22 études médicales montrent que les vaccins peuvent provoquer l’autisme

Mise à jour: Un enfant américain sur 68 est autiste, soit 30 % de plus qu’en 2012

Traduction : Initiative citoyenne

111babyvaccin© Inconnu

Les inquiétudes concernant les vaccinations continuent d’augmenter de manière exponentielle à la lumière de toutes les informations et de la documentation qui a émergé au cours de ces quelques dernières années. En conséquence, les médias corporatifs ont voulu répondre aux médias alternatifs en déclarant que l’augmentation du nombre de personnes qui choisissent de ne pas vacciner ou de ne pas suivre le calendrier vaccinal est le résultat d’une tactique qui vise à semer la peur.
La chose n’est pas trop surprenante étant donné le fait que les médias corporatifs sont détenus par les principaux fabricants de vaccins, et que les principaux fabricants de vaccins sont la propriété des médias d’entreprise. [1], [2], [3], [4]. Compte tenu de ce fait, il est facile d’imaginer la possibilité que ces institutions tentent désespérément de protéger la réputation de leurs produits.

Par exemple, GlaxoSmithKline et Pfizer sont détenus par les mêmes institutions financières et par les groupes qui possèdent Time Warner (CNN, HBO, etc.) et General Electric (NBC, Comcast, Universal Pictures, etc.) [1], [2], [3], [4]. On peut facilement se rendre compte de la situation au travers de tous les principaux fabricants de vaccins et des six sociétés qui contrôlent les médias traditionnels. Il convient de garder à l’esprit qu’il s’agit là des principaux bailleurs de fonds de toute la « recherche médicale » qui est utilisée pour justifier l’administration des médicaments et des vaccins. En dépit de toutes ces connexions, la recherche médicale et la documentation qui existent peuvent montrer que les vaccins pourraient bien constituer une réelle cause de préoccupation.

Vaccins et autisme, les deux faces de la médaille

Nous voulons ici présenter les deux faces de la médaille parce que nombreuses sont les personnes qui ne sont même pas au courant qu’il existe deux faces. De notre côté, nous présentons de nombreuses études, nous citons plusieurs articles de recherche, nous publions des recherches menées par des médecins et des universités du monde entier. – Les fabricants de vaccins et les « experts » médicaux ayant des liens avec l’industrie du médicament ont, depuis plus de 30 ans, été au courant des multiples dangers liés à la vaccination. Nous tenons aussi à montrer que la recherche médicale a mis en lumière les nombreux dangers associés aux vaccins et l’a fait savoir à de multiples occasions. Nous faisons cette publication parce que la sécurité des vaccins est régulièrement mise en valeur par les médias traditionnels sans que ceux-ci mentionnent ou citent l’abondante recherche médicale qui devrait impérativement être prise en considération lors de l’examen des vaccinations. Veuillez, s’il vous plaît, garder à l’esprit que des preuves existent bien des deux côtés. Les preuves de ceux qui ne peuvent envisager la vaccination dans une perspective positive ont été taxées de frauduleuses. Mais encore une fois, nombreux sont ceux qui échappent à des jugements aussi tranchés.

Le débat vaccin-autisme existe depuis des années. En février 1998, le Dr Andrew Wakefield, un gastroentérologue britannique a publié avec des collègues un document qui était censé lier l’autisme aux vaccins [5]. Plus précisément, il a affirmé que le vaccin ROR était responsable d’une inflammation intestinale qui conduit à la translocation de peptides qui ne pénètrent pas dans la circulation sanguine et par la suite dans le cerveau où ils peuvent affecter le développement. [5] Son travail n’a pas été publié, et il a perdu sa licence médicale malgré le fait que plusieurs études semblent bien soutenir ses travaux. (voir ici et ici)

Le Dr Wakefield a été qualifié de fraudeur par le monde médical. Certains experts prétendent que ses recherches et ses méthodes sont faibles et basées sur très peu de preuves. Nous avons décidé de ne PAS utiliser les recherches de Wakefield dans cet article.

Je dois signaler que plusieurs études à travers le monde ont conclu qu’il n’y avait aucun lien entre l’autisme et le vaccin ROR. [5] Le sujet pourrait facilement prêter à confusion du fait que de nombreuses études médicales se contredisent l’une l’autre. Le Dr Wakefield aurait-il contribué à révéler des choses que l’industrie médicale ne voudrait pas que vous sachiez ? On sait que les fabricants de vaccins dissimulent les données qui ne sont pas favorables à leurs produits, comme illustré dans un précédent article. Quoi qu’il en soit du vaccin ROR et du débat sur l’autisme, il existe un nombre d’études qui établissent un lien possible entre les vaccins et l’autisme. Veuillez s’il vous plaît garder à l’esprit que plusieurs tribunaux à travers le monde ont tranché en faveur du fait que des vaccins sont susceptibles de causer l’autisme, des dommages cérébraux et autres complications [6], [7], y compris le vaccin ROR.

Ci-dessous, vous pourrez trouver une liste de 22 études médicales qui montrent des connexions possibles entre les vaccins et l’autisme. Veuillez aussi, s’il vous plaît, garder à l’esprit que dans cet article nous nous sommes limités à 22 études, alors que de nombreux autres articles publiés documentent ce lien. Nous voulons espérer que cet article pourra vous inspirer à poursuivre votre propre recherche sur le sujet. Il convient également de bien garder à l’esprit que l’autisme n’est qu’une des multiples conséquences de l’administration des vaccins qui ont été mis en relation avec un certain nombre d’autres maladies.

Une étude publiée dans le journal Annals of Epidemiology
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21058170

Une étude publiée dans le Journal of Inorganic Biochemistry
http://omsj.org/reports/tomljenovic%202011.pdf

Une étude publiée dans le Journal of Toxicology and Environmental Health
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21623535

Une étude publiée dans le Journal of Toxicology
http://www.hindawi.com/journals/jt/2013/801517/

Une étude publiée dans le Journal of Biomedical Sciences
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12145534

Une étude publiée dans Annals of Clinical Psychiatry
Suggère que l’autisme est probablement déclenché par un virus et que le virus de la rougeole (VR et/ou Vaccin ROR) pourrait être un excellent candidat.

Une étude publiée dans The american Journal of Clinical Nutrition
http://ajcn.nutrition.org/content/80/6/1611.full

Une étude publiée par le Department of Pharmaceutical Sciences (Northeastern University, Boston)
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14745455

Une étude publiée dans le Journal of Child Neurology
http://jcn.sagepub.com/content/22/11/1308.abstract

Une étude publiée dans le Journal of Child Neurology
http://jcn.sagepub.com/content/21/2/170.abstract

Une étude réalisée par le Massachusetts General Hospital
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16151044

Une étude conduite par le Department of Pediatrics at the University of Arkansas
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15527868

Une étude publiée par The Public Library of Science (PLOS)
http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0068444

Une étude réalisée par The University of Texas Health Science Center
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16338635

Une étude publiée dans the International Journal of Toxicology
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12933322

Une étude publiée dans The Journal of Toxicology and Environmental Health
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17454560

Une étude publiée par The US National Library of Medicine
http://civileats.com/wp-content/uploads/2009/01/palmer2008.pdf

Une étude réalisée par The Department of Obstetrics and Gynecology (University of Pittsburgh’s School of Medicine)
http://www.ane.pl/pdf/7020.pdf

Une étude réalisée par The George Washington University school of Public Health
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18482737

Une étude publiée dans le journalCell Biology and Tocicology
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19357975

Une étude publiée dans le journal Lab Medicine
http://labmed.ascpjournals.org/content/33/9/708.full.pdf

Une étude publiée dans le journal Neurochemical Research
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3264864/?tool=pubmed

Un autre article publié sur Whale.to fait état, lui, de 30 études et non pas 22. Quoi qu’il en soit, il est évident que ceux qui osent vous dire, au nom des autorités publiques, qu’il n’existe AUCUNE étude étayant cette liaison entre vaccins et autisme, non seulement vous mentent mais en plus mettent en danger la santé et l’intégrité de vos enfants. La Science actuelle est en réalité prostituée (le mot n’est absolument pas trop fort) et c’est dans ce contexte qu’elle choisit évidemment d’ « adouber » comme seules valables les grandes études officielles qui sont payées par les fabricants et qui font systématiquement état des seuls intérêts qui les arrangent !

Références:

[1]http://investors.morningstar.com/ownership/shareholders-major.html?t=GSK

[2]http://finance.yahoo.com/q/mh?s=twx+Major+Holders

[3]http://finance.yahoo.com/q/mh?s=ge+Major+Holders

[4]http://finance.yahoo.com/q/mh?s=pfe+Major+Holders

[5]http://cid.oxfordjournals.org/content/48/4/456.full

[6]http://www.ebcala.org/unanswered-questions

[7]http://www.collective-evolution.com/2013/07/07/courts-rule-mmr-thimerosal-containing-vaccines-caused-autism-brain-damage/

Via Sott.net

Sans parler de l’origine possible de l’autisme, un article du Monde nous révèle que l’autisme a augmenté de 30% sur deux ans aux USA! 30% en plus en deux ans, et la seule solution qui est proposée: un dépistage plus précoce. Il n’y a pas comme un souci là?

Selon la dernière estimation des autorités sanitaires, rendue publique jeudi 27 mars, 1 enfant sur 68 est autiste aux Etats-Unis, un chiffre qui a augmenté de 30 % par rapport à 2012.

Il y a deux ans, 1 enfant sur 88 souffrait de troubles du spectre autistique (TSA), rappelle le rapport des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC). L’estimation de jeudi fait état de 14,7 enfants de 8 ans atteints de ce syndrome pour 1 000 enfants, précisent les CDC.

CINQ FOIS PLUS FRÉQUENT CHEZ LES GARÇONS

La répartition géographique du nombre d’enfants autistes est irrégulière, allant de 1 enfant sur 175 en Alabama (sud), à 1 sur 45 dans le New Jersey (nord-est). Ces chiffres continuent à montrer que l’autisme est près de cinq fois plus fréquent chez les garçons que chez les filles, avec 1 garçon sur 42, contre 1 fille sur 189. Il y a également plus d’enfants blancs que d’enfants noirs ou hispaniques atteints d’autisme, dit le rapport des CDC.

Les capacités intellectuelles sont très variables parmi ces enfants, allant d’un handicap lourd à une intelligence moyenne et au-delà. L’étude montre que la proportion d’enfants autistes avec un quotient intellectuel plus élevé augmente.

LA DÉTECTION PRÉCOCE FAIT LA DIFFÉRENCE

Ainsi, près de 50 % des jeunes autistes ont un quotient intellectuel moyen (85) ou au-dessus. Ils n’étaient que 30 % il y a dix ans. Le rapport révèle aussi que la plupart des enfants autistes sont diagnostiqués après l’âge de 4 ans, et ce malgré le fait que ce syndrome peut être détecté dès 2 ans.

« Nous devons faire davantage pour diagnostiquer les enfants plus tôt », a souligné Dr Coleen Boyle, directrice du Centre national des défauts de naissance et des handicaps du développement des CDC. « Une détection précoce de l’autisme est l’outil le plus efficace dont nous disposons actuellement pour faire une différence dans la vie de ces enfants », a-t-elle insisté.

Source: Le monde

6 commentaires

  • spipfx

    Trop de cas tragiques, de morts subites, d’autisme, de stérilité, de maladies auto-immunes à cause de la vaccination qui il faut l’avouer n’est pas faite pour l’intérêt de la santé pour l’intérêt du business.

    Ma tante s’est retrouvé avec la sclérose en plaque suite à un vaccin, maintenant sa vie est bouleversée. Et c’est une fois au pied du mur qu’on se dit : « si j’avais su » ou plutôt « je ne voulais pas savoir ou y croire »..

    Les maladies étaient déjà en régression avec l’amélioration de notre mode et notre hygiène de vie, le business de la vaccination basé sur le marketing de la peur est tombé est bon moment et bousille de nombreuses vies pour une « protection » imaginaire. Merci à ces chercheurs et médecins intègres qui nous livres ces études qui confirme les dangers et le fait de jouer à la roulette russe avec nos enfants.
    Je ne suis plus vaccinée depuis 20 ans et je suis pas plus malade qu’une autre, il faut juste avoir le courage de s’opposer et dire non afin d’être libre de son corps.

    N’oubliez pas qu’il y a du mercure, de l’aluminium dans les vaccins : des neuro-toxiques.

  • Pierre L

    Le squalène, connu sous le nom d’adjuvant de Freund, est présent dans certains vaccins.

    Savez-vous que la médecine « …s’est donc rapidement aperçue que l’adjuvant de Freund n’avait qu’une seule vocation valable : créer des maladies auto-immunes chez les animaux afin qu’ils puissent servir dans des tests de laboratoire. C’est, en fait, la manière dont sont systématiquement créés les troubles auto-immuns afin d’étudier les moyens de les soigner… » Sachant cela quel est d’après vous le rôle du squalène dans certains vaccins ?
    http://www.alterinfo.net/Maniere-dont-le-vaccin-contre-la-grippe-declenche-la-narcolepsie_a81948.html

    Pour l’autisme, ils ont certainement découvert un adjuvant qui provoque plus particulièrement l’autodestruction de régions du cerveau.