Liberté…

Je vous propose un texte de Victor Hugo, que j’ai trouvé sur le blog de Taomugaia, qui est contre la chasse et ardent défenseur de la Nature et qui ne mâche pas ses mots, avec sa rubrique « ça branle dans le manche« , la devise choisie:

Auschwitz commence partout où quelqu’un regarde un abattoir et pense: ce sont seulement des animaux. T.Adorno

Oreilles chastes, yeux embués, ne cliquez pas sur le lien, vous pourriez tomber sur quelques vérités…

maman et bebes oiseaux

LIBERTÉ
De quel droit mettez-vous des oiseaux dans des cages ?
De quel droit ôtez-vous ces chanteurs aux bocages,
Aux sources, à l’aurore, à la nuée, aux vents ?
De quel droit volez-vous la vie à ces vivants ?
Homme, crois-tu que Dieu, ce père, fasse naître
L’aile pour l’accrocher au clou de ta fenêtre ?
Ne peux-tu vivre heureux et content sans cela ?
Qu’est-ce qu’ils ont donc fait tous ces innocents-là
Pour être au bagne avec leur nid et leur femelle ?

Qui sait comment leur sort à notre sort se mêle ?
Qui sait si le verdier qu’on dérobe aux rameaux,
Qui sait si le malheur qu’on fait aux animaux
Et si la servitude inutile des bêtes
Ne se résolvent pas en Nérons sur nos têtes ?
Qui sait si le carcan ne sort pas des licous ?
Oh! de nos actions qui sait les contre-coups,
Et quels noirs croisements ont au fond du mystère
Tant de choses qu’on fait en riant sur la terre ?
Quand vous cadenassez sous un réseau de fer
Tous ces buveurs d’azur faits pour s’enivrer d’air,
Tous ces nageurs charmants de la lumière bleue,
Chardonneret, pinson, moineau franc, hochequeue,
Croyez-vous que le bec sanglant des passereaux
Ne touche pas à l’homme en heurtant ces barreaux ?

Prenez garde à la sombre équité. Prenez garde !
Partout où pleure et crie un captif, Dieu regarde.
Ne comprenez-vous pas que vous êtes méchants ?
À tous ces enfermés donnez la clef des champs !
Aux champs les rossignols, aux champs les hirondelles ;
Les âmes expieront tout ce qu’on fait aux ailes.
La balance invisible a deux plateaux obscurs.
Prenez garde aux cachots dont vous ornez vos murs !

Du treillage aux fils d’or naissent les noires grilles ;
La volière sinistre est mère des bastilles.
Respect aux doux passants des airs, des prés, des eaux !
Toute la liberté qu’on prend à des oiseaux
Le destin juste et dur la reprend à des hommes.
Nous avons des tyrans parce que nous en sommes.
Tu veux être libre, homme ? et de quel droit, ayant
Chez toi le détenu, ce témoin effrayant ?
Ce qu’on croit sans défense est défendu par l’ombre.
Toute l’immensité sur ce pauvre oiseau sombre
Se penche, et te dévoue à l’expiation.

Je t’admire, oppresseur, criant: oppression !
Le sort te tient pendant que ta démence brave
Ce forçat qui sur toi jette une ombre d’esclave
Et la cage qui pend au seuil de ta maison
Vit, chante, et fait sortir de terre la prison.

Victor Hugo

Source Taomugaia

Voir aussi:

La vérole des bosquets ou le front al viandards

19 commentaires

  • Le veilleur

    J’adore les oiseaux et je ne supporte pas les chasseurs ces gens m’horripilent, ils sont la frustration même. Chez moi ils chassent plus que de raison même avec le congélateur plein il faut qu’ils continuent de tuer de pauvres animaux innocents qui ont le droit de vivre en paix, ils n’ont aucune conscience et ils ne savant pas s’émerveiller de la nature, ils ne sont guidés que par des bas instincts primitifs, c’est lamentable. Mais un jour ils devront rendre des compte pour tous ces animaux qu’ils ont massacré.

    L’autre jour il y a eu une battue aux pigeons dans mon village sous le faut prétexte que les 10 pigeons qui y séjournent dégradent la toitures de l’Eglises, pensez-donc ! Mais certains villageois ainsi que moi même ont ne s’est pas gêné pour leur dire se qu’on pensait de leurs manières, de plus, tirer en plein village n’est pas rassurant, les balles perdues ça existe et ces pratiques moyens âgeuses devraient être interdites.

    « Un homme cruel avec les animaux ne peut être un homme bon. » Gandhi.

    • Planete bleu Planete bleu

      J’adore observé les oiseaux quand je me balade et j’aime leur diversité. heureusement dans les parcs de ma ville on les laisse tranquille

      Anthologie de poèmes sur le thème des animaux

      http://www.sculfort.fr/articles/litterature/poemes/poemesanimaux.html

      Un oiseau

      Un oiseau, l’œil du poète
      s’en empare promptement,
      puis le lâche dans la fête,
      ivre, libre, éblouissant,

      qu’il chante, qu’il ponde, qu’il
      picore, mélancolique,
      d’invisibles grains de mil
      dans les prés de la musique,

      quand il regagne sa haie,
      jamais cet oiseau n’oublie
      les heures qu’il a passées
      voltigeant dans la féerie

      où les rochers nourrissaient
      leurs enfants de diamant,
      où chaque nuage ornait
      d’une fleur le ciel dormant,

      on trouvera l’oiseau mort
      avant les froids de l’automne,
      le plaisir était trop fort,
      c’est la mort qui le couronne.

      Henri THOMAS « Signe de vie » (Gallimard)

      De grâce et de mystère

      Qu’elle est belle la terre

      Qu’elle est belle la terre, avec ses vols d’oiseaux
      Qu’on entrevoit souvent à la vitre de l’air,
      Avec tous ses poissons à la vitre de l’eau !
      La peur les force vite à chercher un couvert
      Et l’homme reste seul derrière le rideau.

      Qu’elle est belle la terre, avec ses animaux,
      Avec sa cargaison de grâce et de mystère !
      Le poète se tient à la vitre des mots.
      Cette beauté qu’il chante, il la donne à son frère
      Qui se lave les yeux dans le matin nouveau.

      Pierre MENANTEAU « Bestiaire pour un enfant poète » (Seghers)

      Papillon

      Quel splendide au-delà
      est peint sur la poussière de tes ailes
      Par le cœur en flammes de la terre
      Par sa coquille de pierre
      tu fus hissé,
      Trame d’adieux aux dimensions du périssable

      Papillon
      ô bonne nuit de toutes les créatures !
      Le poids de vie et de mort
      avec tes ailes s’inclinent
      sur la rose
      qui se flétrit de sa lumière mûrissant

      Quel splendide au-delà
      est peint sur la poussière de tes ailes
      Quel signe royal
      dans le mystère de l’air.

      Nelly SACHS « Présence à la nuit » (Gallimard)

    • Mata Hari Mata Hari

      La frustation ? Je chasse et je ne suis nullement frustrée de quoi que ce soit ! N’est pas chasseur qui veut, il y a des règles, et il faut une grande connaissance de la nature ( faune, flore, régulation des cheptels, et maitrise de son arme dans tous les cas de figure, etc ). Pour parler de la chasse, il faut la connaître, mais il est vrai qu’il y a aussi les viandards et ceux qui font du commerce de leurs prises et/ou de leurs trophées, çà ce n’est pas bon !
      J’ai une conscience, je m’émerveille en permanence devant la beauté de la nature, je n’ai pas du tout de bas instincts primitifs, je suis tout ce qu’il y a de plus normal, très équilibrée, lucide et clairvoyante sur notre monde et sur les êtres humains ! Arrêtez de toujours dénigrer les chasseurs, non, on est pas tous avec notre litre de pinard après la chasse, comme tous les français ne sont pas tous affublés d’un bérêts, d’un litron et d’une baguette de pain !

      Logiquement il ne devrait pas y avoir de battue dans l’enceinte d’un village d’après la règlementation de l’ACCA ( Association Communale de Chasse agrée ) si il y en a une dans ton village.
      Les tirs ne doivent pas se faire à moins de 150 ou 200 mètres des maisons d’habitation. Tes villageois étaient donc en infraction, à moins qu’il y ait eu une demande de battue particulière en préfecture, si celle-ci est accordée, la battue doit se faire sous la surveillance ( normalement d’un garde-chasse assermenté ) pour vérifier le bon déroulement de la battue. Mais les règles et les lois changent si vite…..
      ——————————————-
      Les « 150 m » dans les territoires des ACCA

      Sur les territoires soumis à l’action des ACCA, il convient de rappeler que la distance des 150 mètres autour des habitations souvent évoquée ne concerne pas la sécurité à la chasse mais les terrains soumis à l’action obligatoire des ACCA. L’article L 422-10 du code de l’environnement prévoit en effet que les terrains situés dans un rayon de 150 mètres autour d’une habitation ne peuvent être soumis à l’action de l’association. Cela veut dire que ce terrain est exclu du territoire de chasse de l’ACCA et, qu’en conséquence, les chasseurs qui en sont membres ne peuvent y chasser. Ceci n’induit pas pour autant une interdiction de tir dans ce périmètre, pour lequel le propriétaire du terrain reste titulaire du droit de chasse et sous réserve de respecter les prescriptions des arrêtés de sécurité publique pris par le préfet ou le maire ainsi que les prescriptions instituées par la Fédération départementale de la chasse obligatoirement rédigées dans le SDGC.

      Si vous êtes en infraction :

      En cas d’infraction dans le cadre des prescriptions liées à la sécurité publique, si la violation d’une interdiction ou manquement à une obligation édictée par un arrête de police est réprimée par une contravention de 1ère classe (soit 38 €), celle-ci peut être également passible d’une contravention de 4ème classe (R. 428-17-1 C. Env.) relevable par la voie du timbre –amende (soit 135 €) en application des mentions liées à « la sécurité des chasseurs et des non-chasseurs » qui doivent désormais être obligatoirement prises dans les SDGC rédigés par les FDC. Un cumul de ces sanctions peut enfin être envisagé par la voie classique d’un procès verbal (soit 788 €).

      Dans le cadre de la réglementation relative aux territoires soumis à l’ACCA et selon les circonstances particulières de l’espèce, peuvent être relevées les infractions de chasse sur le terrain d’autrui sans le consentement du propriétaire ou du détenteur du droit de chasse (Art. R 428-1) passible d’une contravention de 5ème classe (soit 1 500 €) pouvant être cumulée à celle de chasse sur un terrain ayant fait l’objet d’une opposition (soit 1 500 €).

  • Wouahou … Sacré Victor !!

    C’est tellement beau à lire

    J’ai surtout aimé ces passages :

    « Nous avons des tyrans parce que nous en sommes. »
    « Je t’admire, oppresseur, criant: oppression ! »

    Et pan dans ta gueule !

  • Grand marabout Grand marabout

    quand j’étais mome,mes parents sont allés voir
    des amis..
    une grande maison,beau jardin,fleurs
    et une grande cage avec des oiseaux,de mémoire ,une bonne
    vingtaine,multicolores,ça piaillaient ça sifflaient
    c’était au moment où pierre perret,chantait
    ouvrez ,ouvrez la cage aux oiseaux ,
    laissez les envolés,très haut…
    marabout bout de chou,aimait bien les chansons à pierrot
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif
    on n’a plus été invité…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Graine de piaf

    Magnifique poème, j’aime tellement Hugo ! j’ai appris à lire dans deux bouquins que mes parents avaient « le théâtre de V. Hugo » j’avais 4 ans. Eh oui ! et ma passion pour lui ne s’est jamais démentie.
    Savez-vous qu’à Cannes il y a une immense colonie de perruches qui, s’échappant des cages, un peu partout dans les environs, se sont réunies dans les arbres de cette ville ? elles supportent très bien l’hiver, même s’il fait froid, ainsi que le Mistral. Elles se sont acclimatées.

    Toute souffrance animale se paiera un jour ou l’autre !

  • chris68

    Si je puis me permettre une petite critique sur l’article, en général on attend les commentaires pour atteindre le point Godwin. Là, la référence à Auschwitz dans l’article, franchement on aurait pu s’en passer…

    • voltigeur voltigeur

      Je suppose que là où il y a tuerie de masse, l’auteur y voit des comparaisons!
      Quelles différences entre les vies quelles qu’elles soient, pour un défenseur inconditionnel
      de la vie sous toutes ses formes??
      J’ai hésité avec cette citation, mais finalement, après recherches, je pense avoir compris ce que ressentait le philosophe juif T Adorno, qui a écrit cette phrase, lui qui a vécu le pire. ;)
      D’après les rapports de témoins, on torturait sans entrain, on assassinait sans entrain et c’est peut-être pour cette raison qu’on dépassait toute mesure comme dans les abattoirs non? Alors pas de point Godwin dans ce cas..
      http://patder.chez.com/pal-adorno.htm

      • chris68

        Et pourquoi pas Stalingrad, Verdun, Hiroshima, Nagasaki, Dresde, Nankin, Gaza, Alep, Donetsk ? Pourquoi toujours Auschwitz ? C’est la seule tuerie de masse que vous connaissez ?

        • Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans la réponse de « Voltigeur » ??

          Elle t’explique que ça N’EST PAS une citation de son crû … mais du philosophe juif « T. Adorno » !!

        • voltigeur voltigeur

          Je te remets la phrase, puisque tu n’as pas compris:
          D’après les rapports de témoins, on torturait sans entrain, on assassinait sans entrain et c’est peut-être pour cette raison qu’on dépassait toute mesure
          Et j’ai rajouté « comme dans les abattoirs non? »
          Dans les tranchées, ce sont des combats attaques et défense, pas de la tuerie gratuite sans état d’âme.
          À part pour Hiroshima, Nagasaki le sommet de l’horreur sur des civils!
          Et à présent, avec la guerre « presse bouton » où, on ne voit même plus son « ennemi », juste viser et tirer

  • ANIMAUX = humains
    HUMAINS = animaux

    le jour où les Konnards à 2 pattes roulant voiture en lisant AIEFONE ( cet exemple pour bien différencier CET animal des autres animaux) ou encore, qui fout à feu et à sang les territoires d’ailleurs, ou encore, qui ment 200 fois par jour…. )

    comprendront qu’ils ne sont pas supérieurs au reste des Animaux, alors la Terre ne se nommera plus la Terre. D’ailleurs, le jour où un Konnard inventa la roue ce fut le début du bordel et actuellement, cette planète devrait se nommer KONNARDE et ses habitants KONNARDIENS pour preuve parmi les milliards d’autres cet article de Benji dans lequel
    des ouvriers portent des couches car sont terrorisés d’être mis à la porte pour cause de pause pipi !

    A propos des oiseaux(descendant des dinosaures) et de leurs nombres et variétés par rapport aux nombres différents de mammifères, statistiquement nous sommes donc
    toujours dans le règne des dinosaures !

    Certains oiseaux ont deux larynx et peuvent tenir  » 2 conversations simultanément »
    à côté, le KONNARD à 2 jambes, n’a qu’une langue mais sait tenir plusieurs discours
    fourbes….

  • Norbert

    Moi aussi,je vous propose un texte de Victor Hugo …mais sur l’L’Europe.

    Victor Hugo et l’Europe : découvrez ce qu’était réellement son projet d’« États-Unis d’Europe

    À partir de quelques phrases prononcées lors de son discours d’ouverture du Congrès de la Paix à Paris en 1849, et sorties de leur contexte,
    Victor Hugo a été érigé au statut de prophète par les européistes en quête de crédibilité et de soutien.

    « Un jour viendra où vous, France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne, absolument comme la Normandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l’Alsace, se sont fondues dans la France.
    Un jour viendra où il n’y aura plus d’autres champs de bataille que les marchés s’ouvrant au commerce et les esprits s’ouvrant aux idées. […]
    Un jour viendra où l’on verra ces deux groupes immenses, les États-Unis d’Amérique, les États-Unis d’Europe, placés en face l’un de l’autre, se tendant la main par-dessus les mers, échangeant leurs produits, leur commerce, leur industrie, leurs arts, leurs génies, défrichant le globe, colonisant les déserts, améliorant la création sous le regard du Créateur ».

    En effet, le texte intégral du discours est rempli de références à l’Évangile, à la Providence et à Dieu mais aussi aux vertus de la colonisation, ce que les européistes se gardent bien d’évoquer.

    1. La propagande

    2. Européistes de droite et de gauche, tous d’accord pour chanter les louanges de Victor Hugo et sa « belle idée » des « Etats-Unis d’Europe »

    3. Pourquoi est-ce un mensonge ?
    – voir la citation exacte de Victor Hugo
    -La comparaison des citations de nos politiciens avec le vrai discours de Victor Hugo dévoile toute l’ampleur des mensonges de la propagande européiste.
    -Pour Victor Hugo, les « États-Unis d’Europe » signifient d’abord le triomphe universel du christianisme sur la planète.
    -Pour Victor Hugo, les « États-Unis d’Europe » marquent le coup d’envoi de la colonisation blanche de la planète.
    -Les « États-Unis d’Europe » de Victor Hugo représentent un moyen de lutter contre les révolutions….
    -Le « visionnaire » Victor Hugo avait tout faux…

    4. Pour soutenir la construction européenne, la commission européenne veut officiellement procéder à une « relecture de l’histoire » dans le domaine de l’éducation et de l’information.

    5. Retour au texte : Discours d’ouverture du Congrès de la Paix à Paris prononcé par Victor Hugo le 21 août 1849

    Pour tous les details de cette fameuse histoire:
    http://www.upr.fr/dossiers-de-fond/victor-hugo-et-l-europe

    • Ah merde ! un dossier de l’U.P.R !!

      Mais l’essentiel est sans doute dans le début : « vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité »

      Au jour d’aujourd’hui, elle est où l’indépendance de nos pays ??