La cétoine dorée, un insecte auxiliaire utile au jardin…

Quand on fait soi même son compost, on y trouve de grosses larves blanches. Dans le doute, beaucoup de jardiniers amateurs les éliminent. Il s’avère que ce sont des larves de cétoine, joli insecte doré qui est très utile au jardin. Voici un article pour savoir les reconnaître et les protéger.

Cétoine dorée-cétonia aurata Img/gerbeaud

La cétoine dorée, joli petit scarabée, est un insecte auxiliaire bien utile au jardin. La larve de cétoine, à ne pas confondre avec celle du hanneton, décompose les déchets végétaux et s’avère précieuse dans un tas de compost, quant à la cétoine adulte, elle pollinise les fleurs… Protégez-la !
La cétoine dorée, une habituée des jardins

La cétoine dorée, Cetonia aurata, est un petit insecte de l’ordre des Coléoptères très commun au jardin. On la reconnaît facilement à sa carapace vert métallisé, aux reflets dorés. D’allure assez pataude, ce bel insecte aime visiter les fleurs : vous le verrez souvent au milieu des étamines.

Les cétoines dorées (il existe également d’autres espèces de cétoine, moins colorées, mais dont le mode de vie est comparable à celui de la cétoine dorée) sont d’autant plus nombreuses dans un jardin qu’un tas de compost y est présent : les larves se nourrissent de déchets végétaux et de matière organique en décomposition, aussi trouvent-elles dans les tas de compost un environnement idéal. On trouve aussi les larves de cétoine dorée dans les litières de feuilles mortes, dans le bois mort, ou dans les paillis de BRF.

Cycle de vie de la cétoine

Les femelles adultes pondent leurs oeufs en juin, dans les déchets végétaux, puis meurent. Les mâles survivent jusqu’à la fin de l’été et meurent à leur tour. Les oeufs éclosent et la larve passe par plusieurs stades (à la morphologie assez similaire, le « ver » devenant de plus en plus gros, jusqu’à atteindre 3 ou 4 cm) ; il lui faut généralement au moins deux ans, voire trois, pour devenir adulte. La cétoine adulte qui émerge des déchets végétaux après la nymphose ne vit que quelques mois.

Larve de cétoine dans le compost

De la larve à l’adulte, la cétoine est bien utile !

Décomposition des matières organiques

La larve de cétoine est précieuse : elle contribue largement au fonctionnement des écosystèmes en permettant le recyclage de la matière organique. En se nourrissant des déchets végétaux, elle permet leur décomposition en humus (par exemple en milieu forestier ou dans une couche épaisse de BRF) ou en compost (dans le composteur !). Le processus de décomposition est donc plus rapide et plus homogène dans un composteur où vivent des larves de cétoine.

Cétoine dorée couverte de pollen

Pollinisation des fleurs

Les cétoines adultes sont utiles elles aussi, car elles font partie des insectes pollinisateurs. Elles se nourrissent du nectar des fleurs (ainsi que des fruits très mûrs et des exsudats de sève) et apprécient également le pollen : elles « broutent » les étamines. Et comme leur corps est couvert de petits poils, elles transportent avec elles le pollen des fleurs visitées et facilitent ainsi la pollinisation. Elles contribuent donc à la reproduction des espèces, ainsi qu’à la fructification des plantes cultivées (arbres fruitiers, légumes, etc.).

Des larves bien inoffensives pour les plantes

Malheureusement pour les cétoines, leurs larves, gros « vers » dodus blancs grisâtres, ont une allure un peu inquiétante pour le jardinier, qui peut facilement les confondre avec des larves indésirables qui se nourrissent de racines : vers gris (larves de noctuelle) et vers blancs (larves de hanneton). Trop souvent, les larves de cétoine présentes dans le compost sont donc détruites par le jardinier zélé, peu désireux de voir les racines de ses plantes grignotées par des bestioles voraces. C’est une erreur, car contrairement aux larves de noctuelle et de hanneton, les larves de cétoine se nourrissent exclusivement de végétaux morts, elles sont donc absolument sans danger pour les plantes.

Vous pouvez sans aucun problème utiliser pour vos plantations du compost contenant quelques-uns de ces gros vers blanchâtres. En revanche, pour le rempotage des plantes en pot, notamment celles d’intérieur, mieux vaut retirer les larves (et les remettre dans le tas de compost), car, à étroit dans le pot, leurs déplacements peuvent gêner le développement des racines… et vous les trouverez sous formes de cétoines adultes, volants dans la maison !

Distinguer larve de cétoine et larve de hanneton

Larve de cétoine

Pas évident, au premier abord, de distinguer les larves de cétoine de celles de hanneton. Cependant, à y regarder de plus près, plusieurs détails les différencient :

  • Les larves de cétoine sont blanc grisâtre, tandis que celles du hanneton sont blanc jaunâtre ;
  • Les larves de cétoine ont de courtes pattes (plus courtes que la largeur du corps), alors que les pattes des larves de hanneton sont plus longues (plus longues que la largeur du corps) ;
  • L’extrémité de l’abdomen des larves de cétoine apparaît comme enflée, alors que celle du hanneton est plus fine ;
  • La tête de la larve de cétoine est petite, celle du hanneton est plus grosse.

Larve de hanneton

Source Gerbeaud.com

 

Voir aussi:

  1. Soigner ses plantes avec les huiles essentielles
  2. Faire fuir les pigeons
  3. La lactofermentation, des conserves faciles pleines d’atouts santé
  4. Savon noir : quelle utilisation pour le jardin ?
  5. Marc de café : utilisations
  6. Poules : comment avoir de beaux oeufs ?
  7. Des légumes qui poussent vite
  8. Un potager à l’ombre
  9. Soupe de lentilles corail
    1. Durée germinative des graines potagères
    2. Désherber manuellement, c’est naturel !
    3. Marc de café : utilisations
    4. Savon noir : quelle utilisation pour le jardin ?
    5. Arrosage goutte à goutte Iriso
    6. Eloigner les chats du jardin potager
    7. Tomates : les meilleures variétés
    8. Contre les limaces : ce qui marche vraiment
    9. Cloque du pêcher
    10. Pyrale du buis : symptômes et traitement

Visitez la page d’accueil de vivre bio, on y parle d’écureuil, de mésange bleue, de grillon, mais pas que…

Travaux de jardinage en Juin

5 commentaires

  • Graine de piaf

    Il faut vraiment apprendre à reconnaître les deux espèces, et retenir leurs caractéristiques, j’ai eu un peu de mal au début. je me suis aperçue que les deux espèces adorent les pots de fleurs, les jardinières et … le compost. Enfin du moins ici car la terre argileuse ne semble pas leur convenir.

  • J’ai toujours adoré voir ce scarabée lors de mes randonnées, c’est beau et bien foutu quand même la nature !

    Mais je ne connaissais pas son nom, ni ses fonctions … Merci pour la découverte

  • Graine de piaf

    Chez moi j’en trouve tout l’été dans mon salon ils rentrent par les fenêtres !

  • Intéressant ! Je n’ai jamais trouvé de larves dans mes pots, mais il y a quand même des parasites, notamment une petite mouche blanche, toute petite. J’ai du traiter à la bouillie bordelaise. Dommage…
    Oui les scarabées et familles sont magnifiques !

  • L’été on en a pleins dans notre jardin, le soir quand on est entre amis sur la terrasse ils viennent roder sans doute attiré par la lueur des bougies et le bruit qu’ils procurent est assez spectaculaire et ne manquent jamais de faire hurler les femmes j’adore ça (sourires). C’est vrai que le bruit qu’ils font est assez singulier on dirait des bestioles électroniques comme ça (sourire) de plus c’est fort rapide. Sinon on a des lucioles aussi c’est très beau.

    Orné