Québec: Ministre de l’Agriculture : « Monsanto est plus puissante que le gouvernement »..

On désespère d’avoir un moyen de neutraliser cette firme, pourvoyeuse de mort avec ses pesticides, manipulatrice du vivant avec ses OGM, sensé lutter contre la faim dans le monde, et dont on ne compte plus les effets pervers. Voir les 250.000 indiens qui se sont suicidés à cause de Monsanto. Avec le néfaste TAFTA tout sera permis?..

Le gouvernement du Québec se dit très préoccupé par notre enquête qui révèle une utilisation record de pesticides dans l’agriculture. Plusieurs de ces produits sont reconnus pour leurs risques pour l’environnement et la santé. Le ministre de l’Agriculture promet d’agir, mais il avoue que ce ne sera pas facile.

Un texte de Thomas Gerbet

« Ils sont encore plus puissants que le gouvernement du Québec. », reconnaît le ministre Pierre Paradis en parlant des compagnies de pesticides comme « Monsanto et les autres de ce genre ». La pression économique sur les agriculteurs est très forte, notamment dans le contexte des accords commerciaux internationaux.

Sa déclaration à l’antenne du 98,5 FM témoigne de la difficulté du gouvernement à atteindre son objectif de réduire de 25 % la présence de ces produits chimiques sur les champs. C’est même tout le contraire qui se produit.

Ça a des effets sur la santé et les premiers concernés sont les agriculteurs.
— Pierre Paradis, ministre de l’Agriculture

Le ministre de l’Agriculture compte miser sur la formation du milieu agricole, la prévention et l’éducation. Il promet aussi de mieux informer le public sur les étiquettes alimentaires. Certains fruits et légumes peuvent contenir des dizaines de traces de pesticides.

Le ministre de l’Environnement David Heurtel, à Québec Photo : PC/Jacques Boissinot.

Une stratégie sera annoncée « très bientôt »

Le ministre Paradis a téléphoné à son collègue de l’Environnement, mercredi, en lui demandant d’être « sévère » à ce sujet avec le milieu agricole. Interrogé à la sortie du caucus libéral, David Heurtel assure qu’une stratégie de meilleure gestion des pesticides est en préparation.

On est sur le dossier, on va déposer la stratégie très rapidement. Pour nous, c’est un problème important qu’il faut régler et on va le régler.
— David Heurtel, ministre de l’Environnement du Québec.

L’exemple de l’Ontario

Le ministre de l’Agriculture du Québec doit rencontrer son homologue de l’Ontario aujourd’hui. « On va suivre les traces de l’Ontario, on est un petit peu en arrière. On a du rattrapage à faire », dit Pierre Paradis.

L’Ontario a promis de presque éradiquer les néonicotinoïdes de son territoire d’ici 2017. Ces insecticides sont très controversés en raison de leur impact sur les colonies d’abeilles.

Commentaire :
Qu’à cela ne tienne, Monsanto a aussi la main mise sur les abeilles. (à lire)

Pierre Paradis veut aussi s’assurer que les semences non traitées sont vendues et facilement accessibles aux producteurs. Plusieurs se plaignent de ne pas y avoir accès ou difficilement.

Réaction du Parti québécois et d’Équiterre

Le porte-parole du Parti québécois en matière d’Environnement, Mathieu Traversy, demande à voir la stratégie du ministre Heurtel. Il lui reproche son manque de transparence. « Est-ce toujours légitime d’utiliser ces pesticides sur le territoire québécois et est-ce toujours sécuritaire ? », demande-t-il.

Pour sa part, le directeur général d’Équiterre, Sydney Ribaux est très surpris de la déclaration du ministre de l’Agriculture sur le puissance de Monsanto. « Québec a le pouvoir de réglementer la vente et l’usage des pesticides », rappelle-t-il.

Commentaire :
Jusqu’à ce que quelque chose du genre se produise : États-Unis : Le sénat donne à Monsanto plus de pouvoir que le gouvernement
Le gouvernement du Québec pourrait, et il l’a déjà fait, interdire l’usage d’un pesticide.
— Sydney Ribaux, directeur général d’Équiterre
Commentaire :
« Pourrait », pourrait…

19 commentaires

  • bonjour

    comme je le disais hier, n’en déplaise à certaines personnes, GENOCIDE programmé ……. 85% de la population mondiale doit disparaître….. ils ont besoin que de 15% d’esclaves…..

    bonne chance aux moutons et aux mougeons…….

  • Graine de piaf Graine de piaf

    il y a pourtant un moyen de contrer Monsanto et ceux qui le soutiennent. Moyen très simple et presque à la portée de tous : acheter en bio et local, cultiver si possible son jardin, ou s’associer avec ses voisins, même un bout de terrasse peut faire l’affaire en partie.
    Même si le bio ne l’est pas tellement à cause de ce qui tombe du ciel ne serait-ce qu’avec la pluie, c’est toujours mieux que rien et autant de perte pour Monsanto.

    Et puis, et là c’est l’essentiel, cesser de manger de la viande néfaste pour la santé à cause de tout ce qu’elle contient ! il y a d’autres façons de se nourrir beaucoup plus économiques d’une part, et plus saines de l’autre, sans compter que la viande n’est absolument pas nécessaire à notre vie. Beaucoup d’aliments apportent tout ce qu’elle contient, et ça je ne cesserai jamais de le dire !

    Ce ne sont pas les grandes actions qui réduiront l’impact de Monsanto, mais toutes les petites réalisées chaque jour par tous.C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase !

  • Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux « Étienne de la Boétie »

  • Panurgie

    Monsanto est une des pires firmes libéralistes: mensonge, ogm, lobbying, pression sur les agriculteurs, paradis fiscaux, ect….
    Néanmoins ils nous tiennent totalement car sans pesticides, sans engrais c’est le retour à une productivité agricole du 18eme (les tracteurs en plus).
    Le bio ne pourras jamais nourrir 7 milliards d’humains , les disettes et famines se sont arrêtés avec l’apparition des engrais ET des pesticides, bien sur quelques pays sur terre en souffre encore mais c’est justement parceque ils ne peuvent se payer cela.
    Le bio n’est pas une alternative globale, même pas au niveau nationale. La seule chose qu’il faudrait c’est une réponse globale de l’UE, qui réglementerait Monsanto, ou carrelet lui créer un concurrent ayant le monopole européen. Mais bon c’est pas demain qu’on verra l’Europe s’unir sur un projet autre que gagné du fric

    • Graine de piaf Graine de piaf

      C’est une grosse erreur que de penser que le bio ne pourrait nourrir autant d’humains. C’est absolument faux ! les cultivateurs qui maintenant font du bio, du vrai, ont un rendement très supérieur à l’hectare et cela est prouvé.Ce qui gêne considérablement Monsanto et ses collègues(qui veulent les éradiquer et pour cause !) et qui ne jurent que par engrais et pesticides !

      D’autre part, quand on cessera de consacrer de bonnes terres uniquement à la nourriture du bétail, et non des humains, ces derniers auront largement de quoi avoir à manger tous les jours dans leurs assiettes et il n’y aura plus de famines, sauf cas extrêmes que Dame Nature pourrait leur réserver en envoyant quelques grosses catastrophes climatiques.
      Il faut cesser de se référer aux dires des merdias, soutenus par les gouv***, qui font du bourrage de crânes à longueur de temps, et de certains pseudo- « scientifiques » qui verraient leurs soi-disant travaux tomber à l’eau et n’engrangeraient plus autant de bénéfices, si vous voyez ce que je veux dire !
      Les preuves sont là, de plus en plus nombreuses pour remettre les pendules à l’heure.
      je suis tout cela depuis pas mal d’années maintenant et je suis certaine de ce que j’écris ici.

      Ces multinationales le savent tellement bien, et en ont tellement peur, sentant les barreaux de l’échelle céder sous leur poids, qu’elles cherchent maintenant à faire supprimer toute culture même dans les jardins familiaux et autres. Elles tremblent de peur, donc donnent encore plus de la voix, sachant très bien que le public, peu informé en général, croira tout ce qu’on voudra bien lui faire croire et qu’il sera bien obligé – si nous n’y prenons pas garde et d’urgence en plus – de passer sous leurs fourches caudines !

      • A quoi bon nourrir de plus en plus de personnes sur la planète dont le nombre augmente de facon exponentielle jusqu`á dans pas longtemps entrainer une surpopulation ingérable`Le probleme n`est pas seulement de nourrir les gens mais de leur assurer tout ce qui va avec : logements, eau, vêtements, et assurer la production de matière première. acier, cuivre etc. milliards de personnes, qui vont toutes vouloir un portable, une voiture, une maison sur la côte, etc etc etc, c`est pas tenable.

      • rhubarbe

        Voilà l’argument type de la grande empoisonnerie mondiale: »le bio ne pourra jamais nourrir le monde »!
        C’est exactement le contraire et les crapules le savent et feront tout pour lutter contre cette voie salutaire;d’autre part le bio n’est pas une lubie d’attardés,il existe des techniques et machines ultra modernes ,par exemple pour les grosses exploitations bio et dépourvues d’effets nocifs;de plus en plus de paysans quittent et quitteront la galère du poison et du productivisme c’est inévitable

  • BlueMan

    J’ai trouvé la vidéo de cet épisode savoureux :
    http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8109

    Cela dit, le ministre ne parle que de solutions informatives… C’est risible !

  • Panurgie

    Be non désolé de vous le dire mais c’est un avis que je me suis fait après avoir regarder un peu le sujet et l’histoire. Certes actuellement ça pourrit les sols, empoisonne les gens et tout ça.
    Et non je ne me suis pas fait bourrer le crâne par les « marchands de doutes »
    Mais a moins d’arrêter totalement la viande, et de multiplier les surfaces de cultures par deux ou trois c’est irréaliste.
    Et pour ma conclusion je me suis basé sur trois études sérieuses, et le plus indépendantes possibles (c.-à-d. Ni pour le bio, ni pour le « conventionnelle »)
    Enfin bon le bio est à mes yeux pas une alternative crédible