Des maisons à partir de 8.000 euros dans les Ardennes

Pour l’instant, il n’y a pas de garanties que ces maisons soient toujours en vente, mais jusqu’à preuve du contraire, la procédure n’est pas arrêtée. Reste à savoir à quel point vous souhaitez changer de vie, car cette région n’est pas non plus une des plus chaudes de France… Et comme vous pourrez le voir en fin d’article, il y a d’autres offres de disponibles qui peuvent en intéresser quelques uns ici…

Depuis quelques jours, les media_xll_8643987curieux affluent à Williers, un petit village des Ardennes françaises à un jet de pierre de la frontière belge. Et pour cause: des maisons vont y être proposées aux enchères à partir de 8.000 euros…

Les déboires du millionnaire belge Didier Thiry provoquent d’incessants va-et-vient depuis quelques jours dans le petit village paisible de Williers, fief de 38 frontaliers. En effet, le cortège quotidien de curieux, dont de nombreuses plaques belges, ne faiblit pas depuis l’annonce par le maire local de la mise aux enchères de biens immobiliers d’un « enfant de la région », naturalisé belge, révèle le site Francetvinfo.
Natif de Williers
Didier Thiry, natif de Williers, a en effet opté pour la nationalité belge à l’âge de 18 ans avant de mener une brillante carrière d’entrepreneur et faire fortune dans le milieu de la nuit, dans le textile et l’immobilier. Il possède de nombreuses enseignes en France, en Belgique, au Luxembourg et même au Danemark et aux Etats-Unis.

Il est d’ailleurs propriétaire d’un hotêl-restaurant estimé dans le quartier du Châtelain à Bruxelles: « Odette en ville », établissement inspiré de celui de Williers, où tout a commencé, et baptisé simplement « Odette », en hommage à l’ancienne tenancière.

Déboires judiciaires
Mais l’ascension de Didier Thiry connaît aujourd’hui un brusque coup de frein et son village natal en subit les conséquences. L’homme d’affaires est confronté à de sérieux ennuis judiciaires: un plaignant a en effet obtenu gain de cause devant les tribunaux et la mise en vente des biens de l’Ardennais pour récupérer son dû. Le Franco-Belge « doit s’acquitter de la somme de 487.513 euros, auxquels on peut ajouter environ 23.000 d’intérêts », précise l’avocate de la partie civile, Danielle Beaujard.

Affaire résolue?
Si, entre-temps, Didier Thiry a débarqué à Williers pour rassurer les habitants et leur signifier que l’affaire était résolue, la vente reste toujours maintenue jusqu’à preuve du contraire. Elle est d’ailleurs programmée le 20 mai à 9h au tribunal de Charlevilles-Mézières: « Tant que je n’aurai pas le chèque entre les mains, je maintiendrai la vente », a effet déclaré l’avocate du plaignant. Parmi les biens proposés, à prix écrasés: quelques maisons à 8.000 euros et un hôtel-restaurant à 40.000…

Source: 7sur7.be

Et un terrain a été proposé via la page Facebook du blog, 104 hectares à saisir pour un prix intéressant:

900x500-p1020592(1)

Département : Ardèche (07)
Situation : Située sur la commune d’ISSAMOULENC,
104 ha, 720 à 940 m d’altitude.

Fourchette de prix : Moins de 150 000 €, nous consulter
Surface : 104 ha
Description de la surface : Située sur la commune d’ISSAMOULENC, 104 ha, 720 à 940 m d’altitude.

Vocation(s) : Agrotourisme.
Vocation(s) secondaire(s) : Élevage – Agrotourisme

Habitation :

LA PROPRIETE est composée de deux grands îlots  :

– Le premier formé d’un ensemble immobilier composé de trois bâtiments vétustes,
au sein du hameau inhabité de « La bâtie »,entouré de 54ha de terres à vocation agricole.
– Le deuxième constitué de 49ha situé à
environ 2 km en aval du premier plutôt à vocation forestière.
La  propriété accessible par voie communale est composée
d’un ensemble immobilier vétuste avec trois bâtiments dont
une ancienne habitation et
deux autres bâtis en pierre et en très mauvaise état (ruines).
Les bâtiments sont alimentés par eau de source.
Une convention avec la commune est en cours
afin de relier le hameau  au réseau d’eau public.
Exploitation :

LES TERRAINS :

Les terrains sont inexploités,
ils sont pour la plupart constitués de broussailles (landes, genêts, fougères, épineux….),
mais aussi de sous-bois et de châtaigniers.

-La majorité d’entre eux nécessitent des travaux d’ouverture importants.

 

PROJET DE REPRISE :

L’installation d’une activité  agricole
éventuellement couplée à d’autres activités agri-rurales (sylvicole, artisanat, accueil touristique…) est donc souhaitée.
– Le candidat devra exploiter l’ensemble en production biologique.

 
Divers :

– Il est ici rappelé les conditions du legs qui doivent être poursuivies
dont le maintien de  l’interdiction de chasse («opposition à la pratique de la chasse pour conviction personnelle»)
et l’interdiction de vente à une personne de la commune
ou de la communauté de communes.
Le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche souhaite procéder à la transmission
de cette propriété sous forme de vente et/ou de location.

Source de l’annonce: Proprietes-rurales.com

900x500-ign-2-site

 

2 commentaires

  • Jadis

    Forcement, il n’y a pas d’activité… Offre et demande, il y a une décennie, les gens (vous savez, ceux qui disaient que le travail est la santé et la valeur) moralisateurs ont été légion, étonnement, ils ne sont plus là!
    Il faut savoir que des villes tombent, ici, il y a une nuance entre le nord et le reste… Observez, les quartiers sont tous du nord… (sifflote)

  • suzanna

    Bon, une fois n’est pas coutume.

    http://dai.ly/x5l3i0