Construction d’un abri en torchis

Indéniablement, il connait les techniques et se débrouille magnifiquement bien! Bien sur, certains argueront que ce n’est pas une solution à long terme, mais cela reste une solution malgré tout dans l’urgence, pour aller dans la décroissance, ou pour créer un abri à moindre coût. Si les techniques utilisées dans la vidéo ne sont pas exploitables dans l’ensemble des coins du globe car il faut un terrain bien spécifique dans l’exemple du dessous, cela met néanmoins en avant certaines techniques pouvant être réutilisées au cas où.

cabane bois torchiCabane en torchis en court de réalisation

En pleine nature, un jeune homme utilise différentes techniques primitives pour la construction d’un abri en torchis. Il fabrique ses outils avec des pierres et réalise la structure de sa cabane avec des branches. Le toit, qui possède un angle de 45 degrés, est d’abord recouvert avec des feuilles, puis avec de l’écorce, qui s’avérera être un meilleur matériau de couverture. Après avoir fabriqué des pots en argile à l’aide d’un feu qu’il a allumé par friction, le jeune homme utilise du torchis (un mélange d’eau, d’argile et de fibres naturelles) pour réaliser les murs de son abri.

Finalement, la cabane a une surface de 4 m² (2 mètres par 2 mètres) et la ligne de crête (point le plus haut) est à 2 mètres de hauteur. Elle possède un lit et même une cheminée !

Source: Koreus.com

18 commentaires

  • GROS

    Puis le méchant loup arrive, souffle très fort, et réduit à néant tous ces beaux efforts d’architecture moderne.

    Voilà ,encore une raison de plus pour se débarrasser de ce fléau. Le Petit Chaperon Rouge et « Promenons nous dans les bois » n’auront donc pas suffi à comprendre.
    En fait, le loup, c’est comme le nucléaire civil.

  • Arkadia62

    Mais donc le torchis c’est de l’eau, de la terre argileuse et quelques végétaux et ça résiste à la pluie ?

    Sinon respect !

    • arkadia, le torchis ça résiste des siècles si c’est protègé de la pluie… et comme isolant y a pas mieux.

    • engel

      Oui très bien, à condition quelle puisse sécher régulièrement. Avant l’avènement de la chaux et ciment tous les murs étaient liés à la terre(argile).

  • bonjour

    quelques renseignements à voir : kerterre…..et le loup peut toujours souffler…..

  • .article35. .article35.

    Pour ceux qui ne connaissent pas :
    http://www.youtube.com/watch?v=UqfvHv7Z8No
    Là y a du lourd côté survie et immersion totale .

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Superbe cette cabane ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
    …et n’en déplaise à Gros, le loup peut toujours souffler c’est du solide, et même en cas de Méga séisme de 12/ER, ta villas Gros sera parterre alors que la sienne sera certainement toujours debout ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • J’ai pas l’impression que ce soit du torchis dans le cas présent, c’est plutôt juste de la boue.

    Le torchis nécessite de la chaux, qui est dangereuse à fabriquer (puisqu’on commence par produire de la chaux vive qui se disperse facilement avec le vent…).

  • En tout cas, en torchis ou autre, c’est très intéressant. Petite architecture simple pour sédentaire. Il faut pouvoir habiter dans un endroit tranquille pour bâtir ainsi.
    Sinon c’est de l’itinérance avec une simple tente ou des abris de fortune, c’est selon…

    • Ouais, si on peut rester à un endroit de ce genre, c’est une petite cabane qui laisse le temps d’en construire une plus durable en vrai torchis cette fois.

      Juste 2 petits bémols pour une cabane un peu plus efficace.

      D’abord, laisser une porte ouverte sur l’extérieur comme ça, si le vent souffle dans le mauvais sens et qu’il pleut, ça peut être gênant pour dormir au sec. Un mur en L en plus devant la porte ne serait peut-être pas inutile.
      Ensuite, de la seule boue, ça sera sans doute assez fragile en cas de pluie. donc un toit bien plus grand que la cabane elle-même serait probablement plus pratique pour protéger les murs.

      Et pour jouer les chieurs jusqu’au bout tant que j’y suis (quitte à faire dire que je suis dégoulinant de suffisance), la cheminée pourrait risquer d’être vite un problème en cas de grosse pluie. Je n’ai pas de meilleure solution sans rien, mais peut-être qu’en se basant sur le principe du rocket stove, en se méfiant du risque de voir la sortie des fumées bouchée à cause d’un éventuel effondrement de la boue…