides gras saturés (voir la différence entre acides gras et acides gras saturés)
  • Ils ont un taux élevé de vitamines B.
  • Ils sont idéaux en cas de digestion lente, de problème de constipation, si l’on a un côlon irritable, et bien plus, car ils ont l’avantage d’être très digestes
  • Ils conviennent aux personnes intolérantes au lactose ou à la caséine
  • Ils sont riches en nutriments notamment minéraux, vitamines, fer…
  • Ils évitent de consommer des médicaments à la pelle qui peuvent se retrouver dans le lait d’origine animale, par exemple des résidus d’antibiotiques, de vaccins et des hormones

Et s’il existe une multitude de boissons végétales ayant l’apparence du lait, certaines sont plus populaires que d’autres:

  • Le lait de soja. C’est le plus populaire, même s’il est difficile à digérer pour certains, donc à éviter pour les bébés et les enfants. Ce lait végétal peut être utilisé dans toutes les préparations culinaires car il remplace très bien le lait de vache. Riche en acides aminés, dépourvu de graisses saturées, ses propriétés permettent de faire baisser le niveau de mauvais cholestérol. Préférez quand-même le lait de soja bio au lait OGM, c’est toujours mieux de le signaler… De plus, il est idéal pour les diabétiques puisque la libération des sucres se fait petit à petit, ce qui limite ce composant dans le sang. Dernier point très positif, il est conseillé aux femmes car avec ses isoflavones, il aide lors du syndrome prémenstruel.
  • Le lait d’amande. Très parfumé, c’est justement pour cette propriété qui est utilisé en cuisine, aussi bien pour du sucré que pour du salé. Au niveau des bienfaits, c’est un lait recommandé. Nutritif et énergétique, source de vitamines A, B et E, de minéraux comme le calcium, et le magnésium, etc…. Contrairement au lait de soja, il se digère très bien et a même des vertus cicatrisantes pour l’intestin. C’est le lait végétal conseillé pour les enfants! Mais attention, le lait commercial est certes très pratique, mais il sera surtout composé d’eau et d’additifs, pas trop d’amandes à la clé. Donc, le mieux sera de suivre la recette fournie dans l’article pour en réaliser soi-même.
  • Le lait de riz. Si vous recherchez du goût, passez votre chemin, il n’en a pas, juste une petite saveur, et encore… Voilà pourquoi il est généralement vendu aromatisé. Mais il a des points positifs, il est sans gluten, se digère très bien, source de silice, en vitamines, en minéraux et en glucides lents.
  • Le lait de noisette. Les enfants l’aiment beaucoup, normal, il est parfumé et très sucré, parfait pour un chocolat chaud et la pâtisserie. Digeste, plein de minéraux, le lait de noisettes est riche en magnésium, en calcium, en fer et en acides gras insaturés.
  • Le lait d’épeautre. Autre lait très populaire, cette ancienne variété de blé se digère très bien. Celui-ci contient des vitamines B, D et E, du calcium, du fer et du magnésium, mais il contient également du gluten.

Préparer le lait soi-même:

Diverses méthodes peuvent être proposées sur internet, certaines demandant plus en temps que d’autres, en voici une issue du site Jujube-en-cuisine.fr qui est assez rapide pour un résultat convaincant, et qui dépannera largement en cas de besoin.

Commençons par les ingrédients:

Pour ~ 50 cl de lait :

  • 100 g de graines / noix / oléagineux, nature, non grillées, non salées
  • de l’eau pour le trempage
  • 75 cl d’eau (si possible minérale, de votre choix)

Reste ensuite la méthode en elle-même:

  • Il faut commencer par faire tremper la base végétale choisie, que cela soit des noix, des graines, etc… dans un grand bain d’eau durant 10 à 12 heures, prenez donc en compte ce délai en fonction de vos besoins. Cela permettra de rendre cette base végétale plus digeste puisque le processus de germination est enclenché durant cette trempette.
  • Au bout des 10/12 heures, les graines/noix/etc… sont gorgées d’eau. Vous pouvez donc les égoutter et jeter l’eau qui ne sera pas utilisée, mais tant qu’à faire, pour ne pas faire de gaspillage, vous pouvez utiliser cette eau pour arroser des plantes par exemple. Les graines quant à elles vont pouvoir passer au blender/mixer avec les 75ml d’eau, ce qui va vous donner un liquide se rapprochant du lait.
  • Filtrez votre préparation en plusieurs fois avec un filtre assez fin. Idéalement il convient d’avoir un « filtre à lait végétal« , mais vous pouvez largement utiliser un « filtre à café éternel » dont le coût est moindre et qui pourra être utilisé à de nombreuses reprises. Le but est de séparer le lait des particules en suspension.
  • Vous obtenez alors le lait en lui-même et les résidus qui sont restés dans le filtre, ceux-ci portent le nom d’okara, L’okara est traditionnellement utilisé en Asie pour créer du fil de soja, pour l’alimentation animale mélangé à du fourrage, mais aussi dans l’alimentation humaine puisque utilisé dans certaines recettes,
  • Pour le lait, conservez-le dans une bouteille fermée préalablement stérilisée avec de l’eau bouillante, tout comme pour les pots de confiture. La durée de conservation en moyenne est de 3 jours, Le lait végétal maison se conserve 3 jours. Pensez à secouer la bouteille avant utilisation du lait car une crème se forme sur le dessus, et du dépot dans le fond de la bouteille.

À noter:

  • Il n’est pas utile de faire tremper les flocons des céréales, vous pouvez les mixer directement avec l’eau.
  • La quantité d’eau indiquée plus haut est en fonction des besoins, en modifiant ce volume, Vous pouvez adapter le lait à vos besoins. Moins d’eau vous donnera un crème plus épaisse pour la pâtisserie par exemple, plus d’eau rendra le lait plus fluide.
  • Certains manquent de saveur, mais quel que soit le niveau de goût, vous pouvez parfumer le lait obtenu, le sucrer, y mettre du miel, du cacao en poudre, bref, laissez parler vos envies.

Conservation

Le lait végétal maison se conserve 3 jours au frais, dans une bouteille en verre fermée.
Secouez bien la bouteille avant utilisation, une couche de « crème » se forme à la surface, ainsi qu’un dépôt au fond de la bouteille, lorsqu’il est au repos.

16 commentaires

  • dereco

    La nourriture de moins de 10000 ans, élevage, lait, et cultures blé, riz, en excès, favorise toutes les maladies modernes de pays riches : obésité, diabète, maladies cardiaques, arthrose, allergies, cancers, autism, etc.., comme prouvé par comparaison avec les peuplades à mode de vie paléolithique et revenir à plus de fruits, légumes, racines, et viandes, sans les sucres et blés industriels mis partout peut éviter et guérir ces maladies !!

    http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/ajhb.22218/epdf

    http://www.blog.nutrition-outlet.org/2015/02/Le-regime-paleo-ou-diete-paleolithique.html

    http://commons.pacificu.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1546&context=pa

    http://www.autism-adhd.org.au/autism_prevalence

  • Ned

    Le cholestérol est Indispensable au fonctionnement du corps humain et surtout du cerveau. Il ne faut surtout pas le supprimer ! Si vous avez des doutes lisez les document du Dr De LORGERIL et EVEN…
    Les mauvaises graisses industrielles sont à bannir comme le lait de vache, (surtout celles d’aujourd’hui).
    Quand au Diabète (quoi que vous en dira votre médecin + le pharmacien !) il est possible d’en guérir .

  • Ned

    Il y a une erreur dans la recette entre 75ml et 75 cl il faut choisir !!!

  • Bravo l’écolo recommander « Préférez quand-même le lait de soja bio au lait OGM » c’est bien……… :)

    Il n’y a plus de soja sauvage en france que je sache. ce sont des sojas ogm.

  • rouletabille rouletabille

    Comment ils font du beurre ?
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • suzanna

    Les noisettes donnent beaucoup d’acide gras saturé, contrairement aux amandes par exemple.
    Donc à la comparaison, les noisettes ne sont pas si bonnes que cela.

  • SANTE

    Etant intolérant au lactose, je confirme que le lait d’amandes me permet d’ éviter les diarrhées quand je déjeune au lait de vache même bio.Le lait de brebis et de chèvre est plus supportable surtout dans les plats cuisinés.Le beurre de brebis, c’ est très bon mais difficile à obtenir.
    http://www.bienvenue-a-la-ferme.com/tarn/produits-de-la-ferme/ferme-les-paulinetoises-2661-139329
    On peut en commander sur la cloche du fromager mais il vaut mieux lui téléphoner avant.En principe, il peut livrer en chronofresh. Par contre , il est un peu difficile à joindre car il fait des marchés.
    Sinon, vous pourrez en commander à la ferme:
    http://lafermeaufeuil.e-monsite.com/
    Elle devrait pouvoir livrer en chronofresh
    la ferme de l’aveyron livre par chronofresh du lait de brebis cru .
    La fromagerie du val dormèze vend de bons produits dans les bioccoop mais sur commande.Par contre, Monsieur n’est pas décidé à les expédier!
    Chronofresh est un très bon service.Il existe aussi chronofreeze et chronofood 13 pour les produits secs.
    Plus besoin d’ aller dans les magasins même bio qui vous regardent de travers quand vous leur faîtes une commande.
    Chronofresh , c’est mon nouveau magasin. On pourra bientôt commander dans les pays voisins qui font d’ aussi bon produits bio et peut-être plus bio que certains producteurs français.
    Je vais prochainement faire le test avec l’Espagne.(légumes et agrumes/analyses)
    L’ idée m’est venu car le producteur français qui m’ envoie des colis ne sait pas faire des colis solides.

    De plus, j’ ai vu un reportage sur les clémentines bio corses qui allaient directement en Suisse.
    Et oui, les suisses qui contrôlent les aliments importés même bio limitent les oranges et clémentines espagnoles et corses qui ne sont pas conformes au niveau des résidus de pesticide et autres produits chimiques
    J’ en ai donc conclu que les français mangeaient des agrumes corses ou espagnols non bio puisque les suisses en consomment énormément.

    Les corses ne veulent pas livrer des caisses avec chronofresh aux français sous prétexte que l’ emballage, ce n’ est pas écologique!Le problème est que les thermobox peuvent être réutilisées pendant de nombreuses années.
    Le prix proposé par les suisses doit donc être très élevé!
    bonne soirée.

    C’est dommage que les producteurs ne soient pas pressés d’utiliser ce système!
    Pour ceux qui veulent vérifier si les produits sont bien bio, vous pouvez faire réaliser des analyses.
    Si quelqu’un connait un élevage de chèvre/brebis d’alpage, je lui serai reconnaissant de bien vouloir me donner les adresses.

  • jardinfleuri

    Si je peux me permettre, il faut raison garder. Entre les régimes paléo, le soja, les graisses saturées… en gros, il faudrait arrêter de bouffer!
    En fait, je crois qu’il faut juste éviter un max la bouffe industrielle, remplie de sucres cachés. Et manger un peu de tout en quantité raisonnable. Peu de viande, et pour la santé, et contre les abattoirs et élevages ignobles, qui sont dénoncés grâce au combat de certains.
    Après ça, oui, on ne mange pas comme il y des milliers d’années, mais n’oubliez pas que l’on s’adapte. A mon avis, mais ce n’est que mon avis (je ne suis pas diététicienne), il vaut mieux manger les produits que l’on doit trouver dans son environnement de naissance et/ou de ses origines. Ceci parce l’organisme, au cours des siècles, s’est adapté aux ressources environnementales qu’il pouvait consommer. (c’est pas toujours vrai, je sais, il y a des allergiques aux fraises!), mais beaucoup d’allergies proviennent d’aliments que l’on ne trouvaient pas sous nos latitudes (arachide, kiwi…).
    Par ailleurs, le lobbying a fait des ravages ces dernières décennies (entre trois produits laitiers par jours, et les bienfaits du soja, les graisses saturées, ou insaturées, remis en cause aujourd’hui).
    Pour étayer ma position, je pense aux Inuits. Leur régime alimentaire était constitué essentiellement de poissons, de phoque, et de panses de renne pour la verdure), et ils s’en portaient très bien.
    Nous à ce régime là, on crève d’infarctus pour surdose de cholestérol!
    Or leur santé a fortement été perturbée, lorsqu’ils ont commencé à travailler dans les conserveries de poissons, et adopté de plus en plus, le régime alimentaire des occidentaux.
    Idem en Afrique, où leur source de gras, était essentiellement l’huile de palme, pleine d’acides gras saturés, qui ne convient pas à nos organismes européens.
    Le diabète est devenu chez eux, un problème de santé publique, à cause de la consommation de riz blanc et de sucre blanc, que l’on observe dans les villes, denrées qui n’existaient pas chez eux à l’origine.
    Mais pas ces problèmes dans les villages, où la nourriture reste traditionnelle: huile de palme, céréales, feuilles, oignons et un peu de viande de temps en temps,
    Pour moi, juste un peu de bon sens, manger de tout, un peu, et pas de bouffe industrielle. Des céréales complètes, des légumes, du miel et des fruits, un peu de viande de temps en temps, pour les non végan, un peu de vin (plein d’anti oxydants), et ça devrait bien se passer.
    Après, hélas, certaines personnes sont porteuses d’anomalies génétiques (donc, non, tous les diabètes ne se soignent pas), et là, il faut suivre un régime particulier.
    Les populations se soignaient également avec les plantes de leur environnement, pas avec des molécules chimiques.
    Ils ne courraient pas non plus comme des dingues après le temps.
    La santé n’est pas uniquement basée sur la nourriture, bien que celle ci en soit le socle, et doit se concevoir plutôt comme un ensemble de pratiques qui respectent le corps et l’esprit.

    • SANTE

      Vous avez raison,.il faut manger un peu de tout sans excés.
      Il est aussi vrai qu’il faut éviter de trop changer son régime alimentaire.La preuve vient des chinois qui veulent manger à l’ocidental.
      Personellement, je ne fais aucun régime mais je limite simplement ce qui mon estomac digère mal.
      Exemple:
      Si je bois du lait au déjeuner, j’ évite les cerises et le fromage de brebis frais à Midi.La sauce tomate avec le bicarbonate me va bien .
      Il faut simplemnt que je trouve le temps de me faire un tableau pour noter les aliments que mon estomac digère mal. Je ne sucre et ne sale plus.De toute façon, j’ aime bien le pain et les gâteaux. Le problème est de trouver de bons produits à se faire livrer chez soi.C’est possible mais enore un peu galère car les boulangers et pâtissiers de qualié ne comprennent pas l’intérêt d’un outil informatique performant.
      Le problème du lait vient surtout du mode d’ élevage sédentaire ;En effet, les brebis,vaches et moutons étaient gardées par des bergers dans les alpages durant la belle saison .Maintenant, elles sont parquées dans des champs ou des étables.C’est plus facile le week-end ou pendant les vacances!

      Je tiens à signaler que les profesionnels ont du mal à donner la composition et la provenance de leurs produits.On peut donc se poser beaucoup de questions.
      De plus les docteurs sont nuls notamment dans ce domaine.

      • Ned

        Le lait de vache c’est fait pour les petit veaux ! Qui doivent doubler leur poids de naissance en trois mois et après ils n’en boivent plus JAMAIS !
        Il n’a jamais été prévu pour les humains !
        Nos ancêtres en collectais et le transformais en fromage pour la période d’hiver et en proposais exceptionnellement à la cuisine en dehors du beurre et de la crème ! Crème fraîche du jour non stérilisée bien sur !

        Au fait seul le lait animal à droit au terme de LAIT pas les boissons végétales.

  • Ernest London

    LES SILLONS DE LA COLÈRE : la malbouffe n’est pas une fatalité.
    d’André Pochon
    Si les progrès des sciences et techniques ont permis d’éradiquer famines et épidémies, de prolonger l’espérance de vie, dans le même temps d’autres menaces sont apparues. Dans les années à venir, il faudra relever les défis environnemental, énergétique, de l’indépendance et de la sécurité alimentaire. Si l’industrie, les administrations, les ménages sont bien entendu concernés, l’agriculture est au cœur de cet enjeu.
    Article complet sur le blog de la BIBLIOTHÈQUE FAHRENHEIT 451 : http://bibliothequefahrenheit.blogspot.fr/2016/06/les-sillons-de-la-colere-la-malbouffe.html