Quand François Hollande parlait de démissionner de la présidence

Mais vas-y, démissionne!!! Montre que tu as encore un peu de fierté!!! On attend que ça nous!!!

En cas de crise profonde, le candidat Hollande estimait que le président se devait de démissionner. Mais ça, c’était avant… d’être président !
hollande-low-2548620-jpg_2191513Quand François Hollande n’était pas encore président…

Adieu le remaniement, bonjour Manuel Valls. Au lendemain de la plus grave défaite à des élections locales jamais connue par le PS, Jean-Marc Ayrault quitte donc l’hôtel Matignon. Une première, là aussi, au lendemain d’élections municipales. Mais au fond, à quoi bon changer de Premier ministre si ce n’est pas pour changer de politique ? Le Premier ministre, simple fusible présidentiel, comme toujours sous la Ve République ?

Les étudiants en sciences politiques se plaisent à dire qu’en la matière Mitterrand avait chaussé les bottes de De Gaulle, et Chirac, les pantoufles de Mitterrand… Alors que Nicolas Sarkozy qualifiait son Premier ministre, François Fillon, de simple « collaborateur », le premier secrétaire du PS, un certain François Hollande, estimait pour sa part qu’en cas de crise grave, il appartenait au président de la République d’en tirer personnellement toutes les conséquences, dans le pur style gaullien post-référendaire…

Ainsi, dans Devoirs de vérité, (éd. Stock), rédigé en 2006 avec Edwy Plenel, François Hollande ne mâchait pas ses mots : « Je préconise un exercice de vérification démocratique au milieu de la législature. (…) Si d’aventure, à l’occasion de cette vérification, une crise profonde se produisait, ou des élections législatives intervenaient, contredisant l’élection présidentielle, nous en tirerions toutes les conséquences en quittant la présidence. » Démissionner en cas de crise profonde au lieu de se contenter de changer de Premier ministre ? Mais ça, c’était avant…

Source: Le point. Merci à Jacqueline pour l’info

10 commentaires

  • .Mario-Bros.

    Mr Pierre Jovanovic a dit à plusieurs reprise je cite : que ce type est fou , on a un fou à la tête du pays et je suis d’accord à 100 pour 100 ! il a dit aussi : il ne finira pas sont mandat …

    et je suis d’accord aussi , Mr Jovanovic on l’aime ou on l’aime pas mais une chose est sur il se trompe rarement et je fais partie des gens qui l’aime .

    si Valls a en vu la présidence que ce gros c** l’oublie car grâce à Hollande la gauche ne fera jamais oui JAMAIS les 45 % de Mr Nicolas Sarkozy au premiers tours de sa réélection !

    la gauche est morte elle est puante et les Français n’oublierons pas de si tôt leurs put*** d’erreur …

    il ne démissionnera pas : il va fuir comme LOUIS XVI …
    il fuit déjà : ces responsabilités et fuira si ça tourne au vinaigre car lâche parmi les plus lâche , Louis XVI était pourtant bien meilleur que ce que l’histoire veut nous faire avaler .

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Si c’est pour avoir Manu le malin à la place, non merci, en attendant on vient de faire un pas de plus vers sa Dictature Totalitaire: http://anarchymedia.e-monsite.com/blog/tous-fiches-a-15-ans-la-loi-votee-dans-l-indifference-generale.html

  • PhildeFer

    Et ça changerait quoi?
    Vous n’avez pas compris que ce ne sont que des marionnettes…
    Si vous voulez du changement, commencez par vous-mêmes…

  • La VallsSeuse

    Ils se moquent de nous en faisant des faux changements et tout les moutons, sourire au lèvre, applaudissent ces pourrit.

  • Nevenoe Nevenoe

    La Mafia Israélienne Soutien Manuel Valls …

    Celui qui fait ici l’apologie de Manuel Valls est l’Israélien Flatto Sharon, né le 18 janvier 1930 à Lodz (Pologne). De son vrai nom Samuel Szyjewicz, ce député est bien connu de la justice française puisqu’il a à son actif plus de dix condamnations à de la prison ferme. Il est à l’origine d’une des principales escroqueries du siècle dernier dans l’immobilier parisien.

    Selon la Direction générale des impôts, il détourna dans les années 1970 un demi-milliard de francs de l’époque (environ 280 millions d’euros). Il fut condamné en France a dix ans de prison pour fraude fiscale, mais ayant fui en 1975 en Israël (accusant au passage la France de « manœuvre antisémite »), il devint député à la Knesset en 1977. Ayant acheté 35 049 voix, il fut condamné par la justice israélienne pour fraude électorale.

    Il a raconté ses escroquerie dans Pour quelques milliards de dollars (Michel Lafon, 1989)

  • toniozev

    Blabla
    Continuez à voté
    Plus tes petit plus tu prends cher par l’Etat
    La France tu la grattes ou elle te grattes
    La devise..