Se soigner autrement….avec les plantes médicinales

Il n’y a pas qu’une seule façon de se soigner, mais une multitude. Parmi celles-ci, il y a les plantes médicinales qui durant des milliers d’années ont été utilisées et ont fait leurs preuves, mais voilà, on tente de nous convaincre, un peu plus chaque jour, que seuls les médicaments sont une réponse aux maladies, avec leurs effets secondaires, avec leurs interactions, avec les victimes dont ils sont responsables, quant aux plantes, mais c’est du passé m’sieurs-dames, et en plus, vous n’aiderez pas les labos qui ont des fins de mois difficiles…

Pourtant, c’est une piste que nous ne devrions pas négliger, et voici un tableau regroupant un grand nombre de ces plantes qui peuvent nous soigner, un simple petit aperçu de ce que la nature nous offre puisque la liste n’est pas et ne peux pas être complète, il y aurait trop de plantes à citer.

photo-plantes-medicinales

Voici une liste non exhaustive de ces plantes ainsi que de leurs indications thérapeutiques dans les pharmacopées traditionnelles.

Espèce Partie de la plante utilisée Principales indications
Absinthe (Artemisiae absinthium) Feuilles ou sommités fleuries Troubles de la digestion
Ail blanc (Allium sativum) Bulbes Hypertension
Alchémille (Alchemillae vulgaris) Plante entière Troubles digestifs
Anis (Pimpinella anisum) Fruits (graines) Troubles digestifs
Arnica (Arnica montana) Fleurs Coups, « bleus », foulures
Artichaut (Cynara scolymus) Feuilles Troubles du foie
Aubépine (Crataegus laevigata) Feuilles, fruits (baies) et fleurs Troubles cardiaques
Badiane ou Anis étoilé (Illicum verum) Fruits (graines) Troubles digestifs
Ballote (Ballota nigra) Sommités fleuries Troubles nerveux
Bardane (Arctium lappa) Racine fraîche, feuilles Troubles de la peau
Boldo (Pneumus boldus) Feuilles Troubles du foie et de la digestion
Bouillon-blanc ou molène (Verbascum thapsus) Fleurs Toux, bronchite
Bouleau (Betula pendula) Feuilles Troubles urinaires
Bourdaine (Rhamnus frangula) Ecorce Constipation occasionnelle
Bourrache (Borago officinalis) Feuilles, fleurs et graines (huile) Dermatite, eczéma, règles douloureuses
Cassis (Ribes nigrum) Feuilles Rhumatismes, piqûres d’insectes
Grande camomille ou partenelle (Tanacetum parthenium) Fleurs, feuilles Migraines, douleurs
Camomille romaine (Chamaemelum nobile) Fleurs Troubles digestifs, stress, eczéma, psoriasis, cheveux abîmés
Camomille vraie ou matricaire (Matricaria recutita) Fleurs Troubles digestifs
Centaurée (Centaurium erythraea) Fleurs Troubles digestifs
Chardon-marie (Silybum marianum) Fruits Troubles du foie
Chêne (Quercus robur) Ecorce Troubles digestifs, inflammations des muqueuses
Consoude (Symphytum officinale) Feuilles et racines Coups, foulures
Coquelicot (Papaver rhoeas) Fleurs Troubles digestifs, du sommeil
Cyprès (Cupressus sempervirens) Fruits (cônes) Insuffisance veineuse, hémorroïdes
Echinacée (Echinacea angustifolia) Parties aériennes fraîches, racines Infections
Églantier ou cynorrodhon (Rosa rugosa) Faux-fruits Rhume, refroidissements
Epilobe (Epilobium parviflorum) Plante entière Problèmes liés à la prostate
Eucalyptus (Eucalyptus globulus) Feuilles Sinusite, toux, bronchite, rhume
Fenouil (Foeniculum vulgare) Fruits (graines) Troubles digestifs
Fragon (Ruscus aculeatus) Racines (rhizome) Insuffisance veineuse
Frêne (Fraxinus exelsior) Ecorce et feuilles Goutte, rhumatismes
Gattilier ou arbre au poivre (Vitex agnus-castus) Fruits Règles douloureuses, ménopause
Genièvre (Juniperus communis) Baies Troubles digestifs
Gentiane jaune (Gentiana lutea) Racine Troubles digestifs
Ginkgo (Ginkgo biloba) Feuilles Troubles liés au vieillissement (mémoire, concentration, anxiété)
Ginseng (Panax ginseng) Racine Fatigue psychique ou physique
Girofle (Syzygium aromaticum) Boutons floraux (« clous de girofle ») Troubles digestifs, maux de dents
Guimauve (Althaea officinalis) Racine Toux, bronchite, aphtes
Hamamélis (Hamamelis virginana) Feuilles ou racine Hémorroïdes, coups et blessures
Harpagophytum ou griffe du diable (Harpagophytum procumbens) Racine Rhumatismes, lombalgies
Houblon (Humulus lupulus) Fleurs (cônes) Troubles du sommeil, anxiété
Hysope (Hyssopus officinalis) Sommités fleuries Troubles digestifs, bronchite
Lavande (Lavandula angustifolia) Fleurs séchées Anxiété, nervosité ; plaies
Marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum) Ecorces ou graines Jambes lourdes, œdèmes, varices, hémorroïdes
Mélilot (Melilotus officinalis) Feuilles et tiges Jambes lourdes, insuffisance veineuse
Mélisse (Melissa officinalis) Feuilles Troubles du sommeil, anxiété, troubles digestifs
Menthe poivrée (Mentha piperata) Feuilles Troubles digestifs
Millepertuis ou herbe de la Saint-Jean (Hypericum perforatum) Fleurs Dépressions légères à modérées
Myrtillier (Vaccinum myrtillus) Fruits Diarrhée, gastro-entérite, jambes lourdes et varices
Olivier (Olea europaea) Feuilles Hypertension, cholestérol
Onagre (Oenethera biennis) Fruits (graines) Règles douloureuses ; eczéma, dermatites
Orthosiphon (Orthosiphon aristatus) Feuilles Infections bactériennes
Ortie (Urtica dioica) Feuilles et racines Troubles urinaires, cystites ; cheveux abîmés
Oseille (Rumex acetosa) Feuilles, tige, racines Irritations cutanées, constipation, piqûres d’insectes
Passiflore officinale (Passiflora incarnata) Fleurs, feuilles, tiges Troubles du sommeil, nervosité
Pensée sauvage (Viola tricolor) Fleurs Eczéma, psoriasis
Piloselle (Hieracium pilosella) Plante entière fraîche Régime amincissant
Pissenlit ou dent-de-lion (Taraxacum offinalis) Feuilles et/ou racines Troubles gastro-intestinaux
Plantain (Plantago major) Racines, feuilles, graines Asthme, bronchite, toux, piqûres d’insectes
Potentille (Potentilla erecta) Rhizomes Diarrhées
Pourpier (Portulaca oleracea) Feuilles Troubles cardio-vasculaires, du système nerveux
Prêle (Equisetum arvense) Parties aériennes Troubles urinaires, articulaires
Radis noir (Raphanus sativus) Racine Troubles digestifs, insuffisance hépatique, coups de soleil
Réglisse (Glycyrrhiza glabra) Racines Toux, acidité gastrique
Reine des prés (Filipendula ulmaria) Sommités fleuries et feuilles Rhumatismes, fièvre, acidité gastrique
Sauge officinale (Salvia officinalis) Feuilles Troubles de la ménopause, de la digestion, transpiration excessive
Saule blanc (Salix alba) Écorce Fièvre, refroidissements, rhumatismes, douleurs, mal de dos
Scutellaire (Scutellaria baicalensis, S. lateriflora) Parties aériennes Anxiété, stress, fatigue nerveuse, insomnie
Séné (Cassia angustifolia) Feuilles et fruits Constipation, hémorroïdes
Souci (Calendula officinalis) Fleurs Coups, « bleus », foulures
Sureau (Sambucus nigra) Fleurs et baies Fièvre, toux, refroidissements
Thym serpolet (Thymus serpyllum) Feuilles, fleurs et extrémités des tiges Toux, maux de gorge
Tilleul (Tiliae platyphyllos, T. cordata) Fleurs Fièvre, refroidissements, troubles du sommeil
Valériane (Valeriana officinalis) Racines (rhizomes) Troubles du sommeil, anxiété
Verveine officinale (Verbena officinalis) Feuilles Migraine, rhumatismes, fatigue
Verveine citronnelle (Aloysia triphylla, syn. A. citriodora) Feuilles Nervosité, stress
Vigne rouge (Vitis vinifera) Feuilles Troubles de la circulation veineuse, varices…

A noter : les plantes toxiques ne sont pas mentionnées dans cette liste. Vous pouvez les cultiver mais uniquement dans un but ornemental. Certaines sont particulièrement dangereuses (belladone, digitale, laurier rose…). Ne consommez jamais aucune partie de ces plantes qui peuvent causer des troubles sévères et même la mort, quelle que soit la quantité absorbée. Attention aussi à vos enfants, surveillez-les en enseignez-leur les dangers de ces plantes. Même les plantes a priori anodines comme le lierre sont toxiques.

Source+compléments indispensables: Pratique.fr

Et pour compléter le sujet avec les médecines alternatives, une excellente interview du Docteur Gérard Leborgne:

16 commentaires

    • Atlante

      Rien que de voir son titre, son article m’écoeure ! Encore un charlatan de la médecine allopathique, pour masquer le tout chimique, qui vient cracher dans la soupe de la phyto ! Il devrait commencer par appliquer sa pseudo étude sur ses merdes de poisons chimiques, ne citons pour commencer que le paracétamol, bien sur, inoffensif pour le foie ! Qu’il m’explique donc ce brave monsieur pourquoi la médecine ne connait que 3 tropismes hépatiques, alors qu’il y en a 7 ! Parce que déjà en arrivant à la C, ils ne savent pas la soigner, et un patient atteint de l’hépatite C, soigné avec leurs poisons chimiques fera dans 9,9 cas sur 10 un cancer du foie 17 à 20 ans après ! Alors que ce brave charlatan, il n’y a pas d’autre mots pour ces empoisonneurs fils de Satan, retourne à ses études, mais qu’il les fasse complètement et exhaustivement et non pas avec ses oeillères pour détourner le public d’une autre forme de soin, naturelle et sans effet iatrogène !

  • Atlante

    L’aromathérapie est également une piste intéressante à plus d’un titre, car elle concentre les principes actifs des plantes, ainsi on trouvera facilement de plus de 100 à 250 principes actifs dans une huile essentielle, ce que la médecine allopathique ne pourra, ni ne saura jamais faire ! déjà avec 3 molécules chimiques, il y a de gros soucis… Un labo (familial) qui maitrise bien les multi-synergies complexes à base d’Huiles Essentielles (HE) sur support ou extrait de plantes médicinales, et qui n’a jamais refusé de dispenser des conseils (gracieux) pour aider même les non clients c’est rare !

    Pour info c’est http://willy-muller.info

    L’avantage des HE sur les plantes, elles se gardent jusqu’à 10 ans et voir plus pour l’Origan ou la Cannelle, et, les utilisations sont immédiates. Certes elles demandent un peu plus de connaissances que pour les Simples, mais ça vaut le détour. Pour mémoire, Les HE étaient toutes répertoriées dans la pharmacopée jusque dans la fin des années 50… Au cas ou un charlatan viendrait me dire que patati bal bla, patata… Le Sassafras a été interdit en france à la sortie des patch pour arrêter de fumer, sous prétexte qu’il est dangereux ! MDR, il en vente libre partout, et les enfants aux USA grignote les racines ! Ilfallait protéger leurs business, idem pour la Périlla, interdite soit disant parce que l’on ne savait pas ce qu’il y’avait dedans, pourtant, pour la mémoire… mais la aussi, il fallait mieux proposer des substances chimiques… Des exemples comme ceux-là, on peut en trouver à la pelle, malheureusement !

  • Graine de piaf

    Atlante, je suis à 100% d’accord avec tes propos !

    Il faut bien comprendre que tous ces gens qui essaient de détruire l’homéopathie, la phytothérapie, l’aromathérapie etc… ont la frousse, une peur délirante de voir leurs prérogatives partir en fumée avec l’augmentation de personnes plus intelligentes qui comprennent, enfin, que l’allopathie qui fut bonne un temps, est maintenant entièrement dans les mains des lobbies pharmaceutiques qui se moquent éperdument de la santé des gens, au contraire qui la maintiennent mauvaise parce que cela leur rapporte gros. Aucun labo n’a intérêt, et bien souvent les toubibs eux-mêmes, à voir les populations en bonne santé. Il faut se mettre à leur place quoi ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • Atlante

      Bonjour GdP, je ne me mettrais jamais à leur place, c’est à mon sens une erreur ou de la sensiblerie ! Ce ne sont pas des humains normaux ! Continuer à empoisonner les patients/clients sans se poser de question uniquement pour l’appât du gain, désolé, je n’ai aucun respect, ni aucune considération pour ces mécréants, qui méritent la prison !

      Déjà que l’homéopathie en f’rance, c’est une farce, les hautes dilution interdites, et elle est limitée à 300 ou 400 préparations ! Tu sais, j’ai une base de données qui regroupe plus de 16 000 références en homéopathie (bien sûr avec chaque fois comprise les différentes dilutions)

      • Graine de piaf

        Très intéressant ce que tu me dis. j’utilise l’homéopathie depuis plus de 30 ans, et je m’y suis si bien formée que je n’ai pas besoin d’homéopathe, en règle générale, pour me soigner. Un de mes amis homéopathe uniciste m’a donné parfois dans le temps des dilutions à plus de 100 000 k ! mais il faut les faire préparer spécialement par un labo bien précis, les 10 000 k aussi.
        Si tu acceptais de me donner ta base de données cela me ferait bien plaisir.

        quand j’ai écrit  » se mettre à leur place  » c’était bien sûr humoristique. Des « humains normaux » ? je crois qu’il n’en existe plus un seul dans tout ce qui touche au portefeuille, l’appât du gain, à n’importe quel prix, quelles qu’en soient les conséquences physiques, psychiques, matérielles etc… bien triste époque !

        • Atlante

          Oui, bien triste époque, je serais HS si je commentais d’avantage ce point, alors peut-être sur ce thème s’il est abordé un jour, il y aurais à dire et à remettre en cause…

          Sinon, pas de soucis pour la base homéo ;
          je peux te faire un export en .pdf ou en .txt ou rtxt, selon sur quel OS tu es, (je ne suis pas sur Windows) il faut que tu aies un mode recherche intégré, c’est plus pratique,que de lister par ordre alphabétique… Par contre je ne sais pas comment te la transférer ici, sauf à te faire un lien pour la télécharger. (Ne me donne pas ton adresse email ici, pas recommandé) ;)

          • voltigeur voltigeur

            Le fichier est gros? sinon tu me l’envoies et je le transfère à Graine de Piaf, où
            je te donne son adresse par courriel ;) comme tu veux..

            • Atlante

              D’accord, je le compacterais en .zip et je te l’enverrai ce soir tard, merci Volti ;) mais tu peux aussi me communiquer son adresse email, j’en profiterais pour répondre à ces questions (privées) ou je n’avais pas répondu sur le blog :)

            • voltigeur voltigeur

              Pas de soucis, je t’envoie ça ;)

            • Graine de piaf

              Merci à vous deux, j’ai reçu le fichier, tout va bien. je suis d’ailleurs ravie à l’idée de correspondre avec Atlante car j’ai l’impression que nous sommes vraiment sur la même longueur d’onde sur ces sujets !

  • Graine de piaf

    Oui, c’est ce que des personnes mal informées essaient de transmettre comme information au public.
    Certes le curcuma est très intéressant, mais c’est surtout la curcumine qu’il contient qui est véritablement efficace. Or, ce n’est pas en ingérant tous les jours cette épice que l’on va véritablement guérir de nombreux maux.Pour cela il faut prendre de la curcumine selon les doses précises selon chaque cas et déterminées par un véritable naturopathe par exemple, et selon chaque individu.
    alors oui, consommer du curcuma c’est bon pour la santé, mais n’aura pas des effets spectaculaires sur des pathologies, c’est une erreur de le croire.

  • Il ne faut pas oublier les Huiles Essentielles.
    Elle sont également tres utiles dans certains cas. Quand certains patchs anti douleurs vous provoquent des allergies aussi douloureuses que des brulures, la gaulthérie et le katrafay vous soulage plus efficacement que le Versatis ou le Durogésic.

    PS: il faut seulement s’habituer au odeurs des plantes qui ne sont pas forcément agréables. Ceci dit elles ne sont pas nauséabondes non plus.

    • Graine de piaf

      les huiles essentielles ne sont pas à mettre entre toutes les mains, surtout si l’utilisateur n’y connaît rien, car elles peuvent se révéler dangereuses. Très peu sont à utiliser pures, et pratiquement toutes doivent être évitées par des femmes enceintes et des enfants de moins de 6 ans.
      Avant toute utilisation prendre la précaution de consulter, je ne dis pas un pharmacien car très peu s’y connaissent réellement, et en plus ils vendent des huiles non bio, mais plutôt un naturopathe ou quelqu’un qui s’y connaît vraiment bien.
      autre chose, seules les huiles bio « chemotypées » sont réellement efficaces !