Cameron a menacé de sortie de l’UE si Juncker présidait la Commission

Petits rappels toujours utiles, Junker est un politicien luxembourgeois et donc issu d’un paradis fiscal, ce qui n’est déjà pas l’idéal puisque la finance est justement le gros problème dans l’union européenne, mais que l’Angleterre quitte l’UE, on pourrait en douter un peu… C’était quand même le « cheval de Troie » redouté par le Président De Gaulle qui a l’époque faisait tout pour que ce pays qui avait des liens très étroits ne rentre pas dans la CEE.

Le Premier ministre britannique David Cameron a menacé ses partenaires européens d’une sortie de son pays de l’UE si le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker devenait président de la Commission européenne, rapporte dans sa dernière édition l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Citant « des sources proches des participants » au sommet qui a réuni mardi dernier à Bruxelles les chefs d’Etat et de gouvernement européens, le magazine rapporte que M. Cameron aurait déclaré, entre autres à la chancelière allemande Angela Merkel, que le choix de M. Juncker « déstabiliserait à ce point son gouvernement qu’un référendum sur la sortie de l’UE devrait être avancé » et se solderait très certainement par un refus de rester dans l’Union.

« Une figure des années 80 ne peut pas résoudre les problèmes des cinq prochaines années« , aurait déclaré M. Cameron à propos de M. Juncker, selon le magazine, qui a diffusé samedi des extraits de son article.

Les conservateurs constituent la première force du Parlement européen après les élections européennes de dimanche dernier, et M. Juncker était leur candidat désigné. Mais l’hostilité de Londres à son égard est de notoriété publique et d’autres capitales, comme La Haye, Stockholm ou encore Helsinki, sont également réticentes. Après quelques jours de flou, Mme Merkel a apporté vendredi son soutien à l’ancien président de l’Eurogroupe.

Source: Rtbf.be

11 commentaires

  • yankee

    Ce qui me vient à l’esprit avec cette annonce c’est :
    -soit le cheval de troie a fini son job et a son excuse pour quitter le navire (et même pas de pb avec l’euro en plus!) avant que le TAFTA n’arrive (ou plus simplement ne pas être mêlé au carnage de la crise de la dette qui rode)…
    -soit c’est un bluff pour mettre la pression et que ce ne soit pas Juncker (pour une raison que je ne connais pas) qui soit nommé à la présidence..

    • kalon kalon

      -Soit c’est la guerre des chefs qui commence, ce qui est un prélude à l’auto destruction du système qui est inéluctable !
      Les eurosceptiques Anglais qui demandent un référendum sur la sortie de l’Europe dans le même temps ou les écossais vont se prononcer par référendum pour la sortie de l’Ecosse du royaume uni !
      Si vous ajoutez à cela la crise immobilière qui couve à Londres et l’implication remarquable des fonds russes en balance à la city, cà fait beaucoup pour un seul homme !

      • kalon kalon

        Et pour Merkel, en soutenant Junker, cela lui donne une bonne occasion de se tournée vers les Russes sans prendre la responsabilité de l’éclatement du système ! :-)

  • kalon kalon

    Quant aux dindons de la farce, je vois très bien les Polonais qui se sont beaucoup trop mouillés en Ukraine et que les Américains, suivant leur bonne vieille habitude, vont bientôt laisser tombé et Erdogan qui n’arrive pas à se calmer sur ses ambitions syriennes et qui va être obligé d’accepter une fédéralisation de la Turquie suivant les nouveaux courants dominants ( Kurdes et Alévis notamment)
    Pour l’Ukraine et tenant compte des massacres actuellement en cours, le fédéralisme est devenu le minimum acceptable !

  • Jujusmart

    Cet article détermine ce qui motive Cameron à lutter contre Junkers
    http://www.dedefensa.org/article-_preuve_de_force_et_lutte_mort_31_05_2014.html

    • kalon kalon

      Je peux me tromper mais je pense que la « mondialisation » est arrivée à son terme et cela, notamment du fait de la prochaine crise pétrolière.
      En effet, a quoi cela sert ‘il encore de dépenser des millions de dollar à faire voyager des marchandises de Chine et d’Amérique alors que ces même millions permettraient d’augmenter les salaires en Europe et, par ce fait, de relancer la consommation intérieure et de réindustrialiser l’Europe de façon plus moderne.
      Mais que Philipe Grasset devienne plus humoriste dans sa façon d’écrire me laisse penser que les choses vont dans le bon sens !

      • Jujusmart

        En même temps, mondialiser sans croissance à quoi sera sert-il encore ? La croissance étant la seule forme économique qui nous est « vendue » est impossible à perpétuer indéfiniment. Surtout que la croissance doit « croitre » dans tous les domaines à la fois. Mais c’est en soi impossible : si produire plus permet la croissance, mais que pour suivre le mouvement il faudrait consommer tant et tant qu’on passerait son temps à acheter et plus à travailler (on parle du pouvoir d’achat, mais en même temps, il faut du temps pour utiliser ce pouvoir), or, les chômeurs ont le temps, mais plus d’argent, les travailleurs n’ont plus le temps, et pas assez d’argent. En fait le système s’est tué tout seul.

  • kalon kalon

    Quant au nouveau siège de l’OTAN à Bruxelles, il parait qu’il aurait été conçu de tel manière qu’on puisse rapidement le transformer en un nouveau Disney land !
    Bon, ok, là, je rêve un peu ! :-)

  • mirzabad mirzabad

    Salut les ME.

    Tout ça « ressemble » de plus en plus plus aux prophétie de Van Rensburgh…

    Je mets « ressemble » entre guillemets, car si Van Rensburgh avait parlé d’un conflit mondial, celui-ci s’avère être économique en premier lieu, et le revirement (ou du moins l’intention) des anglais concorde avec le déroulement que Van Rensburgh avait décrit…