Chronique d’une faillite annoncée des finances de Paris

la-tour-eiffel-10931715qiucc

La Chambre Régionale des Comptes, peu suspecte de subjectivité vient de rendre un rapport sévère sur l’évolution des finances de la Ville de Paris.

Déjà, en avril 2011, la même Chambre mettait en évidence la « rigidité des charges de structure »1 de la Collectivité parisienne 2 et la diminution de l’autofinancement qui réduisent d’autant les moyens pour investir. Elle s’interrogeait sur l’évolution rapide de la dette, le recours massif à l’emprunt utilisé comme une variable d’ajustement budgétaire.

Fin 2013, une étude que j’avais présentée à l’occasion des Municipales faisait les mêmes constats, confirmait les mêmes interrogations et exprimait les mêmes inquiétudes. Elle relevait, en particulier, une croissance continue des charges de personnel (+40,3% entre 2002 et 2012 soit une moyenne de 3,7%/an) et une explosion des dépenses sociales (+94% entre 2002 et 2012).

Elle notait, par ailleurs, que, depuis 2003, la Collectivité Parisienne a été mise à contribution de plus en plus lourdement au titre de la mutualisation nationale et de la solidarité régionale (1254,6 millions d’euros, en 2012 soit +745% en 10 ans) alors que les concours de l’Etat ont diminué et que ce dernier investit moins que par le passé dans sa capitale. Elle remarquait enfin que l’encours de la dette avait triplé en 12 ans (1089 millions d’euros en 2001 – 3219 millions d’euros en 2012)3. Mon étude concluait que Paris s’était appauvrie et que si la collectivité Parisienne voulait continuer à investir, sans alourdir la dette de façon inconsidérée et sans avoir recours à une pression fiscale qui deviendrait rapidement insupportable pour les ménages et les entreprises, il lui fallait impérativement retrouver des marges de manœuvre sur ses charges de fonctionnement.

En 2016, l’analyse par la Chambre Régionale des Comptes des exercices 2013 et suivants montre que non seulement rien n’a fondamentalement changé dans la gestion de la collectivité parisienne mais que sa situation financière s’est, au contraire, aggravée. La collectivité parisienne continue à investir massivement (10 milliards d’euros jusqu’en 2020, contre 8,5 milliards sous la précédente mandature) malgré la réduction de ses recettes liée en particulier à la baisse continue des dotations de l’Etat4(-590 millions de 2015 à 2017) et à l’augmentation toujours plus importante de sa contribution de solidarité nationale et régionale passée de 170 à 500 millions d’euros en cinq ans. Dans le même temps, parce que les efforts en matière de réduction des charges de fonctionnement sont insuffisants, voire insignifiants, la Chambre constate une forte réduction de la capacité d’autofinancement et un doublement de l’endettement entre 2009 et 2016. 5

Alors la Collectivité parisienne a recours à des artifices comptables et fait de la cavalerie. C’est ainsi qu’en 2016, elle imputera dans sa section de fonctionnement le montant total des loyers capitalisés (environ 350 millions d’euros) que les bailleurs sociaux auraient dû lui verser année par année sur la durée des baux emphytéotiques des immeubles municipaux qui leur ont été cédés.
Pour s’en sortir la collectivité parisienne compte aussi vendre les bijoux de famille: objectif 200 millions d’euros/an de produits de ventes immobilières mais sans apporter de précisions sur la nature, le prix et le calendrier de cession des biens vendus.

Ces expédients n’empêcheront pas la dette de la collectivité parisienne d’atteindre un niveau alarmant (environ 6000 MM€ en 2018). La Chambre estime que sa capacité de désendettement qui, en 2015, correspondait à 13 ans d’épargne brute, passera à 18 ans en 2017 (Standard & Poor’s l’évalue à 22 ans!) alors que le seuil d’alerte est fixé à 12 ans. La Collectivité parisienne argue du fait que l’endettement par habitant (2210 euros en 2016) 6 est encore modéré et inférieur à la moyenne constatée dans les grandes villes françaises. La belle affaire!

Paris veut organiser les jeux Olympiques de 2024 et l’exposition universelle en 2025. Sa candidature serait plus crédible si elle commençait, sans plus attendre, par mettre un peu d’ordre et de rigueur dans sa gestion financière. Il serait temps pour la Collectivité parisienne d’adopter une politique financière enfin responsable afin d’éviter aux parisiens, ménages et entreprises, de faire les frais d’une faillite dont la plupart des ingrédients sont d’ores et déjà réunis.

Nous attendons donc désormais de la part de Madame Hidalgo des mesures précises de redressement et non plus de vagues déclarations sur la prétendue « sobriété parisienne ».

Source: Huffingtonpost.fr

À chacun de se préparer, si toutes les solutions ne sont pas des plus évidentes, certains sont proposées chaque mois dans ma lettre d’informations, alors n’hésitez pas, c’est avant tout un investissement dans l’avenir!

 

29 commentaires

  • bonjour

    chronique d’un très gros « cacamerdeux » au niveau planétaire…..

    pour ce qui est des finances: « pipi de sansonnet » il suffit de demander les derniers relevés bancaires des dirigeants du peuple élu et de leurs complices……

  • utoro

    Dans un pays qui vit à crédit, rien d’étonnant. Les enfants ont besoin de leur état maman, ils ne savent pas vivre sans. En contre-partie on subventionne les entreprises et certaines fraudent comme tout le monde. Finalement notre civilisation sera surement la plus honteuse que l’histoire ai connu : débile, dépendante, irrespectueuse (de tout), superficielle…Bref vivement la fin que l’on passe à quelque chose d’intelligent.

  • Tyr

    Bref, 3 mandatures socialistes.
    Toujours le même résultat.

    Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé mais Paris Delanoé, aurait pu dire l’autre.

  • Panurgie

    Bof c’est pas une question de socialisme si la droite avait géré la mairie ce serait pareil. Le vieux clivage gauche droite n’as pas vraiment de sens. Les régions endettés le sont à gauche comme à droite, c’est le système économique qui crée la dette. D’ailleurs la disparition de la dette dans notre système est une utopie.

    Et tyr Paris n’est pas brisé, ni martyrisé. Paris fait est meme une des rares « ville monde », je te renvois à la definition de Fernand braudel et tu verras que Paris dans l’état actuel s’en sort bien.

    • Tyr

      Non, la droite (du ps puisque chirac) a dirigé Paris pendant 30 ans et l’état de la ville n’avait rien à voir avec ce qu’il y a maintenant.

      « Ville monde »… mouarf.
      Paris est devenue une des villes les plus sales de France, hors période de grève des éboueurs.
      L’entretien de la voirie est quasi inexistante.
      Le métro parisien est une horreur, comparé a de nombreux autres métros dans le monde.

      Brisé par les grands travaux de Delanoe avec des coups pharaoniques.
      Martyrisée par les khmers verts de la mairie qui ont transformé la circulation en calvaire, tant pour les voitures que pour les piétons. Il faudrait parfois attendre 3 feux (décalés c’est plus drôle) pour traverser certaines artères. C’est stupide et dangereux.
      Dois-je parler du remplacement de population mis en place par les socialistes, avec éviction des ouvriers et des employés au profit des bobos et de l’immigration sponsorisée?
      La criminalité… je n’en parle pas c’est cadeau.

      • Panurgie

        Oui ville monde la notion implique pas mal de chose jette y un coup d’œil tu comprendras.

        Paris est embouteillé comme toutes les mégalopoles, plus tu concentres des gens plus il y a de criminalité, etc…
        Paris est une grosse ville degeu je n’y vivrais pour rien au monde, et ce que tu dis est en partie vrai.

        Mais ce n’est pas attribuable aux socialistes uniquement , ça résulte d’une évolution de l’urbanisation. Après que il y est une mauvaise gestion je ne le nie pas mais connaissant nos hommes politiques ils se valent tous un peu.

        Puis en 30 ans qu’une ville change c’est normal, et ton regard sur la chose aussi. Bref c’est ton avis mais il n’est pas objectif car comme tout témoin tu es influencé par ton ressenti et ton vécu.

        • Tyr

          >Paris est une grosse ville degeu je n’y vivrais pour rien au monde

          C’est là où réside en grande partie le problème.
          Tu n’y vis pas. Tu ne connais pas par le vécu la réalité de Paris, la propreté et son évolution.
          J’ai ce vécu, étant résidant de cette métropole depuis suffisamment d’années pour avoir vu la gestion UMP puis la gestion PS.
          La différence est flagrante, et même de l’intérieur les employés municipaux avec qui j’ai parlé du problème reconnaissent une évolution inquiétante dans le mauvais sens. Certains étaient de gauche, donc pas particulièrement opposés à la mairie rose-verte. Le constat était pourtant étonnant de cohérence.

          C’est donc totalement attribuable aux socialistes et aux écolos qui ont fait de Paris une des capitales les plus sales du monde et qui essaient sans fin de détruire sa beauté.

          Ce n’est pas objectif? C’est ton commentaire qui ne l’est pas, objectif.
          Le relativisme arrive toujours pour essayer de défendre l’indéfendable.

          • Je ne suis pas d’accord : RIEN à voir avec le socialisme … ni le droitisme

            Chez moi (Nice ville de droite par excellence) avant, sous Jacques Médecin, la ville était propre et fleurie
            Aujourd’hui sous Estrosi, la ville est de plus en plus sale et grise !

            Je pense plutôt qu’il faut regarder du côté des restrictions budgétaires, du non ré-emploi des agents municipaux, de la mondialisation, de l’européinisation, des coûts de la vie qui ont décuplé depuis l’Euro, etc …

            • Tyr

              Estrosi est de droite?
              Tu veux faire rire qui avec ça?

              Jacques Médecin était bien plus à droite que ne le sera jamais Estrosi.

            • Ah bon ? Estrosi est du P.S ? Merde alors, j’étais même pas au courant !!

              Voyons voir … qui était le meilleur copain de Sarkozy avant son élection ?? Mmmmhhh ?

              Quand à Médecin, même si je n’étais pas d’accord avec tout ce qu’il faisait, au moins lui il aimait sa ville et ses gens !
              Et la ville était propre, belle, fleurie, et on se sentait en sécurité …

            • Tyr

              Mais Sarkozy n’est pas de droite non plus.
              Combien y a-t-il eu de socialistes et de gens « de gauche » dans les gouvernements de sarkozy?
              C’était qui, déjà son ministre des affaires étrangères?
              Il parait qu’il avait même proposé une place à Valls.

              Les impôts ont baissé de combien avec Sarkozy? Pourtant la baisse des impôts est significative d’une politique dite de droite.
              Et le traitement soviétique de la soit-disant pandémie?

            • à t’écouter, il n’y a plus de droite en France … du moins une seule : La bleue Marine !

              Bon, j’arrête là le hors-sujet :
              On parlait de Paris et je répondais : Pareil à Nice, difficultés d’entretien car PLUS de sous-sous dans les caisses, etc …
              Paske depuis Médecin, et bien avant Estrosi, on a eu QUE des maires de droite qui n’ont rien foutu (si ce n’est le bordel, et l’argent dans leur poche !)
              Je ne parlais PAS de politique, car pour moi Droite = Gauche = Centre = Grosse Bouse !! (idem pour les extrêmes)

            • voltigeur voltigeur

              Retour sur un article publié en…Janvier 2011 par Benji, donc avant l’élection de Sarko, article très orienté certes, mais à relire pour analyse, vu le contexte actuel ;)

              http://lesmoutonsenrages.fr/2011/01/20/le-hold-up-des-pseudos-socialistes/

            • Pascual

              En effet Estrosi est bien socialiste car élu par le vote socialiste.

            • HaHaHa … tu m’as bien fait rire

              Merci.

            • Felindril

              Alors vous, dans le registre mauvaise foi, vous faites figure d’élite.
              Quand il s’agit de démontrer que la droite à bien fait, vous citez Chirac que vous placez vous même « à droite de la gauche ».
              Mais dans le même temps vous refusez d’accepter Estrosi comme exemple de la droite qui fait des dégâts, sous prétexte qu’il est (lui aussi) à droite de la gauche….
              Faudrait quand même faire preuve d’un tout petit peu plus d’honnêteté intellectuelle pour être crédible, hein…

              > Pourtant la baisse des impôts est significative d’une politique dite de droite.
              Faux.
              Quand la politique de droite saigne les finances publiques à grands coups d’arrosage des « copains » avec les deniers des contribuables, la hausse des impôts devient la seule solution. Et donc une politique de droite.

              > Et le traitement soviétique de la soit-disant pandémie?
              Et rebelote, mauvaise foi, confinant au ridicule. Le traitement de la soi disant pandémie n’a été motivé que par des intérêts financiers. Le gvt de l’époque a servi ses amis des labos pharma sur un plateau (en prenant probablement sa part du gâteau au passage, mais ça on ne le saura sans doute jamais). Ca n’a absolument rien de « soviétique », c’est typiquement de droite.

              Et donc maintenant, avec Macron qui passe son temps à dire des énormités, qui rêve de mettre à terre toute forme de service public, qui déclare dans Les Echos qu’il ne faut surtout pas augmenter les salaires, qui ne pense que libéralisation et profits, vous avez quoi exactement à dire ? Ca peut nous intéresser, pour les longues soirées au coin du feu….

          • Panurgie

            Justement le fait que j’habite pas Paris me rend objectif, j’y passe souvent, et j’ai bien dû y aller une cinquantaines de fois en tout.

            Je ne défend aucun parti, je dis juste que l’évolution de Paris est une chose normale. Alors non je ne l’ai pas vu quotidiennement mais ça me permet de prendre du recul, de plus pour étudier une ville pas besoin d’y habiter.

            Que tu ressentes ça et que tu en es parlé avec des gens de gauche qui le ressentent également ne rend pas cela vrai.

            Ton manque d’objectivité est naturel car tu y habites, mais franchement qu’est ce qui te permet de dire que les socialistes et les écologistes voudraient détruire la beauté de Paris ?

            Bref penche toi sur la notion de ville monde je te laisse faire tes recherches et tu verras que les problèmes de Paris ne sont pas que le fait de ses dirigeants.

            • Tyr

              Ce qui me permet de dire que les écolo-socialistes veulent détruire la beauté de Paris: il suffit de regarder les décisions qu’ils ont pris depuis qu’ils sont aux commandes.

              Ils n’entretiennent pas les monuments historiques comme ils le devraient.

              Dès qu’il y a un nouveau projet architectural c’est toujours le plus moche qui est choisi.

              Ils veulent de leur propre aveu rendre Paris insupportable pour les voitures.

              La qualité des transports en commun est à un niveau des plus bas parmi les capitales du G20.

              Les subventions pour les copains, comme signalé justement plus bas, mais pas d’argent pour le minimum d’entretien de la voirie, entre autres.

              Des « événements festifs » qui coutent un bras(spécialité socialiste toujours faite avec l’argent des autres) mais jamais de réel effort culturel.

              Donc oui je peux le dire, et surtout je peux comparer parce que j’ai eu la chance de voir d’autres capitales, et c’est très différent, en défaveur de Paris.

              « L’évolution de Paris est une chose normale »: alors si je ne m’abuse, déjà il faut croire en une théorie de l’évolution, ce qui n’est pas gagné, mais en plus cela signifierait que la modification de Paris (que tu valides donc) irai dans un sens relativement positif.
              Ce n’est pas le cas.
              Ce n’est pas parc e que tu n’habites pas Paris que tu peux être objectif. Cet argument est ridicule. Tu essaies de défendre la mairie actuelle sans savoir ce qu’il en est réellement. Ce n’est pas de l’objectivité.

              Dire que la municipalité n’est pas responsable de la situation de la ville, c’est juste ridicule.
              Ils sont aux commandes, ils dirigent, ils pourraient avoir une action positive. Ce n’est pas le cas.

              Tu prétends avoir étudié la ville? Montre moi tes sources, parce que je ne vois pas la logique de tes propos.

            • Felindril

              > Des « événements festifs » qui coutent un bras(spécialité socialiste toujours faite avec l’argent des autres) mais jamais de réel effort culturel.
              Les « événements festifs qui coûtent un bras » sont à mes yeux d’habitant d’une commune dirigée depuis 30 ans par un UMP (ex RPR, ex etc…) « une spécialité de *droite*, toujours faite avec l’argent des autres et sans réel effort culturel ». Par contre, pour les vieux et … une certaine population (minoritaire mais très influente dans la commune), là, on dépense sans compter. Chacun voit midi à sa porte, quoi.

              > Ils sont aux commandes, ils dirigent, ils pourraient avoir une action positive. Ce n’est pas le cas.
              Ca c’est ce que votre sensibilité de droite croit voir. Essayer de débarrasser Paris de la circulation automobile, pour moi, c’est une action hautement positive. Moins il y aura de bagnoles à Paris et mieux la ville se portera. Quant aux transports en commun, ils sont loin d’être « à un niveau des plus bas parmi les capitales du G20. ». On peut mieux faire, oui, mais pour y arriver, il faut précisément chasser la circulation automobile d’abord. Londres vit très bien avec une politique agressive sur le sujet. Et Londres a un métro bien plus pourrave que celui de Paris. Bizarrement, je suis sûr que pour vous Londres est un modèle. Mais vous n’êtes pas à une démonstration de mauvaise foi près, hein.

        • Tyr

          Lis un peu l’article:
          >La Chambre Régionale des Comptes, peu suspecte de subjectivité vient de rendre un rapport sévère sur l’évolution des finances de la Ville de Paris.

  • Balibola

    Mme Hidalgo, outre une gestion typiquement socialiste qui creuse les déficits et fait fi de toute réduction de dépenses donne aussi dans le népotisme, le favoritisme et le clientélisme à tout va…
    http://www.eric-verhaeghe.fr/somptueux-immoral-cadeau…/

  • rhubarbe

    Nous avons cessé d’aller à Paris depuis que Bel Hidalgo a prôné la candidature aux Jeux Olympiques de la faillite et de la dette;c’est vrai que Pantruche soit disant ville lumière (plutôt obscure par rapport à Tokyo ou Hong Kong ! ) est devenu n’imp’ et tiers et quart monde avec ces milliers de pas- de- porte fermés,tagués,démolis ou branlants;les bidonvilles colombiens sont nets et propres à coté; bref pour redorer le blason il va falloir le siècle et des élus qui en veulent,on rêve

    • Le veilleur

      T’as raison, on leur laisse leur ville lumière pollué qui coûte la peau des fesses. La seule fois où je suis allé dans la capitale, j’avais l’impression d’être une extraterrestre, bon ce n’est pas faux, je sortais de ma campagne et je ne connaissais rien au stress de la ville, à la course poursuite pour rejoindre le plus vite possible la station de métro suivante. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

      Bon au moins maintenant je connais Paris, et cela a plus que jamais renforcé ma conviction que je suis vraiment bien dans ma campagne.

    • Felindril

      « ces milliers de pas- de- porte fermés,tagués,démolis ou branlants ». Ah bon, c’est de la faute de la municipalité ça…? Vous êtes au courant que la mairie n’est pas propriétaire de tous les immeubles sur son sol quand même, rassurez moi ?
      Tokyo et Hong Kong des modèles ? Vous rigolez ? Vous y êtes allé déjà, au moins ? Ces deux villes sont des horreurs modernes, polluées au dernier stade, bondées en permanence et dans lesquelles les pires coupe gorge cradingues font passer les favellas brésiliennes pour des lieux de villégiature…

  • C’est moi ou personne ne semble avoir prêté attention à un petit détail : l’auteur, à savoir Jérôme Dubus « Conseiller de Paris du 17ème, groupe Les Républicains ». Selon Wikipédia :

    Il a été de 2003 à mai 2015, délégué général du MEDEF Île-de-France. Il est aujourd’hui, directeur général de la société MFRP.

    Le 4 juillet 2012, Jérôme Dubus a été nommé secrétaire national de l’UMP chargé de la croissance et des nouvelles libertés économiques.

    Par ailleurs, Jérôme Dubus est conseiller de Paris Les Républicains. Il soutient Alain Juppé pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016…

    Ca sent le règlement de compte, et donc un probable manque d’objectivité. Je dis ca, je dis rien…

  • mort de rire….à en pisser dans son froc