Quand l’Iran montre l’exemple avec les « murs de la gentillesse »

Hé non, le mal absolu ne se trouve pas en Iran… La population peut-même être un modèle de générosité, et l’idée des « murs de la gentillesse » devraient en inspirer plus d’un dans notre société. Et si l’idée se popularisait dans d’autres pays?

CWrRGm3WIAAtc1yLes Iraniens développent une nouvelle forme de solidarité. L’équivalent des conteneurs à vêtements, mais en libre-service, se multiplient spontanément dans plusieurs villes sous la forme de « murs de la gentillesse », rapporte la BBC. Des portemanteaux sont accrochés par-ci par-là et les gens y suspendent leurs vestes, leurs pantalons ou leurs pulls pour les mettre à disposition des personnes dans le besoin.

L’initiative semble avoir commencé à Mashhad, la deuxième ville du pays, avant de se répandre à d’autres localités. Car la relance économique promise aux Iraniens se fait attendre. La levée des sanctions internationales contre Téhéran, prévue dans l’accord sur le nucléaire conclu en juillet, prendra effet progressivement début 2016.

A l’approche de l’hiver, la création de « murs de la gentillesse », a été relayée par des milliers d’Iraniens sur les réseaux sociaux, selon la radio britannique.

Le président modéré Hassan Rohani a été élu en 2013 en promettant de redresser l’économie. Or l’Iran enregistre une croissance nulle cette année et le chômage a augmenté d’un point l’an dernier, à 11,4 %.

Mais dans la mesure où toute personne travaillant une heure par semaine n’est plus considérée comme chômeuse, les économistes estiment que le taux de chômage réel tourne autour de 30 %.

Une initiative proche des « murs de la gentillesse » avait été relevée par le Guardian début décembre. Il s’agissait alors de réfrigérateurs installés dans les rues (comme dans la photographie ci-dessous) pour y déposer de la nourriture à destination des sans-abri.

Source + tweets en rapport sur Bigbrowser.blog.lemonde.fr

 

2 commentaires

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Il existe ici en France des endroits dans des villes où se trouvent des sortes de petits placards dans lesquels on peut mettre ou aller chercher des vêtements, des chaussures etc… il y en a peu encore mais cela a commencé l’an dernier je crois.
    Dans certains villages, comme l’un que je connais, une permanence le vendredi soir et le samedi matin est ouverte et là aussi on peut déposer des vêtements et si besoin en prendre d’autres, ce n’est pas du troc, chacun peut prendre ou non, mettre ou non, c’est libre.

  • Je connais quelque chose de semblable dans mon village. J’y ai un jour trouvé un anorak de ski neuf, dont j’ai fait mes choux gras.
    J’ai quelques vêtements à y déposer aussi.
    C’est la paroisse qui a mis cela en place. Les dames qui gèrent le stock sont charmantes. Elles semblent participer à notre joie quand on trouve ce qui nous convient.

    Oui, la gentillesse existe, c’est heureux. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif