Des communes se rebellent contre les compteurs « intelligents » Linky et Gazpar

EDF veut installer ces compteurs? Avec quel argent exactement? Car à l’heure actuelle, l’entreprise joue les pleureuses en regardant l’état de ses comptes, ça ne va pas fort, pas du tout même… Non seulement le bénéfice net pour 2015, atteignant un malheureux 1,2 milliard alors que ce furent 3,7 milliards de bénéfices pour l’année précédente, mais en plus, ils vont moins pouvoir payer les actionnaires qui risquent même de se retrouver rémunérés en actions…

Une des causes, le projet Cigéo, une vaste poubelle nucléaire dont le cout explose (tant que ce n’est pas le contenu de la poubelle…), et le groupe s’attend à un revenu moindre en 2016 avec un calcul « à l’américaine » et non « à la française » au vu de l’article sur les Echos.fr.

Quand aux compteurs que l’entreprise veut imposer aux français, de plus en plus de communes refusent leurs installations, ce qui peut nous pousser à nous réjouir ne serait-ce qu’un minimum.

linky

Près de cinquante millions de compteurs Linky – pour l’électricité – et Gazpar – pour le gaz – sont censés, à terme, équiper les foyers français. Dits « intelligents », ils transmettent les informations de consommation dans l’objectif officiel d’améliorer l’efficacité énergétique. Mais ils sont vivement contestés au nom de la santé et de la liberté, et plusieurs communes refusent de les installer.

À Badefols-sur-Dordogne (Dordogne), les compteurs Linky ne sont pas les bienvenus. Les conseillers municipaux de ce village de 220 habitants ont refusé leur installation à l’unanimité, principalement dans un « souci de protection de la santé des habitants, à commencer par celle des enfants »

, comme le précise le compte-rendu de la délibération.

Martin Slaghuis, le premier édile (EELV), se montre pragmatique : « Beaucoup d’administrés nous ont alerté. Il y a un flou artistique et aucune raison pour faire ces installations, alors le conseil municipal a suivi les habitants. Quand on voit que quelque chose fonctionne, pourquoi le changer alors que cela coûte très cher ? »

 

Et il n’est pas le seul à se poser des questions sur les compteurs communicants d’électricité ou de gaz. De la Bretagne à la Gironde en passant par la Seine-et-Marne et les Alpes-Maritimes, au moins douze autres communes ont déjà pris la même décision. En effet, les compteurs d’électricité sont la propriété des collectivités territoriales, comme nous l’a confirmé ERDF (Électricité réseau distribution France) dont la mission est d’entretenir les équipements. De même, pour déployer le futur compteur de gaz Gazpar, GRDF (Gaz réseau distribution France), propriétaire de la majorité des compteurs, doit installer un concentrateur en hauteur. La société a, pour ce faire, souvent besoin de l’accord des communes. Ces dispositions légales pourraient ralentir le processus de remplacement des compteurs, pourtant lancé à marche forcée. Ce que les distributeurs n’avaient pas vraiment prévu.

« On n’a pas à prendre les gens pour des cobayes »

Les comptes-rendus des conseils municipaux des communes récalcitrantes sont sans ambiguïté : « Considérant les risques pour la population générés par les compteurs communicants, considérant que les compteurs d’électricité appartiennent aux communes, appliquant le principe de précaution, le conseil municipal décide à l’unanimité, en l’état des connaissances, que : les compteurs d’électricité, propriété de la commune, ne seront pas remplacés par des compteurs communicants ; les compteurs de gaz et d’eau ne seront pas remplacés, pour les mêmes raisons, par des compteurs communicants », précise par exemple celui de Larnod, dans le Doubs.

 

Le déploiement des nouveaux compteurs électriques Linky a commencé le 1er décembre 2015 et doit se terminer en 2021. Objectif : 35 millions de compteurs neufs. Leurs frères jumeaux, les compteurs de gaz Gazpar, sont mis en place dans 24 communes de quatre zones test et seront déployés, à terme, à 11 millions d’exemplaires. Ces compteurs permettent de transmettre des informations, de recevoir des ordres à distance et mesurent en direct la consommation des foyers afin de réduire les pertes et les coûts de gestion. Ce qui ne va pas sans poser quelques questions aux consommateurs et à leurs représentants élus.


À commencer par Stéphane Lhomme, conseiller municipal de Saint-Macaire, en Gironde, et fondateur de l’Observatoire du nucléaire. Il a créé un site internet recensant toutes les communes qui, à l’image de la sienne, se prononcent contre l’implantation des compteurs « intelligents ». Le conseil municipal de cette bourgade de 2.500 âmes a en effet refusé à l’unanimité au mois de septembre 2015 l’installation d’un concentrateur permettant de recueillir les données des compteurs Gazpar. Une autre délibération doit être adoptée en février contre tous les compteurs communicants. « GRDF a été informé de la décision du conseil municipal de Saint-Macaire et ne remettra absolument pas en question cette décision. La commune peut refuser l’installation d’un concentrateur sur un bâtiment public », confirme une porte-parole de GRDF.

 

Au delà du « désastre écologique » qui fait qu’« on va jeter des millions de compteurs en parfait état de marche », Stéphane Lhomme estime que les bénéfices en termes d’économies sont contestables et souligne les dangers potentiels. « La polémique sur la santé est infinie, admet-il, mais, pour le moins, il y a un très fort doute. On n’a pas à prendre les gens pour des cobayes, il est hors de question de courir le risque d’avoir à compter les cancers dans quelques années. »

Un « big brother à domicile »

À Lieuche, dans les Alpes-Maritimes, l’argument de la santé a fait mouche aussi et les 42 habitants ne devraient pas voir de compteur Linky de si tôt. Tout a commencé quand la mairie a reçu la lettre d’une administrée électrosensible qui « suppliait » les élus de ne pas laisser installer les nouveaux compteurs. « En imaginant que ce projet soit effectivement généralisé sur tout le territoire, les électrosensibles n’ont plus qu’à s’expatrier », regrette une adjointe, Laurence Bart.

Pour exploiter les fonctions de Linky, ERDF utilise la technologie CPL (courant porteur en ligne) qui génère des émissions électromagnétiques. Mais les câbles des habitations n’étant pas blindés, ce CPL pourrait générer des rayonnements nocifs. ERDF assure respecter la législation, qui limite les émissions de ces ondes électromagnétiques classées « potentiellement cancérogènes » par l’Organisation mondiale de la santé.

 

Des inquiétudes balayées aussi par GRDF selon qui Gazpar « transmet deux fois par jour pendant moins d’une seconde à chaque fois par fréquence radio (169 MHz) des données à un concentrateur », lequel « transmet, par téléphonie, via les antennes-relais des opérateurs de téléphonie mobile, les données de consommation […]. Cette transmission n’est pas continue, c’est l’équivalent d’un appel téléphonique de quinze minutes par jour », tient à préciser GRDF.

 

 

Article en intégralité sur Reporterre

 

25 commentaires

  • voltigeur voltigeur

    Tu as anticipé la réforme de l’orthographe en supprimant l’accent circonflexe sur le « u » de coût? QuanT aux compteurs…..hum!! Ça finira bien par rentrer :) :). http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    Quant au nucléaire, EDF n’a pas l’intention de fermer plus de 2 réacteurs et réclame une hausse des prix réglementés

    http://www.santepublique-editions.fr/petition-contre-linky-le-compteur-a-radiofrequences.html

  • Dubitatif

    Sans oublier qu’edf doit racheter areva !!!! (tout en minuscule c’est volontaire…)

  • Chouette cela se réchauffe. -3°. :)

  • Plastok

    Bonjour,

    Voici ma réponse (compil’ de données prises sur le net) à Direct Energie, mon fournisseur, qui me dit qu’il n’y a pas de pb avec ces compteurs suite à un 1er email.
    Ça peut peut-être servir, la suite se fera en A/R avec l’aide des infos du site de Robin des Toits :

    —-

    Bonjour merci pour votre réponse. Cependant,

    Vous me dites “Je vous informe que le compteur Linky utilise pour communiquer la technologie des Courants Porteurs en Ligne (CPL) : le signal circule dans les câbles du réseau électrique, jusqu’au poste de distribution du quartier, en se superposant au courant électrique. Ce compteur n’utilise pas de transmissions par radiofréquences.”

    Mais, à la demande de l’association Nationale PRIARTEM, le Ministère de la santé vient de saisir l’ANSES d’une demande d’évaluation de l’impact du déploiement massif de cette technologie, remettant, par là-même, la question de santé au centre du dispositif. Dans l’attente du résultat des investigations de l’ANSES, vous ne pouvez garantir l’innocuité de cette nouvelle technologie. Dans ce contexte, l’installation d’un tel compteur ne doit pouvoir m’être imposée.

    La technologie CPL utilise les fils électriques classiques qui fournissent le courant. Dans le cas du compteur Linky, elle y transmet les données par radiofréquences de 75 kilohertz. Or ces câbles électriques classiques ont été conçus pour le 50 hertz du courant électrique pas pour les champs électromagnétiques des radiofréquences.

    Or, les ondes électromagnétiques générées par Linky sont « seulement » classées dans le groupe 2B “cancérigènes possibles” par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) et Il est normalement inconcevable de laisser ErDF installer les Linky et de tester ainsi les ondes électromagnétiques sur 66 millions d’habitants !

    Nous sommes pas des cobayes pour compter les cancers dans 5 ou 10 ans. D’ailleurs, aucune compagnie n’accepte d’assurer le risque causé par ces ondes.
    En effet depuis 2002 les compagnies d’assurances excluent de leur police d’assurance en responsabilité civile “tous les dommages, frais ou dépenses de quelque nature que ce soit causés directement ou indirectement par, résultant de ou liés de quelque manière que ce soit aux champs électromagnétiques”.

    Le CPL génère donc des champs électromagnétiques qui sont potentiellement très dangereux pour la santé. Le tout passant dans un système de câbles vétuste et non adaptés à ce type de technologie. Les assurances ne prennent pas d’ailleurs pas en charge les dégâts commis par le compteur et du côté d’ErDF non plus!
    Le Courant porteur en Ligne (CPL) est certes « une technologie éprouvée depuis 50 ans » mais une technologie ne peut pas être décrétée non dangereuse juste parce qu’elle est éprouvée…

    Il est dit que Linky émet un rayonnement électromagnétique « comparable à celui d’un grille-pain”, pourtant, le CRIIREM recommande de rester à au moins deux mètres d’un compteur Linky et même lorsque le compteur n’est pas dans le logement, le risque existe car il ne vient pas du Linky lui-même mais du rayonnement généré par ce compteur dans le circuit électrique par le biais du CPL.

    Le CRIIREM (non mandaté par l’état) aurait montré que les rayonnements provenant des Linky sont inoffensifs… Pierre Le Ruz son président, a mis les choses au point : « C’est une présentation très malhonnête de notre expertise, cette absence de risque concerne uniquement les effets thermiques de ces compteurs. […] Mais le risque sanitaire à long terme (cancers, électrosensibilité) est bien réel. […] C’est du délire technologique, estime Pierre Le Ruz. On fait encore passer les problèmes de rentabilité avant les problèmes de santé.  »

    Une étude faite pour le compte d’ERDF explique avec quelques détails les précautions à prendre impossible à appliquer dans les faits sur le terrain.
    Enfin le rapport de la Commission de régulation de l’Energie qui était censé confirmer la validité du projet LINKY, montre au contraire qu’on est bien loin du compte.

    Quant au risque d’incendie, il est rare mais réel, avec 8 cas recensés pour 300 000 compteurs installés pendant l’expérimentation. C’est trop!
    Merci donc de fournir également une garantie du fait que l’ensemble de l’installation est couvert par une police de responsabilité civile…

    En aparté, les vertus annoncées des compteurs intelligents pour les ménages (contrôle de la consommation et baisse des factures, réduction d’émission de CO2) ne sont que des voeux pieux. Au point qu’une étude du cabinet Ernst & Young en Allemagne à la demande du Gouvernement fédéral, a annoncé entre autre que les avantages ne sont valables que pour les très grands consommateurs d’électricité compte tenu du coût d’un tel système. Ce qui n’est pas le cas des particuliers mais essentiellement des entreprises. L’Allemagne n’instaurera ces compteurs que dans un cadre limité tout en respectant la dernière directive européenne .

    Quand il est dit que les usagers « ne paieront pas plus cher » avec Linky. Il suffit de lire ErDF pour voir que c’est faux : « Le retour sur investissement se fera sur la réduction des consommations actuellement non facturées ». Donc, les compteurs actuels ont certaines marges de tolérance qui bénéficient aux usagers. Mais ce ne sera plus possible avec Linky : ErDF va récupérer ainsi des milliards d’euros qui proviendront bel et bien des usagers.

    En conclusion, je suis jusqu’ici vraiment très satisfait des services de Direct Energie (par rapport à ceux de mon ancien fournisseur notamment) mais je déplore considérablement cette absence de prise de précautions face au déploiement de ces compteurs par ErDF.
    En effet il semblerait que vous négligez de prendre au sérieux des risques que vous allez faire courir à vos usagers sans les informer autrement que par le prisme d’ErDF. Risques écartés bien prématurément voire malhonnêtement. Ceci vous rendant responsables selon le jugement du Tribunal du contentieux de l’Incapacité de Toulouse du 08/07/2015 en cas de problèmes mal anticipés.
    Tout cela pour que les consommateurs ne bénéficient d’aucun avantage réel au contraire même, très probablement, mais ce serait le sujet d’un autre courrier…

    Tristement vôtre,
    A bon entendeur,

    PS : Merci de lire ceci également : http://refus.linky.gazpar.free.fr/edito-refus-compteurs-communicants.pdf

    Leur réponse à mon 1er mail :

    From: Espace Client Direct-Energie
    Subject: Mon service clientèle Direct Energie me répond

    Bonjour Monsieur #####,
    Je fais suite à votre e-mail du 4 février 2016 concernant l’installation du compteur Linky.

    Je vous informe que le compteur Linky utilise pour communiquer la technologie des Courants Porteurs en Ligne (CPL) : le signal circule dans les câbles du réseau électrique, jusqu’au poste de distribution du quartier, en se superposant au courant électrique. Ce compteur n’utilise pas de transmissions par radiofréquences.

    Le compteur Linky est un équipement électrique basse puissance, comparable aux compteurs électroniques dont les consommateurs sont déjà équipés. A l’intérieur du logement, le compteur Linky n’induira pas davantage de champs électromagnétiques que le compteur actuel.

    Le compteur Linky respecte l’ensemble des normes sanitaires définies au niveau européen et français, lesquelles sont très restrictives, concernant l’exposition du public aux champs électromagnétiques.

    J’espère avoir répondu au mieux à vos attentes et vous assure déployer toute mon énergie pour mieux vous servir.

    Energiquement vôtre,
    Un suppôt de Satan de chez DE.

    • Bonjour Plastok,
      En effet j’ai eu la même réponse étant adhérant aussi à DE. j’avais posé la question dés les premiers post sur le site des ME, il y a déjà un moment. Mais la réponse était à peu prés la même. En faite ils sont obligés d’obtempérer.
      Merci pour les détails de votre réponse.
      Bonne journée à tous les ME.

      • Plastok

        Avec plaisir, c’est une compile de phrases piquées sur les sites « anti-linky ». Passionnants d’ailleurs.

        QuanT (pour Benji) au fait qu’ils soient obligés de suivre, c’est bien pour ça que je leur rappel qu’ils sont responsables en cas de jugement suite à des pb de santé déclarés suite à l’installation de cette merde :D

        Mais là c’était pour les titiller, le gros du truc se fera en recommandé A/R (sauf que je suis locataire et qu’il va falloir que je saoule mon proprio pour qu’il suive le mouvement! Heureusement il est cool).

        prochaine étape la maire de mon bled…

        Ceci dit Direct Energie, c’est quand même vachement plus agréable qu’EDF qui nous avait fait plein de problèmes de facturation quand nous y étions (et souvent)!

        :)

      • Graine de piaf Graine de piaf

        Puisque tu titilles Benji, je vole à son secours ; »je leur rappel » non, je leur rappelle !(chacun son tour http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif)

      • Plastok

        C’est de bonne guerre :D C’est une faute de précipitation dirons nous.
        Et d’abord c’est pas moi qui le titillais mais Volti!
        (peu actif dans les comms mais de passage quotidiennement)

        ;)

      • voltigeur voltigeur

        En général, je laisse couler mais comme je rabâche depuis des années, je voulais être sûre que mes « leçons » avaient été bien assimilées.. Je le charrie souvent, mais c’est pour son bien et il le sait.

      • Plastok

        … Merci pour votre taff en tt cas ;)

      • voltigeur voltigeur

        Merci de ta présence

  • .article35. .article35.

    Bonjour à tous.
    Je viens d’envoyer un mail à la mairesse de ma commune pour lui demander sa position par rapport à cette affaire, je lui ai aussi envoyé le lien de la liste des communes qui le refusent . Je ne sais pas si beaucoup de maires sont sensibilisés à ce problème, mais j’en doute. Je pense qu’il est bon de les mettre au courant ( pas le CPL,l’autre http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif) et de voir leur attitude . Sachant que leur responsabilité se trouve de plus en plus souvent engagée auprès des tribunaux , je pense que leur faire miroiter le principe de précaution n’est pas à négliger . De plus un refus global par une mairie aura plus de poids que des refus individuels . A suivre.

    • Dubitatif

      art 35 G fait itou que toi à mon MAIREU
      rar au gérant, syndic, mon assurance et aux 3 K. O’nnards d’edf

    • Zouk

      Bon courage !
      J’ai fait de même avec mon maire, ceux des communes avoisinantes, ET le député de notre circonscription. Et… RIEN ! Le bide total ! Pas de réponse.
      Je continue tout de même d’informer autour de moi, espérant un effet boule de neige.
      Prochaine étape : aller directement dans les mairies…
      Suite au prochain numéro.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Et moi aussi à l’instant au maire de ma, probablement, future résidence. Et je viens d’enfoncer le clou du côté de mon maire actuel et du conseil municipal entièrement dévoués EDF ! même si je quitte cette commune je travaille ainsi pour ceux qui restent, enfin j’essaie !

  • nutty juggler nutty juggler

    Ben , ça tombe pile-poil pendant que je bataille contre Techem-Caloribel.

    Y aurait -il des Belges (ou résidents belges) qui auraient eu à faire avec eux ?
    J’ai ma proprio qui nous force la main pour installer ce merveilleux gadget technologique qu’est le Techem FHKV data II (FunkHeizKostenVerteiler). C’est un colorimètre doté d’un module d’émission HF généralement installé avec un compteur d’eau qui a aussi son propre module HF.

    Sur les forums , je trouve plein de témoignage de problème de facturation (du genre +500% d’augmentation après son installation) mais peu en Belgique.

    Toutes les infos sont les bienvenues.

    PS : c’est assez urgent , ils veulent venir demain.

  • « « GRDF a été informé de la décision du conseil municipal de Saint-Macaire et ne remettra absolument pas en question cette décision. La commune peut refuser l’installation d’un concentrateur sur un bâtiment public », confirme une porte-parole de GRDF. »

    Vous avez bien lu cette réponse ? Pas d’installation SUR un bâtiment public. Qu’est-ce qui empêche alors GRDF (ou ERDF) de placer leurs antennes à côté ?

    Il parle aussi de l’installation d’un concentrateur, pas du compteur.

    J’ai lu aussi que certaines délibérations refusaient cette installation SUR les bâtiments publics. Pas bon à mon goût.
    Quid des compteurs ?

    Je n’aime pas ça…

  • Justement, voici un extrait de la délibération d’un commune du 29, St Pabu: « Le peu de recul sur les effets sanitaires et matériels de cette technologie (nombreux d’après les opposants du Linky, négligeables d’après les promoteurs) fait qu’au nom du principe
    de précaution, la municipalité refuse la mise en place des compteurs Linky dans les bâtiments où séjournent régulièrement du public et/ou du personnel (école, cantine, Roz Avel, mairie, Maison des Abers).

    Chacun a la possibilité de refuser le remplacement de son compteur électrique en en faisant part à ERDF par courrier adressé en Recommandé avec Accusé de Récep-
    tion. Si vous optez pour cette solution le relevé sur place de votre compteur pourra faire l’objet d’une facturation particulière. »

  • triadeus

    A Nantes et environ personne n’est au « courant » et nous renvoie vers erdf

  • J’ai reçu un e-mail avec une courte info intéressante (plutôt un témoignage): « pour information je viens de refuser l’installation du compteur linky aux techniciens agrées, d’après eux depuis 10 jours ils ont déjà eu une cinquantaine de refus ( non négligeable), ils ont du parfois alerter la gendarmerie car certaines personnes ont été menaçante envers eux pour refuser le compteur, il faut rester courtois et ça se passe mieux ;)  ».

  • Dante GT

    GRDF est passé cette semaine, ils veulent déplacer mon compteur pour le mettre en façade.
    Alors déjà, je vais passer de 6 ou 7 mètre de tuyauterie m’appartenant, a 11 ou 12m.
    En plus ils comptent encastrer leur boitier dans ma façade, et avec unpeu de chance, y coller un Gazpar.
    Ha ha ha, j’attends de pied ferme l’entreprise sous traitante qui devrait passer la semaine prochaine pour m’expliquer cela en profondeur. :)