Ensemble, libérons l’Afrique des média mensonges !

Une très bonne chose, un nouveau venu qui veut se démarquer des médias traditionnels et spécialisé dans l’Afrique, en parlant « franchement » de l’actualité sans avoir peur d’incriminer tel ou tel pays qui agit plus ou moins discrètement. Trop souvent il faut lire entre les lignes ou recouper les infos pour avoir un semblant de vérité, alors si un nouveau média se propose de le faire, pourquoi pas… Et celui-ci ne sera pas financé par un grand groupe financier orientant du coup l’information, ce qui rend la chose encore plus intéressante…

Journal de l'Afrique

Un nouveau bébé dans la blogosphère. Bonne idée !
Nous avons eu souvent l’opportunité ici d’apprécier  les analyses courageuses lucides et hors concert général, de M. Collon, journaliste d’investigation. Nous souhaitons beaucoup de succès à cette initiative.
—————————————————————————–
Malgré son milliard d’habitants et ses nombreuses ressources naturelles, l’Afrique est quasi absente des grands médias. Confinée aux faits divers, elle se résume à trois grands maux : Dictature, Misère, Guerre.

Silence sur les causes et les responsables de ces fléaux. Silence sur l’action des grandes puissances, sur la conquête des zones d’influence et sur les enjeux géostratégiques. Alors que chaque guerre en ce continent vise à faire main basse sur les matières premières. Silence enfin sur les réussites des peuples africains.

Ensemble, libérons l’Afrique des médiamensonges et du brouillard dissimulateur ! Les Africains doivent connaître la vérité. Ils doivent être informés sur les causes et les conséquences réelles des actions qui se déroulent sur leur continent et ailleurs.
 


Nous sommes heureux de vous présenter le nouveau “Journal de l’Afrique” (JDA), qui donnera la parole au continent sous forme de newsletter régulière. Fameux défi ! Que nous ne pourrons réaliser qu’avec votre aide, chers lecteurs !

Nous comptons sur vous pour libérer l’Afrique des médiamensonges.

CARLOS SIELENOU & MICHEL COLLON
JOURNAL DE L’AFRIQUE N° 002
TABLE DES MATIERES
Le dessin du mois
 
   
 
 
Brèves
Le Tchad réclame 300 milliards d’impôts à Exxon Mobil

Côte-d’Ivoire : Total annonce un nouveau gisement de pétrole

La Russie s’intéresse au gaz mozambicain

Arrestation de Nelson Mandela en 1962 : une plainte contre la CIA à Washington

2 000 tracteurs brésiliens pour booster l’agriculture au Kenya

Vidéo : Génocide rwandais : les missions cachées de la France
 

Brève 1

 Le Tchad réclame 300 milliards d’impôts à Exxon Mobil

   Lundi 10 mars 2014, une semaine après le dépôt d’une plainte par l’Etat tchadien auprès du tribunal de Ndjamena, une délégation du pétrolier étasunien Exxon Mobil a rencontré le ministre des Finances et obtenu un règlement à l’amiable du différend. Conséquence, les deux parties ne se sont plus présentées au tribunal le 17 mars comme attendu. Les 300 milliards FCF en dispute représentent le montant cumulé de la redevance statistique qu’Exxon Mobil, exploitant le pétrole dans le bassin de Doba devrait payer au Trésor tchadien. Seulement, au lieu de verser 2% de la valeur à l’exportation comme exigé, la compagnie pétrolière a plafonné ses versements à 0,2%. D’où le redressement fiscal effectué contre Exon Mobil par le ministère des Finances.

Brève 2 

Côte-d’Ivoire : Total annonce un nouveau gisement de pétrole

  Le 17 avril 2014, le groupe français Total a annoncé une nouvelle découverte de pétrole lors d’un forage exploratoire en eaux profondes au large de la Côte-d’Ivoire. « Le puits d’exploration Saphir-1XB sur le bloc CI514, opéré par Total, a prouvé l’existence d’hydrocarbures liquides en offshore profond, à l’ouest de la Côte d’Ivoire », précise-t-il dans un communiqué. Total détient 54% du permis de recherche d’hydrocarbures CI-154 où il a effectué cette nouvelle découverte, contre 36% pour le Canadien CNR International, et 10% pour la compagnie pétrolière nationale ivoiriennePetroci. Cette découverte intervient après celle de 2013. Premier producteur mondial de cacao, la Côte d’Ivoire qui a été secouée par une grave crise post électorale en 2011 intègre progressivement le cercle des pays producteurs de pétrole.

Brève 3 

La Russie s’intéresse au gaz mozambicain

   Le 22 avril 2014 à Moscou, le ministre des Affaires étrangères mozambicain, Oldemiro Julio Marques Baloi s’est entretenu avec le président du conseil d’administration de Rosneft, Igo Sechin. L’exploitation du gaz mozambicain par Rosneft était au centre des discussions entre les deux personnalités. Elles ont « discuté des sujets d’intérêt général y compris l’éventuelle implication de Rosneft dans les projets de production en Mozambique », confirme cette compagnie publique qui fournit plus 40% de la production pétrolière de la fédération de Russie. Rosneft estime le potentiel gazier du Mozambique à plus de 2300 milliards de m3.

Brève 4

Arrestation de Nelson Mandela en 1962 : une plainte contre la CIA à Washington

  Elle a été déposée mi avril 2014 à Washington par un étudiant en doctorat d’histoire et anthropologie. A travers cette saisine, Ryan Shapiro souhaite que la Central Intelligence Agency (CIA) s’explique sur sa probable implication dans l’arrestation qui a conduit Nelson Mandela en prison pour 27 ans. « Selon certaines sources, la CIA a été impliquée dans l’arrestation en 1962 de Nelson Mandela qui a conduit à son incarcération pour des décennies », écrit le plaignant. Il ajoute que le défunt président sud-africain était alors présenté comme « un terroriste marxiste » jusqu’en 2008. Interrogé par une agence de presse, Dean Boyd n’a pas souhaité s’étendre sur cette procédure. « De manière générale la CIA s’abstient de commenter les affaires judiciaires en cours d’examen devant les tribunaux », a conclu le porte-parole de la CIA.

   Source : http://french.almanar.com.lb/adetai…;;cid=21&frid=21&eid=149290

Brève 5 

2 000 tracteurs brésiliens pour booster l’agriculture au Kenya 

   Le Brésil a accordé au Kenya, un prêt d’une valeur de 7 milliards de shillings destiné à acquérir des engins agricoles dont 2000 tracteurs. Attendus en septembre prochain, ces tracteurs, véritable démonstration de coopération Sud – Sud, seront revendus aux cultivateurs par les autorités kenyanes à des prix avantageux. A travers cette acquisition, le gouvernement entend booster la production sucrière du pays en allégeant les conditions de travail des paysans. Le tout nouveau président Uhuru Kenyatta, qui a réduit son salaire de 20% en début d’année, entend accroître le parc national des engins agricoles. Il passera de 6 000 tracteurs en 2014 à 11 000 à l’horizon 2017.

Vidéo

Génocide rwandais : les missions cachées de la France

 

  Pour soutenir Le Journal de l’Afrique, faites un don en cliquant ici

            Faites-nous part de vos remarques :   journaldelafrique.redaction@investigaction.org

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Trouvé sur les Brindherbes

 

Un commentaire

  • mirzabad mirzabad

    Ensemble, libérons l’Afrique des média mensonges !

    Oui, super!!!

    Mais pourquoi ne pas commencer par chez nous déjà?