Tuto: Créer ses serviette hygiénique lavable

Fournir des informations à tout bout de champs est une chose, proposer des solutions en est une autre. Un des gros soucis trop souvent négligé dans notre société, pour des raisons de tabou entre autre, c’est l’hygiène féminine, à croire qu’il ne faut pas parler de certains sujets. Le souci, c’est que dernièrement il a été découvert que dans les tampons et les serviettes hygiéniques, il y avait du glyphosate, un désherbant de chez Monsanto, du Roundup cancérigène au plus près de l’intimité féminine!!! Impensable et inacceptable.

Mais quelles solutions dans ce cas, car le problème concerne l’ensemble des femmes? Utiliser une coupe menstruelle? Beaucoup n’oseront pas tenter l’expérience, et se protéger avec un produit contaminé par un désherbant au risque de finir avec une pathologie grave, impossible non plus. Reste le DIY, les serviettes absorbantes à faire soi-même, un peu d’effort, mais pour quel gain au final? Alors n’hésitons pas et osons le sujet avec un tuto très intéressant fourni par le blog Le petit monde de Lilie.

Donc, pour commencer, voici celles que j’avais déjà en stock :DSCN1468

Celle de gauche n’est pas une fabrication maison, j’avais commencé par en acheter une pour tester et voir comment c’était fait. C’est une de la marque « Lunapads », on les trouve très facilement sur le net.

Les 3 autres sont des fabrications maison dans différents tissus pour essayer de trouver ce qui me convient le mieux. La « rouge » est un test dans un velour milleraies (partie absorbante en coton) ce qui n’est pas très souple et un peu épais donc peu confortable. La « bordeaux » est découpée dans un vieux tee-shirt (partie absorbante : microfibre + coton), c’est super souple et agréable à porter le top pour le moment. Et enfin, celle avec les petites fleurs est encore le résultat d’un recyclage mais cette fois ci d’une vieille taie de traversin en coton (partie absorbante en coton) c’est très fin mais moins souple que le tee-shirt et le pression alu c’est pas une bonne idée.

Et maintenant, le tuto (un peu différent de ma façon de faire habituelle mais je voulais que le PUL soit visible). Voici les différentes étapes :

1/ Tout d’abord, il faut un patron. On en trouve plusieurs sur le net, le mien vient de (en plus il y a plein d’explications sur l’utilité des lavables et même un tuto mais ma façon de faire est un peu différente).

J’utilise le patron 1 (protège slip ou serviette mini) mais, vous pouvez faire la même chose avec le patron 2 (serviette normale) ça dépend de vos besoins. Personnellement le 1 me suffit.

2/ Les découpes :

Ici j’ai prévu 2 épaisseurs de microfibre pour la partie absorbante, une chute de PUL imprimé « Girafe » pour l’étanchéité et de la suédine blanche pour le confort. Pour la suédine et le PUL, je laisse volontairement une grande marge de couture, je trouve que c’est plus facile pour piquer les courbes.

3/ J’assemble les 2 épaisseurs de tissu absorbant avec un point zigzag (ce n’est pas indispensable mais, ça évite que ça bouge pas la suite)

4/ Je positionne puis je pique la partie absorbante sur l’envers de la suédine avec un point droit

Cette fois ci je me suis amusée à rajouter 2 petites coutures en plus. Je ne sais pas si ça peut avoir une utilité quelconque mais, je trouvais que ça faisait joli ! (j’ai pas de photo de ce que ça donne sur l’endroit, j’ai fait ça hier soir et il n’y avait pas de lumière donc on voit rien)
5/ Epingler (dans les marges de couture pour préserver l’étanchéité du PUL) le PUL et la suédine endroit contre endroit

Puis piquer au point droit le contour de la serviette en suivant le trait. Attention de laisser une ouverture (ici entre les 2 traits violets) pour pouvoir tout retourner ensuite !

6/ Couper les marges à 2/3 milimètres de la couture (un petit peu plus au niveau de l’ouverture), puis contourner.

7/ Maintenant il faut refermer l’ouverture. Pour ça, je fais une piqure au point droit tout autour de la serviette à environ 1 mm du bord

8/ Pour finir, il suffit de coudre un bouton pression.

Pour info, d’habitude je ne double pas toute la serviette de tissu absorbant, juste la partie centrale. En fait, je commence par les étapes 5 / 6 et 7 mais en utilisant 2 épaisseurs de coton. Ensuite, je réalise l’étape 1 en utilisant une épaisseur de PUL + une épaisseur de microfibre + une épaisseur de coton pour que la microfibre de soit pas au contact de la peau. Et enfin, je couds la partie absorbante sur la serviette.

La totalité des étapes avec photos de démonstration sur Le-petit-monde-de-lilie.blogspot.fr, via Homanosphère

Et au final, quelles économies par rapport à l’achat de tels produits dans le commerce? Cela méritait bien un article non?

 

7 commentaires

  • mooncup qu’on vous dit !!!!
    pourquoi vous vous compliquez la vie …

  • vico

    ils ont besoin d’en foutre partout intrinsèquement intimement ! payé du jetable pour ce nuire à coup sur et chère !!
    il ne reste plus rien d’échappé, sauf encore de moyen alternatif jusque à quant? Monsanto guette à de nouveau concept bio-alternatif attention dans le futurs.. l’habit ne fait pas le moine.

  • Ariane54

    J’insiste peut-être, mais lorsque vous pensez qu’il y a encore plus de merde dans les couches jetables que dans les protections féminines… Mais Pampers : pas touche ! Même dans la plupart des milieux écolos, on se la coince estimant qu’il n’y a pas d’autres solutions. Pourtant, un peu partout, des sociétés de nettoyages de couches pour bébés voient le jour, ce qui fait que les parents n’ont pas plus de travail. Allez savoir pourquoi, personne n’en parle et on continue à empoisonner les enfants pour un soi-disant confort des parents. En plus, grâce aux fesses bien au sec, cet empoisonnement dure de plus en plus longtemps, plus de 3 ans contre moins de 30 mois auparavant.

    • voltigeur voltigeur

      Pour connaitre la composition des couches Pampers
      Le site Internet Pampers contient un onglet « composition » qui tente d’expliquer en des termes marketing pourquoi leurs couches sont les plus adaptées à nos bébés, sous couvert d' »aspects scientifiques » mais qui n’indiquent nulle part la composition de ces couches.
      Je souhaite que la transparence soit faite par Procter & Gamble, je demande simplement que nous puissions faire des choix en connaissance de cause.
      Encore une pétition pour demander la composition des couches pour
      bébés. reste à savoir si l’industriel voudra donner cette information sur
      ce secret industriel qui lui rapporte tant… (?)
      http://tinyurl.com/ps68f6y

    • Graine de piaf Graine de piaf

      @ Ariane 54, les sociétés de nettoyage des couches existent depuis longtemps puisque j’y avais recours au sortir de la maternité il y a près de 60 ans !
      Beaucoup de jeunes mamans, adeptes de la simplicité volontaire, créent des couches lavables pour leurs bébé.
      ——————————————–
      Quant au sujet de ce fil, ayant connu l’inconfort des protections en tissu pendant longtemps, je ne sais pas si les femmes actuelles renonceront aussi facilement à la facilité et au confort que leur apportent les serviettes de maintenant.
      Autre chose, j’ai toujours trouvé les tampons une véritable aberration et quelque chose de malsain.

  • Ariane54

    Merci pour ces commentaires.
    Je suis ravies de voir que de plus en plus de personnes refusent de gober sans réflexion toutes les saletés imposées par les grands industriels. Graine de Piaf, j’ai appris qu’aux E-U, environ 20 % de la population n’utilisent pas les couches jetables. En bref, ils fabriquent de la merde, mais se gardent bien de l’utiliser.
    Courage à toutes et à tous dans la résistance aux dictats des financiers-politiques-pseudoscientifiques-et-autres. On peut vivre mieux sans se compliquer la vie.