Libor: Les Etats-Unis en justice contre de grandes banques

Les banques américaines, grandes professionnelles de la magouille, sont aujourd’hui épinglées par la justice du même pays, mais pas uniquement elles, d’autres grandes banques le sont aussi, dont des banques françaises, faut dire qu’il y a de l’argent à se faire, et vu l’état financier des USA, ils auraient tort de se priver! Ce qui est important ici, c’est que « l’ennemi de la finance » tel qu’il s’est présenté n’a pas bougé le petit doigt quand à lui pour dénoncer ce vol qualifier de la population française, au moins, on voit de quel côté est François Hollande, de celui des banques. D’ailleurs, pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur le sujet, le blog en a parlé à de nombreuses reprises, dont dans cet article toujours utile à lire ou relire.

scandale-banques-libor

L’agence américaine de garantie des dépôts bancaires a lancé une action judiciaire contre une série de grandes banques, telles la Société Générale et JP Morgan, pour manipulation du taux interbancaire Libor, selon un document judiciaire consulté vendredi.

Cette action concerne nombre de banques sur différents continents dont les américaines JPMorgan, Citigroup et Bank of America, les suisses UBS et Credit Suisse, les britanniques HSBC, Royal Bank of Scotland, Lloyds et Barclays, la française Société Générale, l’allemande Deutsche Bank, la canadienne Royal Bank of Canada, ou encore la japonaise Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ.

Le scandale du Libor avait éclaté en juin 2012 avec une amende infligée par les autorités américaine et britannique à Barclays.

Le Libor, taux central dans le monde de la finance fixé à Londres, a une incidence sur un nombre important de produits financiers, dont certains prêts aux ménages et aux entreprises.

Dans sa plainte, le régulateur américain accuse les grandes institutions financières d’avoir manipulé de façon concertée ce taux à leur avantage, mais au détriment de 38 banques américaines de petite et moyenne taille.

Les faits, qui se seraient déroulés du mois d’août 2007 à « au moins mi-2011 », leur ont causé « d’importantes pertes », selon les termes de la plainte. Certaines d’entre elles ont fait faillite depuis, selon l’agence américaine de garantie des dépôts bancaires (FDIC).

Source: 7sur7.be

3 commentaires

  • Thierry92 Thierry92

    Les amendes, c’est bien sympa mais que pour les gouvernements. Les clients eux ont payé mais ne seront jamais remboursés de l’escroquerie subie.

  • tarzan

    @Benji :

    Je ne trouve pas les preuves de tes conclusions dans l’article que tu nous proposes !

    Je crois que tu fais des amalgames assassins pour salir tout une profession, pour te faire plaisir, au détriment de la recherche de la vérité.

    Tu dis que « les banques américaines sont les grandes professionnelles de la magouille », mais si j’ai bien compris, en l’espèce se sont 38 banques américaines qui sont les victimes !

    Tu fais donc des amalgames douteux qui travestissent la vérité au profit d’une idéologie et ceci au détriment des vrais combats à mener.

    Ces amalgames induisent la ridiculisation de la contestation du système monétaire et la ridiculisation des projets de monnaies privées, qui sont la seule alternative dans l’urgence à la faillite monétaire.

    Car là est le vrai scandale.

    Je n’ai pas le temps d’étudier dans le détail cette affaire que tu nous présentes, mais il est très possible que la fraude ne porte que sur des spreads de taux…

    Si tel est le cas cette affaire n’en est pas vraiment une, beaucoup de bruit pour pas grand chose et pour nous détourner des vrais problèmes.

    Car le vrai problème, c’est la politique menée par la FED et c’est l’existence de l’euro !

    Obama a été élu pour faire marcher la planche à billets, résultat, il fait marcher la planche à billet à plein régime.

    Cela peut encore fonctionner longtemps comme cela, en Argentine cela a bien tenu pendant 18 ans, mais après c’est la faillite, l’effacement des comptes bancaires et le tiermondisme et le chaos.

    Alors pourquoi Obama crée de l’argent sans limite ?

    Parce qu’Obama veut verser de l’assistanat de masse pour se faire élire, mais comme il n’y a pas d’argent pour payer cet assistanat, car les riches en réalité n’existent qu’au Qatar mais pas en Occident, alors, il paie tout cela à crédit.

    Mais comme plus personne ne veut prêter d’argent aux USA, alors, il oblige la Banque Centrales, la FED, a créer de l’argent (planche à billet) et à prêter cet argent au gouvernement.

    C’est ce qu’on nomme les Quantitative Easing.

    En plus de tout cela, il y a des dommages collatéraux effroyables, car, pour créer tout cet argent, il a fallu baisser le taux directeur.

    En conséquence et pour schématiser, cela rapporte plus de laisser son argent sur un Livret A, que de l’investir dans une entreprise privée !

    Le Livret A rapporte plus que la CAC40, pour schématiser.

    En conséquence, les sociétés privées font faillite les unes après les autres et celles qui survivent cessent d’investir pour l’avenir ou sont dépecées par les actionnaires qui essaient de récupérer leur mise coute que coute car l’avenir est compromis.

    C’est un formidable effet boule de neige vers l’effacement des comptes bancaires et le chaos.

    Dans ce contexte les banques privées sont mises à rude épreuve puisque elles savent que les crédits dans ces conditions ne seront pas remboursés, les banquiers savent que les banques vont aller au tapis à cause de la politique monétaire décidée par Obama et comme chacun voit midi à sa porte, comme les banques savent cela, en attendant, elles tentent de voler les clients à droite et à gauche pour prendre tout ce qu’elles peuvent prendre avant que ne coule le navire.

    A petite échelle c’est ce qui explique que votre banquier va vous surfacturer votre compte en banque et à des échelles plus larges, c’est ce qui explique ces arnaques banales sur le LIBOR…

    Les monnaies privées sont donc dans l’urgence la seule alternative, mais qui ne sera toujours qu’un pansement.

    Car, ce que les peuples Occidentaux endoctrinés ne veulent pas voir, c’est que l’Etat est mort et que la crise n’est donc pas due aux banques, mais à l’assistanat !

    Il faut donc créer de nouvelles solidarités privées pour pallier la fin de toutes les aides de l’Etat et il faut mettre en place des monnaies privées pour les échanges.

    Et soyez certain que le jour où les comptes seront effacés en France, comme en Argentine, comme à Chypre, vous pourrez aller gueuler devant le Parlement, cela ne changera rien, soit, le gouvernement aura pris la fuite, soit, la dictature s’installera, comme maintenant en Argentine…

    Et d’ailleurs, peut-être est-ce le but recherché !

    L’effacement des comptes est peut-être voulu pour nous imposer le Nouvel Ordre Mondial !

    Mais l’incompétence de nos élus de Washington et Bruxelles, peut aussi très bien expliquer la situation actuelle.

    Vous devez donc réaliser que dans cette affaire, les coupables sont les politiques, l’Etat et les peuples qui rêvent de l’assistanat, alors que les banques ne sont donc finalement pas les plus coupables.

    Cela fait 30 ans qu’on vie à crédit et 10 ans qu’on vie maintenant à super crédit en emportant tout le secteur privé dans la tourmente de l’Etat.

    Toute cette colère il faut la retourner contre Hollande-Sarkozy-LePen, contre Poutine-Xi-Jinping, contre ces barons des monnaies, contre l’Etat et il faut la retourner pour construire avec les banques privées des monnaies privées.

    On arrivera pas à faire les monnaies privées sans l’appui des banques privées.

    En Argentine, ils brulent les banques, ils sont ruinés, mais ils n’ont toujours pas compris et ils continuent à voter pour ceux qui sont par leurs politiques monétaire, la vraie cause de la ruine.