La Chine s’achète la France…

Reçue par courriel, une petite info qui ne paye pas de mine, mais qui pose la question du transfert de technologies. Il y a un an, en juillet 2015, à l’occasion de la visite du premier ministre chinois, un accord de coopération a été signé par une grande boulangerie Sud-Aveyronnaise pour l’ouverture de boutiques en Chine. Cette même boulangerie s’engageant à former des artisans chinois. Mais, comme dit dans les deux commentaires du même auteur:

Pain industriel[Le 07.07.2015 à 17h49] L’activité de cette société Millavoise se développe à l’étranger. Des chinois vont être formés à Millau par des professionnels déjà en place. Donc si j’ai bien compris nous recevons des chinois que nous formons afin qu’ils produisent eux mêmes de la viennoiserie chez eux, viennoiseries qu’ils nous revendront un jour ou l’autre (comme tout le reste) à prix ultra-réduits.

Il serait temps d’ouvrir les yeux, la production textile, les chaussures, les véhicules, les articles de sport…. sont déjà produits en Chine et ce qui est drôle c’est que ce sont nos ingénieurs qui ont assuré la formation, ingénieurs formés en France avec le fruit de l’impôt généré par les entreprises industrielles françaises et leurs salariés, entreprises qui ont maintenant disparues du paysage Français !! Nous aidons donc les chinois à nous faire disparaitre !! La dette de l’Europe appartient déjà à la Chine, nous appartenons déjà à la Chine et nous les aidons tous les jours, aucun politique n’osera critiquer ce pays alors que la situation des ouvriers dans ce pays est catastrophique (nombreux pendus chez A…, grand constructeur de téléphonie), droit du travail quasi-inexistant….. Mais bon, il faut continuer !!!! Par contre n’étant pas très fort en fiscalité et en économie, si on pouvait m’expliquer l’avantage fiscal et social générés par la création de sociétés en chine avec des chinois comme salariés ? La France récupèrera t elle de l’impôt et des cotisations sociales ? Merci pour vos réponses !!

[ le 15 juillet 2015 à 9h52] Nous sommes très contents pour cette entreprise Creisselloise. Un développement en Chine c’est fantastique. Le pain sera t il produit en France et exporté vers la Chine ou fabriqué en Chine et exporté vers la France ? Dans le premier cas, cela génère de l’emploi et de l’impôt en France et c’est très bien, dans le second cas cela génère de la perte d’emploi et d’impôt en France et c’est très mal. Un petit résumé du partenariat signé entre la Région et la Chine serait le bienvenu afin que l’on comprenne les retombées économiques de ce projet. Bon vent à cette entreprise familiale !!

Deux questions posées et restées à ce jour, sans réponses. Que doit on penser, sachant que nos « amis chinois », achètent à tour de bras? du site Géographica.net nous l’explique dans son article. Ne vous privez pas de lire les deux commentaires. 

La chine s’achète la France….

Sur l’autoroute A31, « Terra Lorraine » d’une surface de 130 hectares peut accueillir 2 000 entreprises d’origine chinoise..

Quand Les Echos évoquent la Chine en train d’acheter des pans entiers de l’économie française, ça donne un titre de manuel de terminale  : « La Chine, nouvelle frontière ». Derrière cette formulation de matamore, c’est en fait la piteuse histoire d’Areva que la patronne Atomic Anne (Lauvergeon) a mis au tapis et dont le successeur, Philippe Varin, vient de mendier chez les Chinois une montée au capital. Avec 300 milliards de dollars, le fonds souverain chinois aux mains de Mme Lili Mao a de quoi faire quelques emplettes Surtout en Europe, car les Américains, très méfiants, refusent les investissements chinois. D’autant que les Chinois ont plein les poches d’excédents commerciaux qui restent copieux (46 milliards d’euros en 2014).

Dans le panier chinois, on trouve bien  des châteaux bordelais (difficiles à copier), mais les choses plus sérieuses sont arrivées avec Peugeot et le Club Med. Aujourd’hui, 240 entreprises françaises sont déjà sous pavillon chinois. En cinq ans, les investissements chinois en France ont été multipliés par six. Non négligeable même si le rythme cache un rattrapage.

En Europe, la Chine s’est offert le port grec du Pirée et des pans entiers de l’industrie navale. Au Portugal, près de la moitié de ce qui a été mis sur le marché lors des privatisations a été raflé par les Chinois. En France, F. Hollande a laissé monter China Investment Corporation dans le capital de GDF Suez et ouvre grand les portes aux investisseurs. Dans l’industrie et le tourisme, les choses se corsent. Les touristes chinois qui arrivent en masse seront accueillis par Pierre & Vacances (Center Parcs) rapproché de Beijing Capital Land. Ainsi, une partie de la manne touristique revient dans les comptes des patrons chinois. E. Lévy (1) note que Jingjiang International s’est payé le groupe Louvre Hotels (Kyriad, Campanile…) représentant 90 000 chambres. Le rapprochement avec l’achat de l’aéroport de Toulouse où les Chinois ont été préférés à Vinci et Aéroports de Paris fait courir le fantasme que la Chine se rapproche d’Airbus et ses sous-traitants. On n’est pas loin de l’espionnage qui avait poussé l’Amérique du Nord  à refouler une part des télécoms chinoises…

Dans l’agroalimentaire, la Bretagne sinistrée accepte sans barguigner que le groupe chinois Synutra bâtisse une usine pour le lait en poudre. Pas de quoi battre un yaourt ? Et le transfert de technologies ? Car dans d’autres secteurs, l’affaire pourrait bien être plus stratégique : dans la chimie, Bluestar Silicones à Saint-Fons (Rhône), dans le BTP, NFM Technologies…

Le meilleur est pour la fin : les Chinois vont construire des villes nouvelles en France, l’une sur une base de l’OTAN en déshérence à Châteauroux, l’autre à Illange (Moselle). Francis Journot (Association Rendez-nous notre industrie) s’indigne devant E. Lévy : « Illange pourrait accueillir jusqu’à 5 000 conteneurs par jour. Des milliards de produits pourraient, alors, grâce à une mini-transformation se prévaloir du label « Made in France ».

On a déjà l’expérience de ce qui s’est passé au Royaume-Uni où les grandes entreprises ont disparu sous la forme de filiales étrangères. Si les emplois ont été préservés, de quelle qualité sont-ils dans ces entreprises devenues des sous-traitants ? Volvo a vu le tiers de sa production délocalisée en Chine et Peugeot pourrait bien connaître dans les décennies à venir le même dépeçage. Aujourd’hui, Areva, demain EDF sont dans la nasse des Chinois, avec la complicité des politiques.

En une: Illange (Moselle) imaginé par les Chinois

Auteur pour Géographica

Url de l’article: http://geographica.net/2015/03/la-chine-sachete-la-france/

Source :

– Marianne, 13-19 mars 2015
– P. Le Corre, A. Sepulchre, L’offensive chinoise en Europe, Fayard
– P. Jumel, M. El Hattab, P.P.Baudel, La France : une étrange faillite. Vers un 1940 économique, Alpharès.

16 commentaires

  • et comme par zazard…. ils viennent d’acheter des milliers d’hectares de céréales !

    vont ils faire du pain pour les FRANCS ??

    vont il faire comme l’achat (donc la vente) de tout un territoire Africain ????

    la différence c’est qu’en Afrique, un bout de terrain appartient à l’état, donc le KONNARD
    C le « chef » d’état qui à vendu son pays

    en france le terrain apppartient à 1 famille !

    donc quels sont les KONNARDS francs qui ont vendus leur terrain ?
    Dans mon roman Dieu ou Diable paru en 2011
    http://www.www-lydie-alamazani-fr.com/

    mon Talmelier (boulanger) explique tout cela, il explique l’histoire des céréales, il explique comment des multinationales étrangères vont dans un pays et lui retire petit à petit sa bouffe comme justement le riz originaire d’Afrique (hé oui) pour leur dire de planter de l’huile de palme et se retrouve obligé d’importer le riz !!! à des prix de voleurs.
    Déjà que notre agriculture n’est plus assez diversifiée, les sols qui meurent, produits chimiques à la pelle, le mépris des gens des villes pour les agriculteurs pourvoyeurs de nourriture, vente de nos terres arables…. Allons nous devenir comme l’Afrique en écoutant des étrangers nous dire QUOI PLANTER ? QUOI BOUFFER ???

  • Le Sudiste

    Salut les tondus,
    Il faut s’unir et tous rejoindre le combat d’Olivier d’Argeles!
    http://www.youtube.com/watch?v=VM4x2TF7VDw#t=1m20s

  • nahash nahash

    « La Chine s’achète la France… »

    ==> « Je les croyais plus malin pour les affaires…. »

  • Pinpin

    Et dire qu’il suffirait d’acheter français…C’est pas chinois quand même…

    Ha bhen oui mais j’oubliais…les produits français sont plus fabriqués en france ( veritable savon de marseille, petit lu, biscuits mont saint michel, signal, garnier sont fabriqués en tunisie)…

    Bhen oui ma p’tite dame, l’arabe est le francais du chinois !!!

  • jardinfleuri

    Bonsoir Dubitatif,

    Je ne voulais pas t’offenser en rectifiant ton erreur sur l’origine du riz, mais je persiste et signe.
    Deux espèces différentes de riz sont consommées: le riz asiatique Oryza sativa, originaire d’Asie, mais dont le foyer de domestication serait l’Inde, et le riz Oryza glaberrima, originaire d’Afrique de l’Ouest, probablement le Sénégal.
    Je ne souhaite pas la ramener, mais je suis biologiste moléculaire, et il se trouve que je travaille sur les céréales africaines( le mil et le fonio pour ma part).
    Dans notre unité de recherche, nous participons au séquençage des génomes du riz. J’ai bien dit « des génomes » parce que justement, il n’y pas qu’un seul riz.
    Je ne sais pas quels agronomes tu as consultés, mais je peux te présenter mes collègues agronomes de l’INRA.
    Par ailleurs, nous travaillons en collaboration avec Africa Rice, organisme dédié à la recherche sur le riz en Afrique. Tous ces gens se feront un plaisir de te renseigner.
    Je suis donc désolée pour toi si tu as été mal renseignée.
    et je suis à ta disposition pour te transmettre les articles scientifiques (je ne parle pas de la FAO), et les études génétiques, sur l’origine des riz cultivés.
    Quant à retourner à l’école, j’enseigne actuellement à l’Université de Dakar. Tu peux venir à mes cours si tu as un master en biologie.
    Amicalement.

  • jardinfleuri

    Bonjour Dubitatif,
    J’avais compris, que tu parlais de l’ancêtre des espèces orysées, (qui n’est pas du riz en tant que tel), et qui serait apparu entre 60 et 100 millions d’années avant l’arrivée des hommes. Donc bien avant l’homme des cavernes!
    Il s’agit là, de l’origine PROBABLE de la plante ancestrale, obtenues effectivement avec des tests de simulations statistiques.
    Mon propos n’était pas de t’offenser, comme je te l’ai dit, ce n’était pas du riz.
    Généralement, lorsque l’on parle de l’apparition d’une céréale, on parle de son lieu de domestication et pas de l’origine ancestrale de l’espèce. Surtout que ce scénario remonte à une période bien avant l’apparition de l’homme, avant la dérive des continents, et que cela reste un scénario.
    Comme je te l’ai dit, il y a eu deux foyers de domestications parallèles, ce qui arrivent pour certaines plantes cultivées, ou certains animaux domestiqués, et lorsque l’on parle de l’origine des plantes, on parle de leur lieu de domestication. Il y a donc bien deux espèces différentes de riz cultivé. Mais je suppose que tu sais tout cela.
    Tel que tu le dis, dans ton premier message, on a l’impression que le riz est originaire d’Afrique, et que les chinois leur aurait volé.
    Donc, tu ne peux pas dire que le riz est apparu en Afrique, mais que l’ancêtre commun aux différentes espèces de riz provient probablement d’Afrique. A cette époque, il n’y avait ni chinois ni africains.
    Et il y a bien eu deux évènements de domestication du riz complètement indépendants, et il y a bien deux espèces distinctes de riz qui sont consommés par les populations. Ces riz sont différents et ne poussent donc pas au même endroit sur terre. N’oublies pas que depuis des millions d’années, les continents se sont séparés et surtout le climat à changé.
    Le problème de la vulgarisation de la science est qu’on finit par dire des choses fausses.
    Mon mail de départ, n’était pas agressif, mais je tenais à préciser ces données.
    Donc au lieu de me renvoyer à l’école, tu aurais du me répondre que tu parlais de l’ancêtre commun aux différentes espèces de riz, qui est apparu il y a plus de 60 millions d’années, et dont tout le monde se fout.
    C’est comme cela que l’on transmet de fausses vérités.
    Attention aux raccourcis.
    Cordialement

  • C bien pour cela que je te dis de lire mon bouquin car tout ce que tu dis sur le blog C
    dit dans mon livre (différemment) mais dit quand même !

    or… si G pris la peine de pondre un roman de 400 pages C pas pour le foutre par petits
    bouts sur 1 blog.

    C facile d’écrire je voulais pas offenser mais lis ton 1er billet où tu critiques sans avoir lu
    lu, ni su les recherches menées avant de l’écrire.

    et si tu veux faire le savant, tu n’as qu’à faire une publication dans des magazines spécialisés ou Rédige ton mémoire sur le sujet

    mon but est bien différent C de DISTRAIRE LE LECTEUR DANS DES AVENTURES , FAIRE RIRE TOUT EN LEUR SIGNALANT LES COMPORTEMENTS ET PHENOMENES INSOUPÇONNÉS DE LA NATURE
    .
    Salut et merci de cesser de me répondre car comme je l’ai dit les experts sur le sujet
    j’en ai vu un paquet et ce n’est pas grâce à toi, que mon livre à pu se faire…. ni qu’on en fait un film !

  • jardinfleuri

    Bonjour Dubitatif,
    D’une part, tu n’as pas à me dire ce que je dois faire, et d’autre part, si tu fais la promo de ton livre sur le blog, cela ne regarde que toi. Par contre, apparemment il faut le lire pour avoir accès aux bonnes informations.
    Mon intervention avec pour but, de ne pas induire les internautes en erreur avec ton raccourci.
    Je laisse ces derniers juger de cet échange, et je ne vais pas débattre avec toi sur l’état de nos connaissances respectives.
    Ce sera donc ma dernière intervention.
    Cordialement

    • MAIS C TOI QUI A VOULU FAIRE ETALAGE DE TON « SAVOIR »
      qui m’a même invité…; NON MERCI ….
      T’avais pas qu’a critiquer sans savoir
      et si tu savais lire je T obligé à que dalle mais suggéré de pondre ton mémoire et ou
      ta thèse

      ** MODÉRÉ par Captain FLAM ** : Merci de bien vouloir arrêter vos engueulades !