Le ricin : La plante la plus meurtrière du monde…

Dans le tableau sur les 72 utilisations de produits naturels pour économiser et éviter les produits chimiques, que je vous ai proposé, il y est question d’huile de ricin. Une de mes correspondantes m’a fait remarquer, que je devrais faire une mise en garde sur cette très belle, mais dangereuse plante. Elle a tout à fait raison et je la remercie. Merci Itsmie. Les applications sous forme d’huile sont reconnues, pour les cheveux et la peau entre autres, ou pour lubrifier les outils. Ceux qui ont cette belle plante dans leurs jardins, ne savent pas forcément qu’ils hébergent une tueuse potentielle d’animaux, ou pire d’enfants qui joueraient avec ses jolies graines et pourraient les consommer. Voici un article pour savoir la reconnaître, et prendre les précautions qui s’imposent. Cette plante est bénéfique dans de nombreux cas, peut être soignera t’elle un jour le cancer. Donc pas de paranoïa, ni de panique. Des précaution et du bon sens suffiront. Laissez les spécialistes faire les préparations.

http://www.rustica.fr/articles-jardin/planter-ricin,6152.html

http://huile-de-ricin.net/

Le ricin commun a la faculté de guérir ou de provoquer la mort selon l’utilisation qu’on en fait. Immersion dans le microcosme de cette plante présente dans le monde entier et capable de terrasser n’importe quel animal.

Le ricin, ou ricinus communis, est connu depuis des milliers d’années pour ses vertus médicinales. Mais il produit aussi et surtout une toxine mortelle six mille fois plus virulente que le cyanure.

La graine se compose, en effet, d’une huile très riche, que la plante protège en y emmagasinant une protéine, la ricinine, toxique pour la majorité des animaux – et que l’on retrouve en moindre concentration dans les feuilles. Une fois ingérée, la ricinine (à ne pas confondre avec la ricine, elle aussi toxique) entraîne la mort des cellules en bloquant la production des protéines qui les maintiennent en vie.

Le Parapluie bulgare

Chez les humains, la mort est précédée de convulsions dûes à l’arrêt des fonctions du foie et des autres organes. Il n’existe pas d’antidote.

Les cas mortels les plus fréquents sont dûs à une ingestion accidentelle de graines, mais la ricicine peut être également inspirée en aérosol, dissoute dans l’eau et les aliments ou injectée à l’aide d’une seringue. Entré dans l’histoire à l’occasion du meurtre d’un reporter bulgare avec un parapluie truqué injectant de la ricine – appelé depuis le « Parapluie bulgare » -, ce poison fait malheureusement partie de l’arsenal des bioterroristes.

L’huile de ricin est très facile à extraire de la graine. Les hommes s’en

C’est dans l’huile contenue dans la graine que l’on retrouve le poison 6.000 fois plus virulent que le cyanure.

servent depuis plus de 4.000 ans dans l’alimentation des lampes, la fabrication des savons et le traitement d’un grand nombre d’infections.

Elle est également utilisée aujourd’hui dans la lubrification des pièces de précision, dans l’industrie des textiles, des encres, des traitements de surface, des bougies et des crayons.

Quant à ces vertus médicinales, elles pourraient bientôt s’étendre au traitement des cellules cancéreuses.

Derrière son côté noir de tueuse impitoyable, la graine de ricin possède donc des propriétés thérapeutiques et industrielles considérables. Tout un potentiel condensé dans une graine d’à peine quelques millimètres.

Source Stimuli-Insolite

Pour aller plus loin:

L’étonnante histoire de « l’huile qui guérit »

Description détaillée du ricin, habitat etc.. par ToxiPlante

Planter le ricin par l’excellent site Rustica

8 commentaires