Le monde va devoir affronter de nouvelles épidémies d’Ebola, et Bill Gates explique combien cela peut faire de victimes

C’est annoncé, de nouvelles pandémies d’Ebola sont inévitables dans l’avenir, et que bien sûr, pour cela, il faut non seulement impliquer les populations elles-même, mais également trouver des solutions médicamenteuses, le génie des labos à l’œuvre pour sauver l’humanité! Quelle chance nous avons, sauf qu’en cas de pandémie réelle, cela sera également un très gros jackpot pour le labos qui aura trouvé une solution pour soigner l’Ebola.

Ebola-story

Le monde doit se préparer à de nouvelles épidémies d’Ebola en tirant les leçons de la crise actuelle, et tenter d’impliquer plus les personnes concernées, comme les médecins, les malades et les responsables locaux, ont estimé des experts internationaux réunis à Paris.

« On doit préparer la prochaine épidémie qui va forcément survenir » a indiqué Yves Lévy, directeur-général de l’Inserm (Institut public français de recherche médicale), un thème largement développé lors d’une conférence internationale organisée sur le virus Ebola jeudi et vendredi à l’Institut Pasteur à Paris.

Plusieurs intervenants ont souligné que l’épidémie actuelle qui a fait plus de 11.000 morts en Afrique de l’Ouest n’était pas encore terminée et que des inquiétudes subsistaient à propos de la Guinée et de la Sierra Leone.  sic…

Poursuite des essais cliniques
Au delà des aspects socio-culturels de la maladie, les experts ont également fait le point sur les recherches en cours, alors qu’il n’existe toujours aucun traitement ni aucun vaccin homologué.


Selon le Pr Delfraissy, un essai de vaccination en population générale devrait être mené en Guinée à partir de juillet par l’Inserm en collaboration avec les Instituts nationaux de santé (NIH) américains qui mènent déjà un essai similaire au Liberia, où il n’y a plus de malades.

Un vaccin produit par Merck et un autre par Janssen font par ailleurs l’objet d’autres essais, respectivement en Guinée – en partenariat avec l’OMS et Médecins sans frontières – et en Sierra Leone, avec l’Inserm. Sur le front des traitements, l’antiviral japonais favipiravir, qui a donné des résultats encourageants lors des premiers tests, devrait être combiné au Zmapp américain dans un nouvel essai qui pourrait débuter prochainement en Guinée, selon le Pr Delfraissy.

Article complet sur 7sur7.be

Bill Gates, l’ex-dirigeant de Microsoft a justement parlé de réduire la population mondiale de 10% ou 15% grâce à des vaccins entre autres moyens comme il l’a expliqué lors d’une intervention, ses essais ayant été concluants dans le domaine. Et c’est donc cet homme-là qui nous explique combien de victimes pourraient faire une nouvelle pandémie: 33 millions de morts en 250 jours suivant ses estimations. À se demander quel choix faire en cas de pandémie, la pandémie elle-même ou un vaccin pour tenter d’y échapper?

Selon l’ex-PDG de Microsoft Bill Gates, les maladies infectieuses sont plus Bill_Gates,_speaking_at_the_UK-hosted_GAVI_immunisation_Alliance_pledging_eventdangereuses pour l’humanité qu’une guerre nucléaire, une éruption volcanique ou un astéroïde.

Un virus peut faire 770.000 morts dans le monde en cent jours et près de 33 millions de morts en 250 jours en cas de scénario défavorable, a déclaré Bill Gates dans une interview publiée mercredi par le groupe Vox Media.Le milliardaire et philanthrope américain de 59 ans a évalué les dangers potentiels pour l’humanité en parlant de ses plus grandes peurs. Il a annoncé avoir créé un groupe scientifique de modélisation des maladies.

Selon différentes sources, la pandémie de la fameuse « grippe espagnole » a fait de 20 à 100 millions de morts à l’issue de la Première Guerre mondiale (de 1918 à 1919). Mais de nos jours cinquante fois plus de gens traversent les frontières qu’en 1918. Ainsi, la propagation des virus est beaucoup plus rapide qu’auparavant. « La grippe H1N1 s’est propagée dans le monde entier en 2009 avant même que nous n’apprenions son existence », a noté le milliardaire.D’après M.Gates, les risques de déclenchement d’une guerre nucléaire sont moindres, au moins ces prochaines années, alors que la menace d’une épidémie globale lui semble assez probable.

Source: Sputniknews

Résumons, on a un virus extrêmement dangereux, des remèdes qui risquent de n’en pas être, alors que suivant un article du site ZeroHedge, le virus pourrait se soigner relativement aisément avec de l’argent colloïdal qui ne rapporte rien aux labos et que l’on pourrait même créer soi-même:

Cela circulait plus comme une rumeur sur internet qu’autre chose, mais rare sont les médias ayant mis en avant un produit pouvant passer pour être un remède absolu contre le virus Ebola, rendant obsolète les projets commerciaux des laboratoires pharmaceutiques qui souhaitent tant proposer un vaccin., avec à n’en pas douter, de gros profits à la clé. Le remède est pourtant connu et existe depuis très longtemps: l’argent colloïdal. Le très sérieux site Zero Hedge rend l’information officielle, le nano-argent peut guérir le virus Ebola. Cet article de Zero Hedge nous explique dans un premier temps l’action de l’argent colloïdal sur l’organisme, ainsi que son efficacité constatée depuis des milliers d’années:

Pendant des siècles, l’humanité a utilisé «l’argent colloïdal » pour traiter les maladies et les infections, ainsi que pour prévenir les maladies et les infections. L’argent Colloidal-Silvercolloïdal est (principalement) un traitement médical interne, créé par immersion des particules d’argent dans une solution colloïdale.
Avant l’invention du savon anti-bactérien, l’argent colloïdal a été utilisé comme désinfectant. Il est encore couramment utilisé pour tuer les bactéries … Dans les temps anciens l’argent a été utilisé dans les pansements dont aux Etats-Unis après la guerre civile. Il est également la raison pour laquelle les églises utilisent des calices d’argent dans la communion, pour arrêter la propagation de maladies par l’assemblée …
 

Il y a des milliers d’années, même les grecs anciens ont réalisé que les familles riches qui mangeaient, buvaient, et conservaient de la nourriture dans de l’argenterie étaient beaucoup moins susceptibles d’être malades que les roturiers qui mangaient dans de la céramique avec des ustensiles composés de fer. La peuau des gens riches a pris une légère teinte bleue après des années de l’ingestion d’argent, c’est là qu’est né l’expression « avoir le sang bleu » … sic…

Des études scientifiques ont montré que l’argent pur tue rapidement les bactéries. Il tue même les super-bactéries qui évoluent après que des agents de désinfection classiques aient tué les souches de bactéries faibles. L’argent agit comme un catalyseur et désactive une enzyme qui permet d’agir à l’intérieur des cellules. Il est pas consommé dans ce processus afin qu’il soit disponible pour que son effet puisse durer encore et encore. sic…

Comme il n’a pas été conçu pour lutter contre un agent pathogène spécifique, mais plutôt contre la nature même de leur cycle de vie, il est un agent préventif efficace contre toutes les maladies causées par tous les agents pathogènes y compris les mutations futures. Il n’y a pas organisme pathogène connu qui puisse vivre en présence de traces d’argent colloïdal, même en dose infime.

 

Il est important de bien comprendre pourquoi l’argent colloïdal est aussi peu populaire dans nos médias, pourquoi le remède ancestral n’est pas mis en avant, ou si discrètement. Triste mais évident, cela ne rapporte pas assez d’argent, chacun peut produire son argent colloïdal, et quoi de mieux que le chimique pour soigner les gens? Nos sociétés ont été saturées par les antibiotiques issues des laboratoires pharmaceutiques, et ces même-antibiotiques ne s’attaquent généralement qu’à un seul type de bactérie à la fois, pas à l’ensemble comme avec l’argent colloïdal. Un médicament spécifique pour chaque traitement, et de très grands profits au final…

Il nous explique également que si l’ensemble des « charlatans de la médecine traditionnelle » nous explique que l’argent colloïdal n’est pas considéré comme étant sûr ou efficace, et que l’argent n’a pas de but connu dans le corps, cela n’empêche pas cette même industrie d’utiliser de plus en plus de matériels contenant de l’argent, puisque celui-ci est réputé pour ses hautes propriétés anti-microbiennes. Les applications commerciales dans le domaine se multiplient même!

… À l’Association des professionnels lors de la 40e édition de la conférence sur la lutte contre les infections en Floride qui a eu lieu au début du mois, la société NMI-healt a présenté sa gamme SilverCare L’ensemble du matériel présenté contenait de l’argent dont des blouses de laboratoire, des camisoles de patients, des draps, des couvertures et des rideaux d’isolement. L’ensemble de ces produits représentent plus de 90 pour cent des surfaces douces trouvées dans l’environnement du patient.

Et comme le souligne l’article, si l’argent est aussi peu efficace, pourquoi les cathéters (une pièce d’équipement médical inséré dans le corps) sont maintenant revêtu d’argent?

Le pire de tout, c’est que les antibiotiques cités plus haut ont eu au fil du temps un effet dangereux et pourtant très bénéfique pour les labos, celui de créer des bactéries super-résistantes, ce qui implique que systématiquement, de nouveaux antibiotiques doivent être créés pour tenter de vaincre les super-bactéries qui à leur tour s’adapteront… Et à chaque fois, cela impose un nouveau médicament, et de nouveaux profits… Comme le disait Eugène Ionesco: « prenez un cercle, caressez-le, il deviendra vicieux ». C’est exactement ce qu’il se passe avec les antibiotiques et les bactéries.

L’argent colloïdal serait donc le seul et unique produit garantissant un effet anti-bactérien sur l’ensemble des bactéries.

Enfin, la meilleure preuve, celle que tout le monde attendait, se trouve en Sierra-Leone avec le nano-argent qui a été reconnu officiellement comme étant traitement le plus efficace dans la lutte contre Ebola.

Bien sur, tout cela confirmerait donc ce qui a pu circuler sur internet, expliquant que suivant un rapport déclassifié de l’armée américaine, l’argent colloïdal soignerait le virus Ebola.:

On nous a menti depuis le départ en affirmant que le virus Ebola ne disposait d’aucun traitement alors qu’un sérum existe depuis près de 40 ans, mais des solutions économiques et efficaces qui valent le coup d’être essayées comme le chlorure de magnésium ou la vitamine C (intraveineuse, éventuellement liposomale) ne sont pas proposées par les autorités de santé préférant des traitements expérimentaux hasardeux et non testés.

Cette présentation déclassifiée produite par l’agence de réduction des menaces (DTRA) du ministère de la défense des Etats-Unis (DOD) et le Centre de lutte contre les armes de destruction massive de l’US Strategic Command (USSTRATCOM) démontre aujourd’hui que le nano-argent peut neutraliser le virus Ebola.
Ebola Silver
Il démontre les effets neutralisants puissants des nanoparticules d’argent contre les virus de la fièvre hémorragique, y compris arénavirus et les filovirus (c’est à dire, le virus Ebola). L’une des principales tâches de la « Defense Threat Reduction Agency » du DOD est d' »anticiper et atténuer les menaces futures longtemps avant qu’elles aient une chance de nuire aux États-Unis et à nos alliés. » La présentation a été faite par des chercheurs de la Direction en biotechnologie appliquée, « 711e Human performance Wing » de l’Air Force Research Laboratory.

Les chercheurs ont conclu que in vitro, les nanoparticules d’argent neutralisent les virus de fièvres hémorragiques à l’intérieur des cellules en diminuant l’expression des gènes du segment S et en diminuant de façon concomitante la production de virus de descendance. Ils notent que la neutralisation virale se produit au cours des premières phases de la réplication virale, le traitement des nanoparticules d’argent devrait ainsi être administré avant l’infection virale ou dans les premières deux à quatre heures après l’exposition au virus initial.

Ebola Silver 2

Cette étude parle d’expériences in vitro dans les premiers stades de contagion. Nous ne savons cependant pas avec certitude si le nano-argent est efficace in vivo et plusieurs jours après la contagion mais ce sont tout de même des résultats très encourageants.

Nous aurions pu en avoir le cœur net mais les autorités ont refusé non seulement d’utiliser, mais carrément d’autoriser l’arrivée d’un colis de 200 bouteilles de nano-silver fourni par le Dr Rima E. Laibow de la Natural Solutions Foundations pour aider les patients de Sierra Leone alors que le président Koroma avait expressément accepté d’essayer le traitement au mois d’Août. Cela montre une fois encore que les américains ne sont pas là bas pour aider, ils sont là pour contrôler le processus de diffusion du virus et veiller à garder la situation sous leur contrôle total car cette souche est utilisée comme une arme biologique. Dès lors, cela serait mal venu qu’une solution d’argent non brevetable pour les labos vienne entacher le business vaccinal à venir.

Le fait qu’ils viennent prêter main forte sur place leur permet également de se donner bonne presse à domicile comme à l’internationale. Qui pourrait croire à première vue que ceux qui ont provoqué cette épidémie seraient les premiers à venir aider sur place? Pourtant, cette stratégie de diversion par l’humanitaire a montré son efficacité dans le passé: pourquoi changer un plan qui a fait ses preuves?

Article complet sur Fawkes-News

Cela fait donc deux traitements possibles à moindre coût contre le virus Ebola, l’argent colloïdal et le chlorure de magnésium:

On est en train d’affoler toute la planète avec l’épidémie chlorure-magnésiumafricaine causée par le virus Ebola. La médecine conformiste avoue son impuissance : elle ne dispose d’aucun traitement efficace.

Pourtant les laboratoires du complexe pharmaco-industriel mondial sont en effervescence et s’appliquent fiévreusement à trouver un médicament ou un vaccin contre le nouvel ennemi public N° 1.

Bien entendu, aucun des ultra-diplômés penchés sur le problème ne songe à examiner si quelque substance naturelle ayant fait ses preuves ne pourrait pas venir à bout du monstre microscopique. Pourquoi en effet étudier cette hypothèse, dont l’inconvénient majeur, si elle se révélait positive, serait de ne pas rapporter le moindre dollar ? Car enfin, soyons réalistes, gardons un oeil sur le CAC 40 et si l’on vous propose le fameux choix «la Bourse ou la Vie», c’est évidemment la Bourse qui doit l’emporter.

Heureusement, il existe encore des personnes désintéressées dont le seul souci est la santé de leurs semblables et qui préfèrent la Vie à la Bourse. Telle est mon amie Marie-France Billi, ancienne conseillère municipale de Nice, qui s’était déjà illustrée lors de l’épidémie de chikungunya qui désola la Réunion en 2006. Cette femme de cœur et de courage connaissant depuis trente ans les vertus thérapeutiques du chlorure de magnésium, s’était dit qu’il pourrait bien être efficace contre le chikungunya. ( Le chlorure de magnésium est reconnu pour son action anti-stress, pour le renforcement du système immunitaire et la stimulation de l’organisme.)

Elle expédia à la Réunion des dizaines de télécopies conseillant son utilisation contre cette maladie, que les médecins impuissants regardaient progresser les bras ballants. Et elle reçut quelques jours plus tard des dizaines d’appels et de messages de remerciement de Réunionnais guéris grâce à elle.

 

Aussi continua-t-elle ses envois. La nouvelle du remède-miracle se répandit dans l’île et tous les pharmaciens furent bientôt en manque de chlorure de magnésium. Le corps médical, pour sa part, continua de traiter par le mépris l’emploi de ce magnésium, passant à la trappe les remarquables travaux du Professeur Pierre Delbet, membre des Académies de médecine et de chirurgie, qui découvrit durant la première guerre mondiale les vertus thérapeutiques du chlorure de magnésium et qui démontra son efficacité, notamment contre le cancer. (Pierre Delbet est un des personnages du 2e tome de mon livre « Savants maudits, chercheurs exclus  », Guy Trédaniel Éditeur.)

Mon regretté ami André Passebecq, ancien directeur du Ceredor et de la revue Vie et Action, ancien chargé de cours à la Faculté de Bobigny, expédia lui-même 6 kg de chlorure de magnésium à ses amis réunionnais. Si les journaux télévisés signalèrent bien, fin mars 2006, que l’épidémie semblait stoppée, aucun ne dit le moindre mot de la campagne d’information de Marie Billi ni des effets bénéfiques du chlorure de magnésium. Même Nice-Matin, qui avait révélé l’action de Marie Billi, ne consacra pas une ligne à cette réussite. Le mensonge par omission semble parfois être devenu la spécialité des grands médias français, un peu trop soumis au complexe pharmaco-industriel.

Or, il se trouve que Marie-France Billi, émue comme tout un chacun par les actuels ravages du virus Ebola, s’est demandée si le chlorure de magnésium ne pourrait pas être une arme efficace contre ce danger. Elle s’est donc mobilisée, ainsi que les membres de son association, pour effectuer sur le terrain un test grandeur nature.

Et voici ce qu’elle m’a écrit, le 2 septembre 2014 :

« Connaissant le pouvoir exaltant du chlorure de magnésium sur les globules blancs macrophages (les premiers en ligne de défense en cas d’attaque virale de l’organisme), j’ai bien sûr tout de suite pensé au chlorure de magnésium dans cette épidémie d’Ebola. J’ai donc envoyé deux infirmiers maliens avec 40 kg de nigari sur le terrain… (Le nigari est le nom japonais du chlorure de magnésium peu raffiné sous forme de poudre blanche ou de cristaux).

Ils sont arrivés en Guinée et après moult contacts avec les autorités et les médecins, qui n’ont bien sûr rien voulu donner (je m’y attendais), il y a quand même un soignant de la Croix Rouge qui a entendu le message et distribué le nigari sans aucune autorisation officielle et qui a constaté les résultats !!! Et ça marche sur EBOLA !!!

Une petite précision : Il y a un black-out total envers les malades, qui sont pris en charge par « Médecins sans frontière », lesquels refusent de tester le nigari, prétextant le respect des protocoles, et qui refusent l’accès des malades à tout autre médecin. Donc, ce soignant de la Croix Rouge guinéenne donne du nigari à toutes les personnes présentant des symptômes de la maladie, sans les envoyer à l’hôpital. Et tous les symptômes disparaissent ! »

Au cours de ses travaux, le Professeur Delbet avait fait ressortir toutes les conséquences bénéfiques pour la santé de la supplémentation en magnésium. Il est ainsi avéré que le chlorure de magnésium :

  • favorise la disparition des crampes ;
  • augmente la résistance des ongles ;
  • évite le blanchiment prématuré des cheveux (les cheveux blancs sont carencés en magnésium) ;
  • évite la formation de calculs biliaires ;
  • préserve de l’eczéma ;
  • favorise la fixation du calcium sur les os ;
  • favorise le travail intellectuel (grand consommateur de magnésium) ;
  • fortifie le système nerveux ;
  • améliore la résistance au stress ;
  • évite les altérations de la prostate ;
  • guérit les verrues ;
  • abaisse la tension des hypertendus ;
  • facilite l’élimination des dépôts athéromateux dans les artères, diminuant ainsi les risques vasculaires ;
  • évite la gingivite expulsive (perte des dents) ;
  • améliore les performances des gens âgés (déficitaires en magnésium) et ;
  • aide à lutter contre le vieillissement.

On ne saurait donc s’étonner de ses puissants effets pour lutter contre la fièvre hémorragique causée par le virus Ebola, lequel ne fait sans doute que profiter des carences d’organismes souffrant de malnutrition.

Pierre Lance

Issu de cet article du site Santenatureinnovation.com

Source, mises en garde et compléments sur Les moutons enragés

Il reste un point capital dont nous n’avons pas parlé, un point que nous ne pouvions pas ne pas aborder, afin que chacun ait une possibilité de lutter contre les bactéries quelles qu’elles soient, et en prévention de nombre de scénarios comme l’apparition du virus dans nos pays, une psychose que les médias ont bien tenté d’entretenir pour, au final, le plus grand bénéfice des labos pharmaceutiques: la fabrication de l’argent colloïdal chez soi.

LA FABRICATION D’ARGENT COLLOÏDAL

Pourquoi créer soi-même son argent colloïdal ? Principalement pour deux raisons : l’autonomie et le contrôle de la qualité. Il y aurait aussi lieu de mentionner la question des coûts puisqu’il existe sur le marché de nombreuses solutions d’AC (dont les prix et la qualité varient grandement) ainsi que toute une panoplie de générateurs d’AC se détaillant à plusieurs centaines de dollars, alors que le coût des matériaux de base pour la fabrication maison est moindre. Certes, il est plus demandant en temps et en énergie de le faire soi-même, mais je crois que je jeu en vaut la chandelle.

Quoique la fabrication de l’AC soit d’une simplicité déconcertante, il est important d’en bien comprendre le principe. Une solution d’argent colloïdal pure et bien réussie sera claire et transparente. Cela est important, car lorsque nous glanons les informations sur le Net, nous nous heurtons à des versions biens différentes. Certains prétendent qu’une solution jaune pâle ou d’un blanc brumeux est le signe d’un bon résultat, d’autres prétendent qu’il est possible de faire de l’AC avec l’eau du robinet ou de l’eau de source. Tout ceci est faux. L’utilisation d’une eau contenant des minéraux donnera invariablement une solution dans laquelle nous retrouverons des sels d’argent, principe de l’électrolyse oblige. Il est donc impératif de faire son argent colloïdal avec de l’eau distillée ou déminéralisée. Qui plus est, une coloration blanchâtre indique la présence de sels et une forte coloration jaunâtre indique que les particules sont trop grosses. Certaines préparations d’AC prendront différentes teintes : rougeâtre, brunâtre, bleuâtre, etc. Toutes ces couleurs indiquent que les particules d’argent en suspension (les colloïdes) ne sont pas assez petites et que la solution est donc de piètre qualité. Certes, ce sera tout de même une solution d’argent colloïdal, mais il n’est pas conseillé de l’utiliser de la sorte. En cas de survie, sans médicaments disponiblesfaire de l’AC à la va-comme-je-te-pousse demeure tout de même une excellente façon d’éradiquer les pathogènes nous affectant. Mais dans le confort matériel de nos vies présentes, un peu de temps, de patience et de lecture permettent la création d’un produit « propre ».

NOTE : La coloration jaunâtre est sujette à maints débats. Pour ma part, après vérification, j’en conclus qu’il est acceptable qu’une solution ait une légère (très légère) coloration jaunâtre si elle est claire. La raison étant que la grosseur des particules dans ce cas demeure acceptable (entre 1 et 10 nanomètres), mais ce n’est que ma conclusion personnelle et aussi je recommande fortement que la solution finale soit claire et limpide.

 

Le matériel de base consiste en 4 piles 9 volts, deux tiges (ou tout autres pièces) d’argent pur .999 ou .9999, de l’eau distillée ou déminéralisée, deux pinces « crocodile » et un testeur de densité. De plus, un voltmètre, une minuterie, deux connecteurs pour piles 9 volts ainsi qu’un mélangeur permettront de parfaire l’art de la création d’AC, mais ne sont pas requis.

Le principe en soi est simple : c’est de l’électrolyse. Les deux pièces d’argent servent d’électrodes, les pinces crocodile sont connectées aux piles (qui sont emboîtées en série) ainsi qu’aux pièces d’argent qui baignent dans de l’eau distillée ou déminéralisée.

Le temps que les pièces d’argent doivent demeurer sous tension dépend de la concentration d’argent colloïdal que nous désirons obtenir. Cette concentration, calculée en ppm (particules par million), dépendra à son tour d’un grand nombre de facteurs. En effet, une électrolyse de la sorte est une électrolyse de précision et le moindre facteur, tel que la température de l’eau et de l’air ambiant, la phase de la lune, le champ magnétique terrestre, la pression atmosphérique, etc., jouera un rôle dans le processus. Tout ceci sans compter d’autres paramètres évidents tels que la distance entre les électrodes, la qualité de l’eau de départ, la surface d’argent accessible, etc. Pour ces raisons, il n’y a pas de « recette miracle » qui garanti une concentration particulière avec des paramètres donnés et fixes. Ne vous fiez pas trop à ce qu’on en dit sur le Net car plusieurs personnes donneront des indications précises en avançant que vous obtiendrez une concentration de X ppm. Ne prenez ces indications que comme un guide de départ car sans testeur de densité, l’opération se fait à l’aveuglette et chacun d’entre vous aura des résultats différents, et ce, sans même les connaître !

Par expérience, si l’on veut obtenir une concentration d’au moins 10 ppm, il faut procéder soit en diminuant progressivement l’intensité du courant appliqué en retirant une pile à la fois, soit en utilisant un mélangeur.

En effet, lorsque les ions et colloïdes d’argent se détachent des électrodes et commencent à effectuer le voyage entre les deux, plus il y a de particules entre celles-ci, plus le courant passe facilement et plus les particules se détachant des pièces d’argent sont grosses. Il s’ensuit un « emballement » du processus qui aura tôt fait de produire de trop grosses particules qui donneront une coloration ambre, brune ou noire à la solution. Il faut donc être vigilant à cet égard et faire plusieurs tests. Essai-erreur est ici la technique à utiliser. On branche le tout, on minute, on vérifie la concentration, on rebranche, on re-minute, etc. Notez aussi que les résultats obtenus la veille ne seront pas nécessairement ceux obtenus le lendemain ! Il fait 5 degrés de plus ? Les électrodes sont de quelques millimètres plus près ou plus loin les unes des autres ? Les piles ont perdu de leur intensité ? Tout ceci joue sur le résultat final. Parfois cela me prend 20 minutes et j’obtiens une solution à 14 ppm, alors que d’autres fois il m’en faudra plus de 35 pour obtenir du 10 ppm. La rigueur est de mise et l’expérience permet de bien jauger les temps sous tension et la méthode à utiliser.

 

Lorsqu’on enlève les pièces d’argent, que ce soit pour prendre une lecture au testeur ou autre, toujours bien les nettoyer avant de les remettre dans l’eau, car il s’y forme une mince couche de résidu.

De plus, toujours s’assurer que les pinces « crocodile » ne touchent pas à l’eau de la solution sans quoi elles feront aussi partie de l’électrolyse et il y aura, en plus des colloïdes d’argent, des colloïdes de pinces crocodile !

Une fois que la solution est prête, débrancher puis retirer les électrodes doucement. Conserver dans un pot de verre (les pots en plastique auront tendance à faire perdre la charge des ions d’argent) clair dans un endroit sans lumière pour une période d’environ 12 heures. Lorsque la solution sera stable (tous les ions se seront positionnés et distancés également), vérifier qu’elle est encore claire. La coloration jaunâtre peut apparaître dans les heures suivant la production. Une fois assuré que la solution est « propre », c’est-à-dire qu’elle demeure limpide, il est conseillé de la mettre dans un pot de verre le plus opaque possible et de la ranger dans un endroit sombre, car la lumière du jour lui ferait perdre ses propriétés.

Du reste, c’est l’expérimentation qui vous guidera.

 

OÙ SE PROCURER LES PIÈCES ET DE LA DOCUMENTATION

Il est possible d’acheter du fil d’argent chez divers commerçants sur le Net. Une simple recherche vous permettra d’en trouver plusieurs. Pour ma part, j’ai opté pour l’achat de deux « lingots » d’argent .999 au marchand de monnaie du coin. Cela pour deux raisons principales : cela me donne la possibilité d’en acheter un peu n’importe où sans payer des frais supplémentaires pour le transport; de plus, dans ce type de commerce, l’argent est vendu au prix du marché et non avec un certain profit en tête pour le marché restreint des « fabricants d’argent colloïdal », ce qui est donc moins dispendieux.

Quant au testeur de densité, adressez-vous aux vendeurs d’eau distillée qui embouteillent eux-mêmes (et font parfois la livraison). Ceux-ci vous recommanderont à leur fournisseur de matériel, car ce n’est pas le genre d’appareil qui se vend n’importe où.

Piles, pinces crocodile et connecteurs se trouvent facilement dans toute boutique d’électronique. Un voltmètre peut devenir utile afin de vérifier l’état de piles de temps à et on le trouve au même endroit. Concernant le mélangeur (si vous décidez d’en utiliser un), pour ma part j’ai opté pour la fabrication artisanale, car cela me permet de l’adapter à mes propres besoins. Un peu de bricolage et à peine 3$ de matériel m’ont permis d’assembler un petit moteur de train électrique sur un mini trépied. De cette façon, l’eau tourbillonne constamment et retarde l’effet d’ »emballement ». Certaines personnes (qui se servent de contenants beaucoup plus gros) utilisent un moteur d’aquarium. Libre à vous d’utiliser ce que bon vous semble et qui sera adapté à vos besoins.

Pour ce qui est d’une bonne documentation sur l’argent colloïdal, je vous conseille fortement l’ouvrage Une arme secrète contre la maladie : l’argent colloïdal de Frank Goldman disponible dans la bibliothèque électronique sous « Santé – Médecine alternative ».

 

FAIRE DE L’ARGENT DANS SES TEMPS LIBRES, C’EST PAYANT !

Bien que ce soit un jeu de mots facile, « faire de l’argent » colloïdal durant nos temps libres est réellement payant, et ce, de plus d’une façon. Nous gagnons grandement en liberté face au cartel pharmaceutique, tant financièrement qu’au niveau santé, car nous évitons ainsi les effets nocifs de la majorité des médicaments. Nous nous réapproprions un pouvoir de guérison efficace nous rendant ainsi autonomes face au système de « santé » actuel, et ce, pour un grand nombre d’affections.

C’est donc au nom de l’autarcie médicale que je lève mon verre (d’AC) et que j’en prends une gorgée à votre santé !

 

Merci à collectif CLPU pour les sources originelles:

Voici le lien source originel :
http://zone-7.net/v3/articles/argent-colloidal-ce-que-le-cartel-pharmaceutique-nous-cache

Également disponible ici :
http://contre-la-pensee-unique.org/blog/2009/08/28/largent-colloidal-ce-que-le-cartel-pharmaceutique-vous-cache/

Source: sos-crise.over-blog.com

Et enfin, pour en apprendre encore un peu plus sur l’argent colloïdal, je ne peux que vous conseiller cet article.

Bien sur, à chacun de faire ses choix, et d’en tirer les conclusions qui s’imposent, mais quitte à affronter un virus, quelles armes allez-vous choisir?

16 commentaires

  • Au fait, Gates parle de réduire le CO2 de 10 à 15%, pas la population mondiale. Mais pour arriver à cette réduction, cela passe par moins de gens forcément. En fait, c’est pire que ça, puisqu’il indique en rigolant que pour que l’équation change il faut que l’un des chiffres avoisine zéro (et là les gens se marrent)…

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      nous sommes les premiers émetteurs de co². He oui on est les plus nombreux (avec une croissance hors de contrôle) et on passe notre temps à respirerhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif
      Le CO² n’a cessé de varier avec l’age de la terre (un peut comme les températures). quand on a les bonnes données il n’est pas compliqué que crier à la fin du monde et d’inventer toute sorte de solution monnayable pour un problème qui n’en est pas un.
      Le problème est notre surnombre et notre consommation qui va avec. Nous avons déjà détruit en moin de 100 ans et de manière irrémédiable notre environnement (espèces vivantes eau aire) la totalité de ce qui reste est toxique….on est lancer dans un train sans frein à 300km/h et la voie ferré se termine au pied d’une montagne. vous pouvez toujours essayer de freiner avec vos semelles.
      Qu’on le veuille ou non dans les années à venir il y aura une reduction drastique de la population….non pas que l’élite se soucie de la planète mais seulement de leur « manière de vivre » Plus on est plus il est difficile de nous contrôler et moin il leur reste d’espace de vie sécurisé.

  • Darkos

    Et si et si, tout ça était organisé par les compagnies vendeuses d’argent colloïdal pour augmenter leurs profits au détriment des entreprises pharmaceutiques ….http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • CoolDude

    Bonsoir à tous…

    Je ne sais pas si c’est très efficace contre le virus « Ebola », mais j’ai eut l’occasion de tester les huiles essentiels contre divers maux que je ne vais pas vous citer, mais si vous avez la flemme de courir chez le médecin pleurer pour des antibiotiques, etc…

    Les huiles essentiels, ça tabasse GRAVE comme on dit.
    Sur moi, ça a été d’une redoutable efficacité sur quelque-chose qui trainait depuis un petit moment.

    Bref, je vais en citer que deux:
    1) L’arbre à thé,
    2) L’origan compact.

    En application local et oral.
    Je vous laisse trouver la posologie sur le Net.

    Elles ont les propriétés suivantes: Antiseptique, désinfectant, bactéricide, fongicide, antiviral.

    Je ne pense pas que l’on fasse un spectre plus large.
    Et comme dit une ancienne pub… Deux gouttes suffisent.

    Je ne connaissais pas, mais maintenant ça fera toujours parti de mon armoire à pharmacie.

    A user avec modération quand même.
    Mais ça reste en ce qui me concerne une solution alternative pour certain maux a ne pas négliger.

    Sinon, concernant l’épidémie d’Ebola de décembre dernier, il y a eut effectivement une régression du nombre de cas ces mois derniers, mais elle est toujours en cours et on commence à craindre une nouvelle flambée. Enfin…

    Bref elle n’est pas nouvelle celle-la et aucune solution n’a été apportée pour le moment.

    Ils attendent peut être que le virus mute et qu’il atteigne l’occident pour bouger.

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif On parie combien, qu’après cette campagne de tests vaccinaux de juillet, l’épidémie va repartir de plus belle ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif …en espérant cette fois exploser le record de 1918 avec la grippe espagnole ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • toniozev

    Ca faisait un bail que je n’étais pas venu ici.
    Toujours les mêmes personnes à venir se plaindre et chercher à découvrir la vérité, tout en critiquant les gens non informés.. qui consomme, comme vous(essence etc), qui se font racketter ccomme vous(taxes, impôts…)

    Pourquoi vous ne passer pas aux choses sérieuse ?
    Parce que des gens, qui pensent comme vous, il y en a des centaines de millier en france, même des millions surement.
    Mais vous avez tous le même probleme : la peur.

    Ben oui, vous avez beau dire que vous êtes informés ceci ccela, vous êtes des trouillards, individualiste et trouillard. Incapable d’affronter des mecs de soixante-dix balais, frippées, à lunettes.

    Vous avez peur de franchir cette barrière, d’ouvrir vos bouches, en face.
    Tellement facile de critiquer et de se mettre sur son trente-et-un pour faire bonne allure à la file d’attente des impôts. Et bien se faire voir en faisant son faux riche auprès des autres moutons.

    La France, le pays des larbins des riches, ou les petits de l’échelle se mangent entre eux pour assouvir ceux d’en haut qui vous méprise. Comme le type qui va voter contre l’impôt de lal fortune, alors qu’il n’en paie même pas(pour donner un exemple).

    Bonne journée les moutons « enragés » , endormie plutôt.

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • marco marco

      hahahahah!!!!!!!!!!!

      merçi des conseils !!!!
      et toi tu fais quoi, à part critiquer
      LOL

      parce que tu que si un jour je croise vallss je vais lui offrir des fleurs!!!!!!!!!!!

      mais bon toi t’es plus fort et plus intelligent que nous,mais c’est pas dooné à tout le monde

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Ces campagnes d’épidémies sont voulues et faites en sorte de réduire la population mondiale, surtout dans les pays à forte densité où le manque d’hygiène, la promiscuité, les mœurs, permettent une propagation rapide de ces virus. Cela va encore augmenter les bénéfices des laboratoires, ceci dit en passant, alors que l’on sait, de source sûre qu’il existe un remède simple, qui en deux jours guérit un malade ! il a été employé sous le manteau par des médecins, des vrais, car ils risquaient gros si cela s’était su ! mais comme soigner ainsi n’est pas le but de la manœuvre, bien entendu, la grosse artillerie va être mise en place, afin de se donner (une fausse) bonne conscience vis-à-vis des populations du monde entier,et surtout créer la peur universelle ! mais si la guerre éclate en septembre ils auront mieux à faire…

    P.S. je n’avais pas lu assez attentivement le document, et le remède dont je parlais est bien le chlorure de magnesium. je suis contente de le voir figurer ici ainsi que l’Argent Colloïdal ! il y aura ainsi plus de monde au courant de l’action de ces deux produits !

  • Pierre L

    C’est grâce au mouvement Vie et Action de André Passebecq que, dans les années 70, j’ai été initié aux découvertes d’Antoine Béchamp sur le fonctionnement des organismes vivants et, donc, à la l’imposture vaccinale et des médicaments chimiques.

  • On peut utiliser l’argent colloïdal en cure mais attention car il s’agit néanmoins d’un métal lourd. Entre deux maux, on choisira le moindre, c’est certain, en cas de pandémie.
    On a utilisé la poudre d’argent pour les plaies des animaux et un ancien m’a dit qu’on le faisait aussi sur les humains, avant cela. Très bon cicatrisant.

    Le chlorure de magnésium doit attirer l’attention des personnes qui ont des problèmes rénaux. Il s’agit de sels, donc méfiance. Pour les autres, pas de souci (sauf à ce qu’un ME voit une autre contre-indication).

    La vitamine C peut être utilisée largement. Sans danger, elle s’élimine si le corps en a trop. Bien sûr, une vitamine naturelle est meilleure.

    Pourquoi pas associer les 3 (que je prendrais séparément toutefois) en cas de gros problème ?

    Il est certain que les pandémies sont organisées. Et Bill Gates n’est certainement pas innocent en la matière vu qu’il veut éliminer une grande partie de la population mondiale.
    Le pire est que l’idée que nous sommes trop nombreux est passée dans la population (ce qui est faux)! Bien sûr, la solution est la stérilisation… chez les autres ! C’en est presque risible !

  • Maverick Maverick

    Les maladies infectieuses, plus dangereuses qu’un astéroïde ? Faudrait demander aux dinosaures http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
    Sacré Billou … Faut dire que l’inventeur du vaccin contre les impacts d’astéroïdes se fera sûrement plus de fric que tout le « Good Club » réuni … Je m’y mets tout de suite ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif