Fukushima: L’un se rend compte que la situation n’est pas maîtrisable – L’autre vend la marchandise

UN-atomic-agency-releases-report-of-new-Japan-nuclear-safety-measures_NGArticleFull

Où on commence à parler d’enfouir les ruines des réacteurs et les coeurs fondus et de créer une zone sacrifiée autour d’eux.

Extraits d’un entretien avec Robert Alvarez, responsable américain du département de l’énergie sur les questions nucléaires de 1993 à 99:

… En bordure du site, ils tentent d’empêcher le flux des eaux souterraines de pénétrer dans le site pour faire cesser ce flot permanent de contamination. Ce flot contaminé se déverse en permanence dans l’océan pacifique et il s’ajoute aux eaux radioactives qui vont prochainement atteindre la côte Ouest des USA.

Il n’y a aucune technique crédible disponible pour gérer l’énorme et toujours croissante masse d’eau contaminée stockée. C’est une situation sans précédent. Qu’allons-nous faire de toute cette eau ?

Il n’existe aucune technique disponible pour enlever les coeurs fondus, très radioactifs.
Nous ne pouvons pas exclure l’enfouissement définitif des réacteurs sur place.

En clair nous ne pouvons pas exclure que la zone devienne une zone nucléaire nationale, sacrifiée…

Question: Mon père vient de la partie occidentale de Fukushima[…] A ce jour nous ne savons pas où les coriums sont allés – et je pense que c’est là la question.
Alvarez: A l’heure actuelle, les technologies permettant de manipuler, voir retirer les coeurs n’existent tout simplement pas . Nous ne savons pas le faire, c’est un territoire inconnu…

Je pense qu’il est de plus en plus probable qu’il va falloir enterrer ces réacteurs avec leur corium; et c’est un scénario de création d’une zone sacrifiée nationale.

La conférence complète en anglais est disponible ici
J’ai traduit partiellement les sélections qu’ en a faites Enenews le 4 Avril 2014

Robert Alvarez est un ancien haut fonctionnaire du Département américain de l’énergie sur les questions nucléaires et chercheur principal à l’Institut d’études Politiques. Il est l’auteur de nombreuses études sur les dangers de l’énergie nucléaire; il est largement cité dans les médias sur la catastrophe de Fukushima. Il a été conseiller principal auprès du ministre de l’énergie sous l’administration Clinton et a rédigé un rapport concernant les Piscines de combustible nucléaire aux États-Unis: Réduire les risques mortels de stockage (PDF), disponible pour le téléchargement à www.ips-dc.org.
Biographie de Robert Alvarez dans le Hufington post


D’autres font du commerce

Le 04 Avril 2014 dans le journal « Mainichi » (résumé):

La chambre basse japonaise a approuvé deux accords nucléaires avec la Turquie et les Émirats Arabes Unis; ceux-ci permettraient au Japon d’exporter des infrastructures nucléaires vers ces deux pays.
Les accords, conclus l’an dernier, entreront en vigueur début mai en vertu de la Constitution qui stipule que les décisions de la chambre basse concernant les budgets de l’état et les traités bilatéraux prévalent sur la Diète.

Ont voté pour: les membres du parti libéral-démocrate au pouvoir et son partenaire le parti bouddhiste Nouveau Komeito; ainsi que le parti Démocrate, principal parti d’opposition.

Le Premier ministre Shinzo Abe avait signé ces pactes lors de sa visite à ces deux pays en mai 2013.
L’opposition a décidé de voter pour les traités car lorsqu’elle était au pouvoir entre Août 2009 et Décembre 2012 elle favorisait l’exportation d’infrastructures pour l’énergie nucléaire.

Article complet+sources et références sur Vivre-apres-fukushima.fr

12 commentaires

  • polemile

    Effectivement, c’est la seule solution, si les cuves des réacteurs sont percées et que le corium s’est échappé.

    Les flux des courants d’eau souterrains peuvent être déviés pour limiter les volumes contaminables. Mais personne ne peut maitriser les phénomènes hydrologiques dans la zone directe des réacteurs parce que l’accès est impossible tant le rayonnement est intense.
    Le corium est refroidi par des flux hydrologiques souterrains et si l’on supprime ces flux pour éviter la contamination, le corium va chauffer et s’enfoncer encore plus dans la terre jusqu’à ce qu’il rencontre un nouveau flux hydrologique plus profond. A terme ce seront les nappes d’eau profonde qui seront contaminées avec les conséquences graves à redouter.

    Donc la seule solution, c’est de construire une sorte de sarcophage souterrain étanche dimensionné en fonction du rayonnement admissible. Je pense à un cube souterrain de 50 m de coté par réacteur.
    Le fond de ce sarcophage devra être refroidit en permanence.
    C’est titanesque!!!!!
    Mais les Russes ont bien construit une dalle de béton refroidie à l’azote en quelques jours sous le réacteur accidenté d Tchernobyl…en Ukraine……
    Ceci immédiatement au lendemain de la catastrophe..
    À Fukushima, rien de ce genre n’a été entrepris. Je concède que c’est peut être plus compliqué à cause du niveau des nappes aquifères proches du niveau de l’océan.

  • Planete bleu Planete bleu

    Oui polemile les russes ont envoyé des mineurs creusée un tunnel en dessous du réacteur fondue de Tchernobyl pour construire une dalle de béton refroidie à l’azote pour empéché le réacteur fondu d’atteindre l’eau en dessous du réacteur, s’il ne l’avait pas fait saurait provoqué une nouvelle explosion pire que la première. Et beaucoup de gens ne savent pas que ses mineurs ont sauvé l’Europe sans le savoir et au détriment de leurs vie et de leur santé. Sans eux l’Europe serait inhabitable aujourd’hui.Beaucoup sont mort et les survivants meurent à petit feu à cause de la radiation. A l’époque beaucoup ignoraient les risques, je ne sais pas si aujourd’hui certaines personnes risqueraient leur vie à Fukushima, comme l’on fait les mineurs à Tchernobyl.

    • polemile

      Oui, ces hommes sont des héros anonymes.
      Il y avait plus à cette époque l’idée de sacrifice pour que puisse vivre son pays. J’ai regardé l’autre jour la bataille de chars à la fin de la dernière guerre mondiale. Il fallait que que l’armée nazie sur le territoire russe soit anéantie. L’ordre pour les russes était de ne jamais abandonner le combat.
      Ils n’ont jamais abandonné malgrès l’hétacombe de morts, ils ont eu cette bravour pour que puisse vivre leur pays. Merci à eux car nous aussi, on a été sauvé de l’emprise nazi par leur bravour.

  • leprixdelavie leprixdelavie

    En tout cas ces histoires prouvent que les centrales nucléaires sont très fragiles, heureusement que les terroristes ne s’en occupent pas.

  • Planete bleu Planete bleu

    polemile il n’y pas que le tsunami qui a causé cette catastrophe nucléaire, il a aussi l’erreur humaine.Ils ont creusé la falaise pour mettre la central au niveau de la mer, pour faire des économies et les générateurs de secours on été installé au sous sol, quand le tsunami est arrivé il les a noyés directement. Pareil pour Tchernobyl se sont des successions d’erreurs qui ont fait explosé le réacteur. c’est pourquoi avec les 58 réacteurs qu’on a en France plus celui de flamanville qu’ils sont entrain de construire on aura un jour un accident grave. J’ai lu dans un article sur la fabrication de la centrale nucléaire de Flamanville qu’ils avaient commandé du béton pas chère pour raison d’économie. Des défauts et malfaçons sont apparu a cause de cela. C’est pour cela qu’ils ont un retard énorme sur la construction et sans parler du prix exorbitant. En tout cas je crains le pire pour l’avenir.