Le « contrôle des dépenses militaires » : Ce que nous coûte l’OTAN

OTAN_Monde1_400x314Pendant que dans la « spending review »[1] le gouvernement promet une réduction de 300-500 millions d’euros dans le budget de la défense – sans rien dire apparemment du F-35-, l’Italie est en train d’assumer dans l’OTAN des engagements croissants qui amènent une augmentation inévitable de la dépense militaire, directe et indirecte.

L’OTAN ne connaît pas de crise. Arrivée à son 65ème anniversaire après une vie aisée dans laquelle elle a dépensé des dizaines de milliers de milliards de dollars en forces armées, armes et guerres, elle est en train de se construire un nouveau quartier général à Bruxelles. Le coût prévu, 460 millions d’euros, a presque triplé en grimpant à 1,3 milliards et continue à augmenter. L’OTAN n’est cependant pas regardante à la dépense pour donner à son staff central de 4mille fonctionnaires un siège luxueux, doté des technologies les plus avancées.

La même chose a été faite en Italie, en transférant il y a un peu plus d’un an le Commandement interforces (Jfc Naples) de Bagnoli à Lago Patria (Campanie), où avec une dépense d’environ 200 millions d’euros a été construit un nouveau siège pour un staff de 2500 militaires et civils.

Aux ordres de l’amiral étasunien Bruce Clingan – en même temps commandant des Forces navales USA en Europe, des Forces navales USA pour l’Afrique et des Forces conjointes alliées- lui-même aux ordres du Commandant suprême allié en Europe, Philip Breedlove, un général étasunien nommé comme il est de règle par le président des Etats-Unis.

Ces dépenses ne sont que la pointe de l’iceberg d’un colossal débours d’argent public, payé par les citoyens des pays de l’Alliance. On y trouve avant tout la dépense inscrite dans les budgets de la défense des 28 Etats membres qui, selon les données OTAN de février 2014, dépasse au total les 1000 milliards de dollars annuels, dont plus de 70% (735 milliards) dépensés par les Etats-Unis. La dépense militaire OTAN, équivalente à environ 60% de celle mondiale, a augmenté en termes réels (net d’inflation) de plus de 40% de l’an 2000 à aujourd’hui.

La nécessité de garder une dépense militaire élevée est imposée à l’Italie non pas par de réelles exigences défensives, mais par le fait d’appartenir à une alliance qui, le pacte atlantique étant transgressé, a démoli par la guerre la Yougoslavie et la Libye, a occupé l’Afghanistan, prépare d’autres guerres au Moyen-Orient et plus loin, et s’est étendue de plus en plus à l’est en provoquant un nouvel affrontement avec la Russie. Sous la pression des Etats-Unis, dont la dépense militaire équivaut à 4,5% du Produit intérieur brut (pil), les alliés se sont engagés en 2006 à destiner au minimum 2% de leur pil au budget de la défense. Jusqu’à présent, en plus des USA, seules la Grande-Bretagne, la Grèce et l’Estonie l’ont fait.

L’engagement de l’Italie à porter la dépense militaire à 2% du pil a été souscrit en 2006 par le gouvernement Prodi. Selon les données de l’OTAN, cette dépense se monte aujourd’hui à 20,6 milliards d’euros annuels, équivalents à plus de 56 millions d’euros par jour. Ce chiffre, précise-t-on dans le budget, ne comprend cependant pas différents autres postes. En réalité, selon les calculs du Sipri, la dépense militaire italienne (au dixième rang mondial) se monte à environ 26 milliards d’euros annuels, équivalents à 70 millions par jour. En adoptant le principe du 2%, celui-ci grimperait à plus de 100 millions par jour.

Aux plus de 1000 milliards de dollars annuels inscrits dans les 28 budgets de la défense, s’ajoutent les « contributions » que les alliés versent pour le « fonctionnement de l’OTAN et le développement de ses activités ». Il s’agit pour la plus grande partie de « contributions indirectes », comme les dépenses pour les « opérations et missions sous conduite OTAN ». Ainsi les nombreux millions d’euros dépensés pour faire participer les forces armées italiennes aux opérations guerrières OTAN dans les Balkans, en Libye et en Afghanistan constituent une « contribution indirecte » au budget de l’Alliance.

Article complet sur Mondialisation.ca via Sott.net

7 commentaires

  • kalon kalon

    Ce sont des anciens communistes qui travaillent sur le chantier de l’OTAN à Bruxelles (pour 6,50 euros de l’heure)
    Avec tout ce qu’ils ont du balancer comme « trucs bizarres » dans les bétons de fondation, c’est pas vraiment le meilleur endroit pour aller passer son temps ! ;-)

  • Fenrir

    La triste réalité est que nous avons laisser se détruire notre capacité nationale de production d’armes.

    Le fait de l’avoir laissé dans les mains des entreprises privées, et d’avoir supprimé la conscription nous place dans la dépendance.

    St Etienne, GIAT, Manurhin, et bien d’autres sont exsangues…

    L’industrie de l’armement et de la véritable défense de la nation est entre des des mains que nous ne contrôlons plus.

    Là aussi, un des droits fondamentaux de la liberté d’une nation est bafoué…

    Quid de la production d’armes de la France ?

    C’est un buziness qui ne sert plus la Nation, et n’assure plus la liberté de son peuple.

    Hormis le Famas, quelles armes sont utilisées par nos policiers, nos gendarmes, nos forces armées ???

    Beretta, Browning, H&K, Colt, Remington, Sig Sauer, etc…

    C’est bien beau d’être antimilitariste et pacifiste.

    Être en capacité de montrer les crocs et de mordre lorsqu’ils nous emmerdent, nous est déni.

    Le comprenez-vous, Citoyens ?

    • kalon kalon

      Ben, il est pas mauvais, Manu, pour montrer les crocs !
      Nous, en Belgique, avec Di Rupo, à part une plume dans l’arrière train, on est vraiment désarmés !

      • Jujusmart

        J’espère quand même que tu as de quoi te protéger individuellement et que tu n’as pas écouté la vieille folle qui voulait qu’on rende tout son matos !

    • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

      Ben,oui on comprend, citoyens Fenrir.
      Et Manufrance,Thomson aussi disparut,mais pas seulement dans l’armement.

    • criminalita

      Hellowww.. les désarmés jusqu’aux pieds..hi hi..

      Et Dassault vous en faites quoi en France, il semblerait qu’on veuille l’éliminer après tant d’années de services en pots de miel.
      Je pense que les abeilles butinent ailleurs que chez un avionneur, haaa qu’il est bon d’être sinistre de l’attaque.

      Vous avez bien lu: 1000 milliards,
      Avec ce pactole je nourris 142 millions et 857142 personnes pendant un an au prix de 20 francs suisses par jour.