Vos infos, vos news et vos liens du Mercredi 12 Mars 2014

Beaucoup d’infos et trop peu de temps, donc une revue de presse vous est fournie à la clé ici. Autre chose, je m’occupe en ce moment de mes e-mails en retard, vous êtes beaucoup à m’écrire, et je ne peux malheureusement tout traiter en temps et en heure, et m’occupe dès demain des demandes de partenariat entre autres, désolé du retard. Enfin, pour finir, une demande: c’est bien beau d’informer, mais ce ne sont QUE des infos, on le sait que cela va mal, il faut VRAIMENT passer aux solutions, pour nous préparer, pour nous équiper, pour espérer!!! Donc si des personnes ont des liens, ils sont les bienvenus, la recherche de ceux-ci peut aussi prendre beaucoup de temps…

Donc, maintenant, à vous de relayer vos infos, cette chronique est la votre. Sont les bienvenus ici tous vos liens, vos actus, vos sites, bref, tout ce que vous souhaitez partager et qui peut faire avancer notre connaissance du monde, de l’actu, de la situation, voire même de votre état d’esprit. Il y a actuellement une avalanche d’infos importantes, de nouvelles plus ou moins bonnes, et il est réellement impossible de tout mettre sur un site (je sais je me répète…), voilà pourquoi cette opportunité vous est offerte, sachez en faire bon usage!

street_art_04Une image sur laquelle j’ai craqué, tout un symbole. Foutu système, même les anges sont à la rue…

La Crimée pourrait donc retourner dans la sphère d’influence russe. Mais le Financial Times rappelle que cela aurait des conséquences importantes sur le plan économique. La péninsule et ses habitants sont en effet fortement tributaires de l’Ukraine. Ainsi :

✔ 80% de l’eau et de l’électricité en Crimée proviennent de la partie continentale de l’Ukraine ;

✔ 65% du gaz naturel viennent de l’Ukraine ;

✔ L’Ukraine prend en charge 800 millions de dollars du budget annuel régional de la Crimée, qui s’élève à 1,2 milliard de dollars ;

✔ Les deux tiers des touristes en Crimée sont des Ukrainiens. Le tourisme est la principale source de revenus de la Crimée, avec 6 millions de touristes par an, qui sont hébergés dans les 250 grands hôtels et les 1000 petites pensions de la péninsule. Le deuxième groupe de touristes sont les Russes. Ili Umerov, le maire de Bakhchysarai, un bastion tatare, pense que les Russes auraient imaginé ce conflit pour détourner les touristes de la Crimée, et les attirer à Sotchi, où la Russie a investi des milliards de dollars dans de nouvelles infrastructures pour les Jeux olympiques d’hiver.

 

78 commentaires