6 ans après, le dernier cheeseburger McDonald’s d’Islande pourrit encore…

Est ce que la raison invoquée par McDo, sur la longévité exceptionnelle de son « burger » est crédible, en regard de ce que nous savons sur l’alimentation US ou, la dite alimentation est ultra transformée à 58%? L’obésité aux USA est un fléau. Le taux d’obésité moyen chez les adultes américains est de 34,9%, et deux tiers (68,5%) sont en surpoids ou obèses. L’Américain moyen pèse 11 kg de plus qu’en 1960. Slate a publié la carte des pays, comptant le plus d’obèses avec, pas mal de surprises sur ces pays.. Mais revenons au « burger imputrescible » où on peut lui ajouter un an de plus, puisque l’article date de juin 2015..

L’Islande, ce petit pays de 300,000 habitants a vu son dernier restaurant McDonald’s fermer en 2009. Un habitant, Hjörtur Smárason, a eu la bonne idée la veille de sa fermeture d’acheter un cheeseburger et une portion de frites et de les mettre sous cloche. On peut encore les y voir, quelque 2000 jours plus tard…

Un sauvetage in extremis

En 2008, crash économique aidant, la chaîne de fast foods McDonald’s décide de fermer tous ses restaurants de l’île volcanique. Dommage, au passage, qu’ils ne l’aient pas fait chez nous…

Un jeune homme, à l’époque de 28 ans, décide de se rendre à la fermeture, le 31 octobre 2009, et d’acheter le tout dernier un repas McDonald’s du restaurant. Il le garde dans un sac plastique pendant trois ans et s’étonne de constater que le burger ne pourrit pas.

Il en fait alors don au Musée National d’Islande, avant que celui-ci ne lui rende 3 ans plus tard. « J’ai réalisé que c’était une occasion historique et j’ai décidé d’acheter le dernier burger en vente en octobre 2009, que j’ai alors donné au musée local », raconte M. Smárason.

6 ans, et presque pas une ride

Le frankenburger peut encore être vu au Bus Hostel de Reykjavik, une auberge de jeunesse. Un peu flétri, mais sans une trace de moisissure.

Hjörtur Smárason explique : « [Les conservateurs du musée] l’ont gardé jusqu’à ce que quelqu’un se plaigne que ce n’était pas une pièce à montrer dans un musée, alors ils m’ont demandé la permission de le détruire, mais je le vois comme un objet historique maintenant. Je trouve ça incroyable que le burger ne montre pas de signe de décomposition, alors qu’apparemment il y avait moins de frites quand on me l’a rendu parce que certains visiteurs du musée en auraient mangé. »

Pourquoi il ne pourrit pas ? La réponse de McDonald’s !

Auteur Stephen Boucher pour Consoglobe

Sur ConsoGlobe:
Voir aussi:
 L’Hexagone de plus en plus rond (article non daté)

2 commentaires

  • Pinpin

    Certaines actrices américaines ont été frabriquées par Mac Do non ????

    Proberbe inventé du jour :
     » les rides sont l’expression d’une vie… Ne pas en avoir marque la pauvrete de celle-ci »

  • rhubarbe

    La pourriture ce ce truc immonde ne mérite pas le moindre intérêt;l’absence de restaurant Macdo (merdorant dans mon langage imagé) mérite un bon point; c’est le cas de quelques rares pays et de la Corse semble t-il ;ce qui fait de la Corse une contrée vraiment responsable et forte…Mais ce n’est pas le cas de la France , principale adepte de ces merdorants et de la malbouffe Metro (merdorants métrogrades) pays qui augure et prouve son absence complète d’esprit véritablement révolutionnaire;la révolution n’est pas dans la rue ni sur les places elle est dans nos assiettes et la manière de les remplir et plus largement dans notre mode de consommation;tout le reste : les discours,les pavés,les drapeaux, les slogans,ne font que laisser s’amplifier à mort les maux et s’épanouir les Macdo,Monsanto,Sygenta,Bayer,Metro,Intermarché,elevage et culture intensifs et toute la compagnie du diable

    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2011/11/11/malbouffe-mcdo-vu-du-ciel-cartographie-dun-empire/