Assurance chômage, régime des intermittents : ce qui va changer

Si cela change, c’est que certains ont à y gagner, et bien sur, ce ne sont pas ceux qui sont concernés que cela va réjouir! On va résumer cela en une seule phrase: le gouvernement va faire des économies sur le dos des français!

Les partenaires sociaux ont négocié jusqu’à tard vendredi soir, avant de trouver un accord que trois syndicats sur cinq devraient signer. En voici l’essentiel.

Plus de deux millions de chômeurs sont concernés. Droits rechargeables, durcissement du régime des intermittents, seniors mis à contribution : les partenaires sociaux ont décidé dans la nuit du vendredi 21 à samedi 22 mars de changer les règles d’indemnisation de certains chômeurs.

Le texte a recueilli un premier avis positif de trois syndicats (CFDT, FO, CFTC), selon Les Echos. La CGT et de la CFE-CGC s’y sont opposés. Les syndicats doivent consulter leurs instances dirigeantes, avant de signer officiellement cette nouvelle convention, qui devra aussi être agréée par l’Etat.

Voici les principales mesures décidées, qui ne remettent pas en cause le montant des allocations et les principes de base de l’assurance chômage (ouverture de droits au bout de 4 mois de travail, selon la règle du « un jour travaillé = un jour indemnisé »).

Le régime des intermittents du spectacle durci

Ils ont manifesté jusqu’au dernier moment. Le régime spécifique des intermittents, que le patronat voulait supprimer en raison de son coût, est finalement maintenu mais durci, en attendant l’ouverture de discussions avec l’Etat (avant la fin de l’année) en vue d’une réforme de plus grande ampleur.

Les allocations des 112 000 intermittents indemnisés seront désormais plafonnées à 5.475 euros bruts par mois et un « différé » d’indemnisation est mis en place, pendant lequel les intermittents devront attendre pour toucher leurs allocations. Les cotisations sur leurs salaires vont passer de 10,8% à 12,8% (8% côté employeurs, 4,8% côté salariés), une disposition qui existait mais n’était pas appliquée.

Des droits à indemnités « rechargeables »

L’objectif est à la fois d’inciter à la reprise d’emploi et d’assurer une meilleure couverture aux chômeurs. Ce dispositif, dont le principe avait été acté en 2013 par la loi de sécurisation de l’emploi, permettra à partir du 1er juillet à tous les demandeurs d’emploi d’accumuler les droits à chaque fois qu’ils retravaillent.

Comment ça marche ? Un salarié qui reprend un emploi temporaire ne perdra plus ses droits antérieurs, puisque ses nouveaux droits s’ajoutent àceux acquis avant la première période de chômage. Pôle emploi « recharge » son compte avec les nouvelles allocations acquises en retravaillant. 150 heures suffisent à ouvrir de nouveaux droits.

D’après le Medef, cette réforme « devrait permettre de réduire d’un quart à un tiers le nombre de demandeurs d’emploi touchés par la fin des droits et basculant dans le RSA », soit « plusieurs centaines de milliers de personnes ».

Les allocations retardées en cas de gros chèque de départ

Les cadres qui ont touché un gros chèque d’indemnités de départ, au-delà de celles prévues par la loi, devront désormais attendre jusqu’à 180 jours pour toucher leurs allocations chômage, au lieu de 75 jours aujourd’hui. Le mode de calcul de ce « différé » est modifié. Au-delà des économies pour l’assurance chômage, la CFDT y voit aussi un moyen de décourager les recours abusifs aux ruptures conventionnelles, qui font office de préretraites pour les seniors dans certaines entreprises.

Les licenciés économiques ne seront toutefois pas touchés par ce délai de carence.

Les plus de 65 ans mis a contribution

Les salariés de plus de 65 ans, jusqu’ici exonérés de cotisations Unédic, contribueront eux aussi au régime.

Le cumul petits boulots-allocation simplifie

Le système d' »activité réduite », qui permet à plus d’un million de chômeurs de cumuler petits boulots et allocation, est réformé et simplifié. La possibilité de cumuler allocation et salaire n’est plus limité à 15 mois comme auparavant. Jugé trop complexe, ce système génère aujourd’hui beaucoup de « trop perçus » que les chômeurs doivent ensuite rembourser.

Source: France TV info

16 commentaires

  • engel

    Dixit : « Les allocations des 112 000 intermittents indemnisés seront désormais plafonnées à 5.475 euros bruts par mois. »

    5475/mois!!!.. je n’ose même pas imaginer comment certains se gavaient avant.

    Tu parles, que tous ces artistes soient pour la ponction socialo ad-vitam-aeternum.
    …Bobos, donneur de leçon en plus!

    • Itsmie

      JE VEUX ÊTRE CHÔMEUSE INTERMITTENTE!!!

      • fee follet

        Intermittent est un statut, pas un métier.
        C était une caisse qui était auto suffisante et ils l ont vidé les hauts pensants.
        Bientôt c est la fin de l existence artistique, la liberté de création thé{atre, musique… plus personne pour mettre un projecteur sur un artiste, faire un vrai bon son.

        Les gens de la tv ont détruit la création avec leur salaire de producteurs. Certains abusent quand d autres Font de la création, sans compter les heures passées á répéter sans être payer, la création necessite le temps de penser.
        Bon allez retournez á Disney, oubliez les poètes, et surtout laissez les mourir… Ce será votre tour quand même

      • lumpenproletariat

        Le poète devra désormais faire caissière à inter à mi temps …

        « Bon allez retournez á Disney » …

        Voilà, l’expression parfaite du petit complexe de supériorité de ce microcosme victime de ses crises existentielles BOBO…
        Ce n’est pas parce qu’on n’aime pas l’art content pour rien que l’on va forcément à Euro Disney… nigaud…

        Bienvenue sur la planète terre, un peu de galère vous redonnera une nouvelle inspiration plutôt que de singer l’art Bourgeois…

        Désolé je n’ai ni le temps de vous soutenir ni de vous comprendre, je file à un vernissage d’une exposition de tableaux faits à partir de poils de pubis…

      • ouimaisnon

        Je te conseille d’exposer ta connerie, y’a matiere la… quand on ne se renseigne pas sur les problèmes des autres pourquoi donner des conseils et se la « jouer » en seigneur ?

        En tout cas je retiens le raisonnement mononeuronal:
        Intermitent = BOBO…

        Franchement sur forum ou les gens viennent se renseigner différemment je trouve vraiment que c’est de l’art !

        Préviens moi pour le vernissage…
        Au passage les artistes et les intermittents sont 2 statuts différents, mais bon, excusez moi grand seigneur d’oser croire que vous ne le saviez pas…

      • lumpenproletariat

        Le grand seigneur est chômeur longue durée issu de milieu défavorisé et qui a longtemps fréquenté les périmètres artistiques : intermittents et artistes compris…

        J’y ai vu un tas de gars à l’ouest, s’illusionnant et se défonçant quand même pas mal …

        Et entre nous je leur chie à la gueule.

        Sur cette planète, on est tous des merdes, certains l’avaient oublié et sont en passe de s’en souvenir.

      • ouimaisnon

        C’est bien t’as le cursus….

        Tu peux te considérer comme une merde si ça te fait plaisir je te dirais pas le contraire

        Mais je souhaite pas vivre dans un monde ou tout le monde pense comme toi, ni mes enfants d’ailleurs.
        On en a déjà assez des politiques pou nous le montrer comment faire tout les jours…

        Enfin bon y’en a pour vouloir être heureux et d »autre pour vouloir le contraire…c’est la vie

      • ouimaisnon

        Bon courage Itsmie…

    • lumpenproletariat

      Abrutir la masse celà n’a pas de prix.

      http://www.youtube.com/watch?v=9MCU7ALAq0Q

  • ouimaisnon

    Franchement j’en ai marre de toutes ces critiques sur les intermittents…. tout ces moutons qui jouent le jeu du Medef me font vomir.

    Avant de critiquer à tout va façon « je vote FN mais je suis pas raciste hein… » il faudrait prendre le temps de se renseigner.
    Mais c’est sûr qu’il est plus simple de donner l’avis d’untel qui nous a plus, bah parce que c’est moins fatiguant que d’utiliser nos ptits neurones.

    Alors c’est bon je vais quand même prendre 5 minutes de mon temps pour expliquer un peu, j’aurais l’impression de servir à quelque chose, et ici il y aura peut être quelques personnes qui aiment se « renseigner ».

    Je suis un des méchants « intermittents », pas un de ceux qui galèrent le plus, juste un intermittent qui arrive a avoir ses droits.
    Car oui, pour 100 000 intermittents qui accèdent à leurs droit, il y en a plus de 200 000 qui eux cotisent et ne touchent rien , faute de faire leurs 507 h en 10 mois.

    Ah oui tiens, il faut savoir que ces 200 00 personnes bien sûr n’auraient pas de souci pour accéder au chômage du régime général qui est bien plus facile d’accès.
    Pensez bien 610h en 22 mois vs 507 en 10 mois… Après tout, 200 000 chômeurs de plus on est pas à ça près.

    D’ailleurs les 2 statuts ne sont pas compatibles, si un intermittent travaille aussi au régime général et passe sous ce statut, toute ça cotisation en temps d’intermittente t ses droits s’évanouissent..bref, le système oblige les intermittents a faire la course a l’intermittence, et refuser du travail au régime général même si ce travail les intéresse…

    Maintenant le statut d’intermittent ne coute pas 1 milliard d’euros comme on peut le lire souvent, d’ailleurs il n’y a pas de caisse spécifique aux intermittents, ce n’est que 2 annexes de l’assurance chômage, et il est très facile d’utiliser ce système pour dégonfler les chiffres des autres statuts…bien sur, on se méfie de certains chiffre et pas d’autre….

    En réalité les intermittents coutent plutôt 300 millions à l’état mais génèrent un chiffre de 50 milliard d’euros par an … et oui 50 milliard d’euros rien que ça.

    Faut dire qu’à l’heure actuelle, la France ne brille plus par grand chose, mais la culture reste un des fameux truc qui tient, et franchement 300 millions c’est peu cher payé pour tenir un peu la route a l’international.
    Je préfère un système qui paye 300 million/an pour la culture que des milliards pour un EPR qui ne fonctionne pas.

    Si les intermittents disparaissaient, les politiques auraient bien du mal a se faire entendre, le MEDEF n’en parlons pas, et beaucoup d’emplois annexes disparaitraient, on ne se taperait que des films ricains à la tele et au cinoch… bon c’est déja un peu le cas, mais pour ceux qui aiment voir des choses différentes ça deviendra dur.

    Les festivals souffriraient aussi, le théâtre et les concert n’en parlons plus

    Pourquoi avoir créé ce système « débile » et « injuste » alors ?

    Tout simplement car les intermittent « créent » pour la plupart en dehors de leur « travail » ou démarchent pour un autre travail.
    Un musicien n’est pas payé quand il compose, et seul ces dates de concert rentre dans le calcul.
    Pas comme jojo qui travaille a l’usine et qui le reste du temps fait ce qu’il veut hein.
    Non Juju lui, intermittent, fait ces concert et le reste de temps il compose, ou il « cherche » l’inspiration, le plus grand mal des intermittents auteurs compositeurs.

    Maintenant un intermittent aussi est corvéable, il peut travailler 7j/7, n’a pas de salaire augmenté pour ses heures sup ( c’est quoi ça…) de taux majoré pour la nuit et les week end. Il est appelé pour travailler d’un jour au lendemain, peut enchainer des boulot de quelques heures et défois attendre des mois avant de retrouver du travail.
    Il est toujours en compétition car les places sont chères, ne sait pas si son statut existera demain, est regardé de travers si il veut un emprunt, hésite a se reconvertit pour avoir une vie de famille, et surtout…SURTOUT, par dessus ça doit toujours se taper les vieilles réflexion:
    Ah ces branleurs ils nous piquent tout le pognon, pendant qu’ils se frottent la panse, nous on travaille pour qu’ils glandent….

    J’aurais bien enchainé sur les dérives existante dans le milieu, car certains patrons n’hésitent pas a déclarer qu’une partie du travail mieux payé des salariés et le reste est payé par le chômage
    Ou tout simplement au sein des chaines TV et autres gros studios audiovisuels, le nombre abhérant de CDI déguisés a moitié payés par le chômage…. les grands artistes comme Johnny qui touchaient leurs droits indexés sur les sous qu’ils gagnaient…. bref.

    Le statut avait déja changé il y a 3 ans de manière intelligente, bon, il devenait plus compliqué de devenir intermittent laissant encore plus de gens sur la paille, mais il à surtout mis une limite haute et basse au taux ARE.

    Et oui, il est possible de toucher 2000 euros/mois en temps qu’intermittent mais pour cela il faut faire bien plus que 507h et faut pas etre payé au smic mais plutot 130 a 150 euros brut par jour pendant 5 a 6 mois…
    Perso, j’ai JAMAIS réussi a toucher 2000 euros/mois mais je cracherait pas sur le régime général a 1400 euros pendant combien déja ? ah oui c’est vrai 1 moi travaillé 1 mois chaumé, eh bah je pourrais prendre des « vaccances » pendant très très longtemps vindiou….

    Bref je sais pas d’ou ils sortent leurs chiffres moi….

    En tout cas si quelqu’un a eu la force de lire jusqu’ici je l’en remercie, y’a peut être un espoir. Sinon, bah me reste plus qu’a monter une asso anti raciste spécial intermittent, lancer un grands procès contre la presse et les politiques qui nous « traitent »…. cotoyer les politiques… toucher des pots de vins…. tout mettre au fond d’un compte au lichtenschtein… hum …

    Croyez moi, la vie d’intermittent n’est pas si enviable
    Merci bonsoir

    • utoro

      Il me semble que c’est vous qui avez choisi votre vie, ne vous plaignez pas de votre choix ou changez de vie. Beaucoup de français subissent les humeurs de nos politiques et autres « représentants » sans rien dire car nous n’avons pas votre capacité à envahir les plateaux télés.

      Alors oui je suis un gros méchant, car pour moi intermittent, ce que vous appelez de l’art, cela me fait rire. La médiocrité est partout mais désolé de vous dire qu’en majorité vous en faites parti (je n’ai pas dit que c’est le cas de tous les intermittents)

      Bref ne vous plaignez pas de votre sort, beaucoup sont plus à plaindre que vous.

      • ouimaisnon

        Biensur j’ai choisi mon métier, je n’ai pas choisis mon statut par contre, et non je ne changerai pas de vie, je n’échangerais pas mes compétences et les années d’études que j’ai eu a faire contre une place a Mc dalle juste pour rentrer dans le moule non mais !

        Et confondre les intermitents et les artistes encore une fois prouve une connaissance rare en la matiere.

        Pour votre gouverne, de TRES nombreux intermittent sont des techniciens… c’est d’ailleurs pour cela qu’il y a 2 annexes.

        « Beaucoup de français subissent les humeurs de nos politiques et autres « représentants » sans rien dire car nous n’avons pas votre capacité à envahir les plateaux télés. ».
        Les plateaux de télés sont un des lieux de travail des intermitents, mais j’oublies qu’on est dans une société ou on se plaint que les cheminot en greve empeche de se déplacer, que les prof en greves empechent les enfants d’apprendre, etc… en gros faites la greves tant que ça nous touche pas, soyez bien sages les enfants !

        Notre capacité a se faire entendre vient surtout de notre nombre et que les intermittents se sentent bien plus concernés (et se tiennent au courant) par leur régime en suspends que l’ensemble des salariés et chômeurs du régime général.
        Un travailleur intermittent ne critique pas son collègue en recherche de travail (au chômage donc) de la même manière qu’un salarié du régime général parle des « profiteurs » de chômeurs qui mangent sur son dos.
        Travail et chômage sont les deux faces d’une même pièce et beaucoup de salariés biens pépères dans leur petites vies ont tendance a oublier que pour être chômeur il a fallu passer par la case travail

        J’aimerais faire de l’ART comme vous le dites si bien… malheureusement le monde du commerce a pris le dessus, et on ne demande plus depuis bien longtemps de fournir de l’art pour nos contenus audiovisuels.
        Peut etre qu’ils ont réussis a pervertir le truc tellement bien que vous considerez cette bonne soupe télévisuelle comme de l’art, je ne vous en veut pas c’est devenu un mal commun

        Je n’ai rien contre les critiques en fait, j’aime plutot ça, que vous soyez sympa ou mauvais, je m’en tape tant que vous le vivez bien et qu’on est pas voisin, mais par contre j’excecre les cons, les personnes qui s’en foutent et qui peuvent pas s’empecher de donner des avis, les gens qui ont la science infuse et qui une fois les pieds dedans sont aussi agile qu’une danseuse étoile en balerine dans un champ de boue.

        renseignez vous non de dieu! Bien sure il y a plus mal loti, mais que dire des 200 000 aspirants a l’intermittence qui cotisent et ne voient jamais un seul centime de chômage, c’est pas de la précarité ça ?!!

        Oulah je suis colère moi…. vite faut que je retourne au jardin

    • heb

      merci d’avoir pris la peine de répondre ouiamaisnon. Je suis dans le même cas que toi, marre d’écrire des pavés pour essayer de faire comprendre ce qui se passe réellement…

      malheureusement les gens sont trop bête, gobe ce qu’on leur donne. Diviser pour mieux régner, tout le monde connait, mais tous le monde tombe dans le panneau. Il y a des privilégiés, c’est sur, mais ce ne sont pas les intermittents, ni les intérimaires, ni même les profs..ouvrez un peu les yeux!

      alors oui je suis intermittent, et oui je suis content que ce statut existe, même si il est loin d’être favorable! (sauf pour certain, mais de l’abus, il y en a partout, et c’est une minorité!)
      Réussir à joindre les deux bouts est difficile, chaque année la partie est remise en jeux, rien n’est jamais acquis, il faut sans cesse innover, se renouveler, démarcher, répéter, créé, se déplacer!!! les représentations ce n’est qu’une infime partie de notre travail! et l’on ne roule pas sur l’or!! (en moyenne, comme mes collègues, je gagne 1300€ par mois, avec des hauts et des bas)
      …et pourtant, je ne changerais pas de métier, car j’aime ce que je fais!

      Utoro, je ne sais pas quel sont vos gout en « art », mais même si il y a beaucoup de spectacles navrant, merci de ne pas mettre tout dans le même sac.

      et ce n’est pas parce que beaucoup sont plus a plaindre que nous que nous ne devrions rien faire, et accepter de mourir en silence.

    • lumpenproletariat

      « Pas comme jojo qui travaille a l’usine et qui le reste du temps fait ce qu’il veut hein. »

      Ouais, jojo a un loisir: celui d’écrire des poèmes où il dénonce l’exploitation de l’homme par l’homme.
      Jojo refuse aussi de faire l’éclaire du concert des enfoirés car il a compris l’arnaque.
      Jojo ne va pas à Avignon car il n’a pas les moyens et puis ça le fait chier de voir des chômeurs artistes parler de leurs valseuses sur un ton lyrique et qui se foutent de sa gueule parce qu’il serre des boulons 35h/semaine.

      • ouimaisnon

        Je souhaite a jojo de ne pas connaitre le chômage. (ou peut être que le contraire serait plus éducatif…)

        Et peut être qu’avant de dénoncer l’exploitation de l’homme par l’homme, Jojo devrait essayer de comprendre les hommes dans leurs diversités et arrêter de se les représenter avec la tronche de son nombril

        Désolé pour Jojo, j’me sent pas trop de parler de mes valseuse là… peut être une autre fois qui sait

        Retourne serrer des boulons, y’a pas de sot métier sauf pour les « chômeurs artistes » apparemment…

        Maintenant si Jojo n’aime pas la télé, n’aime pas le cinéma, conchie la musique, vomit le théatre, es ce que Jojo pour autant ça ne le generait pas que TOUT les autres en soit privés ? !!
        Tout ça parce que LUI il serre des boulons 35h/semaines et que la vie est pas juste a ses yeux de poete ?

        Non, Jojo préfere grogner un ptit coup sans penser a ce qu’il raconte, faire des généralitées un peu raa paquerette sur un sujet qu’il ne veut pas connaitre parce que, bah Jojo il s’en fout voila tout .

      • lumpenproletariat

        Plus haut, j’ai mis une vidéo d’une conférence en lien. N’hésite pas à m’en dire tes impressions.

        Jojo serre des boulons, convenons que son pouvoir d’influencer la façon de penser d’une société est assez limité. Par contre, la culture dans son ensemble fournit la matière à réfléchir à tout un corps social.

        Comment peux tu reprocher à des gens de mal penser alors que « le corps de métier » auquel tu appartiens participe à leur fournir leur matière à réflexion…

        http://www.huffingtonpost.fr/2013/05/30/cyril-hanouna-interruption-emission-d8-intermittente-baisse-salaires_n_3361141.html

        Les œuvres culturelles pour parler au mieux des petits oiseaux c’est une chose, mais elles ne font naitre que de l’empathie à l’égard des petits oiseaux…
        Elles sont où les œuvres culturelles qui parlent de la misère existentielle des gars qui se crament devant un pôle emploi, de la répartition des richesses etc… ??? sujet ringard ?