Le soja, pour ou contre ? Enquête…

On dit beaucoup de choses sur le soja, qu’en est il vraiment? Vous le saurez avec l’article de Jimmy, qui a enquêté sur ce phénomène….

Img/alimentationIntelligente

Bonjour à vous tous,

Aujourd’hui, Alimentation intelligente se focalise sur un sujet qui fait couler beaucoup d’encre : le soja.

Comme on le voit littéralement envahir les rayons de magasins BIO, mais aussi les supermarchés, notre bon sens nous dit que quelque chose de louche se trame derrière ce produit à la fois adulé par certains et hautement décrié par les autres.

Bien sûr, à l’instar de beaucoup d’autres faits récents, on entend absolument tout et son contraire sur le soja et ceci a encore une fois pour but de perdre les gens parmi la masse d’informations communiquée.

Si vous ne savez plus quoi penser ou faire de cet aliment, lisez donc cet article qui vous donnera de très bonnes pistes comprenant le pour et le contre.

Et c’est parti pour un tour …

Bref récapitulatif de l’histoire du soja

Le soja est un aliment consommé par les Asiatiques depuis au moins 5000 ans. En Chine, il est même considéré comme étant l’un des cinq grains sacrés (soja, blé, orge, riz et millet). La MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise) a pour coutume d’utiliser le soja fermenté à des fins thérapeutiques.

Cependant, le soja a été exporté en Europe relativement tardivement, à savoir au XVIIème siècle. En outre, son utilisation « thérapeutique » dans le monde occidental est vraiment récente puisque la naturopathie a commencé à s’intéresser à ses « vertus » à la fin des années 1980.

Les premières études sur le soja, ou soya jaune, portant sur les effets estrogéniques des isoflavones (= phyto-œstrogènes) ont été publiées en 1990. Ce sont d’ailleurs ces études qui ont lancé la « mode soja ».

Depuis 1999, la Food and Drug Administration (FDA) considère les produits alimentaires contenant au minimum 6.25gr de protéines de soja comme étant des « aliments santé », qui limitent le risque de maladies cardiovasculaires.

(Source : Les isoflavones de soja contre les symptômes de la ménopause : une efficacité qui reste à prouver – Université de Rennes 1)

Le soja et la polémique qui l’entoure

Le soja fait partie, comme beaucoup d’autres, des aliments contenant des phyto-œstrogènes. Une fois ces phyto-œstrogènes ingérés, ils agissent alors de manière similaire aux hormones naturelles, mais avec une efficacité bien moindre.

Néanmoins, les phyto-œstrogènes font partie de la famille des isoflavones. Ces derniers se fixent littéralement sur les récepteurs des œstrogènes et ont pour but de combler les déficits (ex : ménopause) et/ou de compenser les excès hormonaux (ex : périménopause).

Or, on apprend que l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) a classé, en mars 2005, le soja comme un aliment potentiellement dangereux pour l’homme à cause de son contenu important en isoflavones. Elle recommande, par ailleurs, de ne pas dépasser 1mg d’isoflavones par jour et par kilogramme corporel.
(Source : Sécurité et bénéfices des phyto-œstrogènes apportés par l’alimentation – AFSSA)

Pourquoi les phyto-œstrogènes sont-ils mis en cause ?

Comme il l’a déjà été mentionné, le soja naturel est très riche en isoflavones, c’est-à-dire des substances naturelles faisant partie de la famille des phyto-œstrogènes. A propos des  phyto-œstrogènes, on peut dire qu’il s’agit également de substances naturelles, qui proviennent des plantes et qui se comportent comme de véritables œstrogènes chez l’humain.

Or, ce sont précisément ces substances hormonales qui font régulièrement l’objet des polémiques autour du soja.

En cherchant un peu à comprendre les choses en détail, on se rend compte que les isoflavones et la lécithine (aussi présente dans le soja) se comportent tous deux comme des œstrogènes et que leurs actions ont deux facettes :

  • Premièrement, ils sont des régulateurs physiologiques, ce qui pourrait éventuellement être utile chez la femme dans le cas d’une carence en œstrogène
  • Deuxièmement, ils sont susceptibles de produire des actions hormonales propices à la multiplication des cellules cancéreuses

Néanmoins, on sait que le taux d’isoflavones varie selon la forme prise par soja. Par exemple, les formes de soja contenant le plus d’isoflavones sont le soja nature et la farine de soja.

En revanche, le soja fermenté en est quasiment dépourvu. La fermentation neutralise les toxines se trouvant dans les graines. En résumé, les seuls produits semblant inoffensifs sont à base de soja fermenté, à savoir : le miso, le tempeh, le natto et le tamari.
Bien évidemment, ces aliments se doivent d’être BIO et sans OGM.

(Source : le soja et ses controverses)

Le soja chez les enfants, attention à la casse !

…/…

Lire la suite

Auteur Jimmy pour Alimentation-Intelligente

Voir aussi:

E-book : « De l’aliment au nutriment »

4 commentaires

  • Graine de piaf

    Exact pour le lobby laitier !
    L’algue Lithothame est reconnue pour sa très grande richesse en calcium directement assimilable par l’organisme, ce qui n’est pas le cas des produits laitiers qui, formant une sorte de glue dans l’intestin empêche l’assimilation du calcium de tous les aliments. On peut en acheter d’ailleurs.
    Tout à fait exact pour le sport, même s’il ne s’agit que d’une marche rapide de préférence. La solidité des os vient surtout des chocs avec le sol au cours de la marche.

  • dereco

    Evitez tout ce qui est enrichi et trafiqué avec des arguments vaseux, comme enrichi en calcium, alors que le calcium se trouve partout dans une nourriture normale, variée, sans avoir besoin d’en ajouter dans les laits sous une forme chimique artificielle et dangereuse !!
    Un gorille ( proche de nous génétiquement ), une vache, un éléphant, et d’autres animaux, ont des gros os solides, sans jamais manger des nourritures enrichies en calcium !!
    Donc beaucoup d’affirmations rudimentaires sur le calcium sont des mensonges et tromperies !!
    La plupart des asiatiques ont moins d’ostéoporose que nous, sans jamais boire de lait de vache ni de trucs enrichis en calcium !!
    Ma voisine, 10 ans de moins que moi, s’est pété le radius en faisant presque rien, juste tombée en tirant sur une branche au sol, alors que je tombe en courant vite sans rien me casser !!
    Faites du sport intense, même vieux, triathlon (trail en courant sur de grand dénivelés, vélo, en fortes côtes, natation en mer, nage sur des km ), c’est infiniment plus efficace que d’avaler du calcium et des hormones artificielles ( pilule, ménopause, bien pires que le soja asiatique, avec cancers en plus ) , qui ne servent à rien, qu’à vous péter les os bien plus !!

    Méfiez vous du lobby laitier qui nous trompe avec son calcium !!

  • Graine de piaf

    J’ai lu et entendu dire tout et son contraire au sujet du soja. il y a les inconditionnels « pour » et les non moins inconditionnels « contre ».

    Comme exemple je ne peux parler que de mon cas. Je consomme du soja soit en « lait » depuis des années maintenant, soit en  » tofu » nature ou préparé. je n’en abuse pas et je m’en porte très bien. Je prends rarement les deux la même journée. Si je fais un dessert avec le « lait » par exemple je n’en utiliserai pas une autre fois le même jour.
    Je prends le « lait » enrichi en calcium par l’algue lithothame, j’y ajoute toujours du « lait » de riz, enrichi lui aussi, car je digère mieux les deux ensemble que le soja seul,un peu plus gras.